AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Florence Cabaret (Traducteur)
EAN : 9782267021110
123 pages
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (02/09/2010)

Note moyenne : 3/5 (sur 3 notes)
Résumé :
« Kureishi est au meilleur de sa forme, impitoyable dans ces histoires de pères, de fils et de fanatiques. Le ton est franc, souvent sévèrement autocritique, et pourtant empreint d'un certain espoir. [...] Kureishi n'a jamais eu peur des éléments sordides, ratés et ridicules de l'existence humaine. Mais si ses observations sont sans pitié, elles sont très souvent paradoxalement tendres. [...] Les nouvelles de ce recueil exceptionnel sont à lire et à relire. » Helen ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
kathel
  08 septembre 2010
Le dernier livre d'Hanif Kureishi, qui paraît directement en poche est composé de 8 nouvelles. Après « Les chiens » première nouvelle très courte et saisissante, les autres nouvelles déroulent plutôt des thèmes chers à Hanif Kureishi, les relations entre pères et fils, les aspirations artistiques, l'amitié et les retrouvailles d'amis longtemps éloignés, les relations dans des couples usés par la vie commune. Ce recueil de nouvelles peut être un bon moyen d'entrer dans l'univers de cet auteur que je ne désespère pas de faire découvrir à ceux qui ne l'ont pas encore lu. L'écriture d'Hanif Kureishi a quelque chose de particulier, mais pas forcément facile à définir, un tendresse un peu ironique pour ses personnages, une certaine nostalgie, une musique aussi... Les citations musicales, les goûts musicaux de l'un ou l'autre des protagonistes apportant une petite note singulière.
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
Commenter  J’apprécie          10
val-m-les-livres
  07 septembre 2010
Ces nouvelles parlent essentiellement de couples à la dérive et je n'ai rien trouvé d'inédit dans l'écriture ou l'histoire. Deux nouvelles m'ont plu cependant: celle dont le narrateur est un caméraman filmant les exécutions dans un pays non défini et celle où le narrateur rencontre ses parents qui sont morts depuis un moment. Ces deux histoires sont touchantes, le reste...
Lien : http://vallit.canalblog.com/..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
kathelkathel   08 septembre 2010
Un soir, alors que je venais tout juste d’avoir cinquante ans, j’ai poussé la porte d’un pub situé à quelques pas de la maison où j’habitais quand j’étais enfant. Mon père, qui revenait de Londres où il travaillait, était là, au bar. Il ne m’a pas reconnu mais, moi, j’étais ravi, presque extatique, de le revoir, d’autant que ça faisait dix ans qu’il était mort, et ma mère cinq ans.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   28 mai 2018
À vingt ans, Maggie était une jolie fille, gentille, généreuse, étudiante douée, issue d’une famille équilibrée où tout allait bien. Le féminisme et les ateliers de « confiance en soi » l’avaient endurcie et, peu à peu, elle avait troqué son charme contre l’idéologie, le dogmatisme, la colère. Presque tout le monde l’avait laissée tomber : on n’avait pas assez le désir de tout révolutionner, ni de faire le sacrifice qui garantirait la sincérité de nos actes. Elle s’était débarrassée de to ut ce qui avait trait à la séduction, au ludique, montrant ainsi qu’elle ne changerait pas d’humeur tant que le monde lui-même n’aurait pas changé. De tous ceux qu’il connaissait, elle fut la seule à déplorer la chute du mur de Berlin : elle était convaincue qu’on n’avait pas laissé assez de temps au communisme pour qu’il puisse faire ses preuves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 mai 2018
Je rêve souvent de mes deux parents, de la maison où j’ai grandi, bien qu’elle n’ait rien d’extraordinaire. C’est sûr, je n’avais jamais imaginé que Papa et moi pourrions nous retrouver à discuter ainsi.
Quelque temps auparavant, j’avais eu le drôle de sentiment que j’étais étranger à moi-même. J’avais été frappé par ma cinquantième année comme par une tragédie où dominait le sentiment d’une vie gâchée par de multiples choix. Pourtant, je pouvais difficilement me plaindre : j’étais producteur de théâtre, de cinéma ; j’avais plusieurs maisons, à Londres, à New York et au Brésil. Mais je ne pouvais m’en empêcher, malgré tout. J’avais pris conscience de quelques faiblesses mentales qui m’épuisaient, même si elles ne me détruisaient pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 mai 2018
Si la mortification de la fidélité met l’amour en péril, il y a toujours la consolation des enfants. J’avais été la « fille à son papa », son serviteur, son adorateur ; c’est ma foi en lui qui l’avait maintenu en vie. Il faisait l’objet d’un véritable culte de la personnalité ; mon frère et moi, nous étions ses miroirs.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   28 mai 2018
Quand je m’étais présenté à lui, je lui avais dit que je m’appelais Peter : c’était le nom que j’utilisais parfois, ainsi qu’un personnage pour lequel je m’étais créé une autre personnalité, à l’occasion de plans sexes incognito. Dans les faits, je n’avais pas réellement besoin d’un masque : Papa m’a demandé d’où j’étais, ce que je faisais mais, chaque fois que j’essayais de lui répondre, il m’interrompait de ses nombreux conseils et avis divers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Hanif Kureishi (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hanif Kureishi
Hanif Kureishi - Le dernier mot .Hanif Kureishi vous présente son ouvrage "Le dernier mot" aux éditions Bourgois. Traduit de l'anglais par Florence Cabaret. Rentrée littéraire janvier 2014. http://www.mollat.com/livres/kureishi-hanif-dernier-mot-9782267025835.html Notes de Musique : ?Dogs 1? (by Vio/Mire). Free Music Archive
autres livres classés : grande-bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
784 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre