AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782375791882
384 pages
Critic (22/04/2021)
3.96/5   24 notes
Résumé :
Delas est une planète glaciaire dont les ressources, extraites jour et nuit par des milliers de prisonniers, alimentent en eau potable le reste de la galaxie. Mais on y trouve également le cryel, un morceau de glace aux propriétés spéciales que seuls les plus agiles des détenus parviennent à prospecter : les chanteurs. Lorsqu'un jour, l'occasion est donnée à Bliss et Fey, chanteurs insurgés, de se libérer, ils n'hésitent pas une seconde.
Accompagnés par Nox, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,96

sur 24 notes
5
2 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Lenocherdeslivres
  10 mai 2021
L'espace, lieu de liberté ou, au contraire, d'asservissement ? Les grands espaces permettent-ils à chacun de trouver sa place ? Plusieurs personnages vont se voir confrontés à cette question, dans l'immensité de l'espace ou dans la vastitude des glaciers d'une petite planète paumée de la confédération Epsilon. À la clef, des réponses et, pour y parvenir, des aventures à la pelle !
Un monde carcéral glacé
L'eau, ressource essentielle dans la conquête de l'espace, fait de Delas, une planète glaciaire, un gigantesque réservoir pour les planètes alentour. Les conditions de vie y sont tellement difficiles que ce sont des prisonniers qui l'exploitent. Leur vie n'a pas grande importance. Donc on peut réduire les coûts de matériel, tant que la main d'oeuvre est abondante et bon marché. Un classique ! Bliss et Fey sont deux de ces esclaves modernes. Ils risquent leur vie quotidiennement à la recherche d'une glace spéciale, le cryel. Il faut être formé et talentueux pour y parvenir. D'où leur importance (relative) dans l'ordre des forçats. Mais ils ne rêvent que d'une chose : partir de cette planète-prison.
Un space opera efficace
Or, d'autres intérêts plus vastes vont entrer en ligne de compte. Des intérêts qui vont faire basculer ce récit , presque intimiste au début, en space opera. Et, pour un premier roman, Jean Krug manie plutôt bien les codes du genre. Même si elles ne forment qu'une minorité des pages du Chant des Glaces, les parties qui évoquent les conflits entre la zone Bêta et la zone Epsilon, deux confédérations humaines ennemies, qui occupent chacune une zone d'influence, rappellent les séries militaires type Honor Harrington de David Weber ou de Haut Bord de H. Paul Honsinger. Les enjeux stratégiques sont clairs et bien définis : chaque confédération mène ses projets et a sa tactique, différente de celle de l'autre confédération ; les problèmes liés aux distances entre les différentes planètes sont pris en compte, ainsi que l'approvisionnement en ressources, vital. Et l'on retombe sur l'eau.
Qui a la connaissance possède le pouvoir
L'eau, qui est le point de départ de la vocation d'un autre personnage, capital, de ce roman : Jennah. On la voit grandir, d'étape en étape : sa jeunesse sur un monde sans eau, qu'un simple différent commercial peur assoiffer ; sa vie d'étudiante, frustrée par le carcan de l'université et l'obligation de passer par l'armée pour obtenir un financement et des moyens suffisants ; ses choix de militante pour la liberté et l'égalité, aux frontières avec la légalité. Elle est centrale par sa façon de penser, sa vision du monde. Elle permet des discussions intéressantes, quoique parfois un peu longuettes, sur la société et la place de l'individu dans ce groupe.
Un premier roman réussi
Vous l'aurez sans doute compris, le Chant des glaces est une belle réussite pour un coup d'essai. Car c'est le premier roman de Jean Krug, qui n'avait alors publié que de rares nouvelles. Malgré des points qui m'ont un peu fait sortir de l'histoire (par exemple, le style « oral » à la limite du compréhensible d'un personnage, heureusement peu présent dans le récit ; ou certaines lourdeurs ), je trouve la construction du texte efficace, avec une alternance entre plusieurs plans, plusieurs lieux, plusieurs intrigues. Les personnages, aussi, évitent dans l'ensemble le manichéisme parfois trop évident et agaçant au possible. Et, surtout, la passion de l'auteur pour la glace transpire à chaque page. Et il parvient à nous la transmettre, facilement, sans à coup. Il fait glisser des termes techniques comme une lettre à la poste, sans ralentissement. La vulgarisation est un talent que Jean Krug possède. Et ça donne envie de se précipiter dans un avion vers le premier glacier qui se présente.
Une petite note de musique
Et pour finir, un mot sur une note importante de ce roman, qui résonne du début à la fin des pages : la musique. Elle est présente dès le titre, rapidement expliqué puisque ceux qui chassent le cryel se nomment « chanteurs » / « chanteuses », pour leur capacité à comprendre la musique de la glace, sa partition, et donc le meilleur moyen d'en tirer le plus efficace. On la retrouve dans l'espace, avec la commandante d'un vaisseau, qui voit ses mouvements avec le rythme des mouvements musicaux (largo, adagio, presto agitato). Tout est lié, tout est harmonie (malgré des couacs).
Lire le Chant des des glaces, c'est s'offrir un voyage lointain et dépaysant, empli d'aventures et d'action, mais également agrémenté de réflexions qui permettent d'aller plus loin, de se distraire en s'interrogeant sur notre place dans la société (et ça, j'aime bien). Et de nos jours, qui voudrait s'en priver ?
Lien : https://lenocherdeslivres.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
MELANYA
  14 juin 2021
Quel joli titre que « Le chant des glaces » (Editions Critic) de Jean Krug (glaciologue) et dont c'est le premier roman. Un ouvrage qu'il dédie ainsi : « A mon cryel et ses pieds glacés ».
Jean Krug nous fait non seulement part de ses grandes connaissances dans ce domaine de la glace, mais il y est également question de la liberté. D'ailleurs, dans le Prologue, on peut ire : « La liberté ? C'est le code qu'un geek casse, qui crisse et qu'on crack. C'est le délit d'une ligne d'octets déliée, languie dans les interstices, qui fuit sur un interlude et se reforme, contre-réforme, fluide et farouche. (…) C'est la recherche d'une note pure au piolet, le frisson d'une fréquence furtive, d'un arpège accrocheur et staccato dans un catabatique saccadé, d'un ensemble dissonant mais associé, d'une harmonique unique. C'est nous. »
On retrouve donc associées la glace (avec sa musique) et la liberté.
Dans ce livre de science-fiction, Jean Krug nous emmène sur la planète Delas (glacier de David). Sur cette planète, avaient été envoyés des gens de passage, qui se sont retrouvés prisonniers, mais aussi des meurtriers, tous condamnés à vivre dans cet enfer. On y trouve plusieurs catégories de classement : des chanteurs – des racleurs – des piocheurs - des rouges qui ramassent – des recycleurs….
Le but est d'extraire sans cesse de la glace pour alimenter le reste de la galaxie, en eau potable. Mais ce qui est le plus recherché est le cryel, le plus pur possible, car il a des propriétés spéciales et ce sont les chanteurs qui sont en charge de le faire.
On voit ainsi Bliss (qui prospecte) et Ferley (Fey - qui sécurise), accrochés à un glacier, un piolet à la main, qui sentent que le cryel est tout proche. Une note s'élève ; un son cristallin, celui du cryel et de la glace qui s'émaille.
Le récit alterne avec des moments présents – des moments passés – des personnages différents qui racontent : Bliss et Ferley (bien entendu) – mais aussi, par exemple, Jennah, (une scientifique) – Nox, Elkeïd, Lizz…
Des notifications sur les nombreux vaisseaux spatiaux, de planètes avec en point de mire « la Terre - Alpha », qui « offre un atout sociétal d'une valeur considérable. » Elle est un symbole dont la puissance est très importante.
Pour trouver ce cryel aussi parfait, on découvre qu'il faut effectuer « le couplage entre thermique et cristallographique » et cela se trouve dans des équations…..
C'est ainsi que Jean Krug nous fait participer à une aventure glaciaire – prenant le prétexte du cryel pour nous faire réfléchir à la notion de la liberté.
Un ouvrage plus qu'intéressant que « Le chant de la glace » de Jean Krug qui nous fait virevolter dans l'univers avec tous les vaisseaux spatiaux.
A découvrir pour tous ceux qui ne craignent pas le froid polaire et de nombreux événements, dans un époustouflant voyage intersidéral.
Un tout petit bémol, j'ai trouvé que les notifications scientifiques étaient un peu trop nombreuses et détaillées. Pour un lecteur lambda, cela peut sembler un peu lassant. Mais ce n'a pas été mon cas puisque tout cert univers me plaît particulièrement et, surtout, les milieux glacés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
JessieL
  30 mars 2021
En avril, les éditions Critic donnent la parole à une nouvelle voix de l'Imaginaire. Celle de Jean Krug qui signe avec le Chant des Glaces, un premier roman de science-fiction captivant.
Dans le Chant des Glaces, l'auteur nous emmène à Delas, une planète glaciaire où des milliers de prisonniers extraient quotidiennement les ressources alimentant en eau le reste de la galaxie. Seulement l'eau n'est pas le seul enjeu de cette planète car au coeur des glaciers, naît le cryel, une fabuleuse source d'énergie. Seuls les plus agiles des détenus sont capables de le repérer. On les appelle les chanteurs. Justement Bliss et Ferley sont de vrais virtuoses mais ce sont aussi les insurgés les plus acharnés de Delas. Deux vraies épines dans le pied du gouverneur de cette planète qui voit un double intérêt d'envoyer ces deux lascars au casse-pipe, à savoir dénicher un cryel parfait au coeur du plus gros glacier. Accompagnés d'un ancien pilote déchu et d'une scientifique exilée, les deux chanteurs réussiront-ils à trouver ce cryel parfait, objet de toutes les convoitises ? L'enjeu est énorme et la trahison pas loin, alors pourront-ils réellement triompher dans cette quête utopique insensée ?
Dans le Chant des Glaces, l'action se déroule à des années lumières de la Terre. Perdue dans la galaxie, Jean Krug a posé ses valises sur une planète qui sert de bagne à des milliers de détenus. Dans l'univers imaginé par l'auteur, les hommes ont gagné leur pari d'aller coloniser d'autres planètes grâce à des vaisseaux spatiaux à la technologie avancée. L'intelligence artificielle étant passée par là, ces puissants véhicules sont capables de distordre l'espace pour se déplacer avec rapidité dans la galaxie.
Jean Krug a fait de Delas, une planète glaciaire car la glace n'a aucun secret pour lui. Il ne compte plus ses nombreuses expéditions en Antarctique, en Alaska ou au Groenland. Il a donc mis sa parfaite connaissance des glaciers au service de sa plume afin de donner une totale crédibilité aux explorations de ces montagnes de glace menées par les fameux "chanteurs".
A l'image de ses héros qui se servent de leurs piochons avec une belle dextérité, l'auteur fait de même avec sa plume pour nous entraîner dans un staccato très rythmé.
Le Chant des Glace repose sur une poignée de personnages aux fortes personnalités. Parmi eux, il y a Bliss, une femme écorchée par la vie, frondeuse et grande gueule. Elle ne se laisse dictée sa conduite par personne. Autant se dire qu'elle représente à elle seule, un personnage coup de poing. A ses côtés se trouve Ferley, un homme plus pondéré. Il fait souvent le tampon et incarne le lien qui unit l'équipe envoyée explorer le glacier de Goliath. C'est un protagoniste pivot sur lequel repose la réussite de cette mission. Enfin, il y a Jennah, la scientifique de la bande. Glaciologue émérite, à force de recherches, elle est devenue experte du cryel. Idéaliste, elle y voit une énergie qui servira toute l'humanité. Seulement, elle va vite se retrouver en but aux gouvernements en place qui ne voient, eux, que leurs propres intérêts.
A travers ses personnages, Jean Krug insuffle à son récit un vent de rébellion et une lutte acharnée pour la liberté.
"L'indignation, c'est le premier acte de résistance et le dernier acte qui te distingue de l'asservissement total. Réveille-toi, réveille-toi, réveille-toi !"
Derrière cette fiction, l'auteur met en lumière les accords secrets que peuvent nouer des gouvernants au pouvoir afin de servir leurs intérêts personnels, au détriment de ceux de la collectivité. Ainsi va le monde, aussi bien sur Terre que sur n'importe où dans la galaxie. Il y aura toujours des esprits rusés qui chercheront à s'enrichir sur le dos du plus grand nombre.
Le Chant des Glaces est un roman engagé sur bien des points, et notamment au niveau écologique. En effet, Jean Krug profite de sa parfaite connaissance du terrain pour nous rappeler les terribles conséquences de la fonte des glaciers.
Pour un premier roman, Jean Krug se fait l'auteur d'une intrigue bien construite, doublée d'un suspense haletant... à suivre sur Fantasy à la Carte.
Lien : https://fantasyalacarte.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
fxarnoux
  12 janvier 2022
Un roman brillant et mordant, qui m'a un peu évoqué une version enneigée de la Horde du contre vent. Ce n'est pas contre le vent qui faut se battre, mais contre (ou avec) la glace, à la recherche d'un absolu dans des conditions extrêmes. le style est vivant et les images bien trouvées. Tout aussi divertissant que cela soit, l'introspection philosophique est très poussée : Jean Krug nous invite à réfléchir sur la liberté, ce qui conduit à penser la place de l'homme au sein d'une société. [...] le roman est extrêmement crédible et complet [...].
Pour finir, ce roman a beau être de science-fiction, il dégage une authenticité incroyable. Au-delà de la crédibilité de l'univers proposé par Jean Krug, en faisant de l'eau une ressource précieuse l'auteur touche directement nos enjeux contemporains. de surcroît, il y a une connaissance des glaciers et des grands froids qui se ressent dans tout le roman, ce qui en fait presque le journal de bord d'un explorateur du pôle nord: l'homme face à l'immensité blanche. L'homme face au froid. (Plus sur Instagram!)
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Zoeprendlaplume
  14 février 2022
Le chant est glaces est le 1er roman de l'auteur. SF, planet opera et space opera sont au programme. Un 1er roman ambitieux que j'ai trouvé plutôt réussi et qui m'a bien plu.
Delas est une planète glaciaire où tout est rude : climat, personnages, liens sociaux, conditions de vie. Un lieu loin de tout, hostile. Les deux protagonistes, Fey et Bliss, sont des chanteurs : ils sondent le glacier pour dénicher du cryel, un morceau de glace aux propriétés spéciales, que tout le monde va bientôt s'arracher.
Un jour, on leur propose un marché : dénicher le cryel parfait contre la liberté. Accompagnés par une scientifique exilée et un camarade insurgé comme eux, Fey et Bliss plonge au coeur du glacier…

Un roman à l'ambiance froide, hostile, rude. Malgré ça, l'auteur en fait quelque chose de beau. Car Jean Krug est glaciologue, et passionné par son métier. Ça se ressent à la lecture. Il nous plonge dans son univers, et on l'y suit avec plaisir, grâce à son talent de conteur. Il vulgarise des concepts avec naturel, et incorpore tout ça dans un matériau romanesque qui coule bien.
Surtout, la plume de l'auteur est musicale. A l'image des personnages « chanteurs », Jean Krug crée une métaphore musicale par ses mots, filée tout au long du texte. L'auteur nous offre ainsi de très très beaux passages mélodiques, emplis de poésie et de sensibilité. C'est très surprenant, car on ne s'y attend pas du tout en commençant le livre.
En plus de ce champ lexical musical, le texte se fait symphonique aussi, avec une alternance de voix qui se répondent et se rejoignent; à chaque personnage sa voix, son nv de langage… C'est rythmé et entraînant.

On se retrouve alors dans un space opera, point d'orgue de ce roman rafraîchissant et soufflant un air de nouveauté. En revanche, je suis un peu moins convaincue par l'aspect space opera. D'une part parce que ce n'est pas ma tasse de thé, ensuite parce que cette dimension m'a semblé un peu décousue. Comme le texte alterne des personnages et des voix, j'ai parfois perdu pied, ne parvenant pas forcément à relier tous ces fils ensemble. du coup, j'ai sauté pas mal de passages, notamment ceux autour d'un personnage dont le niveau de langage ne me satisfaisait pas non plus.
A posteriori, je me dis qu'il y a dans ce roman beaucoup de choses, qu'il est très dense, qu'il tient bien la route, très bien même; mais de mon point de vue très personnel, cette partie space opera aurait peut-être gagné à être traitée dans un roman à part.
Car finalement, outre la quête du cryel et tous les enjeux qu'il y a derrière, le chant des glaces n'est pas seulement une quête d'un matériau; c'est une quête de soi-même. Les deux protagonistes vont se perdre au coeur du glacier, dans leurs souvenirs, dans leur vie, pour se (re)trouver, tenter de comprendre les choix qu'ils ont faits, pourquoi ils sont là et ce qu'ils veulent. Avec derrière une question lancinante : qu'est ce que la liberté ?
Vaste sujet donc, vous aurez compris. Et très bien exploré selon moi. Mais de mon point de vue, cela se suffisait largement à soi-même, sans avoir besoin de rajouter une couche spatiale par-dessus, tout de suite.

Malgré ces petits pinaillages, le chant des glaces est un roman que je vous conseille, car il est vraiment surprenant et à la plume déjà solide et très personnelle. Il a une profondeur intéressante, sur le plan spatial mais philosophique aussi; ces deux plans se répondent fort bien d'ailleurs.
L'auteur transforme ici un locus terribilis en quelque chose de beau, avec bcp de sensibilité. C'est un cocktail surprenant mais très réussi à mon goût, qui vaut la découverte !
Lien : https://zoeprendlaplume.fr/j..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
Syfantasy   19 juillet 2021
Le Chant des glaces est un beau premier roman : une ambiance originale, des personnages attachants et des enjeux prenant de l’ampleur. Critic a déniché une belle voix de la SF française.
Lire la critique sur le site : Syfantasy
Syfantasy   14 juin 2021
Le Chant des glaces est un beau premier roman : une ambiance originale, des personnages attachants et des enjeux prenant de l’ampleur. Critic a déniché une belle voix de la SF française.
Le roman possède deux très gros points forts : la glace et la fraternité entre les personnages. L’expérience de l’auteur de ses voyages en Antarctique et de ses études en glaciologie se ressentent dans son style : la glace prend vie sous sa plume. Les nuances de la glace se gravent dans notre esprit et ses craquements s’entendent à la lecture. Jean Krug a cette grande qualité qui est de nous transporter à ses côtés dans ses voyages au loin sur la glace.
Lire la critique sur le site : Syfantasy
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
MELANYAMELANYA   14 juin 2021
Sous le rectangle tactile s’enchaînent des citations célèbres. Mon regard s’échoue sur celle d’un certain Jean-Baptiste Charcot, un des tous derniers explorateurs d’Alpha. Un pionnier du monde blanc, comme le précise la mention : D’où vient cette étrange attirance de nos régions polaires, si puissante, si tenace, qu’après en être revenu on oublie les fatigues, morales et physiques, pour ne songer qu’à retourner vers elles ? D’où vient le charme inouï de ces contrées pourtant désertes et terrifiantes ?
Je lève vers Marlon des yeux décidés.
- Glaciologue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Dionysos89Dionysos89   26 mars 2021
La liberté ?
C’est le code qu’un geek casse, qui crisse et qu’on crack. C’est le délit d’une ligne d’octets déliée, languie dans les interstices, qui fuit sur un interlude et se reforme, contre-réforme, fluide et farouche.
Commenter  J’apprécie          110
Dionysos89Dionysos89   04 janvier 2022
J’allais donner un grand coup de pied dans une fourmilière sans savoir ce qui allait se passer. C’était la pire manière de débuter un conflit.
Commenter  J’apprécie          50
YuyineYuyine   27 avril 2021
Et quelque part, cette adrénaline qui poussait de concert, qui virevoltait dans mes tendons et ma chair, qui chatouillait mes neurones jusqu'à m'en rendre malade, c'était ma raison de vivre. Une joie revancharde, une satisfaction en réplique, en action de contre, sapée, placardée parfois à coups de poings cagoulés, colère sèche. Depuis toutes ces années, c'était ça, ma liberté.
Commenter  J’apprécie          10
LenocherdeslivresLenocherdeslivres   06 mai 2021
- Il a dû être un bon général, un jour.
- Il y a longtemps...
Commenter  J’apprécie          40

Video de Jean Krug (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Krug
Jean Krug est auteur aux éditions Critic. Il vous parle un peu de lui, ce qui l'a amené à écrire et ses influences.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3960 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre