AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782917738153
176 pages
Éditeur : Synchronique Editions (01/09/2013)

Note moyenne : 2.56/5 (sur 8 notes)
Résumé :
À travers huit entretiens clairs et synthétiques, Jiddu Krishnamurti pousse son auditoire à cerner puis déconstruire les conventions et schémas inconscients qui gouvernent nos vies. En effet, la "révolution de l´esprit" qu´il préconise ne peut commencer que par l´observation de soi-même, et l´affranchissement des carcans mentaux qui conditionnent nos aspirations et nos peurs. Grâce à un style incisif et percutant, le penseur nous exhorte à nous libérer de tout dés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Erveine
  24 février 2014
Je suis désolée, mais ce livre ne m'inspire rien de bon.
Il ne s'agit là, pas de moi-même, ni de l'écriture ni du style, mais bien plutôt du contexte et du contenu. Donnez-le à lire à nombre de personnes en attente de quelque ressenti émotionnel et qui chercheraient à combler un vide, une solitude, voire, un simple besoin affectif et nous pourrions bien avoir là des effets des plus désastreux.
Je m'explique.
Bien sûr ! Que nous sommes conditionnés et que nous réagissons de façon quasi automatique en de nombreuses situations, si bien d'ailleurs que cette faculté de réception s'appelle les "réflexes conditionnés". Mais, peut-on en deux temps trois mouvements s'émanciper, par suite d'une bonne lecture. Déconstruire tout ce qui s'est solidifié en nous depuis de nombreuses années et qui forme l'aboutissement de notre personnalité. Personnellement, je ne le pense pas et même j'en suis persuadée. Je pense qu'il serait dangereux et peu bénéfique de vouloir changer son être du tout au tout. Et encore plus, quand ce changement interviendrait d'une cause externe qui ne serait pas dictée par notre expérience propre, soit par une modification qui ne serait la résultante d'aucun acte réfléchi. Car, observons un peu ce revirement de situation. J'adopte un état d'esprit qui n'est pas le mien et qui plus est, je n'en adopte point, si ce n'est le premier venu ! Car pour autant que je le vide, cet esprit qui fonde pourtant tout ce que je suis, et bien, pour peu que j'aille trouver plus loin, quelqu'un qui, pour l'heure me ressemble, il y a là de grandes chances, pour que dans ce vide on y mette un peu n'importe quoi. Et c'est ainsi que bien souvent, on se retrouve dans une secte où il est facile d'entrer, mais très difficile d'en sortir... quand on en sort et dans quelles conditions... plus désastreuses qu'auparavant.
Non ! Personnellement, même si, je vous l'accorde, je n'ai pas vécu ce genre de situation, puisse ce petit intermède nous servir de mise en garde. Mais : « peut-être me trompe-je » disait le lapin à bretelles dans la pièce « le canard à l'orange »...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          424
aleatoire
  13 mars 2014
Confidences :
J'aime bien Bobin et j'aime aussi Krishnamurti. Je les aurais bien choisis comme gourous mais ils refusent tout disciple...
Après les avoir pas mal lus, mon esprit généralement prompt au scepticisme, à la critique, au matérialisme n'est point parvenu à trouver la faille dans leur réflexion même si parfois ils semblent cheminer en un périlleux équilibre sur la ligne de crête de la vie.
L'un et l'autre, d'une manière singulière, bouleversent une vision consensuelle des choses, reconsidèrent nos doctes apprentissages, mettent tout à l'envers, suggèrent de grands chantiers intérieurs.
O tranquilles et réconfortantes subversions de la poésie et d'une spiritualité sans philosophie, sans religions, sans maîtres ni dieux !
Commenter  J’apprécie          250
Zora-la-Rousse
  14 mars 2014
« J'envie le sort de ceux qui ne l'ont pas encore lu, et je voudrais perdre la mémoire pour avoir le plaisir de le relire » écrivait Jean d'Alembert. Voilà, pas mieux, tel est mon sentiment lorsque j'évoque Krishnamurti. Je n'ai pas longuement hésité au moment venu du choix sur cette dernière Masse critique, il s'est imposé de lui-même, au souvenir des émotions ressenties sur les dernières lectures de cet auteur. J'en effraie peut-être certains par mes propos : religieux, mystiques, fanatiques ? Que l'on se rassure, l'enseignement de Krishnamurti est à l'opposé de tout cela. Il nous invite non pas à l'écouter et à le comprendre mais plutôt à chercher à se comprendre soi-même, en opérant une immense révolution intérieure. Plus précisément dans cet ouvrage, il nous amène à réfléchir sur ce qu'est (pourrait être) la liberté d'esprit, l'art d'être libre. Au-delà, au travers de ces huit entretiens donnés à Ojai, en Californie, en 1955, il nous entraîne à découvrir le monde tel qu'il est, et non pas obscurci par nos dogmes, nos désirs ou nos peurs, mais en se libérant de tout conditionnement.
C'est donc à une aventure intérieure qu'invite ce livre, toute personnelle, qui m'a laissée, encore une fois, ravie. Mais c'est aussi à une lecture exigeante que le lecteur se soumet car l'attention requise est forte, chaque mot chargé d'un poids précis, chaque phrase d'un message et d'un sens ; l'exercice auquel il nous soumet peut apparaitre décourageant, car aux multiples questions posées, il se refuse à nous apporter une réponse, la réponse souhaitée et rêvée. Il nous laisse seul, face à nos propres responsabilités, face à notre liberté d'action et de pensée, mais se tient comme derrière nous, soutenant et exhortant notre quête.
A découvrir et re-découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Sandram47
  19 décembre 2013
Tout d'abord, le livre est de bonne facture sur un papier de qualité (tellement vu de livre qui se décolle au bout de quelques pages que j'y fais attention désormais) accompagné d'un DVD d'1h 26 pour 16,90 €, c'est très correct.
Ensuite, sur le contenu : Vu les précédentes critiques, je dirais qu'il faut remettre l'approche philosophique de Krishnamurti dans son contexte temporel et politique.
Le texte date de 1955 et celui du DVD de 1984.
1955 : la seconde guerre mondiale s'est terminée il y a à peine 10 ans. le monde en porte encore les stygmates et s'est de suite ensuivi par 10 ans de Guerre Froide, Staline est mort (il y a deux ans à peine !) et c'est le début de la course aux armements nucléaires.
1984 : la course à l'armement est à son maximum et le monde est traumatisé par les Guerres du Vietnam (1954-1975) et d' Afghanistan (1979-1989).
Autrement dit, le climat général est à la peur (une guerre nucléaire ?), aux clans qui s'affrontent (USA- URSS, religieux), aux certitudes édictées par les élites et que personne ne remet en cause !
C'est dans ce contexte que parle Krishnamurti...
Réfléchir sur soi, libérer son esprit de son emprisonnement, ses conditionnements tel qu'il l'a fait, à cette époque et dans nos sociétés policées et tenues par les carcans de la tradition, de la religion, de la politique, des apparences, est il me semble extraordinaire. Et si aujourd'hui presque un demi siècle après, on dit que c'est du déjà vu, on peut aussi dire qu'il a été parmi les premiers ! Il était en tous cas en avance sur son temps.
Enfin, le contenu : voici quelques éléments.
Il vit en 1955 et pourtant ... il dit que nous vivons dans un monde dirigé par des experts qui ne doutent jamais, édictent nos comportements, nos styles de vies, la mode, comment aimer, quoi lire, comment prier, élever ses enfants, etc alors que nous vivons dans un monde "libre" !
Nous sommes tous conditionnés. Il faut remettre en cause les paroles des experts (il affirme que sa parole doit aussi être mise en doute) parce que le doute emmène la réflexion. Et chacun doit chercher sa propre vérité. Il faut appréhender les choses telles qu'elles sont, pas telles que nous les entendons et sans apporter nos réflexions car elles sont polluées par notre conditionnement familial, scolaire, social etc...
"Lorsque vous prêtez une attention totale à quelque chose, vous n'essayez pas d'en retirer un bénéfice.[...] Dans ce moment de pleine attention, le soi, le "moi", est complètement absent. Et c'est ce moment de pleine attention qui est la bonté - l'amour ".
Je ne m'attarderais pas à faire un résumé de toutes ses réflexions, d'autres, sur l'envie par exemple, sont aussi intéressantes.
Il n'est certes pas très facile à lire et il faut vraiment être "attentionné" à chaque phrase (les mots choisis sont importants et le sens qu'il en fait aussi) ou presque mais chacun en retirera quelque chose. Si l'on a l'impression de redite, il me semble qu'il y rajoute une subtilité, une idée à chaque fois. Par contre, je ne me suis sentie aucunement en danger pendant ses discours et je parlerai plutôt de philosophie que de paroles sectaires mais ce n'est que mon avis.
Bref, il faut se faire sa propre opinion de ce livre. Ce n'est pas un guide dans l'air du temps où vous apprendrez à libérer votre esprit en 50 points - comme un peu en trouvez maintenant avec des livres de coaching (où nos émissions télévisées). C'est vous qui faites le travail ! Vous ne trouverez pas une réponse ou une vérité mais un cheminement/des voies possibles dans la réflexion certainement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Silikani
  12 mars 2014
Le livre transcrit 8 entretiens donnés par JK à Ojai en Californie en 1955, où il se propose de déconstruire les conventions sociales afin de se libérer de tout conditionnement, dans un but ultime de compréhension et d'acceptation du soi.
JK s'est toujours adressé à son auditoire en expliquant sa place face à lui, qu'il ne cherche ni à convaincre, ni à stimuler, ni à diriger mais simplement à lui proposer un voyage intérieur auquel chacun doit accéder par lui-même.
« Je n'ai rien à vous enseigner, absolument rien. »
« Je ne suis pas là pour vous dire quoi faire.... »
Ces entretiens ont pour objectifs d'aider chacun à réfléchir sur son propre fonctionnement et de se voir tel qu'il est, et non tel qu'il devrait vivre selon les critères culturels, idéaux religieux et ses propres projections dans l'avenir.
C'est comprendre véritablement ce que l'on est, qui on est, et dès lors, la naissance de nos conflits intérieurs et extérieurs.
L'amélioration de soi selon JK mise sur l'importance de comprendre notre relation à la société, de prendre conscience de toutes nos croyances, superstitions, dogmes ou principes et de nous en défaire sans effort, juste en les tenant pour ce qu'ils sont et en les laissant partir.
Le DVD nous offre une vidéo tournée en 1984, lors d'un des entretiens de JK aux Etats-Unis.
JK insiste bien sur la difficulté mais l'importance d'observer : voir les choses telles qu'elles sont et non pas à travers nos émotions, réactions, préjugés, dus à nos idéologies ou fois.
Ce n'est que quand un cerveau est lire qu'il peut résoudre un problème.
JK aborde la question « Qu'est-ce que PENSER ? », la nature de la pensée, la limitation de la pensée, sa place et son rôle dans la relation à l'autre.
Bien que datant de 60 ans pour les entretiens du livre, 30 ans pour la vidéo, force est de constater que ses propos sont universels et intemporels.

Pour la forme : le livre est de très bonne qualité, le papier est très agréable !
Pour le DVD, la vidéo ayant été tournée en 1984, on comprend que la qualité n'est pas terrible, mais cela reste audible, et le sous-titrage en français est bienvenu.
J'ai apprécié de percevoir comment étaient menés ses entretiens grâce à ce dvd.
Toutefois, je suis restée sur ma fin car suite à l'entretien de JK, il invite son auditoire à revenir pour les autres entretiens de la série, mais celles-ci ne sont pas sur le DVD.

Ce livre et ce DVD relatent fidèlement les propos du philosophe. Ils m'ont paru ardus de prime abord. Puis au fur et à mesure de l'avancée dans ma lecture avec un minimum de concentration nécessaire (texte philosophique oblige), j'y ai trouvé énormément de sens, et me suis laissée allée à poursuivre une lecture passionnante, une vraie rencontre pour laquelle je remercie Babelio et les Editions Synchronique !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Sandram47Sandram47   18 décembre 2013
Toute notre culture et notre société sont fondées sur l'envie, sur l'avidité sous toutes ses formes, qu'il s'agisse d'acquérir des connaissances, des expériences, des biens matériels. [...] Quelqu'un qui acquiert des connaissances n'est pas en paix, car il est prisonnier de l'effort. [...] Seul un esprit libre de tout effort, qui n'essaie pas de devenir quelqu'un sur le plan social ou spirituel, un esprit qui n'est absolument rien, peut accueillir le nouveau, l'inconnu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Sandram47Sandram47   18 décembre 2013
Que se passe-t-il lorsque l'on doit faire face à un problème ? On y réfléchit, [...] et plus on l'analyse, plus on le creuse, plus on l'examine, plus on s'inquiète, moins on le comprend. Mais dès que l'on s'en détache, la réponse apparaît, tout se clarifie d'un seul coup.
Commenter  J’apprécie          281
Sandram47Sandram47   18 décembre 2013
Peut-on alors prendre conscience de sa propre confusion, de sa propre inquiétude, de ses propres tourments, vivre avec eux et les comprendre sans vouloir les repousser [...] ? Tant que nous les refoulons, les condamnons ou les fuyons, nous sommes dans le mécanisme même de la confusion. Je ne crois pas qu'un psychanalyste puisse résoudre le problème. Il peut vous aider temporairement à vous conformer à un modèle social qu'il appellera "la vie normale", mais le problème est plus profond et personne ne peut le résoudre à votre place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
cheyenne-talacheyenne-tala   08 février 2014
" Observez votre propre esprit, découvrez-en la profondeur, ce n'est pas mon enseignement qui compte, mais vous-même".

J.Krishnamurti.
Commenter  J’apprécie          221
aleatoirealeatoire   15 mars 2014
Lorsque vous êtes complètement attentif, avec cette attention sans objet, où ne s'exerce aucune volonté de s'approprier quelque chose ou de parvenir à un résultat, vous découvrez que l'esprit est d'une stabilité extraordinaire, intérieurement immobile - et seul cet esprit immobile est libre de découvrir ou de laisser se manifester la réalité.
Commenter  J’apprécie          65

Videos de Jiddu Krishnamurti (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jiddu Krishnamurti

Isabelle Clerc présente "L’esprit de création" de Jiddu Krishnamurti
Ce que nous sommes compose la société. Techniquement, nous sommes prodigieusement avancés, mais moralement, spirituellement, nous sommes très en retard. le progrès technique extraordinaire ...
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
344 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre