AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811214607
Éditeur : Milady (24/04/2015)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Une éditrice de littérature adolescente se fait transférer un auteur érotique dont les textes n'ont rien à voir avec une sexualité traditionnelle. Annabelle devra donc faire ses preuves pour amadouer l'auteur, mais à quel prix ? Alors qu'elle mise sur son professionnalisme hors pair, John lui fera découvrir tout un monde dans lequel elle basculera petit à petit.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Marlene_lmedml
  11 novembre 2015
Avant de commencer Annabelle, je me suis conditionnée car je savais pertinemment et j'espérais surtout que ce que je lirais serait dur...je m'explique, ce que je cherchais en lisant Annabelle c'est une histoire qui s'approche vraiment du domaine BDSM. J'ai adoré 50 nuances de Grey, Christian est je vous l'avoue un de mes chouchous mais pour avoir lu plusieurs témoignage autobiographique j'ai su très vite qu'on était loin de ce milieu. Je cherchais un roman moins édulcoré, moins enjolivé...plus brut ! Et verdict...j'ai trouvé en Annabelle tout ce que je recherchais en ouvrant ce roman.
Annabelle est éditrice, elle s'occupe d'une collection jeunesse...le jour où Nadja sa supérieure lui propose un challenge, elle hésite, car l'enjeu est collossal et surtout à l'opposé de ce qu'elle a fait jusqu'à présent. Si elle accepte sa proposition elle devra devenir l'éditrice de John Lenoir...Un auteur à succès de roman érotique...érotique BDSM ! Annabelle est très professionnelle et ce projet pourrait prouver quelle est une éditrice de talent.
Annabelle est aussi il faut le savoir en couple...fiancé même...il faut bien que vous compreniez l'impact que cette proposition va avoir sur sa vie.
Annabelle ne savait manifestement pas ce qu'il l'attendait en acceptant cette proposition professionnelle...
Il y a clairement trois partie distinctes dans le roman, ce que j'ai fortement apprécié. Dans le début, on fait connaissance avec Annabelle, avec John mais surtout avec son univers...et vous pourrez constater l'importance de celle-ci, on est introduit en "Douceur" (remarquez bien les guillemets, ils sont importants), petit à petit le cran monte...et vous vous douterez bien que ça ira loin ^^ Deuxièmere partie du roman, le ton est posé, petit à petit Annabelle prend conscience que ce genre de relation...est excitante...perturbante, elle ne sait pas pourquoi ça l'attire autant...Elle prend plaisir à lire les texte de John, elle prend plaisir à l'imaginer lui faire ce qu'elle lit... Et une chose en entraînant une autre...Annabelle franchira le pas...Commencera pour elle une initiation en plusieurs étapes qui l'amènera à découvrir une part d'elle même qu'elle n'aurait jamais soupçonnée. Et enfin, Annabelle tirera les leçons de cette aventure pour le moins particulière.
Les personnages de ce roman sont vivants, ils sont authentiques, Annabelle, une héroïne, comme on a pas l'habitude d'en croiser, elle a un caractère bien trempé, elle est ferme et déterminée...Mais que ce passe-t-il quand le doute s'installe ? quand le corps prend le contrôle ? Annabelle m'a émue, elle m'a emportée avec elle dans cette histoire improbable.
John, oh mon dieu John, bon ben j'ai ma référence en tant que Maître, et je peux vous dire que John ne fait pas dans la dentelle, ce n'est pas le héros aimant, doux et discipliné qui prendra soin de sa chère et tendre...même si franchement j'ai ressenti son attachement envers Annabelle. Comment expliquer que je ne le déteste pas malgré tout ce qu'il lui a fait traverser ? Et bien, je pense que pour moi il représente vraiment bien le dominant.
Les personnages secondaires sont très très importants, ils sont tous dans le cercle très fermé de John, Laure, sa seconde soumise, Maître Denis et Maître Paul, Emilie, Sylvie et Simon... Je vais être radicale j'ai détester Maître paul...mais en même temps j'ai compris son rôle dans le roman.
J'ai découvert la plume de Sara Agnès l'avec "La Muse", un genre différent de celui ci qui avait su me séduire. Je dois dire qu'avec Annabelle elle surpasse tout ce que j'ai pu lire dans le genre. L'auteure aborde le BDSM avec réalisme, avec tout ce que ça implique : soumisson, douleur, humiliation mais aussi désir, plaisir, dépassement de soi, un abandon total et ce pour une jouissance infinie...Sa plume ici, est tranchante, violente, dure mais aussi terriblement vraie. Elle met les mots juste sur chaque situations, sur chaque émotions...
Sara Agnès l'm'a poussée dans mes retranchements, là où je ne pensais me sentir à l'aise...j'ai eu de nombreuses fois mal au coeur pour Mon Annabelle et je n'avais pourtant qu'une envie continuer ma lecture. J'ai été aspirée à l'intérieur de ce roman, j'ai l'impression d'avoir été spectatrice, d'être là et d'observer, de faire ma voyeuse. Et ce qui m'a le plus perturbée c'est les sensations que j'ai ressentie (tristesse, peur, joie, désir, envie mais aussi espoir...) Attention tout ça dans le bon sens du terme. J'ai tout simplement vécue cette histoire au travers des mots de Sara. J'ai réussi à percevoir ce qui est beau dans ce genre de relation, mais aussi ce qu'il y a de plus dramatique. J'ai su mettre mes appriori de côté pour comprendre l'exaltation qu'il peut émaner de ses rapports si particuliers.
Comment expliquer que cette histoire si particulière ai pu éveiller autant de désir en moi ? Et bien, je n'ai pas d'explications concrètes, cette histoire se vit au travers des mots percutants de l'auteure.
L'inconfort que j'ai ressenti lors de certaines scènes m'a paru très minime par rapport aux autres sensations que j'ai ressenti, c'est là où l'auteure est très forte. Donc j'ai envie de vous dire qu'en matière de roman érotique BDSM, oubliez tout ce que vous avez pu lire jusqu'ici car celui ci détronnera tous les autres.
Je préfère vous mettre en garde, Annabelle est un roman vraiment puissant, il est destiné à des personnes majeures et averties, ne vous lancez pas dans cette lecture si vous n'êtes pas prêtes à mettre de côté tous vos préjugés et apprioris, si vous n'avez pas le coeur bien accroché. Ne vous attendez pas à une lecture fleur bleue...Même si le roman est teinté de nombreux sentiments. le SEXE, est omniprésent tout au long du roman, les scènes sont intenses, crues, parfois même violentes. Mais derrière tout ça, elles sont aussi excitantes, sensuelles et déroutantes.
Si vous cherchez une lecture qui vous poussera loin, dans un univers régit par des codes bien spécifiques, des règles très particulières, une lecture hors du commun qui vous fera réfléchir inconsciemment alors ANNABELLE est fait pour vous !
Pour ma part cette lecture restera gravée dans mon esprit, et ce pour longtemps c'est une certitude ! Et quel bonheur de savoir que la suite sort en décembre !!!! Cette lecture m'a tellement transportée qu'elle se classe évidemment dans mes COUP DE COEUR !
Lien : http://chroniqueslivres.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
mabiblio1988
  11 octobre 2013
Merci à l'auteure pour sa confiance. Ainsi, elle m'a permis de passer un moment livresque très agréable. Je pensais seulement être passée près du coup de coeur mais en rédigeant ma chronique je me rends compte que ça en est un.
Sara Agnès l'nous emmène dans l'univers BDSM de Maître John. Je peux vous assurer que cette fois il est réellement question de BDSM. du coup, pour moi c'est une grande première. Afin de découvrir cet univers, nous sommes en compagnie de plusieurs personnages. Certains appartenant déjà à ce monde et d'autres vont le découvrir.
L'héroïne de ce livre (et même de la saga, je suppose) est Annabelle, une jeune femme de vingt-huit ans, sur le point de se marier. Editrice depuis plusieurs années, elle dirige une collection pour adolescente jusqu'à qu'on lui demande de remplacer une collègue en arrêt maladie auprès d'un auteur de livres érotiques à tendance BDSM. A partir de là, sa vie va commencer à changer. Ce qui m'a plus c'est que sa vie change doucement et pas d'un seul coup, elle se pose des questions, réfléchi, faire sa curieuse mais surtout est partager entre deux : craquer ou non. Ce personnage féminin m'a beaucoup plus. D'abord grâce à sa curiosité, ensuite parce qu'elle n'est absolument pas agaçante, elle sait quand s'arrêter. J'ai vraiment été contente lorsqu'elle a dit stop, il était vraiment temps pour elle. Dernier point important, elle a vraiment du caractère, ce n'est pas seulement un genre qu'elle se donne. En tout cas, c'est grâce à elle que nous allons découvrir l'univers du BDSM. Comme elle, j'ai commencé ignorante et ensuite j'ai découvert…
John, l'auteur à succès, m'a dès le début intrigué. J'ai aimé son honnêteté envers Annabelle, sa façon de la convaincre à découvrir son univers sexuel. J'ai été attiré par lui mais en même temps il me faisait peur, il semblait tendre et brutal à la fois, attentif mais sans oublié son rôle de Maître… Par contre, à la fin je l'ai détesté (je ne vous dirais pas pourquoi…).
Paul, un ami de Jonh et lui aussi Maître, m'a déplu dès le début, il me faisait peur et vu ce qu'il fait subir à Annabelle, je n'avais pas tort d'avoir peur de lui. Au final, je me demande si il n'était pas moins dangereux (c'est un peu fort comme mot) que John.
Enfin Simon, c'est la grande surprise de ce livre. Il m'a plu dès la première apparition mais sans savoir pourquoi… J'aurais aimé qu'il soit plus présent mais finalement c'est mieux ainsi je pense. Pour comprendre, il faut lire ce livre.
Premier constat, refermer ce livre était un vrai supplice. J'ai vraiment été prise par l'histoire et par les personnages. Je ne dirais pas que j'ai été choqué par certaines scènes mais j'ai eu du mal à comprendre comment on pouvait accepter de subir ça (même par amour quoiqu'à ce stade, ce n'est plus de l'amour pour moi) mais aussi comment on pouvait infliger ça à un être humain. Je crois que pendant ses scènes, je me remémorais ce que John avait dit à Annabelle ainsi je pense que cela a été plus facile à lire. En écrivant cette chronique, je me suis rendue compte que finalement Annabelle et moi avons ressenti les personnages de la même façon. Je pense que c'est vraiment grâce à la plume de l'auteure, elle a tellement su nous faire ressentir les émotions de la jeune femme qu'à certains moments on a l'impression d'être elle. Un point important pour moi, c'est que pour une fois, dans un livre érotique, les personnages prennent le temps de connaître l'autre un minimum et d'expliquer leurs attentes avant de laisser place aux jeux sexuels.
Je l'ai déjà dit, il me semble, dans ma précédente chronique d'un livre de l'auteure, mais j'apprécie vraiment le style de Sara Agnès L, il est loin d'être vulgaire et ainsi même les scènes les plus dérangeantes sont agréables à lire.
Pour conclure, un coup de coeur pour ce premier tome. Même si ce tome-ci peut se suffire à lui-même, un second tome est disponible. Il y a beaucoup de chance pour que ma curiosité l'emporte et que je lise la suite.
Lien : http://mabiblio1988.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Missnefer13500
  07 décembre 2014
Lecture pour public averti peut choquer
Nous voilà propulsé dans un monde ou les pratiques sexuelles peuvent étre dérangeantes, incomprises, jugées
Ici nous évoluons dans le monde des Maitres et Soumises
et comme dans ce genre litteraire qui se réfère à la réalité, les femmes sont des purs objets sexuels et peuvent resembler à de grosses garces vulgaires, se donnant sur les désirs de leurs Maitres
Pour autant il faut aller plus loin et tenter de comprendre les motivations et les règles du jeu
Bien sur rien ne nous empeche , nous lecteurs d'etre en desaccord avec des pratiques que certains pourraient trouver décadentees
Il faut garder donc esprit ouvert et faire faire preuve de tolerence
Ces romans sont très instructifs sur le monde du BDSM en fait Ils font allusion aux régles qui le régissent
Et surtout qu'il existe une relation d'amour entre le maitre et la soumise
Oui certains vont etre outrés, je suis sure mais, c'est ce que j'ai retiré de ce roman
Il m'a rapellé Je t'aime , moi non plus de Max Heratz mais sans etre tout a fait comparable car l'heroine de Max est très spéciale et ce roman waouh un vrai coup de coeur pour cette histoire d'amour hosr du commun ( à lire vraiment)
Tout ceci pour dire que meme dans ce milieu là les Maitres peuvent tomber amoureux de leur soumise et que ceci peut compromettre la relation et leur statut de Maitre dans leur monde
Dans ce roman donc Annabelle va devenir la soumise de John,dans un contrat qui la lie à lui jusqu'elle décide de le rompre . ( les soumises sont toutes libres de leurs choix semble tils)
Car c'est la seule solution pour que cette homme l'accepte dans sa vie
(une sorte de chantage émotif et sexuel direz vous,et je crois que l'on peut dire çà)
C'est une histoire d'amour qui explique qu'elle ira jusqu'au bout de ses limites
Qui expliquera aussi celles de John qui lui veut echapper au chantage que va lui faire à son tour Anabelle.
pas simple leur histoire
De scènes un peu hot et très très nombreuses , bien sur , des punitions
Ceci pour le premier tome qui se termine d'une manière assez surprenante
Le style de l'auteur est très plaisant et le tout rythmé et malgré toutes ces scènes très bien décrites et très détaillées bien sur, les sentiments et émotions des protagonistes y ont une très grande place et je pense que c'est tout l'interet de lire ce genre de romance ( outre l'envie de s'emoustiller un peu LOL)
L'auteur connait bien son sujet que ce soit le milieu BDSm, que le monde de l'édition dans lequel elle situe son personnage d' Annabelle
Un très bon roman , addictif mais pas un coup de coeur , le mien reste pour le roman Max Heratz bien meilleur donc difficile a conccurencer
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MiAngeMiDemon
  20 avril 2015
Etant une aficionado de Sara L.Agnés et ayant déjà (presque) tout ses ebooks et ses rares livres en papiers j'avais déjà repérée et pré commandé le livre des mois à l'avance. J'ai eu la chance (ou pas) de recevoir l'ebook à chroniquer.

Et là surprise on s'éloigne de ses thèmes habituels (elle a d'ailleurs fait un MM il y a peu il faut vraiment que je trouve le temps de le lire d'ailleurs). Il reste toujours du sexe et de la sensualité certes mais ce n'est pas pareil.

Commençons par le début : les quarante premiers pourcent du livre sont "correctes". Je vous avouerais que le BDSM n'est vraiment pas ma tasse de thé même si j'en ai lu quelques uns (pour pouvoir dire que je n'aime pas). Là c'était parfait, Annabelle est obligée d'accepter un auteur dans son panel pour remplacer une collègue malade bien qu'il ne fasse pas partie de sa collection. En effet entre le BDSM et la Jeunesse, il y a un énorme gouffre mais Annabelle espère rebondir en fantasy.

Les débuts sont difficile car elle est dégoûtée par ce monde et ne comprend pas comment on peut aimer cela.
"Maître" John la veut elle et aucune des autres qu'on lui à proposé car elle est novice. Leur relation débute sous de bons auspices et ils s'échangent quelques piques amicales.

Pour lui démontrer qu'on peut éprouver du plaisir, il l'emmène dans un bar SM.
Et là c'est la "descente"... Elle se découvre un goût pour le voyeurisme et saute sur Steven son fiancé.
Celui ci ne la reconnaît plus et quand ils s'en ouvrent à elle ils décident d'un accord plus ou moins commun de faire une pause. Pause qui deviendra définitive quand il reviendra pour discuter alors qu'elle sort d'une "soirée".

J'ai beaucoup aimé cette partie. Pas de description poussée de trucs BDSM, tout en sous entendu. Elle se découvre elle même.
Suite à sa rupture elle accepte de devenir la soumise de "maître" John pour le week-end et là ça part "en vrille". J'ai d'ailleurs annulé ma précommande du livre dans la foulée.

Elle le veut et est prête à tenter pour un week-end sauf que comme il ne l'aura que pour deux jours au lieu de commencer avec les bases il va faire un entraînement accéléré. Comme je 'ai souligné plus haut j'ai déjà lu du BDSM et comme le souligne John à Annabelle tout les maîtres sont différents. Mais là sachant qu'elle avait brisé ses réserves et lui faisait une totale confiance je ne voyais pas l'utilité de la prendre contre son gré en sodomie à plusieurs reprises sans aucune préparation alors qu'elle le suppliait d'arrêter.... Alors certes il veut lui apprendre que la souffrance (peut) engendre le plaisir mais quand même....

De même il l'étouffe sans la prévenir avant... Lamentable. Certes elle à envie d'être avec lui mais il aurait pu lui expliquer correctement les termes du contrat...
Le premier Sara l'Agnés qui ne me fait pas mouiller ma culotte. Bon en même temps je n'apprécie pas le BDSM mais je sais que beaucoup l'apprécient. Je regrette juste que John ne s'occupe pas "correctement" de son apprentissage.

J'ai tout lu et j'ai survécu. La dernière partie restant sans contexte mon morceau préféré.

Dans les remerciements Sara évoque les trois vies d'Annabelle (ses trois parutions) et en fait c'est ce que je ressens par rapport au livre. Il y a la vie d'avant, la vie de soumise et la vie d'après (ma préférée).

Même si ce livre ne fait pas partie de mes préférés j'aime toujours autant cette auteure donc l'imagination nous emmène toujours plus loin.
PS : deux jours plus tard je me repasse en boucle mes scènes préférées de la partie 3. Je les relis et je regrette de ne pas avoir gardé la précommande du livre (pour 100 malheureuses pages) pour pouvoir les relire plus facilement qu'en ebook. C'est grave docteur?
Lien : http://place-to-be.net/index..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
bulle39
  27 mai 2017
Je sors un peu mitigée de cette lecture. Ce n'est pas mauvais, c'est bien écrit mais j'ai trouvé que c'était assez violent. Certes, il s'agit de BDSM avec une relation de maître et soumis, on ne s'attend pas à avoir une belle histoire romantique baignant dans le rose et les paillettes...loin de là, mais j'ai trouvé dérangeant de voir cette jeune Annabelle, ayant pourtant du caractère me semble t-il, du moins au début, tombant limite dans la folie pour satisfaire les besoins de son maître en subissant des choses dont elle n'a pas envie. On parle plus de douleur que de plaisir, et les propos sont assez vulgaires. Pourtant j'ai déjà lu ce genre de lecture, mais j'ai trouvé dérangeant le côté un peu "putain" et "chienne" pour qualifier les soumises, termes dégradant et humiliant, oui en fait c'est ça qui m'a donné un sentiment de malaise, à la limite de la nausée parfois. Je n'ai rien trouvé d'excitant dans la façon dont John s'adressait à Annabelle. Je dois dire qu'elle m'a plutôt agacée, elle est transformée en vrai nympho aveuglée par son besoin de satisfaire John afin de le rendre fier.
Heureusement la fin nous libère d'une certaine tension....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   26 septembre 2014
L’auteur avait une telle finesse à raconter ses aventures sexuelles que je ne pouvais douter de son talent. Il décrivait le contexte très simplement, les scènes et les émotions avec beaucoup de justesse et son style d’écriture était parfaitement adapté pour de tels récits. Contre toute attente, j’avais cru que ce type de littérature aurait été plus vulgaire. Après tout, les récits érotiques ne se prêtaient-ils pas aisément au langage cru ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   26 septembre 2014
Toi, autant que Laure. Je ne voulais certainement pas qu’elle devienne jalouse de toi. J’ai dû lui expliquer que tu étais mon nouveau jouet et que je veillais sur ta sécurité au même titre que j’avais veillé sur la sienne, il y a de cela trois ans. Je comprends, maintenant, que je n’aurais pas dû t’offrir ce statut privilégié à cette fête. Vous auriez dû être égale, toutes les deux
Commenter  J’apprécie          50
Ninie067Ninie067   16 mai 2015
Un sourire plus franc revint illuminer son visage.
— Voilà une très bonne éditrice. Je n’en attendais pas moins de vous…
Son compliment me gêna, mais je tentai de masquer mon trouble en reposant les yeux sur son texte.
— Merci. N’empêche, il y a encore de quoi faire…
Je continuai de lui indiquer certains passages. Le travail me permettait d’oublier la chaleur que ses écrits avaient installée dans mon ventre. Je me concentrai sur son écriture et sur ses mots. Je me détachai du contexte et parvins à en discuter plus facilement. Il notait mes commentaires directement en bordure de la page lorsqu’il s’agissait de reformulation, de réécriture ou de construction de sens, mais, dès que je lui pointais des erreurs, il les corrigeait directement dans son texte, sur son ordinateur portable.
Ce n’est qu’à la fin de notre séance de travail, près de deux heures plus tard, alors que je rangeais mes affaires dans mon sac, qu’il dit, d’une voix qui ne masquait rien de sa satisfaction :
— Je suis content. Nous avons vraiment bien travaillé. Merci, Annabelle.
— Il n’y a vraiment pas de quoi. Quand vous m’enverrez la version finale de vos cinq premiers textes, je les ferai lire à Nadja pour qu’elle voie l’avancement du travail.
Il me jaugea avec inquiétude.
— Vous n’avez pas confiance en vous ?
— C’est la première fois que je m’occupe de ce genre de texte, vous le savez. Et c’est habituel pour les éditeurs de se référer au directeur de la collection.
— Vous êtes directrice de collection.
— D’une collection très différente ! répliquai-je avec un sourire rempli de sous-entendus. Et puis un avis extérieur ne peut être que bénéfique, vous ne pensez pas ? (Je posai un regard inquisiteur sur lui.) À moins que vous ne préfériez quelqu’un d’autre ? Jason peut-être ?
— Non ! Vous pouvez les faire lire au pape, si vous voulez… C’est juste que je vous croyais plus sûre de vous.
— Je fais tout cela dans votre intérêt, John. Je veux m’assurer que mes préjugés n’interfèrent en rien dans votre travail de création.
— Vous n’en avez plus beaucoup, je me trompe ?
Je haussai simplement les épaules pour éviter de répondre à la question. Je n’étais pas prête à admettre que mes préjugés s’étaient estompés, même si c’était le cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 septembre 2014
Les sentiments que tu as pour moi sont une autre façon d’alléger ta conscience. Tu ne le fais pas de ton plein gré, tu le fais pour moi. Parce que tu m’aimes. Là est toute la différence entre ce que je te demande et la dévotion dont tu m’es redevable.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   26 septembre 2014
Je savais qu’il m’aimait. Chacun de ses gestes en témoignait. Je le sentais même quand nous n’étions pas ensemble. C’était une présence constante.
Rassurante aussi. Il n’avait pourtant jamais redit ces mots, probablement pour ne pas me mettre mal à l’aise ou par peur que je sois incapable de les lui offrir à mon tour. Pour cause ! Même si, en général, nous avions l’air d’un couple normal, je savais que ce n’était pas le cas. Je n’avais pas oublié mon passé et j’avais du mal à comprendre que Simon puisse avoir envie d’une relation sérieuse avec une fille comme moi, une fille qu’il avait pourtant vu se faire prendre par d’autres hommes. Et pourtant, il n’en parlait jamais et je ne pouvais absolument pas douter des sentiments qu’il avait pour moi. C’était incompréhensible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : bdsmVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle



Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
256 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre
. .