AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,97

sur 58 notes
5
8 avis
4
10 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
1 avis
Japon 1335
Un magicien chargé de faire respecter la loi impériale va enquêter au royaume des esprits afin de trouver le responsable de l'empoisonnement de la fiancée de l'empereur.

Après un début en demi-teinte, le roman s'est finalement révélé une bonne lecture.
On suit un magicien dans un Japon féodal.
Le système des clans et la vie guerrière sont très bien représentés.
L'autrice nous emmène au royaume des esprits et c'est cette partie de l'histoire que j'ai préférée. Elle m'a d'ailleurs rappelée la lecture de la Famille de l'Hiver et le Roi-Fée de Elisabeth Ebory.
L'autrice décrit le royaume des esprits comme un lieu de refuge pour les désincarnés, lesquels vivent sous la protection d'un mystérieux roi.
J'ai apprécié en particulier la description de la vie du protagoniste dans cet univers et le chemin qu'il a du parcourir pour y survivre.
C'est bien écrit. Les drames et les péripéties sont nombreux.
Le début ne m'a pas emballée car le protagoniste était représenté comme un magicien invincible et peu d'explications étaient données sur ses fonctions et ses capacités. Pendant un moment, je me suis demandé si je n'allais pas assister à un warrior-opera où toutes les intrigues allaient être résolues par un abracadabra en japonais.
La suite du récit est plus travaillée dans les nuances et l'intrigue prend vraiment forme.
Une bonne lecture mais pas un coup de coeur.
Commenter  J’apprécie          200
Apparue sur la scène de l'imaginaire français avec son recueil de nouvelles fantastiques « Les neiges de l'éternel » en 2015, Claire Krust revient avec un nouveau roman fortement inspiré lui aussi de la culture japonaise. L'ouvrage met en scène Shinya, un homme occupant la prestigieuse fonction d'onmyoji impérial, traquant sur tout le territoire les esprits susceptibles de s'en prendre aux humains et de menacer le fragile équilibre régnant entre leurs deux mondes. Peu intégré à la cour où il s'est fait de redoutables ennemis, notre héros se voit confier la mission de retrouver l'esprit à l'origine d'une malédiction lancée sur la fiancée de l'Empereur. Or l'onmyoji croit reconnaître, à défaut de l'instigateur, au moins la provenance du sort : une cité perdue dans une forêt lointaine et dans laquelle des centaines d'esprits se sont réunis, à l'insu des humains, pour y vivre seuls et libres. Un lieu dangereux, d'autant plus pour les simples mortels, et où notre homme va devoir se rendre aux côtés de compagnons de route qui pourraient bien à tout moment se retourner contre lui. Parmi eux Sayo, grande magicienne à qui le poste d'onmyoji aurait du revenir et qui couve une grande rancune à l'égard de Shinya, mais aussi Moroyo et Aï, deux esprits capturés par le héros et qu'il maintient captif dans son esprit afin de profiter de la puissance qu'ils ont à offrir. le roman se focalise sur le point de vue de l'un de ces esprits, celui d'une jeune femme nouvellement intégrée à Shinya et qui doit donc se familiariser peu à peu, de la même manière que le lecteur, à son nouveau cadre et ses limites. le récit est entrecoupé de longs chapitres sous forme de flash-back dans lesquels nous découvrons le passé de l'onmyoji, de son enfance à son entrée au service de l'empereur en passant par ses années passées en compagnie des esprits de la ville de l'esprit-roi. Quelques chapitres permettent de temps à autres de décentrer l'histoire du protagoniste en donnant le point de vue d'un personnage mineur, mais ils sont relativement peu nombreux et ont davantage pour objectif de faire avancer l'intrigue que de mettre en avant d'autres acteurs.

L'histoire mise en scène par Claire Krust n'est pas particulièrement dense mais elle est efficace et prend rapidement une direction inattendue. Les scènes se déroulant dans le passé et permettant de mieux cerner la personnalité de Shinya sont aussi intéressantes que celles du présent et permettent de lever progressivement le voile sur les interrogations qu'on pouvait avoir concernant la ville de l'esprit-roi. Celle-ci ne manque d'ailleurs pas d'éveiller la curiosité, et c'est avec plaisir que l'on se familiarise non seulement avec les spécificités qui régissent la vie des esprits mais aussi avec les esprits eux-mêmes : leur apparence parfois étonnante, leur puissance, leur histoire… le roman ne manque donc pas d'action ni de surprises, mais le récit reste avant tout intimiste et accorde beaucoup d'importance aux relations tissées entre les personnages. le problème, c'est que ces relations manquent de profondeur, si bien que, aussi plaisante que soit l'histoire, l'implication émotionnelle du lecteur reste limitée. Les grands drames aussi bien que les retrouvailles ne suscitent ainsi que peu de réactions, et cette distance affective amoindrit peu à peu l'intérêt que l'on porte au récit. Les particularités de la culture ou du folklore japonais exploitées ici remplissent néanmoins leur rôle et permettent d'instaurer une ambiance qui, elle, est à même de relancer régulièrement la curiosité du lecteur. J'ai pour ma part été assez sensible à la volonté de l'autrice d'aborder la question de la condition féminine dans son univers et de mettre en scène une proportion égale de personnages masculins et féminins, qu'ils soit esprits ou humains. Cet aspect est très présent au début du roman, avec une insistance sur l'importance de donner naissance à un héritier ou sur les violences dont certaines peuvent être victimes dans l'intimité du foyer, mais ces questionnements disparaissent à mesure que l'action prend le pas sur l'exposition de l'univers. de même, on peut regretter que l'ébauche de réflexion concernant les difficultés du personnage à se construire avec des stéréotypes du genre qui le mettent mal à l'aise soit si rapidement abandonnée.

« L'héritage de l'esprit-roi » est un roman agréable à lire qui met en scène un univers inspiré de la culture japonaise et raconte la difficile cohabitation entre le monde des humains et celui des esprits. Les personnages manquent cependant de profondeur, ce qui donne à l'ensemble un côté un peu simpliste et limite l'implication émotionnelle du lecteur.
Lien : https://lebibliocosme.fr/202..
Commenter  J’apprécie          90
Merci aux éditions ActuSF pour l'envoi de l'héritage de l'esprit-roi, le dernier roman de Claire Krust. J'avais très envie de me plonger dans ce livre qui se centre sur les esprits du folklore japonais. J'avais aussi hâte de retrouver la plume pleine de sensibilité de l'autrice. Je salue également la belle couverture faite par Zariel.

Claire Krust reprend des croyances anciennes du Japon. Les esprits sont présents partout, sous la forme de créatures étranges, d'animaux ou même à l'apparence humaine. Ils sont chassés par des exorcistes chargés de garder l'équilibre entre humains et êtres mystiques appelés onmyoji. Shinya, le personnage principal est certes l'onmyoji royal mais il ne partage pas l'idée que les yokais doivent être dominés et systématiquement éliminés. Ainsi, l'histoire du livre se concentre aussi bien sur une enquête que la nécessité de trouver un nouvel équilibre pour humains et esprits. Cela ne semble pas très original à première vue, mais l'autrice fait défiler un ensemble de personnages attachants et bien écrits.

Shinya est le premier et j'ai beaucoup apprécié sa personnalité, mesurée et humble malgré son talent avéré. Son histoire est révélée au fil du roman et construit un personnage complexe, aux motivations de prime abord floues mais qui gagnent en justesse avec le temps. Il est accompagné de plusieurs esprits, des shikigamis à son service, qui ne manquent pas de personnalité. Moryo, un esprit-loup fougueux et avide de vengeance. Mais aussi Aï, un esprit à l'existence dramatique, à la fois puissante et rendue très fragile par son impossibilité à enfanter. Ils sont accompagnés d'une onmyoji humaine aussi déterminée qu'ambitieuse. J'ai beaucoup aimé la ville des esprits, qui rappelle les films Ghibli.

L'histoire est très fluide et menée de manière agréable. On suit les pérégrinations de Shinya avec plaisir. L'autrice joue avec les flashback pour nous montrer le passé du personnage principal, ce qui permet d'apporter de la diversité à son écriture et à ses scènes. En outre, l'histoire ne manque pas d'émotions, puisque les drames qui se jouent sont nombreux. Les esprits deviennent de dangereux démons à cause d'une étrange maladie. J'ai également beaucoup apprécié mes aspects mystiques, comme la maladie de la promise de l'Empereur. Les malédictions apportent une dimension nouvelle aux enquêtes.

L'écriture de Claire Krust est limpide. Sa simplicité donne une forme de pureté aux événements et aux motivations des personnages. le style peut paraître simple, mais l'autrice parvient à imprimer une forme de poésie dans la simplicité. On se concentre sur les événements, les relations qui lient les personnages. Car le centre est de l'histoire est aussi le poids du passé. La façon dont nos choix nous emmènent dans des lieux insoupçonnés et changent complètement notre destin. On retrouve cette notion dans le conflit qui oppose les humains et les esprits. Comment construire une société en sécurité malgré les combats qui ont eu lieu ?

Claire Krust propose un texte joliment travaillé. Son style simple et épuré met très bien en avant les croyances du Japon, dans lequel les esprits sont présents dans le monde des humains. Elle met très bien en scène les conflits entre humains et yokai, cristallisés par les onmyojis, chargés de garder l'équilibre. Mais un équilibre en faveur de qui ? Les personnages, humains comme esprits, sont bien campés, notamment Shinya. le choix de mettre en place des flashback permet d'apporter de la profondeur et du rythme.
Lien : https://lageekosophe.com/202..
Commenter  J’apprécie          91
C'est un roman original qui change de la fantasy à laquelle je suis habituée. Certes, le cadre est médiéval avec des seigneurs, des combats entre clans, des histoires de classe, etc., mais ici, point d'elfes, d'ogres ou de nains. Kami, yokai (kitsune, oni, tengu…), fantômes… impossible de nier l'impression de plonger dans des estampes et dans les films d'Hayao Myazaki, le voyage de Chihiro et Princesse Mononoke en tête, à travers la prolifération d'esprits et de physionomies ainsi qu'une étrange maladie qui transforme ces derniers en véritables monstres. Ainsi, en dépit d'un univers jamais rencontré en fantasy pour ma part, je n'ai eu aucune difficulté à visualiser les scènes, à faire naître des images des mots de Claire Krust.
L'univers est globalement bien développé, notamment la ville de l'esprit-roi – où se passe la majeure partie de l'histoire – avec les rêves qui lui ont donné naissance, son architecture et ses boutiques, mais aussi ses défaillances et ses abus. le système de magie, utilisant des gestes, des mots et des écritures (tatouages, sceaux…), est intéressant, mais je regrette qu'il n'ait pas été davantage approfondi. On se représente comment ça marche, mais le tout reste flou, comme réservé à celles et ceux qui maîtrise la magie.

De la même manière que l'on voyage entre le monde matériel et spirituel, la construction oscille entre temps présent et flashbacks tandis qu'un esprit lié à Shinya – un shikigami – épluche les souvenirs de son maître. Une construction classique mais efficace qui permet de découvrir progressivement les secrets du puissant magicien. le puzzle se met en place avec une grande fluidité et on ne regrette jamais de quitter une époque pour une autre, signe que Claire Krust a su me passionner avec toutes ses histoires parallèles.
J'ai apprécié la plume, belle et poétique, imagée et tranquille. L'autrice prend son temps pour poser les relations entre les protagonistes, les développer, les laisser mener leurs enquêtes et découvrir leur voie. Au-delà de l'intrigue autour de la malédiction, ce sont surtout les sentiments qui animent les personnages qui sont au coeur du récit. Portées par le devoir, la haine, l'amitié, la culpabilité, la rancune, les souvenirs et les histoires passées, leurs interactions sont riches et jamais figées. Cependant, tous et toutes semblent à la fois réunis et séparés par la solitude qui les anime pour différentes raisons et leur parcours en viendra à interroger la notion d'équilibre, tant prônée par les onmyojis (sa pertinence, sa justesse en dépit de la partialité de tout un chacun, son coût, ses justifications...). Il y a donc un soupçon de mélancolie qui n'était pas pour me déplaire, soutenue par certains épisodes tragiques du récit.

Ce n'est pas tout à fait un coup de coeur, peut-être m'a-t-il manqué un petit peu de force émotionnelle, mais c'était une très bonne lecture avec un univers intéressant qui a vécu dans mon esprit tout au long de ma lecture et une ambiance très réussie.
Lien : https://oursebibliophile.wor..
Commenter  J’apprécie          60
Shinya est l'omnyoji impérial. Sa mission est de maintenir l'équilibre entre le monde des hommes et celui des esprits. Un jour, la fiancée de l'empereur est victime d'une terrible malédiction qui met sa vie en péril. Chargé de débusquer le ou les coupables, ses investigations semblent le conduire vers un lieu emblématique de son passé qu'il aurait préféré oublier. Mais peut-on réellement échapper à son destin ?

Fasciné par ce Japon féodal, propice à un folklore opulent, Claire Krust l'a tout naturellement choisi comme cadre d'action pour son nouveau roman. Mieux encore, elle attache ses lecteurs aux pas d'un omnyoji, autrement dit un spécialiste en magie et en divination, dont les tâches variées incluaient de nombreux devoirs mystiques comme la protection de la capitale contre les mauvais esprits. Si elle lui a conservé sa capacité de convoquer et contrôler les Shikigami, des êtres surnaturels à l'aspect humain ou animal pouvant posséder ou enchanter les gens, elle lui concède aussi de bien plus grands pouvoirs.

Dans L'Héritage de l'esprit-roi, on plonge dans la cosmologie ésotérique traditionnelle japonaise dans laquelle Claire Krust laisse libre court à son imaginaire en jouant beaucoup sur les Yokai, les créatures majeures des mythes japonais. Qu'ils soient démons ou esprits, ces êtres mystérieux peuplent les pages de ce roman et nous ouvrent les portes d'un monde secret et hanté où l'on rencontre aussi bien des âmes errantes que des Kitsune, Tengu ou Oni.

Pour un lectorat de fantasy francophone, essentiellement influencée par le mythe arthurien, lire L'Héritage de l'esprit-roi offre l'opportunité de s'intéresser au folklore asiatique tout en contribuant à percevoir le monde sous un autre paradigme. C'est indéniablement la grande force de ce récit qui bouscule nos habitudes de lecteurs pour nous propulser en pleine inconnue pour qui n'est pas familier des croyances du pays du Soleil-Levant.

Enfin, L'Héritage de l'esprit-roi repose sur une petite galerie de protagonistes où Shinya occupe le premier rôle. C'est un personnage mystérieux qui garde les secrets de son passé par-devers lui ne dévoilant les choses que par parcimonie. Pour cette raison, on met du temps à le cerner et donc à l'apprécier pleinement. Pourtant, il n'est pas l'homme distant qu'il laisse transparaître, au contraire, sa pudeur cache en réalité une certaine grandeur d'âme. Autre protagoniste majeur de ce livre est la shikigami Aï qui s'avère être une alliée de choix pour Shinya dans sa quête. Tous sont meurtris par des drames qui les ont façonnés, les rendant ainsi touchants et finalement proches des lecteurs.

Avec L'Héritage de l'esprit-roi, Claire Krust nous offre un moment de lecture privilégié qui fait la part belle à un légendaire ensorcelant ne demandant qu'à être exploré... plus sur Fantasy à la Carte.


Lien : https://fantasyalacarte.blog..
Commenter  J’apprécie          60
J'avais déjà commencé ce roman pour le PLIB, savoir si je le mettais ou non dans mes 25 pour les sélectionnés. Il avait passé pour moi car j'avais beaucoup aimé le début.
J'ai donc repris du début car j'avais peur d'avoir oublié certains éléments.
Malheureusement, peu après le moment où je m'étais arrêtée la première fois, le roman part dans une certaine direction que je ne m'étais pas attendue. Je pensais que ce qui est au début prendrait plus de place alors que c'est vite réglé. Il y a aussi beaucoup de passages où l'on retourne dans le passé et je les ai trouvé trop long et trop nombreux. Donc, une lecture un peu décevante pour ma part.
Sinon, j'ai bien aimé que cela se déroule au Japon.
Commenter  J’apprécie          50
Shinya est l'onmyoji impérial. C'est une sorte de magicien qui est garant de l'équilibre entre le monde des esprits et celui des humains. Il traque les esprits malfaisants, apaisent ceux qui sont perdus. Lorsque la fiancée de l'empereur est victime d'une malédiction, Shinya est chargé d'enquêter. Il va aller jusqu'à la ville des esprits…

J'ai eu un vrai coup de coeur pour ce roman. J'avais découvert Claire Krust dans un de ses romans précédents Les neiges de l'éternel. C'est donc avec un grand plaisir que j'ai retrouvé ici sa très belle plume et son univers japonais.

J'ai tout aimé dans ce roman à commencer par le chapitre introductif qui nous fait découvrir Shinya et son pouvoir. L'autrice a su développer tout un univers traditionnel, celui des esprits, qu'elle a su parfaitement réinventer et moderniser. Elle allie le folklore japonais à une intrigue haletante dans laquelle le personnage principal va enquêter. La narration non linéaire nous permet d'entrevoir le passé des personnages. Shinya est un personnage énigmatique et envoûtant. C'est un personnage vraiment fascinant aux nombreuses facettes: tantôt cruel, tantôt protecteur, il reste ambigu et nuancé. Accompagné de ses esprits, il va devoir s'allier à sa pire ennemie.

L'autre talent de Claire Krust c'est de construire un univers dans le Japon féodal du XIVème siècle. J'ai adoré cette ambiance parfaitement retranscrite par la plume de l'autrice. Chaque détail compte. Les rites, le poids de l'Empire, les rituels donnent du relief à ce récit de fantasy. La découverte de la ville de l'Esprit-roi m'a fascinée. J'ai adoré déambuler avec Shinya dans cette cité mystérieuse interdite aux humains.

Vous l'avez compris, ce roman est un coup de coeur: j'ai aimé l'intrigue, les personnages et la plume sublime de l'autrice.
Lien : https://carolivre.wordpress...
Commenter  J’apprécie          50
C'était une petite lecture sympathique, mais qui selon moi manque cruellement de peps et de singularité. Un peu trop classique. L'héritage de l'esprit roi est une bonne histoire, dans un univers plutôt bien décrit, avec des personnages qu'on suit facilement. Les 5 étapes du récit sont là, dans l'ordre, tout est bien huilé, ça fonctionne bien. Une plume fluide, un texte qui se lit bien…

Le roman est un fleuve tranquille qui suit son cours. Sans bousculer aucunement, d'ailleurs le rythme est assez plan-plan. Il faut dire que l'intrigue principale tient sur un quart du roman, entrecoupée de très longues analepses qui cassent totalement le suspense. J'avais même peine à me rappeler où on avait laissé nos personnages au temps présent. le tout et servi par une plume très posée, calme, sereine. Pas vraiment contemplative, car il y a quand même pas mal de dialogues, mais sans brusquerie non plus. Un semblant de simplicité qui est un style à part entière mais qui n'est pas ma tasse de thé (et on en boit beaucoup, du thé, dans ce roman).

Malgré tout, le roman est bien ficelé, ça fonctionne bien, c'est une belle histoire. Mais ça ne me suffit pas. Ca m'a semblé trop classique. J'aurais aimé être bousculée, émerveillée par une plume incroyable, un récit morcelé à reconstituer ou une intrigue puzzle. Quelque chose qui décoiffe, qui déplace les frontières du genre, qui déconstruit un peu tout ce carcan romanesque un peu trop prévisible. Ou bien avoir des tonnes de réflexions à me faire. Mais rien de tout cela. Une rencontre manquée non pas du fait d'un manque de qualité du texte, mais plutôt d'une incompatibilité de caractères.
Commenter  J’apprécie          30
Une petit voyage dans le Japon féodal et son folklore avec ce roman qui fait parti des sélectionnés pour le PLIB 2023

Shinya est un onmyoji impérial, son travail consiste à protéger l'empereur de ses ennemis, aussi bien les vivants que les morts, et à maintenir l'équilibre entre les deux mondes. Son passé le rattrape, il est obligé d'y faire fasse.

Les aller-retour présent/passé sont bien menés, J'ai beaucoup aimé suivre le parcours de Shinya, ce qui m'a permis de le comprendre et de m'attacher à lui. Étant donné que c'est un personnage plutôt froid au premier abord, il fallait au moins ça 😁

Les personnages secondaires sont très touchants également, Aï et Oroshi en particulier. On comprend ce que subissent les femmes de l'époque mais aussi le conditionnement des hommes. Même si ce n'est pas le sujet principal, cela a un rôle important dès le départ.

Les Shikigamis et autres démons et fantômes sont pour moi bien représentés mais je manque de comparaison. Si vous en avez à me proposer dans le même genre j'attends vos recommandations avec plaisir 😉

Ce roman est très bien écrit et je serai curieuse d'en lire un autre de l'autrice.

Jai passé un tres bon moment de lecture, ce fût un dépaysement très sympathique que je vous recommande.
Commenter  J’apprécie          30
L'Héritage de l'esprit-roi est un roman qui prend place dans un Japon fantasmé où les esprits côtoient les humains. Pour cette raison, il existe une caste de magiciens appelée onmyoji qui permet de garder l'équilibre. Shinya est l'un d'eux, il représente l'empereur et est chargé de découvrir qui a maudit sa fiancée. Cette enquête va l'obliger à retourner dans la cité des esprits où il a passé de nombreuses années, permettant à l'autrice de mettre en scène des paysages somptueux dans une intrigue captivante qui tourne principalement autour du personnage de Shinya tout en proposant une galerie de protagonistes que je n'oublierais pas de si tôt. Hormis les passages dans le passé qui prenaient parfois le pas sur le récit actuel, je n'ai absolument rien à reprocher à ce livre que j'ai pris grand plaisir à découvrir. J'ai hâte de voir ce que l'autrice nous réservera pour ses prochains romans !
Lien : https://ombrebones.wordpress..
Commenter  J’apprécie          30




Lecteurs (178) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2478 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..