AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de LivresdAvril


LivresdAvril
  22 octobre 2020
Une relecture. Je me souvenais vaguement d'un échange épistolaire entre deux amis séparés par l'océan Atlantique et la montée du nazisme...
Mais j'étais loin du compte. Dès 1939, et en 19 lettres, Katherine Kressmann Taylor montre toute la conscience qu'elle avait déjà de la perversité de l'idéologie nazie alors qu'elle vit aux Etats Unis.
Une perversité qui parvient à distiller l'antisémitisme chez Martin, retourné vivre en Allemagne, qui est à la fois ami et associé avec Max Eisenstein resté à San Francisco.
En quelques mots, elle sous-entend la détresse et l'humiliation du peuple allemand suite à sa défaite de 1918, l'espoir que lui a donné un chef énergique et les conséquences dramatiques que l'on connaît.
Le cheminement de Martin, s'il est brutal, est tout à fait intelligible. Et c'est bien ce qui est le plus perturbant.
De nombreuses éditions commentées existent, et cette remise en contexte est appréciable car elle permet aux plus jeunes de saisir tous les sous-entendus. J'ai apprécié celle de Flammarion, collection "Étonnants Classiques", très complète tant au niveau du vocabulaire que pour les repères historiques et les documents iconographiques.
Commenter  J’apprécie          253



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (25)voir plus