AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226319401
416 pages
Éditeur : Albin Michel (27/04/2016)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 17 notes)
Résumé :
A la veille d'épouser le célibataire le plus convoité de l'Asie du sud-est, Rachel Chu se retrouve confrontée à un redoutable secret de famille. Une découverte qui va l'entraîner de Singapour à Shanghai et à Pékin où les nouveaux-riches chinois en surenchère de bling-bling et d'excentricité relèguent nos hit-girls occidentales au rang de jeunes filles rangées ! Ascension sociale, milliardaires en mal d'amour et de folies, scandales en tous genres... après Crazy rich... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  13 décembre 2018
Le grand jour approche pour Rachel Wu et Nicholas Young. Après moult péripéties, ils vont enfin se dire oui lors d'une cérémonie intime, à Cupertino en Californie. Loin de Singapour et de sa mère qui a tant comploté contre Rachel, Nick pense que le mariage sera un moment paisible. Mais c'est sans compter avec la détermination d'Eleanor Young qui débarque en hélicoptère sur les lieux de la réception. Hésitant entre stupeur et fureur, Nick est finalement reconnaissant envers sa mère qui vient avec une excellent nouvelle : elle a retrouvé le père de Rachel ! Invité par ce dernier, les tourtereaux s'envolent pour Shanghai afin de faire connaissance avec la famille de Rachel. Mais sur place, les choses ne se passent pas comme prévu, le père est fuyant, inaccessible, toujours en voyage. Nick et Rachel passent donc leur temps en compagnie de Carlton et Colette, deux jeunes héritiers riches à millions. Pendant ce temps, à Hong Kong ou Singapour, la vie trépidante des nantis continue son cours plus ou moins paisible. Kitty Pong tente de s'intégrer dans la bonne société malgré son passé de vedette d'une série télévisée. Astrid et Michael s'éloignent l'un de l'autre. Toujours en quête de reconnaissance, Michael a cru que sa richesse nouvelle s'assortirait d'un nouveau statut au sein de sa belle-famille, mais il n'en est rien et il se venge sur sa femme qui va chercher à Paris ou ailleurs le bonheur qu'elle ne trouve plus dans son foyer. Ainsi va la vie des très riches asiatiques...
Avec China girl, Kevin Kwan poursuit sa trilogie des ''Crazy rich asians'' découverts dans Crazy rich à Singapour. Il n'est pas question ici du commun des mortels. Pour fréquenter ce cercle d'ultra privilégiés, il faut être né dans le sérail, avoir fréquenté la meilleure école maternelle et l'université la plus prestigieuse et si on peut faire remonter son arbre généalogique jusqu'à Confucius, c'est un plus. On dépense beaucoup mais il faut savoir se faire discret, ne pas afficher sa fortune, ne pas faire la une des journaux et, bien sûr, on ne crache pas sur les petites économies et on peut sans honte rafler les mini shampooings des hôtels de luxe.
Par contre, en Chine continentale, les nouveaux riches s'affichent en grand. Si les parents, qui ont fait fortune dans les affaires ou la politique, restent prudents en souvenirs des temps plus durs, ils ne résistent pas aux desiderata de leurs enfants. La génération dorée s'en donne à coeur joie et n'a pas peur d'afficher son argent. Bolides hors de prix, appartements avec ascenseur à voiture, hôtels cinq étoiles privatisés pour une réception ''toute simple'' (avec Gordon Ramsay aux fourneaux!), jets privés aux allures de caravelles...Rien n'arrête les ''fu er dai'', la deuxième génération de riches. Mais l'establishment singapourien ou hong kongais continue de snober ces ''paysans'' parvenus. Car faire partie de la bonne société se mérite et si l'on n'a pas le pedigree qui ouvre toutes les portes, il faut donner de sa personne pour les entrebâiller. Grassement payés, des conseillers sont là pour créer une nouvelle personnalité à ceux qui souffrent d'être rejetés malgré leurs millions en banque.
Tout aussi jouissive que le premier tome, cette suite reste dans le ton. Kevin Kwan continue de disséquer le milieu dont il est issu avec clairvoyance, humour et une bonne dose de cynisme. On aime découvrir les extravagances de la jet set asiatique, on rit de leurs abus et bien sûr, on peut vérifier l'adage qui dit que l'argent ne fait pas le bonheur. Et heureusement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
iris29
  26 décembre 2017
Avec ce deuxième tome , Kevin Kwan continue à explorer l'univers des richissimes asiatiques. De Singapour, à Pékin, en passant par Shanghai et Paris, à bord de jet-privés ,vous suivrez les aventures du couple Rachel et Nick et de leur entourage.
Rien n'est trop beau pour la jeunesse dorée asiatique, qu'il s'agisse de dépenser sans compter l'argent accumulé par leurs ancêtres (arbre généalogique remontant au 5° siècle... ça calme ! ) , ou d'étaler l'argent nouvellement acquis, faites-leur confiance , ils savent "s'amuser" !!!
- Parier 10 millions de dollars sur le futur gagnant d'une course de bolides "collector", organisée dans une capitale européenne et tant pis si, au passage, la course cause un accident mortel ...
- Habiter au 50° étage d'un sublime gratte-ciel et avoir un ascenseur" spécial-voiture" qui vous dépose directement dans votre triplex avec vue grandiose sur la ville ...
- Essayer de devenir membre d'une église confidentielle dont la salle de réunion se situe au 99° étage, ceci faisant partie d' un immense plan com' servant à restaurer une image publique de parvenue ...
Kevin Kwan connaît ce milieu sur le bout des doigts et vous raconte tout ce que vous avez (ou pas !) toujours voulu savoir sur les milliardaires asiatiques , sans jamais oser le demander ...
Un roman exotique, excentrique , un brin cynique, hyper rythmé et j'ajourerai : très instructif ...
Un train de vie pas du tout écolo !
[ Tome 1 : "Crazy rich à Singapour" ou "Singapour Millionnaire]"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Lectrice-Lambda
  29 mai 2016
Dans « China Girl », nous allons suivre Rachel Chu, une femme qui est professeur et qui, à la veille de son mariage avec l'un des hommes les plus riches d'Asie, va enfin découvrir qui est son père.
Illico presto, elle part le rejoindre. Voyageant entre Singapour, Shangai et Pékin, elle va vite se rendre compte que les retrouvailles avec son père ne vont pas se passer comme elle se l'imaginait.
Rachel va également faire la connaissance de la jet-set asiatique, des jeunes riches tous plus exubérants les uns que les autres.
On nous vend ce livre comme étant " Un concentré de Gossip Girl, Dynastie et de famille royale d'Angleterre ", à l'asiatique bien sûr.
Alors oui, je m'attendais à un univers glamour, riche et un peu langue de vipère comme dans la série américaine. J'ai un peu déchanté dès les premières pages.
Dans la première partie du livre, nous ne suivons pas Rachel, mais l'histoire de Carlton qui vient d'avoir un accident de voiture. Fils d'une grande famille d'Asie, son père est dans la politique et à une carrière flamboyante. Nous allons donc découvrir comment la mère de Carlton va tout faire pour étouffer dans l'oeuf ce problème et éviter ainsi un scandale médiatique.
Dans ces quelques pages, nous allons nous noyer sous la profusion de noms asiatiques. Peu habituée à ces noms étrangers, j'ai eu beaucoup de mal à m'en rappeler et à savoir qui était qui. Ca m'a gâché le début de ce livre et j'avoue avoir eu peur que les 400 pages qui restaient soient comme cela. Rassurez-vous, ce n'est pas le cas. Et pour être honnête, si vous ne retenez pas tous les noms ce n'est pas bien grave non plus.
Arrive ensuite rapidement les seconde et troisième parties, bien plus palpitantes que la précédente.
Nous faisons ainsi la connaissance de Rachel et l'intrigue que nous avions pu lire sur la quatrième de couverture ( enfin ! ). Nous allons aussi ouvrir les portes d'un univers bien loin du nôtre : celui des milliardaires asiatiques.
Maisons de luxe, énormes jet privés, vêtements de couturiers, pièces de collections : plus le chiffre a de zéros, plus c'est beau.
Tous les personnages secondaires appartenant à cette classe sociale volent un peu la vedette à Rachel et à son père. Nous rigolons parfois devant les situations vraiment inimaginables dans lesquels les jeunes vont se retrouver, souriant devant leur exubérance et leur mode de vie.
Les chapitres alternent entre différents personnages.
Nous suivons donc plusieurs histoires, plusieurs familles, mais chaque intrigue est liée aux autres. C'est plaisant de trouver ces liens, d'y réfléchir.
Cependant, nous n'arrivons pas vraiment à nous attacher aux personnages. Ils n'appartiennent pas du tout à notre monde, n'ont pas les mêmes préoccupations et ne sont donc pas vraiment attendrissants.
Des rebondissements inattendus arrivent dans la dernière partie du livre.
Ils ne sont malheureusement pas joyeux et les pages défilent à grande vitesse. Les événements s'enchaînent, touchant à chaque fois un aspect de la vie différent ( famille, santé, éducation,.. ). Les choses bougent, les destins ne sont pas figés. Alors que le livre restait sur une tonalité un peu frivole, le tournant est vraiment brutal.
Les derniers chapitres arrivent donc à une vitesse folle et annoncent peut-être ( sûrement ) une suite.
Sachez que Kevin KWAN a écrit un livre avant celui-ci, intitulé « Crazy Rich à Singapour » publié chez Albin Michel également ( il vient de sortir récemment aux éditions le Livre de Poche, mais sous le titre « Singapour Millionaire » ).
L'histoire de ce livre se passe avant « China Girl », avec Rachel et son petit-ami Nick, mais vous n'avez absolument pas besoin de l'avoir lu pour comprendre l'intrigue de « China Girl ».

En conclusion, « China Girl » est un livre qui me laisse un peu perplexe. Kevin KWAN nous offre un récit en dent de scie, inégal. D'un ton parfois léger, parfois noir, nous suivons ces personnages tantôt avec indifférence, tantôt avec enthousiasme.

Un livre à lire pour les amoureux de culture asiatique et les curieux.
Lien : http://lectrice-lambda.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DrunkennessBooks
  06 mai 2017
Il est des lectures aussi drôles que rafraîchissantes. Je sais, vous vous dites que ce n'est sûrement pas la bonne période pour proposer ça vu comme on se gèle ! Mais bon, faut bien que je vous en parle aussi à un moment donné. Et puis, si vous avez froid, je vous propose un petit truc imparable : s'emmitoufler sous la couette avec une bonne tasse de thé à porter de main et bien entendu, l'essentiel : un bon livre. Maintenant que vous voilà en condition optimale pour la lecture, je ne prendrai que quelques toutes petites minutes de votre temps, si vous le voulez bien, pour vous inviter à une nouvelle découverte (vous n'êtes pas obligé non plus mais ça serait sympa ^^).
Qu'est-ce que China Girl, ce roman à la couverture à mi-chemin entre Diamants sur Canapé et Pretty Woman ? Il ne s'agit ni plus ni moins que de la suite de Crazy Rich à Singapour, une satire efficace et pleine d'humour sur les élites fortunées chinoises.
Autant j'avais beaucoup apprécié le premier tome en dépit de son côté cliché excessif, autant j'ai trouvé cette suite légèrement en-dessous.
Entre Rachel Wu et Nick Young, tout va pour le mieux. Leur mariage est même prévu pour bientôt, malgré les précédentes tentatives de la mère de Nick pour mettre fin à leur relation. Cependant, il manque un élément au bonheur de Rachel, qui aurait tant aimé retrouver son père pour son mariage. Et là, badaboum, que se passe-t-il ?! le fameux papa tant recherché est retrouvé. Pour le coup, il ne s'agit pas non plus de n'importe qui ! Voilà de quoi revoir le jugement d'Eleanore Young sur la famille Wu… Pensant son bonheur complet, Rachel ne s'attendait pourtant pas aux évènements qui vont suivre. Invitée à passer du temps en Chine pour renouer avec ses racines et son père, en compagnie de Nick, tout ne se passera pas comme prévu.
Si Rachel avait pu précédemment avoir un aperçu du type de vie menée par les milliardaires, elle va cette fois-ci en faire l'expérience. Côtoyant à l'occasion de sa lune de miel de jeunes et richissimes héritiers, dont Carlton et Colette, Rachel va rapidement se rendre compte qu'elle ne peut rejeter en bloc cet aspect de la vie de Nick. Mener une vie luxueuse n'a rien de mal… tant que l'on sait rester raisonnable. Or, bien peu de membres de cette jeunesse semblent savoir ce qu'est la raison. Tout n'est pas bon à jeter, pour autant, Rachel ne peut adhérer à certaines choses. L'étalage à outrance de toute cette fortune ne peut que choquer la jeune femme. Colette, pourtant adorable, ne semble même pas se rendre compte de la valeur de ses possessions, si ce n'est d'un point de vue exclusivement financier. Cela ne l'empêchera pas de faire de nouvelles connaissances, qui s'avèreront précieuses dans les pires moments.
Kevin Kwan continue sa critique des classes huppées chinoises toujours avec autant d'efficacité et d'humour. Néanmoins, peut-être est-ce dû au fait qu'il n'y a plus cet aspect découverte de son univers mais j'ai moins apprécié ce deuxième tome. Rachel et Nick, tout en restant les personnages principaux, sont au second rang, au profit d'autres personnages marquants du premier tome ou de nouveaux. China Girl apparaît alors comme le roman de plusieurs histoires, toutes imbriquées à divers moments mais également relativement indépendantes pour certaines. Or, cela peut agacer le lecteur d'avoir une histoire sans cesse coupée en plusieurs morceaux. Par moment, j'avais ainsi l'impression de ne jamais progresser. D'où mon appréciation moindre. Pourtant, les pages défilaient les unes après les autres et heureusement que des personnages comme Kitty Pong ou Colette sont là pour apporter un peu de piment à l'ensemble.
China Girl s'inscrit dans la continuité de Crazy Rich à Singapour sans pour autant l'égaler. Toujours aussi drôle, il apporte cependant une bonne touche légèreté et de bonne humeur tout au long de sa lecture.
Lien : http://drunkennessbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
liliunivers
  13 juin 2016
http://liliandtheworldofbooks.blogspot.com/2016/06/china-girl.html
Nous suivons Rachel qui va enfin découvrir qui est son père et elle ne va pas hésiter d'aller le rejoindre afin de le rencontrer. Elle va également faire d'autres rencontres les plus intéressantes qu'il soit.
Malheureusement, le livre ne commence pas directement sur Rachel, mais sur Carlton. On découvre qu'il a un accident de voiture et sa mère essaye de tout faire pour étouffer l'affaire afin d'éviter un scandale médiatique. Il faut savoir que son père a une grande carrière dans la politique et il ne faut pas qu'un incident de ce genre nui à sa carrière.
Ensuite, on arrive enfin à l'histoire de Rachel et c'est la partie que j'ai préférée. On découvre beaucoup de personnage secondaire et on en apprend beaucoup sur eux. On passe également un bon moment avec eux et c'est agréable de voir que tout le monde a un rôle dans l'histoire.
Le bémol dans ce livre, c'est qu'il y a beaucoup trop de personnage et j'ai eu un peu de mal à m'attacher à eux.
En bref, ce livre contient plusieurs histoires différentes, mais tout est en rapport avec les autres. Les histoires sont bien écrites et ils ont tous un peu de rebondissement qui fait que l'on veut lire jusqu'au bout. Tout ça pour vous dire que bien qu'on s'y perd un peu, cela reste agréable à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   28 décembre 2017
N'oubliez jamais que pour le milieu que vous souhaitez impressionner, votre argent ne veut rien dire. Surtout en ce moment, car avec tous ces jeunes chinois du Continent qui débarquent avec leurs milliards, la vieille garde recourt à d'autres moyens pour se distinguer. Ce qui compte plus que jamais désormais, c'est la lignée et l'époque à laquelle votre famille a commencé à s'enrichir. De quelle province chinoise est-elle originaire ? Quel dialecte parle-t-on dans votre famille ? Vos ancêtres faisaient-ils partie des clans Chiu- Chow très fermés, ou de l'immigration installée à Shanghai ? La fortune familiale date- elle de deux, trois ou quatre générations ? Comment a t-elle été constituée ? Grâce au textile ? Au foncier (pré-Li Ka -Shing ou post 1997 )? Chaque détail compte. Par exemple , vous aurez beau posséder dix milliards de dollars , les Khueng, qui sont en train de dépenser leurs derniers millions mais peuvent faire remonter leur arbre généalogique jusqu'au duc de Yansheng [ descendant direct de Confucius ], vous considéreront toujours comme un vulgaire grain de poussière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
iris29iris29   26 décembre 2017
- Oh, je vais faire simple, répondit Colette. On va commencer par les pinces de crabe frites et fourrées aux crevettes hachées, puis les palourdes bouillies vivantes dans une sauce XO, le rôti de porc au barbecue à la sauce au miel, les coquilles Saint- Jacques sautées à l'huile de truffe italienne, et le poulet à l'étouffée aux dés de thon abalone et poisson salé en terrine. Oh, et puis bien sûr, le cochon de lait rôti- un qui soit bien gras, s'il vous plaît- les tranches de mérou vapeur avec des champignons enveloppés dans des feuilles de lotus, la poêlée de légumes en dés aux noisettes sur nids croustillants et - forcément - les nouilles braisées accompagnées d'une soupe d'œufs et chair de crabe. Enfin, en dessert, les nids d'oiseaux deux fois bouillis aux cristaux de sucre.
Roxanne postée derrière la chaise de Colette, se pencha vers le serveur.
- Merci de dire au chef, glissa-t-elle dans son oreille , que c'est pour Miss Bing. Il sait qu'elle adore son nid d'oiseau relevé de neuf gouttes d'amaretto di Saronno et garni de copeaux d'or de 24 carats.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
iris29iris29   31 décembre 2017
1. Plat traditionnel du Nouvel An à Singapour, le yee sang , "poisson cru" , est une immense assiette généreusement garnie de poisson cru, de légumes marinés et découpés en lanières, ainsi que d'un assortiment de sauces et d' épices. Lorsqu'on donne le signal, les convives lancent les ingrédients en l'air avec leurs baguettes tout en se souhaitant les uns les autres bonheur et prospérité. L'idée , c'est que plus vous lancez haut, plus votre fortune va s'accroître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          135
iris29iris29   27 décembre 2017
Tu sais pourquoi tout le monde roule en Audi ? C'est la voiture de la plupart des responsables politiques importants, alors les gens choisissent la marque en se disant que les autres voitures les laisseront passer et que les policiers leur foutront la paix.
Commenter  J’apprécie          120
iris29iris29   25 décembre 2017
(...), Rachel et moi , on a failli plusieurs fois se faire écraser en traversant la rue. Le feu rouge, ça ne veut rien dire à Shanghai.
- Un feu n'est qu'une suggestion, commenta Carlton.
Commenter  J’apprécie          160

Video de Kevin Kwan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kevin Kwan
Bande annonce du film Crazy Rich Asians (2018), adaptation du roman de Kevin Kwan.
autres livres classés : singapourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16117 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre