AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2278085646
Éditeur : Didier Jeunesse (04/10/2017)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Au moment où Vic, 13 ans, marque le but qui qualifie son équipe, son père s’effondre, victime d’un infarctus. Il est emmené d’urgence à l’hôpital et Vic et ses trois sœurs doivent alors gérer seuls l’hôtel familial. Très vite, c’est le grand n’importe quoi ! Les clients s’enfuient, les créanciers débarquent : il ne reste plus que quinze jours pour sauver l’hôtel ! Sans rien dire à leur père…
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
Nadouch
  17 octobre 2017
Une histoire loufoque et terre-à-terre à la fois, de quatre enfants (3 soeurs plus Vic, seul garçon), dont la maman est décédée et le père hospitalisé. Leur mission : remettre l'hôtel familial à flots...
Les thèmes habituels de la littérature jeunesse sont habilement traités, sans pathos, ni lourdeur, ni mièvrerie, ainsi que des thèmes difficiles (le deuil, les difficultés financières), mais le roman a un côté olé olé qui ne peut que rappeler les Quatre soeurs de Malika Ferdjoukh, avec un zeste de "Little miss sunshine" aussi. L'écriture n'est pas niaise, non plus, et c'est très rythmé, punchy.
J'ai été déroutée par le rythme, justement, l'histoire part dans tous les sens et en est presque loufoque, du coup je pense que mon esprit d'adulte s'est un peu braqué, mais il plaira aux (pré)-ados, sans aucun doute !
Commenter  J’apprécie          140
coquinnette1974
  03 octobre 2017
Merci à Net Galley et aux éditions Didier Jeunesse de m'avoir permis de découvrir Hôtel Grand Amour de Sjoerd Kuyper.
J'adore les romans jeunesse, et j'ai apprécié celui-ci.
Vic est le seul garçon de la famille, il est le petit frère, au dessus de lui il y a trois filles. Leur maman est décédée. Ils sont donc tous les quatre avec leur papa, qui tient un hôtel.
Quand leur papa fait un malaise, Vic se retrouve le seul homme de la famille. Il est collégien, souhaite devenir footballeur mais doit aussi gérer l'hôtel familial en attendant que son père se remette !
Vic n'écrit pas toute son histoire, en fait il l'enregistre :) Et ça donne un roman jeunesse sympathique, touchant, et qui se lit rapidement, avec plaisir.
Je mets quatre étoiles à cet ouvrage que je vous invite à découvrir vous aussi.
Commenter  J’apprécie          100
Sharon
  20 septembre 2017
Vic est fils unique : il a trois soeurs (formule valable quel que soit le nombre de soeurs, d'ailleurs) et parfois, la situation est pesante, surtout quand il devient le seul homme de la famille, à la suite du malaise de son père. Il lui faut à la fois mener sa vie de collégien/futur footballeur et gérer l'hotel familial, qui part un peu à vau l'eau, tout en allant régulièrement prendre des nouvelles de son père - en lui faisant croire que tout va bien, ce qui n'est pas vraiment le cas.
La force de ce roman de littérature jeunesse est que l'auteur sait contourner les clichés - et pourtant, il aurait été facile de sauter à pied joint dans toutes les facilités d'écriture qu'offrait le sujet. Vic et ses soeurs ont perdu leur mère, et chaque membre de la famille vit avec cette mort à sa manière. Et la maladie de leur père font qu'ils feront front, avec leur personnalité, et leur proposition pour que tout aille pour le moins pire. Leur père a fait ce qu'il pensait être le mieux pour les protéger, pour qu'ils puissent vivre leur adolescence, leur jeunesse le mieux possible et eux aussi tâcheront de faire de leur mieux.
L'originalité vient aussi que c'est Vic, le garçon, qui est le narrateur principal, et qui tient un journal intime - ou plutôt qu'il l'enregistre. Nous l'écoutons avec lui, après coup, comme en un récit rétrospectif - avec quelques commentaires aussi, pas les siens, non, ceux de quelqu'un qui lui est proche. Rétrospectif ne signifie pas que nous saurons dès le départ comment tout se termine, cependant ce regard permet de voir certains faits sous un éclairage différent, de dédramatiser certains épisodes.
Hotel grand Amour, un roman qui devrait plaire aux jeunes adolescents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lire-une-passion
  13 novembre 2017
Je ne savais pas trop dans quoi je me lançais en commençant ce livre, néanmoins, le résumé me donnait un petit aperçu : lecture feel-good, avec un petit côté humoristique qui fait du bien au moral. Et ce fut totalement le cas ! Si vous me suivez sur Instagram et Facebook, vous avez dû voir les passages que j'ai partagés avec vous et qui m'ont fait rire. Eh bien sachez que c'est ainsi durant tout le roman. L'auteur ne nous laisse pas de répit, et c'est bien cela le meilleur. Une histoire sans prétention et qui fait du bien au moral.
Alors que Vic va marquer le but décision du match de foot, son père fait une crise cardiaque dans les gradins. Dès lors, Vic et ses soeurs doivent s'occuper de l'hôtel, pendant que leur père se repose à l'hôpital et récupère. Mais comment s'occuper d'un hôtel, alors qu'on en a pas les compétences, qu'il y a des dettes à rembourser et que les clients partent un à un ? Vic n'est pas au bout de ses surprises, mais il est aussi rusé qu'il est adolescent. Avec ses soeurs, ils n'ont qu'un objectif : sauver l'hôtel, sans pour autant en parler à leur père. Toutes les ruses sont bonnes.
Vous l'aurez compris : en dehors du fait que ce qui arrive à leur père est triste et peu engageant, il n'en est pas moins que l'auteure a décidé de ne pas tourner ça au drame, bien au contraire. Donner les rênes d'un hôtel à des jeunes tous aussi différents les uns que les autres, est plus un défi qu'autre chose. Surtout quand ils ne s'entendent pas et ne se rendent pas compte que s'il n'y a aucune cohésion entre eux, cet endroit que chérit leur père sera vite mis en vente.
Ce roman est écrit d'une façon assez particulière. En effet, nous suivons Vic, qui décrit sa vie à l'aide d'un dictaphone. Il y dit tout ce qui lui passe par la tête, de la chose la moins intéressante, à celle qui changera une partie de son futur. Cependant, nous suivons également une jeune fille dont il est tombé amoureux au premier regard, Isabel. Elle a tout retranscrit sur feuille, de telle sorte qu'en plein milieu, nous avons son point de vue, noté en italique. Cela peut être assez dérangeant au départ, mais on s'y fait vite.
Mais en dehors du fait qu'ils essayent de sauver cet hôtel, nous suivons aussi leurs pérégrinations d'adolescents. Et pour le coup, l'auteure a réussi à taper juste. Comme tout adolescent de leur âge, ils passent par des phases difficiles. Ils arrivent dans l'âge ingrat, celui où dire non, où faire ce que l'on veut quand on veut, devient amusant. Bien que l'autorité parentale ne soit pas présente, il n'en est pas moins que les soeurs de Vic lui mènent la vie dure. Elles ont chacune leur personnalité, et je peux vous dire que ça fait un feu détonnant ! Mais c'est surtout la plus jeune qui a réussi à ravir mon coeur. L'innocence mais en même temps le caractère tempêtueux. Elle est la plus petite, mais pour elle, ce n'est pas ça qui compte. Elle croit tout connaître, et quand elle répond, cela paraît tellement logique pour elle, que ça provoque des situations vraiment très drôles.
J'aimerai tellement vous en dire plus sur ce livre, car vraiment, j'ai passé un excellent moment et je n'avais pas autant ri devant un livre depuis longtemps. Néanmoins, j'ai peur de vous en dire trop, car c'est vraiment un roman qu'il faut découvrir petit à petit, pour en apprécier toutes les subtilités et blagues qui le parsèment. L'auteure ne se prend pas au sérieux, et c'est qui rend la lecture aussi atypique que drôle. Bien que l'humour soit le vecteur de l'histoire, il y a tout de même une intrigue touchante et intéressante. La fin clôt parfaitement ce roman, que je ne peux vous conseiller.​
​En résumé, voilà une histoire qui sort assez de l'ordinaire. Elle sort des sentiers battus par son originalité et son humour à toute épreuve. Des enfants qui doivent prendre les rênes d'un hôtel le temps que leur père se remette d'aplomb n'a rien de simple, surtout quand certains d'entre eux tombent dans la merveilleuse partie de l'adolescence, et que des dettes tombent de nulle part. J'ai passé un excellent moment, que je vous conseille de découvrir à votre tour !
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FelicieAussi
  11 mars 2018
Donc nous voici en compagnie d'un bien sympathique bouquin jeunesse, voir pré ado. Nous sommes dans la famille de Vic, le seul garçon d'une fratrie de 4 enfants, âgés de 9 à 19 ans. Leur mère est décédée et c'est à la suite d'un infarctus de leur père, qu'ils devront gérer seuls, le grand et magnifique hôtel familial.
Malgré leur jeune âge, ils vont devoir conduire une multitude d'incidents : clients en fuite, personnel manquant, dettes qui arrivent.. et tout ça dans un joyeux bordel ! Il faut dire que les chères soeurs de Vic ne se sentent guère concernées par les responsabilités courantes des adultes. de plus, l'entente dans la fratrie n'est pas des meilleure, c'est la guerre entre eux et le pauvre Vic va devoir compter sur l'aide unique de son père. Pourtant le pauvre, il est peu, voire pas du tout au courant de la situation : tout le monde lui cache tout pour le ménager désormais.
Dans cette famille loufoque où la plus jeune soeur s'occupe de lapins morts, il va falloir beaucoup de courage et de solidarité pour affronter les clients mécontents, les huissiers, les cuisiniers absents, mais aussi les parties de foot, les relations amoureuses naissantes et malgré tout, continuer à sourire et à faire enfin le deuil de cette maman absente.. Ce n'est pas facile d'être un adulte avant l'heure !
Le récit est à la première personne, Vic, la plupart du temps, qui s'enregistre sur un magnétophone ; il y aura aussi Isabel, une camarade de classe, vers la fin. Nous allons donc suivre une histoire de famille pas comme les autres, racontée par un enfant de 13 ans ; ce qui est bien car le livre étant destiné à la jeunesse, ils pourront aisément se s'identifier et se comprendre. Les réflexions, les joies, les doutes, les craintes, mais aussi les premiers émois amoureux, les si compliquées relations filles-garçons à l'adolescence.
Le ton est toujours drôle, même dans les moments difficiles, les caractères de chacun sont affirmés, les soeurs savent ce qu'elles veulent ! L'auteur a su parler aux jeunes tout en gardant une part de sérieux. La plume est dans l'air du temps, drôle et parfaitement adapté à des jeunes ados.
J'ai découvert cet auteur et peut être aussi une culture avec une approche différente face au langage « familier » lié à la sexualité. Je suis loin d'être coincée et j'aime assez à appeler « un chat une chatte » (comprends : « on emploie le mot qu'il faut »). La sexualité est bien au programme collège, mais c'est vrai que certaines choses expliquées à nos enfants dans des romans, cela me fait toujours drôle, j'ai l'impression qu'on va les choquer 🙂
Vic doit se déguiser en fille :
Je vais tout expliquer : j'ai poussé mon zizi en arrière et je l'ai fixé entre mes jambes avec une tonne de ruban adhésif. Il pointait vers l'arrière entre mes deux fesses. J'ai laissé le bout libre, au cas où j'aurais besoin de faire pipi. Pour ça, je devais m'asseoir sur la lunette, comme une fille.. […]
Je sais, y a pas mort d'homme 🙂
En bref, un très chouette livre avec une bonne morale d'entraide, d'écoute et de solidarité ; parsemé d'amitié et d'amour. Que demander de plus ? Si je n'avais pas autant été gênée par ce format de lecture, j'aurais – j'en suis sûre – été encore plus enjouée à le lire. J'en suis la première désolée…
Je remercie encore Net Galley et Didier Jeunesse pour ce service Presse ♥
Lien : https://felicielitaussi.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Ricochet   28 septembre 2018
L'humour constant est encore désespéré, en une politesse qui a malheureusement fini par me lasser : les fulgurances de certaines phrases se marient d'abord bien avec les faits cocasses, les dissensions familiales tues, puis on aimerait que les rebondissements et les détails invraisemblables se posent afin d'approfondir les psychologies.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
FLaureVerneuilFLaureVerneuil   11 octobre 2017
Les sœurs, ce n'est pas intéressant. D'ailleurs, si les joueurs de foot célèbres ne parlent jamais de leurs frangines, il doit y avoir une raison.
Personnellement, je trouve que la nature aurait mieux fait de prévoir deux cœurs et une seule narine, mais ce n'est pas moi qui décide.
…elle me serrait très fort dans ses bras … Je m'en souviens encore très bien. C'était comme si j'étais écrasé par un bus entier de mamans.
Quand je parle à une fille, c'est comme s'il y avait du savon sur ma langue : les mots glissent, les mots dérapent, les mots m'échappent.
Tous les deux, ils irradiaient de bonheur. Comme si … comme si … enfin, comme si le Soleil et la Terre se rencontraient pour la première fois au bar d'un hôtel et que le Soleil demandait à la Terre de tourner autour de lui et que le Terre acceptait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MixedMixed   01 janvier 2018
" - Qu'on en ait huit ou un seul, on donne à nos enfants tout notre amour. On y met toute notre énergie. A la fin de la journée, l'épuisement est le même. Le bonheur aussi."
Commenter  J’apprécie          20
Unehistoire2plumeUnehistoire2plume   13 septembre 2017
Qu'on en ait huit ou un seul, on donne à nos enfants tout notre amour. On y met toute notre énergie. A la fin de la journée, l'épuisement est le même. Le bonheur aussi.
Commenter  J’apprécie          20
Unehistoire2plumeUnehistoire2plume   13 septembre 2017
Tu sais pourquoi les filles sortent avec des garçons plus âgés ? Parce que les garçons de leur âge se comportent comme des gamins et qu'ils n'osent jamais rien.
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   11 décembre 2017
En sortant du collège, je suis directement passé voir papa, le cœur rempli d'amour... pour Isabel. Ca débordait. Comme si on avait laissé couler à fond les robinets d'une baignoire au quatorzième étage d'un immeuble et que ça avait rempli les treize étages du dessous, et le ciel aussi. Les nuages distribuaient des bisous, les oiseaux faisaient des clins d'œil, et il y avait de la chanson dans l'air...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : fratrieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2989 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre