AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203115963
Éditeur : Casterman (07/06/2017)

Note moyenne : 4.55/5 (sur 86 notes)
Résumé :
Tout le monde se prépare à la grande fête de Terra sur la station spatiale Heimdall. Alors que les festivités ont commencé, BeiTech attaque la station, faisant un véritable carnage. Parmi les survivants, deux adolescents que tout sépare : Hanna Donnelly, la fille du commandant, et Nik, un jeune hommes aux allures de voyou.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  13 mai 2019
Apres être tombée sous le charme du premier tome de la trilogie Illuminae intitulé « Dossier Alexander », j'ai assez vite enchainé avec le tome deux : dossier Gemina.
Cette fois, presque toute l'action se déroule sur la station de saut Heimhall. Nous faisons la connaissance de plusieurs personnages dont Hanna Donnelly, la fille du commandant de la station. Elle est impliquée dans de petits trafics et son contact est un membre du gang mafieux implanté dans la station : Nick Malikov.
Alors que tous les occupants de la station s ‘apprêtent à fêter une occasion un peu spéciale, celle-ci va être envahie par un commando. L'action de cette bande a été commanditée par Bei Tech, le consortium à l'origine de l'attaque de Kerenza… Comme le vaisseau Hypatia est en route vers la station Heimhall, on devine très vite quelle sont les motivations du commando.
Une fois de plus j'ai eu vraiment beaucoup de plaisir à retrouver cet environnement si particulier crée par Amie Kaufman et Jay Kristof. J'adore la narration qui est plus qu'originale dans la forme : des retranscriptions de chat, de mails, des rapports, des vidéos surveillances….
Le rythme est enlevé et on ne s'ennuie pas une seconde car l'intrigue est bien plus compliquée et le suspense est halenant. Les petites pointes d'humour alternent avec moments bien plus difficiles…
J'ai aussi retrouvé avec plaisir, même s'ils n'apparaissent pas trop dans ce deuxième tome les personnages principaux du tome précédent, dont Aidan l'Intelligence Artificielle un rien déjantée.
La seul petit bémol (j'ai écrit petit !), c'est que même si j'ai bien apprécié l'histoire, je trouve que les grandes lignes du scenario ressemblent un peu trop à celles du Dossier Alexander.
Vite, la suite !

Challenge Pavés 2019
Challenge Séries 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Saiwhisper
  23 juin 2017
COMMUNICATION RADIO : PROVENANCE D'UNE MAISON EN PLEINE CAMPAGNE – TERRE
FREQUENCE SECURISEE 901
PARTICIPANTS : Saiwhisper, alias Emilie C., une civile / Communication ouverte à des canaux inconnus
DATE : 22/06/17
HEURE : 19h45
EMILIE C. : Alerte à toutes les stations. Ceci est un appel SOS destiné aux autres terriens. Ce n'est pas un exercice. Ce n'est pas non plus un message à prendre à la légère… Je viens de terminer le « Dossier Gemina » et je suis encore à bout de souffle. Je ne pensais pas avoir un second coup de coeur, mais cette série est tout simplement addictive et atypique, à découvrir si vous aimez le young adult et la science-fiction. Les auteurs ont proposé une mise en page explosive avec des retranscriptions, des mails, des messages privés, des pages Unipedia, un trombinoscope, des schémas, des comptes à rebours, des messages radio, des tchats et, contrairement au premier tome, des extraits de journaux intimes comprenant des dessins et des BD illustrées par Hanna Donnely. Ce livre est vraiment surprenant : on tourne la tête dans tous les sens, on admire, on s'étonne et on suit du doigt les lettrines qui partent dans tous les sens, qui apportent une émotion supplémentaire au récit ou qui suivent le mouvement des protagonistes. Ces éléments visuels sont toujours à observer scrupuleusement : des petits détails sont à prendre en compte, comme cette tache de sang grandissante au fil des pages…
*Des grésillements coupent la transmission pendant quelques secondes, puis la voix reprend avec difficulté, comme si l'air venait à manquer.*
Les personnages sont différents du « Dossier Alexander », mais pas totalement non plus… On distingue un trio au caractère fort et aux répliques acerbes : Hanna Donnely, son Altesse la fille du commandant de la station experte en arts martiaux, Niklas Malikov, dealeur taulard et dragueur invétéré ainsi qu'Ella, la cousine geek de Niklas. J'ai assisté à leurs échanges qui m'ont arraché aussi bien des rires que des sourires… Mais j'ai également vu plusieurs proches périr sous les coups de feu d'un groupe de terroristes géré par Falk. Lui et ses sbires m'ont fait frémir. *Crachotement* Dans une course entre les couloirs ou les conduits d'aération, les survivants vont tenter d'échapper à une traque sans merci. Mais comment s'échapper lorsque l'on a une puce indiquant sa position, son état de santé ou ses messages privés aux autres membres de la station ? La pauvre Hanna va… *Un bruit de friture empêche d'entendre correctement la suite du message. Il faut attendre presque une minute avant que le son ne revienne.* … Ce qui va beaucoup énerver Falk. Ce dernier est un méchant comme je les aime : colérique, stratège, sanguinaire, mauvais et dynamique. Mais il n'est pas le seul à m'avoir marquée… Il y a… Ces choses… *La jeune femme semble déglutir.* J'ai toujours aimé la saga « Alien » avec Sigourney Weaver… Et dans Illuminae, il y a des lanimas… Ce sont… Des monstres… Des prédateurs… Des créatures qui tuent leur hôte puis cherchent des proies… Physiquement, ils ressemblent plus aux chestburster… Ils sont… Affreux… *La voix est partie dans les aigus.* Ces adolescents n'avaient presque aucune chance de survie ! Alors, comment… ?!
*Le silence semble faire écho à cette dernière phrase qui s'est changée en hurlement. On croit que le message est terminé, car on n'entend plus rien… Non… Si l'on tend l'oreille, il y a comme une respiration saccadée. La jeune femme se calme. le mutisme revient, jusqu'à être brisé par un ton plus ferme et déterminé.*
Je pourrais vous vanter ce que j'ai lu pendant longtemps. Je pourrais également vous dire que j'ai adoré les jeux de séduction entre certains personnages, que j'ai aimé retrouver Kady, Erza et Aidan, ou que les auteurs ont réussi à me surprendre et à me nouer la gorge. J'ai été à fond dans ma lecture. C'est presque un sans-faute. Toutefois, je pense qu'un passage ne plaira pas forcément à tous les lecteurs, puisque l'on va parler de la théorie des Multivers. Tapez-moi ça sur internet. Certains y croient dur comme fer. Lisez. Je vous laisser quelques instants pour que vous vous fassiez votre propre idée. *Pour patienter, la demoiselle se met à chantonner. Cela ressemble à la musique du « Cinquième élément », lorsque la diva se produit sur scène. C'est clairement moins bon que l'original, cependant on sent que la chanteuse du dimanche s'amuse. La voix s'arrête soudainement, comme si quelque chose l'empêchait de poursuivre, puis reprend posément.* Oui, le livre parle bien d'univers parallèles. Cela peut paraître assez compliqué, mais j'ai aimé l'idée. Il fallait oser. J'ai admiré le fait que, pendant plusieurs chapitres, les auteurs vont permettre aux lecteurs de suivre l'avancée des personnages en double page. Une narration de chaque côté. Même moment. Même combat. Même doutes. Deux protagonistes différents. Quel rythme !
*Quelqu'un semble héler la jeune femme. Une voix masculine.*
On m'appelle. Il est temps pour moi de partir. Mais retenez bien mon message : ce second tome est une bombe et pourrait presque être lu indépendamment de l'opus précédent. J'ai tout simplement adoré le rythme, le suspense, l'absence de temps morts, les personnages, la tension omniprésente, la mise en page et les événements. Mais le temps me manque et vous ne me répondez toujours pas. Lisez-le. Ce n'est pas la peine d'hésiter. Lancez-vous, tout simplement ! Cela va être difficile d'attendre 2018 pour l'ultime volet de la trilogie… D'autant plus que « Tout ça, ce n'était que le début. Ça vous dirait de savoir comment ça finit ? » *Un rire.* Avant de partir, il faut que je vous dise… *Des crissements explosent aux oreilles des auditeurs et semblent sans fin. le message a l'air de s'arrêter-là…*

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
l-ourse-bibliophile
  29 juin 2017
En découvrant le résumé, j'ai eu un peu peur de la redondance par rapport au premier tome. Certes, il y a quelques aspects répétitifs entre les deux volumes (les deux couples qui, au début du moins, ne sont pas sur la même longueur d'ondes – Kady et Ezra car ils venaient de rompre, Hanna et Nik parce qu'ils ne vivent pas du tout dans le même milieu social –, la menace insidieuse du virus puis des laminas), mais les auteurs ont quand même su se renouveler suffisamment. Toutefois, j'ai d'autres reproches à faire à ce second tome.
Dossier Alexander nous plongeait directement au coeur de l'invasion de BeiTech sur Kerenza et nous faisait découvrir Kady et Ezra au milieu de l'action. En revanche, Dossier Gemina prend davantage son temps pour introduire Hanna, son caractère, ses relations avec Nik, son père ou encore Jackson Merrick, elle nous présente aussi la station Heimdall via son journal. Autant le premier tome m'a immédiatement happée, autant il m'a fallu une centaine de pages pour être vraiment dans celui-ci.
Il m'a ensuite semblé qu'il y avait une moins grande variété dans les documents constituant l'histoire. On trouve majoritairement des résumés de vidéosurveillance pour faire avancer l'action (ainsi que du chat). Or, ces retranscriptions sont les moins originales, elles sont moins marquantes visuellement et, finalement, ce sont simplement des récits avec un narrateur omniscient qui commente les faits et gestes des protagonistes.
Enfin, je l'ai trouvé moins visuel que le premier tome. Je suis encore hantée par la vision de cette petite fille traînant son coeur humain comme un nounours ou par leurs « Arrête de me regarder ». J'ai des images très fortes liées au Dossier Alexander. Pas avec le Dossier Gemina. Déjà parce que j'ai eu du mal à imaginer, à visualiser les laminas (des bestioles mortelles élevées par la Maison des Couteaux, la mafia locale, qui se sont échappées et se baladent dans les tuyaux d'aération). J'ai plus ou moins fini par définir leur apparence dans mon esprit, mais je n'en suis pas satisfaite et je ne suis jamais parvenue à véritablement leur donner vie.
Cependant, j'ai quand même passé un excellent moment et ma déception reste légère ! (J'insiste là-dessus, j'ai commencé par les points négatifs, mais j'ai quand même été happée par ce roman et je les conseillerai toujours mille fois !)
La forme du roman est toujours aussi originale et plaisante à lire. J'ai notamment apprécié le journal de Hanna (papier contrairement à celui de Kady) et le petit côté manga de ses dessins ainsi que le trombinoscope de l'escadron BeiTech progressivement barré au fil des morts.
Le changement de décor est agréable. La présence du trou de ver donne l'impression d'être sur un fil où tout peut dégénérer en un clin d'oeil. La théorie du multivers est aussi abordée. Je ne sais pas si elle sera réutilisée par la suite, mais c'était bien amené et j'ai adoré la double narration qu'elle permet sur quelques pages.
Les personnages sont une nouvelle fois efficaces et on s'y attache rapidement. Hanna, cette fille pas aussi superficielle qu'elle en a l'air, courageuse et décidée malgré toutes les pertes qu'elle connaît. Nik, fort sympathique également. Je mets toutefois un bémol sur la romance, mignonne certes mais malheureusement trop prévisible. Ma préférence va, de toute façon, à Ella, la cousine hackeuse et battante du héros. (Et j'ai retrouvé AIDAN avec plaisir, diminué mais toujours tentant de comprendre les humains ! Et toujours drôle.)
Enfin, on retrouve les ingrédients d'une aventure survoltée : la tension liée à la traque, le jeu entre proies et prédateurs (qui s'inverse parfois), le rythme (car, malgré ce début un peu moins prenant, on se retrouve vite embarqué dans une course folle), l'émotion, l'humour, l'horreur parfois. Des révélations aussi ainsi que des retournements de situation !
Certes, le Dossier Gemina est à mon goût un peu en-deçà du Dossier Alexander, mais ça reste malgré tout une lecture géniale ! Je n'ai pas lâché mon livre, j'ai été happée par cette histoire, bref, c'est addictif ! Donc n'hésitez pas ! le plus dur reste à venir : il faut maintenant attendre l'année prochaine pour découvrir l'ultime volume, le Dossier Obsidio !
Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Laurapassage
  28 juin 2017
Le premier tome d'Illuminae, Dossier Alexander, avait été un énorme coup de coeur et surtout une découverte étonnante autant par sa mise en page, sa narration si particulière et sa surprenante histoire. Alors forcément, Je n'ai pas pu passer à côté de la sortie du second tome d'Illuminae, Dossier Gemina toujours écrit par Amie Kaufman et Jay Kristoff. Une fois encore, je remercie grandement les éditions Casterman pour cette magnifique lecture.
"Rêver l'impossible : une quête de chaque instant."
Alors que dans le premier tome, nous suivions Ezra et Kady, un nouveau duo de choc prend place dans le Dossier Gemina. Hanna est une jeune fille gâtée, ou en tout cas, c'est ce qu'elle laisse paraître. Son père étant le commandant de la station Heimdall, sa réputation la précède. Jolie fille, cela ne l'empêche pas de prendre exemple sur son paternel, autant dans son apprentissage des méthodes de combats que celles de stratégie. Elle sait ce qu'elle veut et ne baisse jamais les bras, même quand ses émotions la submergent. C'est une battante qui surmonte coûte que coûte toutes les épreuves qui se dressent face à elle. À ses côtés se trouve Nik, un adolescent malfrat qui ne cache pas son attirance pour son acolyte. Lui aussi donne une impression totalement différente de ce qu'il est vraiment. Tel un bad boy avec ses tatouages, truander est une habitude, un travail et même une organisation familiale. Et pourtant, se cache au fond de lui un adolescent avec des blessures profondes et un grand coeur. Sans parler de la petite cousine de Nik, jeune geek à la vie pas si facile, mais qui est loin de se laisser abattre !
Loin d'être une répétition du premier tome, le Dossier Gemina innove à la fois dans ses personnages et dans son histoire. Les événements prennent un tournant étonnant qui laisse pantois. Les retournements de situations sont extrêmement nombreux et permettent au livre de garder un rythme haletant tout du long. C'est encore une fois dans une course contre le temps que nous embarquent les deux auteurs avec l'enquête mise en place dans le Dossier Alexander qui prend encore en ampleur. Mais en plus, ce deuxième tome met en avant une chasse à l'homme éprouvante où les rôles de chacun ne sont pas forcément ceux que l'on croit. Il ne faut toujours pas se dire aux apparences et les personnalités parfois déroutantes des protagonistes le prouvent bien. Hanna et Nik, à l'image de Kady et Ezra doivent se surpasser et surtout, repousser leurs limites pour survivre. Et pour ceux qui auraient peur que l'histoire ne soit pas du tout liée à celle du premier tome, rassurez-vous, la connexion entre les deux est particulièrement bien réalisée et devrait même vous surprendre, l'Hypatia n'a pas dit son dernier mot !
"Donnelly, H : C'est trop loin et c'est trop dangereux. On cherche des réponses avant d'agir. C'est la règle. Connais-toi toi-même, connais ton ennemi, et jamais tu ne connaîtras le danger. Merrick, J : Quoi ? Donnelly, H : Sun Tzu. Merrick, J : Hanna, ce n'est pas le moment de sortir des citations de stratégistes de guerre morts depuis des milliers d'années. Donnelly, H : Mon père répondrait qu'au contraire, c'est pile le moment. Sois malin et emprunte le savoir à ceux qui s'y connaissent."
Alors forcément, le Dossier Gemina se démarque comme le précédent volet par sa mise en page atypique, soignée et innovante. Ainsi, ce nouveau dossier propose des fichiers inédits dans leur composition et s'ajoute à cela les magnifiques dessins de Marie Lu qui ajoute une touche encore plus personnelle. Amie Kaufman et Jay Kristoff surprennent une nouvelle fois par leur écriture aux formes diverses selon le narrateur, diversifiant la lecture et la rendant toujours plus prenante. L'humour n'a pas non plus disparu, bien au contraire, et s'associe à la perfection des émotions transmises par les ressentis des personnages. Ils sont d'ailleurs si nombreux qu'il est étonnant de voir à quel point on les identifie tous sans problème grâce à des caractères, des fonctions et des manières de s'exprimer complètement différents. Une imagination sans limite de la part des auteurs qui reste pour autant cohérente dans son ensemble, même qu'il est question de notions plus poussées de science-fiction, sur un espace que nous ne comprenons pas toujours totalement à notre échelle. Car ce n'est pas une surprise que de vous dire que cet aspect de l'histoire est une nouvelle fois poussé à son paroxysme !
"Attendez, il m'arrive un truc bizarre... je crois que c'est un sourire."
Le Dossier Gemina, deuxième tome de la saga Illuminae, se place à la hauteur de son prédécesseur grâce au renouvellement de sa mise en page et de ses personnages tout aussi attachants. Amie Kaufman et Jay Kristoff innovent avec Hanna et Nik afin de surprendre le lecteur, donnant à l'histoire un tournant inattendu dans un futur intersidéral toujours aussi crédible et menaçant. Les éditions Casterman tiennent là une pépite et l'attente du troisième et dernier tome en 2018 va être insoutenable !
Lien : http://laura-passage.com/ill..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Elyza
  26 août 2017
Ca fait maintenant un petit bout de temps que j'ai reçu le tome 2 de la trilogie écrite à 4 mains par les talentueux Jay Kristoff et Amy Kaufman. Je n'ai pas réussi à me caser immédiatement cette lecture (vous savez bien ce que c'est) mais une fois dans ce livre, c'est comme ci plus rien d'autre n'existait autour de moi. Je l'ai lu en marchant, je l'ai lu en mangeant et il n'y a finalement qu'en dormant que je n'ai pas avancé dans ma lecture! Un grand merci à la maison d'édition Casterman pour l'envoi de Gemina qui a signé mon coup de coeur du mois d'août.
Dans le premier tome, l'entreprise interstellaire BeiTech a ravagé la planète sur laquelle vivait Ezra et Kady, massacrant une bonne partie des habitants. Les rescapés s'étaient enfuit à bord d'un vaisseau et se dirigeaient vers la station spatiale Heimdall, comptant sur elle pour les recueillir. Ce second tome se déroule sur Heimdall qui va également être pris pour cible par BeiTech.
Après avoir suivi Ezra et Kady, c'est désormais de Nick et Hanna dont nous faisons connaissance. le premier est un adolescent peu recommandable, dealer à ses heures perdues et ayant fait de la prison pour meurtre. La seconde est la fille du commandant de la station Heimdall, rompue aux arts du combat et à la stratégie militaire, victime de la mode et amoureuse folle d'un employé de son père. Tout semble les opposer et d'ailleurs Hanna ne peut pas voir Nick en peinture et pourtant, les deux jeunes vont être forcés de coopérer et de s'entraider lorsque leur station va être attaquée par des soldats d'élite de BeiTech. Aussi différents soient-ils, je me suis irrémédiablement attachée à eux. Ils font preuve d'un courage exemplaire pour surmonter ce qui leur arrive et d'une solide maîtrise de leurs nerfs. Leurs échanges savoureux m'ont comblée de joie car nos héros possèdent chacun un tempérament explosif!
Pour ceux qui n'aurait jamais entendu parler d'Iluminae, ce n'est pas seulement une énième série de science-fiction. Les livres de cette trilogie se démarquent des autres par une mise en page attractive et soignée qui fait preuve d'une inventivité folle. le récit n'est pas écrit sous forme de récit mais s'organise sous forme de compte-rendu, de dessins, de schémas, de journal intime, de prise de notes, d'analyse de séquences vidéo. Ces contenus, aussi nombreux que diversifiés procurent une expérience de lecture assez incroyable. J'avais énormément apprécié le premier tome mais c'est allé encore au-delà avec ce second. Il faut dire que les analyses de vidéos sont bien plus nombreuses que dans le premier tome et c'est ce qui se rapproche davantage du format d'un récit classique. Ces analyses sont le plus souvent assez froides, concises et factuelles et lorsqu'elle décrive des combats ou des courses-poursuites, l'effet est assez incroyable et les frissons d'adrénaline et d'appréhension sont garantis.
Cette suite est encore plus imprévisible que le premier tome. Je n'ai rien pu anticiper, les auteurs ont réussi à me surprendre à chaque fois, de la meilleure des manières. C'est simple, ils ne m'ont rien épargné et les sensations de choc et de triomphe ont alterné en moi aussi efficacement qu'une bonne douche froide. L'intrigue est une fois de plus incroyablement bien ficelée et ce qu'on prend au départ comme une simple attaque d'une station spatiale va se révéler bien plus complexe que ça. Les actions s'enchainent à un rythme effréné, les révélations fracassantes également et j'ai dû ramasser ma bouche de nombreuses fois en cours de lecture tellement je n'en revenais pas de ce que je lisais.
En résumé, cette suite, loin d'être un simple tome de transition s'est révélée être à l'image du premier tome mais dans une version encore plus aboutie. Les auteurs excellent dans leur art et ce qui est certain avec ce gros coup de coeur pour cette histoire ébouriffante et cette mise en page incroyable c'est que je les suivrai dans toutes leurs prochaines publications. Je pense qu'il y a matière à faire d'autres types de récit que de la science-fiction avec ce qu'ils proposent même si la SF s'y prête particulièrement bien. J'ai hâte de savoir ce qu'ils nous réserveront et il me tarde déjà d'être en 2018 pour découvrir le troisième et dernier tome d'Illuminae.
Lien : http://elyzalecturesenchante..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   23 juin 2017
Nik M : ça me rappelle que j'ai perdu ton bracelet de fleurs dans un conduit du même genre. désolé. les grenades, tu sais ce que c'est.
Hanna D : moi j'ai perdu ma combinaison. les tirs de fusil d'assaut, tu sais ce que c'est.
Hanna D : au fait, ce bracelet, c'était vraiment gentil de ta part
Nik M : euh attends, t sérieuse ? 0_o
Hana D : oui, je n'ai pas souvent de trucs gentils à dire à ton sujet, mais ce bracelet, tu as fait fort
Nik M : non je veux dire t sérieuse, t'as perdu ta combinaison ?
Nik M : ils tiraient quoi, des balles magiques ??
Hanna D : oui, Nik, c'est ça.
Hanna D : ils tiraient des balles magiques.
Hanna D : mais j'aurai récupéré des vêtements d'ici à ce qu'on se retrouve, si on parvient à rester en vie jusque-là
Nik M : tu veux dire que tu n'en as pas en ce moment ????????? 0_o
Nik M : oooooook, très bien.
Nik M : je ne vais pas m'attarder sur ce sujet, aucun commentaire de ma part concernant ta tenue d'Eve, parce que tu vois, moi, je suis un [censure] de gentleman.
Hanna D : tu dis ça pour m'impressionner
Nik M : et j'espère que ça marche
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
SaiwhisperSaiwhisper   25 juin 2017
Donnelly, H : C'est trop loin et c'est trop dangereux. On cherche des réponses avant d'agir. C'est la règle. Connais-toi toi-même, connais ton ennemi, et jamais tu ne connaîtras le danger.
Merrick, J : Quoi ?
Donnelly, H : Sun Tzu.
Merrick, J : Hanna, ce n'est pas le moment de sortir des citations de stratégistes de guerre morts depuis des milliers d'années.
Donnelly, H : Mon père répondrait qu'au contraire, c'est pile le moment. Sois malin et emprunte le savoir à ceux qui s'y connaissent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
SaiwhisperSaiwhisper   26 juin 2017
Un bruit sourd de métal qui s'entrechoque résonne dans tout l'étage. Des verrous glissent hors de leur prison bien huilée. Secteur après secteur, les conduits s'ouvrent en grand.
Et dans un gémissement, le rideau se lèvre enfin pour révéler les mille trésors qu'il dissimulait. La chose se retourne. Lèche l'obscurité derrière elle. Peut-être se demande-t-elle si ses congénères vont la suivre.
Sinon ? Peu importe. Il y en aura plus pour elle. Ses bouches restent fixes, ses rangées de dents cernent ses gorges contractées. Elle est incapable de sourire, mais si elle le pouvait, je pense qu'elle sourirait.
[Erreur]
Et elle se dirige en rampant vers le festin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
SaiwhisperSaiwhisper   24 juin 2017
Nik M : en parlant de ça, tu devrais peut-être te trouver un coin à l'abri pour piquer un somme, non ?
Hanna D : c'était l'idée. Ella me réveillera quand elle aura du nouveau.
Hanna D : apparemment si je dors couchée sur le mini-pad, elle peut le faire vibrer pour me réveiller
Hanna D : SANS COMMENTAIRE
Nik M : ...
Nik M : ← [Censure]
Nik M : ←
Nik M : ← gentleman
Commenter  J’apprécie          91
SaiwhisperSaiwhisper   26 juin 2017
BOLL, Syra : Fais-le.
GRANT, Kady : ...
GRANT, Kady : Oui, capitaine.
BOLL, Syra : Est-ce que tu crois en Dieu, Kady ?
GRANT, Kady : Je ne sais pas.
GRANT, Kady : Peut-être.
BOLL, Syra : Peu importe.
BOLL, Syra : Prie quand même.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Jay Kristoff (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jay Kristoff
Voici le trailer décalé du roman réalisé par l'auteur himself !
« Comment ? Un roman de steampunk japonais, des créatures mythiques, une rébellion du peuple et une héroïne forte ? Vous m’avez eu à “steampunk japonais”. Ça m’a suffi ! » - Patrick Rothfuss, auteur du Nom du Vent
« Une plongée envoûtante dans les contrées du steampunk et de la mythologie, avec en prime une héroïne à la hauteur de Katniss Everdeen de Hunger Games. »- The Huffington Post
On disait éteinte la race des griffons, ces créatures mythiques menées par les danseurs d’orage. Pourtant, Yukiko et son père reçoivent l’ordre d’en capturer un pour le cruel shogun des îles de Shima. Contre toute attente, ils y parviennent, mais Yukiko se retrouve perdue dans une forêt sauvage, avec pour seule compagnie un griffon mutilé qu’elle nomme Buruu. Unis dans l’adversité, la jeune fille et l’animal s’entraident. Yukiko serait-elle la véritable danseuse d’orage, ultime espoir du peuple ?
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2956 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..