AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782505008828
272 pages
Éditeur : Kana (07/01/2011)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 57 notes)
Résumé :

"Une série tout à fait inédite car racontée de l'intérieur par un auteur chinois qui a vécu la vertigineuse ascension du Communisme de Mao Zedong. Cette autobiographie nous fait partager la destinée folle des Chinois enfantés par Mao Zedong dans les années 50, et parvenus aujourd'hui, de révolutions en contre-révolutions, aux rênes de la Chine moderne. C'est un voyage passionnant dans le temp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
LePamplemousse
  30 octobre 2020
Une BD qui pourrait s'intituler : « La révolution culturelle pour les nuls », tout y est expliqué et décrit de façon simple et ludique : l'endoctrinement, l'adhésion au parti communisme, la glorification de Mao, la famine, les luttes du quotidien pour le chauffage ou l'eau, les humiliations publiques, l'envoi des jeunes à la campagne…le tout à travers les yeux d'un enfant.
Un récit qui nous en apprend plus qu'un long documentaire sur le quotidien de la Chine des années 50 à la mort de Mao en 1976.
Li Kunwu a été publié dans les magazines de BD chinois les plus emblématiques.
D'abord spécialisé dans la BD de propagande, il s'est ensuite orienté vers l'étude des minorités culturelles chinoises dont sa province, le Yunnan, est si riche.
J'ai trouvé cette BD aussi enrichissante que passionnante.
Commenter  J’apprécie          190
litolff
  29 avril 2015
Dans ce troisième et dernier tome, c'est la stupéfiante ascension de la Chine au rang des grandes nations que nous décrit l'auteur, un retournement fascinant et émouvant pour le dessinateur qui se rappelle d'où il vient... La Chine d'aujourd'hui s'ouvre au monde et met les bouchées doubles pour rattraper le temps perdu : jeux olympiques à la gloire de la Chine, premiers pas dans l'espace, expédition chinoise au sommet de l'Everest.. et alors même que la vie semble plus ou moins immuable dans les petits villages reculés, les cybercafés se multiplient au milieu des marchés ancestraux !
Passionnante découverte que cette trilogie qui permet d'appréhender l'incroyable évolution de la Chine entre la fin des années Mao et aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          150
jovidalens
  30 octobre 2012
Ah ce troisième et dernier tome, il m'a fait tourner la tête, et ...avec grand plaisir.
Mélangeant les conversations entre le scénariste et le dessinateur dont c'est l'autobiographie, les rencontres de hasard avec d'autres personnages auxquels nous nous attachons, les scènes de la vie chinoise de tous les jours et cette vie chinoise de tous les jours est une véritable tornade qui les emporte tous, avec plus ou moins de consentement. Mais que cela va vite. Les tours s'élèvent de plus en plus haut, les petits paysans construisent des empires économiques, d'autres font leurs premiers pas dans l'espace.
Un tourbillon ce troisième opus, mais un tourbillon plein de senteurs et de saveurs.
Et pourtant, plus de recul dans le récit que les deux précédents. Et un dessin plus apaisé, plus serein. Et ce n'est certainement pas un hasard.
Pour moi, cette BD est aussi importante que MAUS;
Et je m'étonne qu'en cette époque où la Chine nous étonne, elle ne soit pas plus mise en avant, proposée à la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fun177
  27 août 2015
Une autobiographie qui met en évidence les énormes changements politiques, culturels, et de niveau de vie qu'ont vécu nos contemporains chinois de 1950 à nos jours.
Le graphisme me paraît "abrupt", mais ne gâche en rien le fond. J'apprécie d'autant plus ce roman graphique où aucun regard n'est "occidentalise" puisqu'il s'agit bien de l'observation du dessinateur qui y est retranscrit et non ce qui est attendu de la part des occidentaux, soit quelque chose de plus "commercial".
3 tomes sont réellement nécessaires tant leur environnement a évolué.
Je conseille vivement de lire l'ensemble de suite pour réussir à suivre également la progression des "personnages secondaires".
Commenter  J’apprécie          60
vdujardin
  26 juin 2014
Comme les précédents, cet album est en noir et blanc, à la plume et au pinceau. le mode narratif est un peu différent, avec des planches sur la réalisation de l'album en cours et des interrogations de l'auteur. Une trilogie à découvrir absolument pour sa découverte assez différente de la Chine par rapport à ce que rapportent les médias occidentaux ou les dissidents chinois… et particulièrement ce troisième tome, où les messages publicitaires remplacent sur les murs les messages de la propagande officielle… A la fin de l'album, il découvre Paris… et Angoulême, au festival international de la bande dessinée (revoir mes articles autour de la bande dessinée à Angoulême : le musée, transformé en 2012 en musée privé par Art Spiegelman, le festival 2011, le buste d'Hergé, les murs peints : Margerin et Morris, façade d'une mutuelle par Sineux).
Lien : http://vdujardin.com/blog/ht..
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
jovidalensjovidalens   30 octobre 2012
Qu'il semble loin le temps où mon père me faisait prononcer mes premières paroles révolutionnaires, où il me portait sur ses larges épaules pour aller défiler à la gloire de la nouvelle Chine. Ce temps où ma mère m'emmenait, portés dans le flux incessant des vélos, au milieu de rues vierges de toute automobile...
...Cette Chine là je l'ai connue et je l'ai aimée. [...] Mais, ciel, sur cette Chine-là, que de malheurs !
Que nous représentions ou non un quart de la population mondiale n'avait alors aucune importance : nous étions comme transparents. Tout, sur Terre, se déroulait sans nous. Sans aucun chinois, jamais, nulle part. Pas plus sur les podiums, que sur l'Everest ou dans l'espace.
A peine avions-nous ce fameux siège aux Nations Unies et faisions-nous la une des journaux télévisés du monde entier pour relater nos famines épisodiques.
C'est de ce pays-là que je viens. Pas de celui du "made in China", des gratte-ciel, des jeux olympiques et de l'exposition universelle...
Alors oui, de ce que nous avons construit, même si ce n'est pas encore parfait, nous en sommes fiers.
D'autant plus qu'il ne s'agit pas là de profits tirés d'une conquête armée plus ou moins légitime, ou de l'xploitation d'un riche sous-sol ou encore d'un capital hérité que nous aurions savamment fait fructifier. Non, rien de tout ça.
Ici, vous ne trouverez que sueur. Celle de notre front et de celui de nos enfants, auxquels nous légons une existence qui sera également faite de dur labeur et de sacrifices. Car la route du développement, celle qui nous ménera loin de la pauvreté, est encore longue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ChriChri   21 octobre 2013
Alors oui, de ce que nous avons construit, même si ce n'est pas encore parfait, nous en sommes fiers !
D'autant plus qu'il ne s'agit pas là de profits tirés d'une conquête armée plus ou moins légitime, ou de l'exploitation d'un riche sous-sol, ou encore d'un capital hérité que nous aurions savamment fait fructifier, non rien de tout ça.
Ici, vous ne trouverez que sueur. Celle de notre front et de celui de nos enfants, auxquels nous léguons une existence qui sera également faite de dur labeur et de sacrifices, car la route du développement, celle qui nous mènera loin de la pauvreté, est encore longue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SachenkaSachenka   04 décembre 2015
Nous sommes les descendants du peuple fondateur de la Chine.
Nous sommes les piliers du siècle montant.
Commenter  J’apprécie          220
jovidalensjovidalens   28 octobre 2012
Je n'en avais pas encore conscience, mais ma vie, comme celle de la plupart de mes concitoyens, serait désormais moins épique. C'en était fini des grandes envolées utopiques au final dramatique.
Nous entrions dans une ère nouvelle, où les maîtres mots seraient : pragmatisme, efficacité...développement, surtout.
C'en était fini de l'uniformité des destins, chose à laquelle chacun d'entre nous était plus ou moins bien préparé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
okkaokka   23 avril 2019
p.157.
Cette insignifiante carte plastifiée indique que ce que je vois, entends, pense et écris peut être connu de tous ! Et vous savez comme nos lecteurs se délectent, en ces temps de réforme, des articles dénonçant les cas de corruption et d'abus de pouvoir ! Je suis sûr que votre histoire de ferraille plaira beaucoup !
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Video de Li Kunwu (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Li Kunwu
Chine, France, Li Kunwu relie les mondes.
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2116 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre