AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226317198
Éditeur : Albin Michel (29/04/2015)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Lorsque Rachel Chu débarque à Singapour au bras du délicieux Nicholas Young pour assister au mariage du meilleur ami du jeune homme, elle pense juste passer d'agréables vacances en amoureux. Mais Nick a omis de mentionner quelques petits détails... Sa maison familiale est un véritable palais, il est plus accoutumé aux jets privés qu aux voitures, et surtout, il est l'héritier le plus convoité de toute l'Asie. Quant au mariage, c' est tout bonnement LE mariage de l'a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  14 juillet 2015
Voilà presque deux ans que Rachel Chu file le parfait amour avec le beau Nicholas Young, professeur d'histoire à l'Université new-yorkaise où elle-même enseigne l'économie. Leur relation est sérieuse, bien sûr, mais ils ne sont pas fiancés et ne vivent même pas ensemble. Aussi Rachel ne peut s'empêcher de se poser des questions quand Nicholas lui propose de l'accompagner à Singapour pour le mariage de son meilleur ami et quelques semaines de vacances. Serait-ce une façon pour le jeune homme d'officialiser les choses ? Anxieuse à l'idée de rencontrer les parents de son petit ami, Rachel accepte sa proposition, encouragée par sa mère qui se désespère d'avoir une fille trentenaire toujours célibataire. Mais il y a certaines choses que Nicholas s'est bien gardé de lui dire. Le petit prof d'histoire s'avère être le célibataire le plus convoité d'Asie, sa famille est richissime et le mariage de son ami va être LE mariage de l'année, le plus cher, le plus extravagant, réunissant tout le gotha asiatique. Pas sûr que les Young et leurs amis accueillent à bras ouverts une chinoise d'Amérique, inconnue et désargentée. Très vite, le voyage de rêve se transforme en cauchemar pour la pauvre Rachel perdue en milieu hostile.
Kevin KWAN nous invite pour un voyage exotique et dépaysant au coeur de la haute société singapourienne. Les fortunes sont colossales, le luxe clinquant, les dépenses faramineuses. Sur ce petit bout de péninsule, on se connait, on s'épie, on compare les pédigrées. Les très riches sont décomplexés et n'ont pas peur d'un peu d'ostentation. On voyage en jet privé avec robinet en or, sol en marbre et jacuzzi, on dévalise les boutiques chics de Paris ou Londres. Les très très riches se font plus discrets mais n'hésitent pas à racheter un palace pour pouvoir virer un concierge condescendant. Des moeurs à cent lieues de ce que vit le commun des mortels, des délires inimaginables pour la plupart d'entre nous. Mais tout s'achète sauf le bonheur. Et, ici comme ailleurs, on trompe, on jalouse, on pleure, on trahit, on complote. Un univers impitoyable où un étranger est un intrus, rejeté comme un manant s'il n'affiche un compte en banque en milliards de dollars. Il faut y être né pour en comprendre les codes. Et c'est d'ailleurs le cas de Kevin KWAN qui parle en connaissance de cause puisqu'il a grandi dans une de ces riches et puissantes familles. Il nous présente ce monde décadent et fantasque dans une satire drôlissime et caustique, moins superficielle qu'elle n'en a l'air de prime abord. On s'amuse, on rit, on s'offusque, on doute et au final, on passe un bon moment avec ces privilégiés dont la vie n'est pas aussi dorée que leur robinetterie. Un bon livre pour l'été, à déguster sur une île privatisée de Malaysie....ou ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
missmolko1
  02 juillet 2018
Ce livre est dans ma PAL depuis très longtemps et à l'approche de sa sortie sur grand écran, je voulais à tout prix avoir lu le livre avant de voir le film.
On fait la connaissance de Rachel et Nick, un jeune couple qui vit à New-York. Nick propose à Rachel de passer l'été à Singapour ou il se rend pour le mariage de son meilleur ami. Ce sera également l'occasion pour la jeune femme de rencontrer l'entourage de Nick. Hors ce qu'elle ne sait pas c'est que Nick est issu d'une des familles les plus riches de Singapour et qu'elle se rend au mariage de l'année. Nick est aussi un très beau parti et beaucoup sont décidés à mettre des bâtons dans les roues de Rachel.
C'est un roman drôle, bien écrit que l'on savoure. Il nous livre un portrait très acide de la haute société asiatique. Les personnages sont multiples et si au début on est un peu perdu, on s'y retrouve très vite et on s'attache à eux : Rachel et Nick d'abord qui sont tellement mignons, Astrid qui est touchante ou encore Colin. A l'inverse, on adore en détester d'autres comme Francesca qui est la peste par excellence.
Préparer vous aussi à un dépaysement totale, on découvre une autre culture, des descriptions de mets culinaires tous plus succulents les uns des autres. Bref, vous aurez juste envie de réserver un billet d'avion pour Singapour pour découvrir ce lieu hors du commun.
C'est en tout cas pour moi une très belle découverte que je regrette de ne pas avoir lu plus tôt. Il me tarde de voir le film maintenant.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
Vexiana
  10 juin 2019
N'étant sa présence conjuguée dans la liste d'un de mes challenges préférés et sur une des étagères de la bibliothèque de village, je pense que je ne me serai jamais arrêtée sur ce roman.
Au début, j'ai trouvé ça assez sympa. Une vue cynique et hallucinante de la société VVIP de Singapour ou les billets de banques pleuvent en toute occasion, où une tenue s'achète à coups de centaines de milliers de dollars et où la note pour l'organisation d'un mariage se chiffre à hauteur du PIB d'un pays en voie de développement.
L'histoire, outre son contexte, n'a rien de franchement original mais se laisse lire même si j'avoue avoir eu un peu de mal avec les personnages qui sont une succession de clichés. Je ne sais plus où j'ai lu que ce roman était l'"Orgueil et Préjugé" asiatique...et bien cette chère Jane doit se retourner dans sa tombe. Il n'y a aucune finesse dans les caractères, aucune finesse dans les relations et, si il y a bien des préjugés, l'orgueil tient plutôt de la prétention exacerbée, dans tout ce qu'elle a de risible.
Je n'ai pas non plus vraiment accroché au style. Il y a de bonnes idées mais il y a des choses qui m'ont gênée et que je qualifierai de "faciles" : narrateur qui change d'un paragraphe à l'autre, petits apartés simplistes etc etc
J'espère pour l'auteur qu'il a touché des émoluments pour tous les placements de produits qu'il a fait. Ce roman est quasiment un annuaire des produits de marque. Ca se justifie, évidemment, par le thème du roman mais c'est presque à ce demander si l'auteur n'avait pas une liste de produits imposés à replacer dans son histoire : noms de créateurs, de bijoutiers, de modistes mais aussi marque de voitures, d'avion, de chaines d'hôtels, de chaussures, de médicaments, de boissons ou encore de sous-vêtements, de dentifrices et de serviettes de bain
Bref, ça se lit plutôt bien mais il vaut mieux avoir une bonne mémoire des noms (les personnages se comptent par dizaines, n'ont pas obligatoirement des noms faciles à retenir, ont des prénoms qui changent de temps en temps : Nicholas devient Nicki, Nick ou Nico - Edison devient Eddy, Alexandra devient Alix etc etc) et, peut-être, laisser son cerveau se reposer un peu. J'aurais tout de même bien aimé savoir ce qui arrive ensuite à tel ou tel personnage mais on reste grandement sur sa faim...bien sur, il y a une suite (on ne va pas laisser filer de suite la poule aux oeufs d'or) mais ça sera sans moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
iris29
  09 septembre 2015
Attention, premier livre de chick-lit asiatique!
Coup de foudre pour ce livre, responsable de deux nuits très, très courtes...(.Mais quand on est "lectrice Babelio" , on ne compte pas ses heures!...).
Rachel Chu, Sino-américaine , vit à New-York où elle est prof d'économie.
Elle sort depuis 2 ans avec Nick , un collègue. De lui et sa famille, elle ne sait pas grand-chose.Aussi ,quand il l'invite à assister au mariage de son meilleur ami ,à Singapour ,elle est loin d'imaginer que c'est LE mariage de l'année, que son petit-ami est le futur héritier d'une des plus grandes fortunes d'Asie, . A ce titre, 'il est très convoité . Entre ses ex, et sa famille ,TOUT sera mis en oeuvre pour évincer Rachel .Même les coups bas....très ,très bas...
Entre l'histoire absolument crédible, le rythme follement trépidant, et le dépaysement garanti , ce roman rentre dans la liste des meilleurs livres de chick-lit que j'ai lu!
C'est également une excellente étude sociologique sur les moeurs des milliardaires asiatiques, le décalage entre , l'ancien monde des palais , de la cérémonie du thé ,des vases Ming et celui de la jeunesse dorée élevée à l'occidentale . Ce roman vous transportera dans un monde merveilleux , hallucinant , incroyable, entre un monde chargée d'Histoire, figé par le temps et celui de la jet-set où l'argent offre tous les possibles...
C'est écrit par un jeune auteur , dont la 4° de couverture nous dit qu'il fait partie de cette aristocratie chinoise. Il maîtrise son sujet à fond, est hyper bien documenté sur son milieu mais également sur les filles! C'est très rare de lire un auteur masculin qui maîtrise aussi bien les codes féminins (la psychologie et les fringues ).Un vrai bijou !
PS: Ne faites pas la maligne comme moi, lisez l'arbre généalogique de la famille Young (etc..;) à la fin du roman , c'est drôle et sympa !
Adaptation ciné en cours , (sortie prévue Aout 2018).
Crazy rich Asians , avec Constance WU et Henry Golding.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cyan
  20 septembre 2019
(...) En bonne amatrice de dramas, je savais quel genre de famille j'allais rencontrer dans ce livre: en général ce sont des personnages manipulateurs, méprisants, snobs et tyranniques. Je ne peux donc pas reprocher à la 4e de couverture d'avoir menti sur la marchandise. Là où j'ai été surprise (et pas dans le bon sens), c'est que je m'attendais à de la chick-lit, le truc idéal pour se reposer les neurones et se « remettre » d'une grosse lecture.
Sauf qu'on est plus dans le contemporain que dans la chick-lit, même si l'auteur use d'un ton léger et ironique. Alors, même si je ne lis pas beaucoup de contemporain, ça aurait pu être sympa quand même et, pour être honnête, ça n'a pas été une lecture fastidieuse, au contraire. ça se lit même très facilement, même si au début j'ai eu du mal à distinguer qui était qui parmi les très nombreux personnages.
En fait, mon problème avec ce livre, c'est que j'ai trouvé ce qui était raconté plus consternant que drôle, dans l'ensemble. On passe beaucoup de temps à suivre les manigances cruelles d'une bande de vieilles biques et de jeunes pouf.asses pour briser un couple, entre deux séances de shopping à plusieurs zéros et des fêtes au budget d'un petit état. Alors oui, il y a de l'ironie et tous les personnages ne sont pas aussi gerbants que les manigances que je mentionne, mais je pensais lire une comédie et finalement je n'ai pas vraiment ri, surtout qu'on a également une partie mélo-cliché à la fin qui m'a un peu gonflée.
Bref, je suis passée à côté de cette lecture, mais c'est ma faute: je déteste ce genre de familles et d'intrigues dans les dramas, j'aurais dû me douter que ça m'exaspérerait autant à lire qu'à visionner.
Je retiens quand même un bon point de ma lecture: elle m'a permis d'apprendre quelques bricoles sur Singapour, dont je ne savais strictement rien.
J'ai découvert après coup qu'il ne s'agissait pas d'un one-shot, il y a 2 autres tomes ensuite. ça ne pose pas vraiment de problème, ce 1er opus ayant une fin ouverte complètement satisfaisante. Je ne lirai pas la suite, mais si les points qui m'ont dérangée ne vous gênent pas, n'hésitez pas à vous lancer, vous pourriez apprécier cette lecture plus que moi 😉
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   06 juillet 2015
Si vous n’avez pas les moyens de partir au loin pendant la belle saison, on vous recommande chaudement la lecture de ce roman savoureux, qui est aussi divertissant que dépaysant.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   27 juin 2018
- Éclairez-moi, Laurent, dit Marie-Hélène. Comment ces Chinois peuvent-ils être riches depuis plusieurs générations ? Je croyais que jusque tout récemment, il n’y avait là-bas que de pauvres petits communistes en uniforme Mao.
- Tout d’abord, il faut que vous compreniez bien qu’il y a deux types de Chinois. Ceux qui viennent de Chine continentale et ont fait fortune ces dix dernières années, comme les Russes. Et puis il y a les Chinois de l’étranger, les familles qui ont quitté la Chine il y a longtemps, bien avant l’arrivée des communistes, souvent il y a plusieurs centaines d’années, et se sont établis un peu partout en Asie en amassant discrètement des fortunes. Si vous prenez les pays d’Asie du Sud-Est – en particuliers la Thaïlande, l’Indonésie et la Malaisie, vous verrez que pratiquement toutes les activités commerciales y sont contrôlées par les Chinois de l’étranger. Par exemple les Liem en Indonésie, les Tan aux Philippines, Les Leong à…
- Je vais juste vous donner un exemple, le coupa sa femme. Nous sommes allés voir la famille d’Astrid il y a quelques années. Eh bien, vous n’imaginez pas la fortune dont ces gens disposent ! Les maisons, les serviteurs, le train de vie ! A côté, la famille Arnault, c’est des ploucs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
missmolko1missmolko1   30 janvier 2016
Ravi, Nick se pencha au-dessus de la table pour l'embrasser.
Quelques minutes plus tard, alors que Rachel elle-même n'avait qu'une vague idée de ses projets estivaux, les moindres détails de sa conversation commençait à circuler, se répandant dans la planète tout entière comme un virus en folie. Celine Lim (diplomee de la Parsons School of Design) envoya un mail en Californie a sa sœur Charlotte Lim (fiancée depuis peu à Henry Chiu, spécialiste du capital-risque), laquelle appela sa meilleure amie Daphnee Ma (la benjamine de Sir Benedict Ma) à Singapour pour lui annoncer la nouvelle d'une voix haletante. Daphnee envoya un texto à huit amies, parmi lesquelles Carmen kwek (petite-fille de Robert "Sugar King" Kwek), qui se trouvait à Shanghai et dont la cousine Amelia Kwek avait étudiée à Oxford avec Nicholas Young , Amelia ne pouvait tout de même pas me pas envoyer un mail à son amie Justina Wei (héritière de Instant Noodles), laquelle travaillait à Hong Kong dans un bureau pile en face de celui de Roderick Liang (oui, de Liang du Liang Finance Group) et ne put résister à l'envie d’interrompre la conférence de ce dernier pour partager ce croustillant petit secret. Roderick raconta tout par Skype à sa fiancée Lauren Lee, en villégiature au Royal Mansour de Marrakech avec sa grand-mère Mrs Lee Yong Chien (nul besoin de vous la présenter) et sa tante Patsy Teoh (Miss Taiwan 1979 et ex-femme de DicksonTeoh, le nahab des télécoms). Depuis le bord de la piscine, Patsy appela Jaqueline Ling (petite-fille de Ling Yin Chao, le philanthrope) à Londres, sachant pertinemment que Jacqueline pourrait contacter Cassandra Shang (cousine au second degré de Nicholas Young), qui passait chaque printemps dans le vaste domaine familial dans le Surrey. Ainsi cette petite chaine de commérages exotiques fit le tour de la Terre en empruntant les réseaux levantins de la jet-set asiatique, et quelques heures plus tard, presque tous les membres de ce cercle exclusif savaient que Nicholas Young allait présenter une jeune femme à sa famille à Singapour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
iris29iris29   12 décembre 2016
La première étape consiste à verser le thé d'une hauteur telle que la force de l'eau rince les feuilles de Long Jing. La chaleur du liquide permet également de préparer la théière et les tasses à la chaleur . Ensuite, on verse une deuxième fois le thé , cette foi-ci lentement et en se plaçant tout près de la théière afin de révéler légèrement le parfum des feuilles. Et maintenant , nous allons laisser le breuvage infuser un moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
missmolko1missmolko1   02 juillet 2018
- Rachel, bienvenue à Singapour, la ville dont le sport national consiste à se disputer à propos de la bouffe ! déclara Araminta. Le seul endroit au monde ou des adultes sont capables d’en venir aux mains pour savoir dans quel boui-boui coincé au fond d’une vague galerie marchande on trouve le bol de nouilles frites le plus savoureux. Ça vaut les concours pour savoir qui pisse le plus loin !
Commenter  J’apprécie          130
iris29iris29   09 septembre 2015
Les personnes comme Mrs Lee ne connaissaient qu'un seul type de banquet de mariage chinois _ celui qui se déroulait dans l'immense salle de bal d'un hôtel cinq étoiles . On s'y goinfrait de cacahuètes en attendant le dîner et ses quarante plats différents , les sculptures de glace fondaient , des bouquets extravagants trônaient au beau milieu des tables , une matrone se vexait d'avoir été placée à une table isolée, la mariée faisait son entrée , la machine à faire de la fumée ne marchait pas bien, la mariée faisait une deuxième entrée , et ainsi de suite cinq fois , toujours dans une robe différente , un enfant pleurait en avalant de travers une boulette de poisson, suivaient alors des dizaines de discours par des hommes politiques , des cadres d'entreprises "ang mor" alibis et toute une collection de hauts fonctionnaires n'ayant aucun lien de parenté avec le jeune couple , puis on coupait le gâteau à douze étages , la maîtresse de l'un des invités faisait une scène, un vague cousin comptait l'argent contenu dans les enveloppes offertes aux mariés...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Video de Kevin Kwan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kevin Kwan
Bande annonce du film Crazy Rich Asians (2018), adaptation du roman de Kevin Kwan.
autres livres classés : singapourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
1250 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre