AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782916207773
208 pages
Éditeur : Editions Ca et Là (16/11/2012)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Depuis le début des année 1980, Peter Kuper est l’un des principaux auteurs de bande dessinée de la scène indépendante américaine. Encore peu publié en France, il y est essentiellement connu pour son travail de dessinateur de bandes dessinées et de strips. Il livre avec ses Carnets d’un New Yorkais un magnifique livre hybride, mélange d’illustrations, de collages, de photos et de bandes dessinées. Une splendide ode à cette ville unique où il habite depuis près de tr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
manU17
  26 janvier 2013
« Wahouuuuuuu !! » fut ma réaction en sortant ce magnifique livre de son enveloppe d'expédition. Sur la couverture effet toile, un crayon de couleur, un crayon à papier, un stylo feutre et un pinceau, ont chacun tracé un mot du titre « Les Carnets d'un new-yorkais » au-dessus de la ville au premier plan. La quatrième de couverture, elle, est agrémentée d'une palette de peinture. Habile introduction annonciatrice des différentes techniques utilisées tout au long des pages de cet album.

Bienvenue, welcome, dans un New York protéiforme. Cité de verre et de béton, ville aérienne et souterraine, lieu d'espoir et de désespoir, de bonheur et de malheur… Peter Kuper est amoureux de sa ville, on le sent à chaque page, mais n'est pas un amoureux fanatique aveuglé par des sentiments passionnés. Il aime sa ville dans sa globalité, transcendant le positif et pointant le négatif de la pointe affutée de son crayon. New York n'est pas qu'une ville de carte postale avec ses buildings audacieux et rutilants. New York, c'est aussi la violence, la drogue, la délinquance, le sang, rien n'est passé sous silence. New York, c'est bien sûr le 11 septembre, plaie ouverte à jamais. Ce drame, plusieurs fois évoqué, est parfaitement symbolisé dans un dessin. Une main dont les doigts sont représentés par des buildings emblématiques de la Grosse Pomme. Mais cette main est amputée de ses Twins Towers. Rien à ajouter…
New York, ce sont aussi les spéculations immobilières et financières à outrance, des quartiers ghettoïsés, des individus parqués comme des animaux qu'on aimerait oublier. New York, jungle urbaine. La nature reprend ses droits du bout du pinceau de l'artiste. Végétal contre minéral. Les baobabs deviennent buildings, les buildings s'humanisent au sens littéral du terme, les arbres-tours s'animent et prennent vie, nous voilà presque chez Tolkien. La faune et la flore s'échappent de leurs cases respectives pour mieux grimper à l'assaut des constructions à la toute-puissance soudain contestée. L'invasion a déjà commencé…
J'ai également beaucoup apprécié les clins d'oeil fait à quelques villes dont Paris, Oaxaca, Venise et Angoulême ! Son mix d'Angoulême et de New York, qui allie vieux château médiévale et architecture contemporaine, m'a même donné envie d'aller faire un tour dans la cité angoumoise pendant mes vacances. New York, forcément, c'est plus cher…
Planches, caricatures, croquis, dessins, montages, un univers, un style, une représentation, à chaque page tout est différent mais toujours cohérent. La surprise l'emporte sur la découverte au fil des pages. Il y a beaucoup à voir, beaucoup à apprendre, à comprendre et tellement à retenir de ce fascinant périple new-yorkais. Il y aurait encore énormément à dire sur cet album mais parfois à trop en dire, on risque de gâcher le plaisir, je cesse donc là mes bavardages et ne peux que vous exhorter à le découvrir.
Plus qu'un carnet de voyage, plus qu'un guide, une véritable déclaration d'amour.
Un grand merci à Babelio et aux Éditions ça et là pour cette formidable découverte.

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
jamiK
  29 juillet 2019
C'est entre la bande dessinée et le carnet de voyage, ce n'est pas un récit de fiction, c'est plutôt une suite d'impressions, qui sont prises à des périodes différentes, une compilation, avec quelques histoires sur une ou plusieurs pages, des illustrations pour des revues, des affiches, des prises de notes, des montages, ça part dans tous les sens, l'actualité, la fiction, l'architecture, des portraits furtifs, la vie et évidemment, les attentats du 11 septembre 2001. le graphisme n'est pas du tout homogène, c'est un assemblage hétéroclite, et pourtant, de tout cela se dégage une grande cohésion, elle vient de cet esprit new-yorkais, on arrive à ressentir la particularité de cette ville, ce qu'elle a d'unique, cette oeuvre est surtout une atmosphère, une ambiance, un hommage à une ville, sans concession, brut, honnête, vivant, vrai. L'auteur ne voyage pas, mais le lecteur, oh que oui !
Commenter  J’apprécie          240
sylvicha
  20 janvier 2013
Les carnets d'un new-yorkais est en fait un recueil de dessins et de BD de Peter Kuper sur New-York, sa ville d'adoption. Très jeune, il en tombera amoureux lors d'une visite avec son père et jurera d'y habiter plus tard... Cette ville toujours en mouvement est le lieu privilégié pour les artistes de tous poils.
Cet ouvrage est un cri d'amour pour cette cité avec ses ombres et ses lumières.
Les dessins sont toujours très travaillés, les très nombreuses techniques employées ( crayon, collages, peinture, aquarelle....) en font un objet unique et d'une grande qualité.
Peter Kuper nous montre New-York sous tous ses aspects : la solitude ressenti au milieu de huit millions d'habitants, la misère, la violence, le sexe mais aussi la nature, la musique, les folles nuits... Il porte un regard critique sur la société américaine où l'argent est roi et où l'individualisme règne mais aussi un regard tendre et passionné pour SA ville, celle qui lui a permis de devenir un artiste reconnu...
Un livre magnifique, étonnant que l'on peut relire en trouvant toujours de nouveaux détails qui nous avaient échappés...
Je remercie Babelio et les Editions ça et là pour cette belle découverte...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
fee-tish
  28 décembre 2012
New York. La grosse Pomme. Celle qui fascine, qui attire des individus du monde entier. Une ville américaine mais un véritable état à part entière.
Peter Kuper nous livre sa vision d'une ville qui l'a adopté et qu'il a adopté. new-Yorkais par choix depuis 34 ans, il décide, au travers de ce recueil, de livrer au lecteur sa vision de cette ville cosmopolite, qui étonne par sa diversité. Diversité que l'on retrouve également dans les styles utilisés par Kuper : dessin, aquarelle, esquisse, collages, textes.
C'est à la fois la misère, la pauvreté urbaine que l'on découvre ; mais également les beaux quartiers. Des couleurs pour illustrer les uns et les autres. Des lignes et des courbes pour signifier l'amoncellement de monuments.
On découvre aussi le 11 septembre, la débauche, le pouvoir, les bruits et les odeurs, la jungle urbaine.
Une bande-dessinée d'une qualité rare, qui en fait un livre objet magnifique.
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
ActuaBD   22 novembre 2012
Une grande partie des dessins présentés […] fait de ce beau livre un panorama graphique surprenant, riche et émouvant.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
sylvichasylvicha   20 janvier 2013
Start spread - ing the news,
I’m lea - ving to - day
I wan - na be a part of it,
New York, New York.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Peter Kuper (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Kuper

Peter Kuper, Journal d'Oaxaca
Présentation de l'édition française.
autres livres classés : new yorkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
457 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre