AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754821376
Éditeur : Futuropolis (09/02/2017)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Un récit de Kris d'après le roman de Joseph Joffo. Dessin et couleur de Vincent Bailly

Septembre 1941. Joseph, le narrateur, âgé de dix ans, vit heureux, avec ses parents et ses frères, à Paris. Il est très proche de son frère Maurice, deux ans plus âgé que lui. Mais les Allemands occupent Paris et imposent le port de l’étoile jaune. Maurice et Jo, après un périple incroyable de débrouillardise et de courage arrivent à Menton, alors en zone libre, où ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
gouelan
  29 janvier 2019
Cette BD est fidèle au roman de Joseph Joffo.
Maurice et Joseph réussissent avec courage à traverser la France pour échapper aux soldats allemands. Leur aventure est incroyable de débrouillardise, de solidarité et de chance. Les dessins et les couleurs apportent merveilleusement bien l'ambiance de ce passé où les enfants grandissaient si vite, trop vite. Où la vie basculait pour une étoile épinglée sur le cœur. Plus le temps de jouer aux billes.

Par contre je n'ai pas ressenti autant d'émotion qu'à la lecture du roman. On ressent moins le danger, la violence, les sentiments. Et forcément, avec moins de détails, on survole un peu l'histoire sans s'en imprégner vraiment, pour ma part en tout cas.
Mais l'essentiel est là avec cette aventure autobiographique en couleurs, finement dessinée. Elle pourra donner envie de découvrir le roman de Joseph Joffo.
Commenter  J’apprécie          420
Saiwhisper
  25 avril 2018
Découvrir un classique en bande dessinée ou en manga me plaît toujours autant, surtout lorsque l'ouvrage d'origine est bien respecté ! « Un sac de billes » fait partie de ces BD réussies que l'on prend plaisir à (re)découvrir. L'histoire est la même que celle de l'auto-biographie : on suit Maurice et Joseph dès 1941. Sous leur regard d'enfants, on va découvrir la montée du nazisme : les étoiles jaunes, les interdictions (cinéma, train, etc.), les réactions des gens (peurs, brimades, insultes, dénonciations, haine, etc.) et les horreurs (rafles, camps, points de contrôles). Comme je compte aborder cette BD avec des classes, j'avais peur que le contenu soit trop dur, sombre, violent ou sanglant. Ces éléments sont souvent présents même si l'on est dans de la littérature jeunesse/ados… Or, ce n'est pas le cas ici : c'est fortement suggéré et la crainte finit par faire un noeud dans le ventre du lecteur mais, heureusement, on ne va pas avoir affaire à des passages où la mort et la violence sont visibles. On peut donc présenter ce livre, mêmes aux âmes sensibles…
Le périple des deux frères est toujours aussi incroyable et tendu. C'est un exil en quête de la zone libre est bouleversant, plein de rencontres et de retournements de situation… Même si l'on a déjà lu le roman (pour ma part, cela remonte à mes années de collège), on est pris par le récit. Ces deux enfants sont vraiment débrouillards, courageux, vifs et chanceux ! J'ai beaucoup aimé la façon dont l'illustrateur Vincent Bailly les a représentés. Il a un style vraiment chouette : toutes les planches sont faites à la main ! On distingue ses coups de crayon, on perçoit les lignes de son encrage, tandis que les couleurs sont faites à l'aquarelle. Cela change des dessins réalisés ou retravaillés à l'ordinateur. J'ai vraiment été très admirative de ces illustrations, en particulier au niveau des décors hyper détaillés. Tout est très réaliste. On notera également des affiches d'époque ou de la propagande visibles tout au long de la BD.
L'adaptation est vraiment très réussie que ce soit au niveau du texte, des émotions ou des dessins. Si vous voulez replonger dans cette histoire sous un autre format que le livre ou le film, je vous recommande cet album. Pour ceux n'ayant pas lu l'oeuvre d'origine, je pense que c'est un très bon moyen pour pallier à cela. En effet, la BD est claire, fidèle et facile à lire malgré le contexte historique très fort. Par contre, j'aurais souhaité que les dialogues en allemand soient traduits en bas de page car, ne pratiquant pas cette langue, j'ai dû interrompre ma lecture à plusieurs reprises afin d'utiliser un traducteur…
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
ZeroJanvier79
  12 septembre 2019
Une jolie adaptation en bande dessinée du roman de Joseph Joffo sur son enfance de garçon juif sous l'Occupation allemande, à Paris puis en zone dite libre.
Commenter  J’apprécie          70
Oliphant
  12 juillet 2019
Les dessins d'un sac de billes sont superbes avec de belles couleurs pastels. Ces dessins nous happent très vite dans l'histoire de ce jeune garçon, Joseph et de sa famille en 1941. Comme beaucoup d'autres familles, ils sont obligés de fuir leur lieu de vie... Ici, Joseph et son frère se séparent de leurs parents et chacun de leur côté ils vont poursuivre leurs fuites. Ses parents restent à Paris, Joseph et son frère font route vers le Sud à Menton, près de la mer... le récit est prenant, on souhaite savoir ce qu'il advient de cette famille et on est admiratif devant la débrouillardise de deux adolescents qui doivent se débrouiller seuls...
Commenter  J’apprécie          10
beberoots
  26 décembre 2017
En 1941, Joseph Joffo a dix ans et vit à Paris avec sa famille. Pour lui être juif ne veut pas dire grand-chose, mais il va vite comprendre que ça peut lui coûter très cher d'être né juif. Les allemands sont partout, la capitale est occupée comme une bonne partie de la France, les rafles font rages, il faut partir. Mais pas tous en même temps, c'est trop dangereux. Joseph et son frère Maurice, de deux ans son aîné, partent seuls retrouver leurs frères dans le sud de la France en zone libre, leurs parents les rejoindront plus tard. Leur périple est semé d'embûches, il faut se faire discret et rester courageux.
Les deux garçons m'ont touché par leur ténacité, leur courage, leur entraide et leur amour fraternel. Ils doivent se dépasser, ils n'ont pas le choix pour survivre, et s'en sortent très bien. Malgré l'absence de leur parent, je n'ai pas ressenti une solitude trop pesante, les deux frères sont tout l'un pour l'autre, ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes, leur fraternité est superbe ! La peur et la tristesse sont teintées d'insouciance, ces deux garçons passent brutalement à l'âge adulte tout en gardant une pointe de légèreté et d'humour. La guerre est omniprésente et très bien retranscrite dans les détails (les panneaux de signalétique en allemand par exemple), on est a hauteur d'enfant, L Histoire est écrasante et incompréhensible. 
Et pour finir les dessins sont très sympas, fournis, colorés (le soleil est partout à Menton !!), réalistes, ils servent très bien l'histoire de Joseph Joffo.
Je vais m'empresser de lire le livre ;)
Lien : https://lesmotschocolat.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
manU17manU17   23 février 2017
- Tu... Tu ne crois pas qu'on va avoir des ennuis maintenant que les allemands sont là ?
- Tant que ces mots, liberté, égalité, fraternité seront écrits sur les mairies, ça veut dire qu'on sera tranquilles, ici.
Commenter  J’apprécie          140
SaiwhisperSaiwhisper   25 avril 2018
- Aha. La guerre est terrible. C’est la faute aux juifs.
- Vous croyez ?
- J’en suis sûr.
- Et voilà !
- C’est terminé pour vous aussi.
- Très bien. Merci.
- Vous êtes satisfaits ? Vous avez été bien coiffés ?
- Très bien. Excellent.
- Eh bien, avant que vous ne partiez, je dois vous dire que tous les gens qui sont ici sont des juifs.
- … Je voulais parler des juifs riches.
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   25 avril 2018
- Et maintenant, vous savez ce qu’il vous reste à faire ?
- Être les premiers à l’école.
- Pour faire chier Hitler !
- Si vous voulez, oui. C’est un peu ça.
Commenter  J’apprécie          50
SaiwhisperSaiwhisper   25 avril 2018
L'homme qui aime l'argent ne voit plus que lui-même. Pour lui il n'y a plus ni colline, ni chevaux, ni fleurs.
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   25 avril 2018
Les nazis ne m'ont pas encore pris ma vie mais ils me volent mon enfance.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Kris (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Kris
Notre Amérique - Teaser du Tome 3
autres livres classés : nazismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
894 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre