AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nicole Tisserand (Traducteur)
ISBN : 2266191675
Éditeur : Pocket (04/02/2010)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 17 notes)
Résumé :

Généralement, les ouvrages de Krishnamurti reproduisent ses différents entretiens et sont donc la transcription de ses paroles, non de ses écrits. Très rares sont les livres rédigés de sa propre main. C'est le cas ici et cette lecture revêt ainsi une importance capitale pour quiconque s'intéresse à l'homme et à sa doctrine. Ce Journal s'étend sur une période de six semaines en 1973 et d'un m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
GODON
  01 mai 2015
Un Ovni dans la déréliction du monde moderne. Comme Glenn Gould qui joue Bach en 1960!!
Je fus un peu fasciné, séduit... Mais mon avis maintenant est que son "Journal" est bien supérieur aux livres de son enseignement qui ne sont que répétitions d'une sorte de philosophie de l'instant, que je ne renie pas entièrement…
Il avait vraiment l'esprit d'un poète. J'ai adoré quand il parle des séquoias comme des grands silencieux.
J'ai eu la chance de les toucher aux US. C'est exactement cela : toucher l'éternité!
Commenter  J’apprécie          80
meyeleb
  15 août 2011
On peut éprouver le besoin d'entrer en soi par des voies qu'on dit "spirituelles" et avoir un peu peur de ce mot. le craindre parce qu'il suppose a priori une "foi". Krishnamurti parvient à parler à tous les hommes, les croyants comme les non croyants. C'est ce qui m'a permis de l'aborder sans me sentir enfermée dans un discours sectaire.
Son Journal a cela d'exemplaire : il nous invite à communier avec la nature. Krishnamurti y parle à la 2e ou 3e personne, comme détaché de lui-même, simple observateur. Chacun peut ainsi partager ses expériences sensibles, suivre son cheminement intérieur.
Pour un retour à l'essentiel...
Commenter  J’apprécie          70
NoemieS
  06 juin 2019
Un homme merveilleux.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
FRANGAFRANGA   28 juillet 2014
Vos prenez soin de votre cerveau car il est unique, c'est quelque chose d'extraordinaire. Nulle machine, nul ordinateur ne peuvent lui être comparés. Il est si vaste, si complexe, ses capacités sont immenses, aussi subtiles qu'efficaces. C'est l'entrepôt de l'expérience, du savoir et de la mémoire. Toute pensée jaillit du cerveau. On lui doit la malfaisance, la confusion, les souffrances, les guerres, la corruption, les illusions, les idéaux, la douleur et la misère, ainsi que les majestueuses cathédrales, les exquises mosquées et les temples sacrés. Ses capacités, tant passées qu'actuelles, sont stupéfiantes. Pourtant il est un domaine dans lequel il est apparemment impuissant : il ne parvient pas à modifier radicalement son comportement dans sa relation à un autre cerveau, à un autre être. Ce comportement, ni punition ni récompense ne semblent pouvoir le modifier et le savoir ne paraît pas non plus capable de transformer sa conduite. Le "moi" et le "vous" demeurent. Le cerveau ne comprend jamais que le moi est le vous, que l'observateur est observé. Son amour porte en germe sa dégénérescence, son plaisir débouche sur la douleur, les dieux de ses idéaux le détruisent. Sa liberté est sa propre prison. Le cerveau a été éduqué, conditionné, à la vie dans cette prison. Il ne cherche qu'à la rendre plus confortable, plus agréable. Votre cerveau est unique, prenez-en soin, ne le laissez pas se détériorer. Il est si facile de l'empoisonner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
PaulPujolPaulPujol   14 novembre 2011
L'autre jour, en rentrant d’une longue promenade à travers champs, nous avons traversé le bosquet qui se trouve près de la grande maison blanche. Dès que l’on pénétrait dans ce petit bois, on éprouvait immédiatement un intense sentiment de paix et de calme. Rien ne bougeait. Fouler ce sol, le parcourir, semblait un sacrilège ; parler, respirer même, étaient profanation. Les immenses séquoias étaient totalement immobiles. Les Indiens d’Amérique les nomment « les silencieux », et rien, en effet, n’altérait ce silence. Les chiens eux-même avaient renoncé à chasser les lapins. Vous restiez vous aussi immobile, retenant votre souffle.
Vous aviez l’impression d’être un intrus, car vous veniez de bavarder et de rire et, en vous engageant dans ce bosquet sans savoir ce qui s’y trouvait, vous avez reçu avec surprise le choc d’une félicité inattendue. Votre cœur battait moins vite, comme apaisé devant une telle splendeur, au centre même de ce lieu. Depuis, lorsque vos pas vous y conduisent, vous retrouvez cette beauté, ce calme, ce troublant silence. Et quoi qu’il advienne, la densité, la plénitude, l’innommable demeureront.
Nulle forme de méditation consciente n’est la véritable méditation, et ne le sera jamais.Tenter de méditer délibérément n’est pas méditer. La méditation survient, on ne la provoque pas. Ce n’est pas un jeu de l’esprit, elle ne dépend ni du désir, ni du plaisir. Toute volonté de méditation porte en soi sa propre négation. Prenez simplement conscience de ce que vous pensez, de ce que vous faites – rien d’autre. Voir, entendre, c’est agir, sans que jouent les notions de récompense et de punition. Le savoir-agir passe par le savoir-regarder, le savoir-entendre. Toute autre forme de méditation mène inévitablement à la déception, à l’illusion, car le désir aveugle.
La douce lumière du printemps baignait la terre et la soirée fut très agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
FRANGAFRANGA   31 juillet 2014
La mort est partout et nous ne savons pas vivre avec elle. Nous la tenons pour une chose ténébreuse et effrayante qu'il convient d'écarter, dont il ne faut pas parler. Qu'elle reste surtout bien loin, derrière la porte fermée. Mais elle est toujours présente. C'est dans la mort que réside la beauté de l'amour, mais nous ignorons l'un et l'autre. La mort est douleur, l'amour est plaisir, et tous deux nous semblent inconciliables : on s'accroche à cette division, qui est génératrice de souffrance et d'angoisse. Cette division et cet inévitable conflit existent de toute éternité. La mort sera toujours présente chez ceux qui ne comprennent pas que l'observateur est l'observé, qu'expérimentateur et expérimenté ne font qu'un. C'est comme un vaste fleuve dans lequel l'homme se débat, avec tous ses biens matériels, sa vanité, ses douleurs et son savoir. A moins qu'il ne laisse au fond du fleuve tout ce qu'il a accumulé et nage jusqu'à la berge, la mort sera toujours devant sa porte, à l'attendre et le surveiller. Lorsqu'il quitte le fleuve, il n'y a pas de berge, la rive est le mot, l'observateur. Il a tout quitté, le fleuve comme la berge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
meyelebmeyeleb   15 août 2011
Les mots sont sans fin mais la communication est d'ordre verbal autant que non verbal. Entendre un mot est une chose, entendre une absence de mot en est une autre.
Commenter  J’apprécie          550
FRANGAFRANGA   23 juillet 2014
Le temps ne joue aucun rôle dans la méditation, non plus que le mot, qui est celui qui médite. Il n'existe pas de méditant dans la méditation et si tel est le cas, il ne s'agit pas de méditation. Le mot, la pensée, le temps, sont les instruments de la méditation et, comme tels, ils sont soumis aux modifications, aux allées et venues mentales. La méditation n'est pas une fleur qui fleurit puis se fane et meurt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Jiddu Krishnamurti (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jiddu Krishnamurti

Isabelle Clerc présente "L’esprit de création" de Jiddu Krishnamurti
Ce que nous sommes compose la société. Techniquement, nous sommes prodigieusement avancés, mais moralement, spirituellement, nous sommes très en retard. le progrès technique extraordinaire ...
Dans la catégorie : IndeVoir plus
>Philosophie antique, médiévale, orientale>Philosophie de l'Orient (sans distinction d'époque)>Inde (53)
autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1239 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre