AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Tisabo (Traducteur)
ISBN : 2871291268
Éditeur : Kana (06/03/1997)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Après de longues années d'entraînement sous l'égide de son maître Marine en Grèce, Seiya affronte Cassios dans un combat dont il sort victorieux. Il obtient ainsi le droit de revêtir l'armure de bronze de Pégase et rentre dans son pays natal, le Japon. Il participe au tournoi galactique organisé par Saori Kido de la fondation Graad et terrasse le chevalier de bronze Geki de l'Ours.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  21 janvier 2015
Les véritables héros ne meurent jamais, et ceux de la saga "Saint Seiya" démarrée en 1986 sont plus vivants que jamais :
- 6 séries en manga et 8 séries en anime
- 6 films (donc le dernier en 3D sort dans les salles français en février 2015)
- 11 jeux vidéos officiels, des jeux de rôles et des jeux de bastons amateurs en veux-tu en voilà !
- des milliers et des milliers de fanfictions, de fanarts, de fanfilms réalisés aux quatre coins du monde
La série initiale a marqué une génération, et la formule marche bien avec les nouvelles générations. ^^
Masami Kurumada a eu une idée géniale : associer mythologie et astrologie à tous les ingrédients du nekketsu (qu'on associe bien souvent, et à juste titre, au genre shonen en France). Mais, je reste persuadé qu'il n'a jamais été à la hauteur de cette idée : il suffit de comparer les avatars de la saga qu'il a supervisé et ceux qu'il n'a pas supervisé pour voire que la différence de qualité saute aux yeux.



Commençons par le commencement avec ce tome 1 :
Le mangaka introduit son univers par les yeux de deux touristes japonais rassurés par un vieux pope grec quant aux mystères du Sanctuaire. Seiya, en concurrence avec le cruel Cassios pour l'obtention de l'armure de Pégase, est pris en tenaille entre les entraînements infernaux de la chevalière Marine, et la haine que lui porte Shaïna, la chevalière qui enseigne à son rival. Et la victoire de Seiya n'arrange pas les choses, bien au contraire, lui qui n'a de cesse de rentrer au Japon pour retrouver sa soeur Seika dont il a été séparé. Cette séquence est un peu pédagogique, et nous explique tout ce qu'il y a à savoir sur les chevaliers d'Athéna…
Ensuite, en bon connaisseur des manga de boxe et de catch (il est l'auteur de 1977 à 1983 du manga "Ring ni kakero"), Masami Kurumada commence son histoire par un récit de tournois, les Galaxian Wars organisées par la Fondation Graad : dix chevaliers de bronze doivent lutter pour remporter l'armure d'or du Sagittaire (signe Zodiacal de l'auteur). Et on nous présente par le menu leurs capacités extraordinaires pour faire du teasing. C'était les années 1980, avant qu'Akira Toriyama ne popularise le procédé avec les d'artistes martiaux de "Dragon Ball"… ^^
Seiya est ainsi le 8e chevalier arrivé au Japon, mais se tamponne le coquillard des Galaxian Wars, lui qui ne souhaite que retrouver sa soeur. Logiquement il pète un câble en apprenant que Seika a disparu depuis son départ pour la Grèce, mais Saori Kido lui promet de mettre à sa disposition tous les moyens de la Fondation Graad pour la retrouver s'il participe au tournois et le remporte.
Après un passage sur Jabu de la Licorne et son droit de quota de flashback, le tournoi début sur le combat entre Seiya et le puissant et terrible Geki de l'Ours… mdr

Oui cela a mal vieillit, mais j'ai passé tellement de bons moments avec cette saga que je pourrais par la renier… Car c'est un shonen classique qui est entré dans la légende grâce à son adaptation en anime très fidèle et magnifiée par deux génies :
- Shingo Araki, l'un des meilleurs charadesigner de l'histoire de l'animation japonaise
- Seiji Yokoyama, l'un des meilleurs compositeurs de l'histoire de l'animation japonaise

PS : j'ai lu ce manga en version normal et en version deluxe… Mais est-ce qu'un manga aussi basique et daté graphiquement méritait une version de luxe ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Pavlik
  14 novembre 2014
La Tristesse du Dragon
Tout ceci est bien compliqué. Dans un élan de nostalgie, je décide de me (re)plonger dans la série des Chevaliers du Zodiaque. A la fois découverte et réminiscence d'un passé qui commence franchement à devenir lointain, distordu, flou pour tout dire. Je dis découverte car, moi qui est vu une grande partie des animés (du début à Poséidon), je n'ai, en revanche, jamais mis le nez dans les mangas. Alors bien sur j'aurais pu me repasser les K7. Mais, comme beaucoup de choses en ce bas monde, mon magnétoscope donne des signes de fatigue. OK, je file aussi sec acheter le tome 1.
Celui-ci nous narre l'entraînement de Seiya, son combat contre Cassios pour obtenir l'armure de Pégase pour finir sur le retour au Japon et le début du tournoi inter-galactique, organisé par Saori. Et là pas de soucis, ça colle parfaitement avec mes souvenirs (il est vrai, maint fois entretenus par les visionnages du dessin animé),on ne peut donc que constater une adaptation très fidèle. Mais pour le reste : que s'est-il passé ? Des dessins simplistes (même s'il y a bien quelques décors, ici ou là, qui valent le détour), une narration à la va comme je te pousse (plusieurs fois, je me suis demandé si j'avais pas loupé une page) avec des transitions ahurissantes entre les scènes, des personnages basiques (bon on est pas non plus dans du Taniguchi, c'est pas le plus dérangeant) et puis il manque quelque chose d'essentiel : la musique. Ô combien tu as raison Alfaric, elle est vraiment classe cette musique (bon sang, on savait faire des génériques et de la mise en son à cette époque).
Il faut se rendre à l'évidence, les choses ont changé. Non pas les Chevaliers, ils sont précisément immuables en soi. Non, mon regard a changé, j'ai changé. Pourtant c'était bon de lire ce tome 1 et le petit garçon que j'ai été, qui vit au fond de moi, s'est régalé et je l'entends qui crie POUSSIERE DE DIAMANT !!! Pour lui je ne descendrai pas en dessous de trois étoiles (sinon comment faire une constellation ?)
Bon, pas de mélancolie excessive Pavlik, trouve donc quelqu'un qui sait réparer un magnétoscope !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
florencem
  04 janvier 2011
Aussi loin que je me souvienne, ce fut mon premier amour visuel. Je n'étais pourtant pas très vieille. A peine 3-4 ans. Mais jamais je n'avais été si émerveillée devant un dessin anime. J'en ai vu bien d'autres depuis, je n'ose même pas en faire la liste, mais celui-ci est magique pour moi. Je me rappelle que si jamais je ratais ne serait-ce qu'une minute, c'était la fin du monde. Que dire d'autre. Je crois que ma passion pour la mythologie vient de là. Que mon goût pour la chevalerie et la présence d'une héroïne forte et entourée de preux jeunes hommes sont ancrés bien plus qu'un simple rêve d'enfant. L'anime a été un choc culturel, un apprentissage de certaines choses qui me semblent aujourd'hui des vérités indestructibles. Non, je ne fait pas un éloge spirituelle de cette oeuvre. Je vous l'ai déjà dit, elle représente beaucoup plus que vous ne pourrez comprendre pour moi. Je ne me rappelle pas avoir trouvé ceci ennuyant, répétitif ou je ne sais quoi d'autres. Je ne suis pas assez détachée pour en faire une bonne critique.
Enfin, plus tard, j'ai eu la chance de pouvoir continuer mon rêve dans les manga et poursuivre l'aventure là où l'anime s'était arrêté. Encore une fois, je n'ai pas été déçue. Seuls les OAV m'ont laissé un goût amère. Les scénarios n'étaient pas fait pour s'accorder avec seulement 1 heure de visuel. Mais le dernier film, d'où est tiré l'image, m'a redonné l'espoir de ne jamais voir mes chevaliers disparaître, et m'a aussi réconcilié avec les OAV. Il est tout simplement sublime. A la hauteur de mes espérances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
rosalys
  03 février 2011
(...) J'ai repris avec bonheur le manga Saint Seiya de Kurumada, sorti chez Kana (et qui aura enfin ENFIN une réédition deluxe en France, à paraître à partir de Février 2011 *o*!!!!!). Bien que Kurumada ait un dessin qui pêchait (et pêche toujours) sur les visages de trois quarts, il sait illustrer la dignité des personnages, et surtout raconte divinement bien les nobles sentiments de justice et le dépassement de soi. Et puis, qu'importe l'aspect lorsque c'est le cosmos des personnages qui fait vibrer ! (...)
Lien : http://blog.rosalys.net/post..
Commenter  J’apprécie          20
Tobias10
  27 mars 2018
cool
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   25 janvier 2015
Les extraordinaires combats à mort entre les dieux durèrent une éternité aux yeux des hommes… Sur les champs de bataille, pour assurer la protection d’Athéna, il y avait toujours de jeunes garçons. C’est eux que l’on appelait « les chevaliers sacrés d’Athéna ». De jeunes garçons pourvus d’un véritable courage et d’une véritable force venaient des quatre coins du monde ! Fidèles à Athéna qui détestait les armes, ils n’usaient de leur force physique que pour se battre et la protéger ! Leurs poings pourfendaient le ciel ! Leurs coups de pieds entrouvraient le sol ! Ils sont les chevaliers de l’espoir, ceux qui apparaissent encore aujourd’hui lorsque le mal se réveille dans notre monde… Mais aujourd’hui, la mythologie grecque elle-même a oublié leurs noms… Jeunes garçons fantomatiques, les chevaliers sacrés d’Athéna…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AlfaricAlfaric   24 janvier 2015
Dans la mythologie grecque, il existait la déesse Athéna… Fille de Zeus, le dieu des dieux, elle naquit vêtue d’une armure recouvrant tout son corps… Oui Athéna était la déesse de la Guerre !! Pourtant, elle n’aimait pas engager le combat et elle ne se battait que pour se défendre… face au violent et cruel Arès, dans sa guerre contre les géants, dans son combat contre Poséidon dont l’enjeu était la Terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
AlfaricAlfaric   04 février 2015
[Marine à Seiya] Tu fais une grosse erreur si tu penses qu’il suffit de porter l’armure pour devenir plus fort. Je t’ai pourtant expliqué que les chevaliers sacrés développaient une force surhumaine en faisant exploser le cosmos qui était en eux. De la même manière, l’esprit et à la force font corps avec l’armure. Si celui qui la porte a du ressentiment en lui, s’il manque de volonté, l’armure n’est alors qu’une simple protection très lourde. Mais plus cosmos s’enflammera, plus l’armure deviendra légère et plus ta force grandira !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AlfaricAlfaric   11 mars 2015
- Leur appellation exacte est en réalité « armures de bronze ». Elles se situent au plus bas de la hiérarchie des chevaliers.
- Au plus bas ? Mais alors…
- Oui. Chaque chevalier possède une constellation protectrice. Il y a autant de chevaliers que de constellations. 29 dans le ciel de l’hémisphère nord, 47 dans celui du sud. Il y a aussi celles de l’écliptique qui sépare les deux hémisphères… Autrement dit, les douze constellations qui sont dans le sillage de l’orbite solaire que l’on appelle « les douze signes du zodiaque ». Sur un total de 88 constellations, ces douze-là ne sont attribuées qu’à douze chevaliers d’exception qui représentent le sommet de la hiérarchie. Douze chevaliers autorisés à porter une armure d’or.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AlfaricAlfaric   28 janvier 2015
[Marine] Seiya, les techniques de combats des chevaliers sacrés sont fondées sur la création de l’univers, c’est-à-dire sur une explosion. Je t’ai déjà dit que ces étoiles et toi étiez composés des mêmes atomes.
Au commencement, tous les êtres vivants de la terre, ces étoiles, cette galaxie et plus encore, les milliards de nébuleuses n’étaient qu’une seule et même entité !! L univers est né il y a 15 milliards d’années à la suite du Big Bang !! Autrement dit, ton corps est aussi né de cette explosion et il représente un petit univers !! Les véritables chevaliers sacrés sont capables de développer une force surhumaine en faisant exploser ce petit univers contenu dans leur corps !! Ils peuvent alors fendre la terre et briser les étoiles. Seiya ! Essaye de faire exploser ton univers ! Et transforme ton poing en comète !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Masami Kurumada (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Masami Kurumada
Saint Seiya Omega ending 1
autres livres classés : mythologie grecqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr