AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Erveine


Erveine
  24 juin 2014
Qu'est-ce à dire ? Un être en souffrance dont l'agir est léger. Je prends un risque si je signe la pétition car je me dévoile et m'expose à des représailles, alors, je démissionne. J'ordonne moi-même la sentence, passant d'un statut de médecin renommé à celui de laveur de vitres.
Soit ! Je décide ainsi de préserver mon intégrité. Puis, tout à coup et contre toute attente, je suis heureux ! Heureux de vivre sans responsabilités. Je découvre qu'il m'est offert un temps précieux. Une liberté où mon esprit se repose. Je dors mieux, je respire. Je ne suis plus inquiet du sort de mes patients dont le devenir ne m'incombe plus, en tout cas, pas directement. Mais que faire de ce temps donné si ce n'est ‘accentuer' encore mon allant vers l'autre. Les autres, toutes ces femmes qui m'attirent. N'est-ce pas ce moment précis du « séduire » qui m'emplit sans cesse d'un pouvoir dont j'abuse. Quand j'ordonne d'un ton présomptueux : « déshabille-toi !». Et, si toutefois, c'est un autre qui l'intime, cet ordre qui me déstabilise, un rôle inversé qui me destitue, je me reprends alors et me virilise un peu plus. J'accentue ma force et d'un mouvement brusque, je retourne mon adversaire pour le mettre à terre, à ma merci, femme offerte, elle capitule sur la moquette où à mon tour je me tapis. Une légèreté qui m'insupporte et me transporte à la fois, qui fait partie de mon être et qui me vole à toi.
Aucune femme n'épouse ma couche sauf toi, toi que j'aime, la seule à me coexister comme cette force intérieure qui pourtant m'expatrie vers une autre, vers les autres. Ces corps nus, ces blancs dévoilés et nacrés où je recherche le détail qui diffère, mais dont aucun ne se rappelle à toi.
La légèreté est celle qui me culpabilise en m'éloignant de mon amour et la profondeur celle qui m'y relie, vers ce quotidien que pourtant j'exècre, toute cette gestuelle édictée de nos habitudes. Cette intimité prévisible qui dessert le mystère du geste amoureux.
.
Il y a aussi ces signes qui conduisent l'instinct à condition de les percevoir, en dehors de toute prémonition, comme autant de liens explicites et avertisseurs.
.
Quand l'antre de Térésa s'imprègne de mon infidélité, elle se fait violence et me quitte, mais je reviens vers elle puisqu'elle fait partie de mon être. Elle souffre de se sentir coupable, de ne pas réussir à m'attacher auprès d'elle et pour me combattre, elle aussi se fait infidèle. Cédant à l'ingénieur qui la presse, Térésa s'arrache à la prédiction de sa mère qui lui dénie tout avenir de femme et l'avilit pour la garder auprès d'elle. Térésa découvre alors son pouvoir de séduction et cette part d'elle, qui en dehors de l'amour, se défend puis se donne et s'adonne au plaisir ; un plaisir insoupçonné qui la révèle à elle-même et quand le ‘séduire' lui suffirait peut-être, elle découvre la jouissance que lui apporte, le ‘défendu', l'acte d'infidélité tandis que je me réjouis, moi, de l'après séduction d'une autre qu'elle et de tous les états de reddition qui l'accompagne.
Pourtant, loin d'elle, je n'ai pas de pulsion, je n'existe plus. Il me faut sa reconnaissance à elle pour exister tandis que nous nous rejoignons tous les deux en cet antre, tels des oisillons recouvrant leur nid douillet.

Il y a aussi ce poids de signer où pas le document que me tendent, cette fois-ci, le journaliste contestataire et mon fils, proches ils me sont, mais aussi de par mes idées politiques. Cependant, si j'ai déjà perdu mon poste de chirurgien à l'hôpital, je choisis de préserver ce qui pèse encore à mon coeur, c'est-à-dire Térésa, par crainte des conséquences que cette signature implique et ne manquera pas de suggérer aux leaders communistes qui sévissent envers mes semblables, des intellectuels qualifiés d'indésirables.
S'élève alors sous un ciel brumeux un langage à double sens entre des êtres qui se meuvent en quête de vérité. Il y a là un enjeu historique, celui de faire des choix à travers les aléas de la vie, dont émane l'insoutenable légèreté de l'être.
Commenter  J’apprécie          12115



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (106)voir plus