AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782211089227
95 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (20/09/2007)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 17 notes)
Résumé :

J'ai un reste du parfum de maman, L'Heure bleue, qui sent encore elle. J'ai mon carnet Mamamaman dans lequel je lui écris. J'ai sa bague en onyx qui fait comme une boule de cristal noir. J'ai Tanya, ma petite sœur, à protéger. La bague est à nous deux. Je lui demande de me dire quoi faire, de me dire l'avenir. Et elle m'annonce une catastrophe. Il y a trois ans que maman est morte. Elle avait promis de veiller sur nous jusqu'à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Lencreuse
  23 juillet 2010
Mary vit avec son père et sa petite soeur Tanya. Leur mère avait promis de vivre jusqu'à 102 ans et pourtant, il y a trois ans, elle est morte, laissant un vide incommensurable dans leur vie. Mais Mary se dit qu'elle est toujours là, pas loin et continue de lui parler quand c'est trop difficile. Dans son cahier Mamamama, elle consigne dans une langue désordonnée ses joies et ses peines. En rentrant un jour dans l'appartement familial, l'air a changé. Y flotte un parfum lourd qu'elle ne reconnaît pas ; sur le bras du fauteuil, un foulard qu'elle n'a jamais vu. Ça y est, l'évidence : son père voit une autre femme. Pas question pour Mary d'accepter de voir sa mère remplacée - elle, l'irremplaçable. Et l'adolescente de fourbir ses armes : d'agressive, elle se fait plus tendre pour mieux chasser de leur vie Anne-Sophie, la nouvelle femme dont son père est amoureux.
Je ne saurais vraiment dire si j'ai aimé ce petit roman ou pas. Parfois, je l'ai trouvé juste et touchant. A d'autres moments, il m'a agacé sans que je puisse expliquer pourquoi. Vous voilà bien avancés ! Juste dire que c'est tout de même un joli roman (même si je suis restée à distance finalement) sur le deuil, sur la difficulté surtout à accepter que rien ne sera plus jamais comme avant, sur la difficulté aussi d'accepter que malgré tout la vie continue. Et qu'un nouveau tournant n'est pas synonyme d'oubli.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Varaha
  06 juillet 2018
Un petit livre sans prétention, avec une couverture qui m'a tapé dans l'oeil et un titre attirant. Voilà les raisons qui m'ont poussées à lire ce récit.
On est dans la tête d'une jeune adolescente qui vit difficilement le deuil qui touche sa famille.
L'écriture est simple, pleine d'émotions positives autant que négatives bien développées.
"Je me suis précipitée dans ma chambre et j'ai marmonné des mots incompréhensibles pour qui ne connaît pas les mots qui relient les vivants aux morts."
Une toute belle lecture, qui peut être utile pour aborder le thème de la mort, du deuil et de la vie avec des jeunes enfants ou des adolescents.
Commenter  J’apprécie          40
CelineCDI
  25 février 2013
Mary et Tania ont perdu leur maman quelques années auparavant et la grande protège la petite de tous les mauvais souvenirs. Mary garde de sa mère quelques reliques, comme son parfum, "L'Heure Bleue" et un bague en onyx qui lui sert un peu de boule de cristal. Une boule qui ne lui annonce rien de bon avec l'arrivée d'Anne-Sophie, que son père a l'air de beaucoup aimer et qu'elle est bien décidée à ne pas laisser s'installer...
Un roman sur le deuil, sur la jalousie, sur les difficultés d'une ado à accepter que son père refasse sa vie. Mais un roman avec une petite musique particulière, un peu triste mais pas désespérée... C'est peut-être parce que "L'Heure Bleue" est aussi mon parfum...
Commenter  J’apprécie          20
calypso
  23 avril 2017
Mary a 14 ans. Elle a un papa qui l'aime et une petite soeur, Tania, avec qui elle adore se chamailler mais aussi discuter et qu'elle semble par-dessus tout vouloir protéger. L'univers de Mary pourrait être tout rose s'il ne lui manquait pas une chose essentielle : sa maman. Elle l'a perdue alors qu'elle était âgée de 11 ans. Sur le coup, Mary n'a pas compris que son monde était en train de s'écrouler : « On ne comprend rien quand sa mère meurt. Et quand on ne comprend pas, on n'est pas triste. C'est bien de ne pas comprendre. » (p.20) Plus tard, elle a appris à se créer une petite bulle pour combler le manque. La solitude ne lui fait pas peur car elle n'est jamais tout à fait seule : lorsqu'elle s'isole dans sa chambre, c'est pour parler à sa chère maman disparue trop tôt, et les mots, qui viennent dans le désordre, disent toute sa peine de la savoir au ciel. Mary possède d'ailleurs un petit carnet dans lequel elle retranscrit les paroles qu'elle adresse à sa maman et elle n'envisage pas une seule seconde d'y mettre un point final. Pourtant, le cahier de sa vie continue aussi de s'écrire et, parfois, rien n'est simple. Il y a Marin, un garçon de sa classe qui lui a proposé de l'aide pour les maths, mais surtout Anne-Sophie. Au départ, Anne-Sophie n'était pas une personne mais un simple appel et un foulard posé négligemment sur le bras d'un fauteuil. Puis, Anne-Sophie s'est matérialisée : pour Mary, c'est évident, cette nouvelle venue veut prendre la place de sa maman. Son parfum agresse l'adolescente qui aimait tant le parfum maternel, « L'Heure bleue ». Mary porte alors tous ses espoirs sur la bague en onyx que son père lui a donnée et qui a appartenu à sa mère. Elle en fait un talisman et prie, de tout son coeur, pour que sa maman ne soit jamais remplacée…
L'Heure bleue est un très joli roman destiné aux jeunes adolescents. Il traite, vous l'avez compris, d'un sujet délicat et douloureux : la perte d'une maman. Nathalie Kuperman a su trouver les mots justes pour aborder ce thème. Ces personnages sont tout à fait crédibles : leur tristesse et leurs interrogations sont très réalistes, tout comme l'est la petite révolte de Mary à l'encontre d'Anne-Sophie.

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
dadotiste
  23 février 2016
J'ai été très déçue par ce roman.
En effet, je l'ai trouvé assez plat et plutôt mal écrit.
J'attendais plus d'émotions, plus de sentiments. La fin est carrément bâclée, au moment où cela commençait à devenir intéressant.
Le titre du livre, « L'Heure bleue » est certes un parfum de chez Guerlain mais également une sorte d'absence de temps, « L'Heure suspendue » comme la définissait le parfumeur. J'ai trouvé extrêmement dommage que cela ne soit pas clairement explicité dans le livre, alors que c'est précisément ce qui arrive à Mary, d'être bloquée, sans pouvoir avancer.
En conclusion, j'ai vu beaucoup mieux dans le genre, même pour les enfants.
Je ne recommande donc pas : sans intérêt.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   18 août 2017
Je me méfie de moi et des images qui m’envahissent quand j’ai le sentiment que la vie ne me veut pas de bien. J’ai peur que ces images prennent le contrôle de ma raison et de devoir faire ce que je redoute le plus au monde : partir, fuir, laisser mon père et Tania derrière moi, ne plus jamais donner de nouvelles, manger des racines dans la forêt et boire l’eau des rivières. Devenir sauvage et perdre l’usage de la parole. Devenir une bête pour ne plus avoir à souffrir d’être seule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
calypsocalypso   29 juillet 2017
Maman, te rejoindre dans le ciel, oui, ça je veux bien, même si je sais que le ciel, tu l’aimais pour sa beauté, mais, me disais-tu, les morts sont bel et bien sous la terre. Tu imagines un ciel plein de cadavres ? disais-tu.
Et pourtant, ma belle petite maman, tu es dans le ciel, quelque part si loin que je ne peux pas te voir. Et ma maman chérie, tu n’est pas un cadavre. Tu es une ombre qui sourit et qui me voit penser à toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
calypsocalypso   29 juillet 2017
J’ai un petit carnet où je transpose les phrases que j’ai marmonnées. C’est un carnet que j’ai intitulé Mamamaman et, si je m’étais laissée aller, j’aurais couvert des pages et des pages de Mamamamamamama avant de mettre le « n » final, le moment où le mot se termine, et où il n’y a plus de mère que le nom. Mais je me suis raisonnée pour ne pas faire de « ma », ce possessif infini, l’illusion que ma mère était encore en vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nathalie Kuperman (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nathalie Kuperman
Deux lecteurs du Labo des Histoires chroniquent le roman « La première fois que je suis tombée amoureuse » de Nathalie Kuperman. Parce qu'on n'oublie jamais une première fois !
autres livres classés : deuilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre