AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Joëlle Touati (Traducteur)
EAN : 9782709630344
313 pages
J.-C. Lattès (14/10/2009)
4.03/5   35 notes
Résumé :
Elisabeth Kübler-Ross est morte en 2004, peu après avoir terminé le manuscrit de cet ouvrage, réalisé en collaboration avec son disciple et successeur, David Kessler.
Sur le chagrin et sur le deuil conclut une carrière de trente-six ans. Dans une première partie, Elisabeth Kübler-Ross et David Kessler nous présentent les cinq stades du deuil qui font aujourd'hui référence : le déni, la colère, le marchandage, la dépression et l'acceptation. Ils analysent ens... >Voir plus
Que lire après Sur le chagrin et sur le deuilVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Ce livre, co-écrit avec son disciple et successeur reconnu David Kessler, nous parle à l'âme. S'il est paru après le décès d'Élisabeth Kübler-Ross, il n'en reste pas moins d'actualité.

Les 5 stades classiquement décrits du deuil sont revus, analysés et illustrés par beaucoup de situations. Pour rappel, les voici :

– Le déni
– La colère
– Le marchandage
– La dépression
– L'acceptation.

Ça, c'est pour la théorie.
Tout l'intérêt de ce livre réside dans le fait d'expliquer que justement, il n'y a pas de règles, il n'y a que des cas personnels. Et l'ouvrage de balayer nombre de décès, du plus doux lors d'une fin de vie apaisée et accompagnée au plus dur lorsqu'il s'agit d'enfants, en passant par les morts atroces, violentes ou inhumaines, liées aux attentats, catastrophes naturelles, explosions, tsunamis, tremblements de terre, crimes contre l'humanité, etc.

L'on comprend alors que chacun vive son deuil selon le contexte, sa personnalité, son histoire, son entourage, ses ressources. Parfois, ce sont des deuils multiples auxquels il faut faire face, suite à un accident, une tuerie. Le deuil peut aussi être partagé, des familles entières concernées, et le tout médiatisé, ce qui complique le vécu. Les auteurs insistent sur les bienfaits des groupes de paroles.

Quel que soit le décès, pleurer et accueillir son chagrin est essentiel, et les étapes du deuil ne se vivent pas de façon chronologique. Certaines peuvent être concomitantes, d'autres absentes, ou surgir des années après.
Certains deuils durent toute une vie quand d'autres ont été anticipés et sont plus courts.

Diverses questions plus ou moins taboues sont abordées, comme la sexualité après un deuil dans un couple, ou la rapidité avec laquelle certains replongent dans une vie sociale, quand d'autres refusent de voir quiconque pendant des mois. J'ai lu des conseils avisés pour épauler des personnes endeuillées et ne pas commettre d'impairs en croyant pourtant les aider.

Alors, soyons libres de pleurer nos morts comme notre coeur nous le dicte et de vivre nos deuils comme bon nous semble.
Commenter  J’apprécie          8511
Le deuil ce n'est pas un ligne à suivre, et c'est là que réside le talent et l'utilité de ce livre, qui ne nous dit pas comment vivre son deuil, mais comment accepter qu'il ne se passe pas comme le disent les textes autoritaires ! Chacun vit cet événement à son rythme, chacun ressent les choses dans un certain ordre, et les règles, s'il y en a, ne sont pas des règles figées et systématiques. Un livre humain, qui s'adresse à tous avec ouverture et compréhension. Les fameuses "étapes" du deuil sont ici fort bien expliquées, et l'on nous fait comprendre avec intelligence et sensibilité que ces étapes sont des moments clefs de notre existence, du "rôle" de celle ou celui qui a perdu un être cher. J'ai trouvé que ce livre parle vraiment du deuil, sans nous sermonner ni nous enfermer dans des définitions trop rigides... Je vous le conseille vivement.
Commenter  J’apprécie          110
Voilà un livre qui aborde un sujet difficile qui pourtant nous touche tous à un moment ou à un autre: le deuil.
Comment vivre quand une personne chère est décédée? Que dire aux enfants? Comment gérer sa culpabilité? ... sont autant de questions développées dans ce livre.

Ce sujet me parle beaucoup et j'avoue avoir été émue à plusieurs reprises.
Ce livre est parsemé de témoignages, d'histoires vécues, ... ce qui nous rend les choses encore plus réelles, les auteurs ayant travaillé avec des personnes endeuillées.

Ils abordent évidemment les 5 phases du deuil tout en nous rappelant que ces phases prennent du temps, ne sont pas chronologiques et peuvent parfois ressurgir même quand on croyait en avoir fini.
Car on ne se remet jamais de la perte d'un proche, on apprend juste à vivre avec. Une belle leçon de courage et d'espoir!
Commenter  J’apprécie          100
Je viens de perdre mon conjoint il y a quelques mois et ce livre fait partie des choses qui m'aident à avancer le plus possible dans le cheminement que l'on doit parcourir après la perte d'un être cher. Ce livre m'aide beaucoup dans mon deuil dans le sens où il est très JUSTE et nous fait comprendre non seulement tout ce que l'on traverse mais aussi le fait inébranlable qu'il faut en passer par là pour "guérir" de son deuil, ou au moins faire en sorte que la douleur s'atténue avec le temps et devient plus facile à apprivoiser au quotidien.
Je recommande vivement ce livre aux personnes en deuil ou qui côtoient des personnes endeuillées et souhaitent les comprendre ou les aider. Il m'a personnellement été d'une grande aide et je pense le relire à nouveau, lors d'un jour prochain où je serai à nouveau envahie par ma souffrance.
Je souhaite beaucoup de courage aux personnes endeuillées qui liraient ce message et n'oubliez pas que c'est avant tout le TEMPS qui nous fait apprivoiser la douleur, laissez-vous le temps dont vous avez besoin pour aller mieux.
Commenter  J’apprécie          63
Une bonne lecture en ces temps troublés.

Je trouve que ce livre aide à comprendre ce que nous et nos proches traversons lors de la perte d'un être cher, mais aussi d'une rupture, d'un virage dans notre vie.

Il permet d'accueillir avec davantage de sérénité toute ces émotions qui nous assaillent, en neutralisant par exemple les questionnements parasites liés à l'acceptabilité sociale de ces manifestations.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Pourquoi déformons nous la réalité à la mort d'un être cher ? En partie pour des raisons culturelles, parce que l'on nous apprend que l'on ne doit pas dire du mal des défunts, et que nous nous sentons coupables de nous rappeler leurs défauts et leurs torts.(…)

(…)À trop embellir la réalité, on risque cependant de ne pas faire le deuil de tous les aspects de la personnalité du défunt, qui comme tout être humain avait ses bons et ses mauvais côtés, sa part d'ombre et de lumière.

Page 144
Commenter  J’apprécie          325
La maladie d'Alzheimer, lorsqu'elle touche l'un de nos proches, met notre amour à l'épreuve.
Ce fut pour Don un choc terrible que d'apprendre que sa femme en souffrait. Pendant des années, elle-même en pleura sans qu'il ne puisse la consoler. Puis elle se mit à se comporter comme si elle le détestait, elle qui autrefois n'avait pour lui que des sourires empreints d'amour. Bien qu'il sût que cette transformation n'était due qu'à la maladie, il en eu le cœur brisé.

Page 259
Commenter  J’apprécie          264
Pour vaincre sa douleur, il est primordial de l'extérioriser. Les larmes refoulées ne s'évaporent pas; la tristesse qu'elles expriment demeure au fond de nous. Peu importe que vos larmes passent pour un signe de faiblesse ou une effusion théâtrale, elles charrient votre peine de l'intérieur vers l'extérieur.
Commenter  J’apprécie          260
De nos jours, heureusement, les hommes ont de moins en moins honte de pleurer. Après les attentats du 11 septembre, les chaînes de télé nous ont donné à voir des hommes aussi virils que les pompiers laissant libre cours à leurs larmes. Il n'est venu à l'idée de personne qu'ils faisaient preuve de faiblesse .
Commenter  J’apprécie          230
Aucune mort n'est préférable à une autre. Une perte est une perte et le chagrin qu'elle engendre est une douleur subjective que seul connaît celui qui l'endure.

Dans les cas de mort soudaine, comme pour tout décès, l'endeuillé doit réapprendre à vivre au jour le jour.

Page 269
Commenter  J’apprécie          252

autres livres classés : deuilVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (106) Voir plus



Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1807 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..