AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782811219154
480 pages
Milady (20/01/2017)
3.9/5   43 notes
Résumé :
Amy a le don d'attirer les salauds : ses histoires d'amour finissent toutes en catastrophe. La dernière en date, une aventure avec son patron marié, lui a coûté son job. Désormais célibataire et au chômage, la jeune femme jure qu'on ne l'y reprendra plus... même si elle apprécie quelques plaisirs, comme ce soir-là au bar, où elle laisse un homme assez cavalier l'approcher. Lorsque, le lendemain, on l'appelle pour un emploi auquel elle a postulé, elle est enchantée e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 43 notes
5
7 avis
4
8 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis

Gaoulette
  20 mai 2020
Ç'aurait pu le faire mais il me manque le côté romance. L'auteure se focalise sur la partie sexuelle qui d'ailleurs devenait non crédible pour le commun des mortels. On passe de new romance à roman érotique voire purement érotique dans aucun attrait. Encore, maintenant je cherche la connexion entre nos deux héros Amy et Olivier. Ah oui, ils ont constamment des orgasmes éclairs. Je me demande encore comment l'auteure arrive à faire éjaculer son héros plus de 4 fois dans la même soirée (un temps très limité). J'étais persuadée que les hommes il leur fallait un temps de récupération. Olivier est devenu mon superman de la quéquette. Et c'est bien dommage car à côté de ça j'ai un portrait plus qu'intéressant. Je l'ai trouvé très drôle, avec des répliques tordantes. J'ai des échanges cocasses avec Amy. Franchement on enlevait toutes ses scènes de sexe à répétition je m'éclatais. Et puis je continue dans ma mésaventure. J'ai le moment de délivrance où nos deux héros sont enfin connectés et j'ai un énorme patatras… L'auteure bascule dans un portrait irréaliste et non cohérent d'Olivier. J'en ai perdu tout le côté punchy. Sara Agnès L. se précipite et elle ne propose aucunes intrigue à se mettre sous la dent. Et je me retrouve avec plus de 700 pages où j'ai l'impression d'avoir perdu mon temps. Et paradoxalement cela reste agréable à lire. Fort heureusement. L'auteure a un plume fluide. J'étais contente de mon voyage à Montréal mais je trouve dommage que l'auteure n'a pas su jouer avec son cadre idyllique.
En conclusion j'ai un potentiel qui aurait pu me satisfaire mais j'en ressors très déçue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Ettoitulisquoi
  01 août 2021
Je suis très mitigée sur cette lecture. Je vais commencer par le positif qui n'est pas négligeable puisqu'il s'agit de l'écriture sur laquelle je n'ai rien à redire. C'est fluide, bien construit et c'est ce qui sauve ce roman. Je suis également allée au bout de ma lecture grâce à l'écriture et au style de l'auteure.
Si je suis mitigée c'est principalement à cause du personnage principal féminin. le titre ici est « contrat avec un salaud » eh bien selon moi ça aurait tout aussi bien pu être « contrat avec une connasse doublée d'une mégère ».
L'histoire s'ouvre sur Amy dans un bar avec une amie. Amy se remet difficilement de la rupture avec son ex patron marié qui lui a fait miroiter qu'il quitterait sa femme pour elle. Amy part donc avec 30 points de moins d'un coup dès la première page. Et depuis notre héroïne ne trouve plus d'homme qui soit capable de lui faire atteindre l'orgasme comme Ben (son ex patron, mais c'est pas lui le salaud. Pourtant, il mérite le titre) . Bref, elle est là, à ruminer sur ses orgasmes perdus quand un homme sexy et au physique parfait se pointe devant elle et lui promet de la faire jouir en 5 minutes (je ne spoile pas ça se passe en page 5 ou 6 du livre) et il le fait d'une main dans sa culotte. Hop-là emballée c'est pesé. On passera sur le consentement car elle est bien alcoolisée et lui aussi, mais elle est assez lucide pour le repousser.
Peu après cet épisode orgasmique, Amy va accepter un job et découvrir que son tout nouveau patron, Olivier dit Oli, n'est autre que l'homme du bar. Tous deux sont mutuellement attirés l'un par l'autre et cette attirance risquant de nuire à leurs rapport professionnels ils conviennent de passer un week-end de sexe pour en finir et espérer ainsi partir sur des bases saines pour travailler ensemble. Ce n'est pas ce qu'il va se passer, vous vous en doutez, sinon il n'y aurait pas ce pavé de plus de 500 pages.
Nous passons ensuite à un jeu du chat et de la souris. de manière générale, j'adore quand les héros se tournent autour avant de céder à la passion rendue meilleure par l'attente. Vraiment je suis fan ! Mais là non seulement j'ai été agacée, mais en plus j'ai pris l'héroïne en grippe. Elle devient une miss je-sais-tout, égocentrée et égocentrique. Quand l'histoire d'Oli se révèle et que vous avez clairement envie de pleurer pour cet homme, vous avez dans le même temps envie de défenestrer l'insupportable Amy.
Oli est loin d'être parfait et il a ses raisons pour avoir le comportement qu'il : a à profiter de ce que la vie lui met à portée de mains. Je ne vous dis rien sur ces raisons qui, même si elles ne justifient pas tout, donnent une autre dimension à cet homme et vous le comprenez. Vous cherchez un héros torturé ? Vous êtes au bon endroit.
Mais Amy est condescendante et froide. La sensibilité qu'elle montre sur la fin m'a paru fausse et n'a fait que renforcer la mauvaise image que j'avais d'elle puisqu elle est dépourvue de compassion. Alors peut-on tout excuser de son attitude parce qu'elle a été bernée par son ex patron et que depuis cette expérience malheureuse elle est un comme un oiseau avec une aile brisé ?
Pour moi la réponse est non, car elle est de venue une sorte de wendigo, de furie inaccessible. Je pense – et je me trompe peut-être – que l'auteure a voulu une héroïne forte, mais il y a eu une erreur de dosage et la recette n'a pas fonctionné.
Héroïne forte : oui.
Girl power : oui ! Mais pas quand l'héroïne se sent forte en écrasant les autres. J'avais juste envie de sortir le pauvre Oli des griffes de cette enragée.
Je suis donc passée complètement à côté de cette romance où l'héroïne a, selon moi, dépassé les bornes et n'a pas évolué. Elle garde cette ligne de conduite. Ce « regardez-moi, je suis tellement meilleure que vous ! Comment est-il possible que vous ne puissiez pas le voir. »
Oli, le héros masculin, s'est clairement mis à genoux, a rampé, a fait du quatre pattes et le paillasson pour cette folle, alors qu'il n'était qu'un homme blessé qui se cachait derrière son caractère le temps de panser ses plaies.
J'ai refermé ce roman avec un certain soulagement, pour ne plus voir Amy humilier Oli, mais également avec une sensation d'inachevé, car pour moi, l'amour entre les deux n'est pas réciproque ou est mal démontré du côté d'Amy.
Je n'ai pas aimé la romance, je n'ai pas aimé l'héroïne, en revanche j'ai adoré le héros. Les scènes érotiques sont peut-être un peu trop nombreuses, mais très bien décrites sans tomber dans le vulgaire. Je le note puisque c'est devenu denrées rares.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Chrystaalle
  07 août 2018
Un roman que j'ai trouvé très agréable même si il y a des petits points qui me gênent.
Dans les aspects positifs : l'écriture, fluide, le texte est bien écrit et se lit avec plaisir.
L'histoire commence avec une scène hyper réchauffée , dans une ville comme Montréal, le personnage féminin passe un entretien d'embauche avec le mec qu'elle a croisé ( et plus si affinités ) dans un bar la veille… selon wikipedia Montréal comptait 1 704 694 habitants en 2017... Néanmoins l'auteur s'en tire bien et fait vite oublier cette mise en bouche, si j'ose dire.
Les personnages sont bien construits , avec un caractère de sale gosse et de petit con Olivier crève littéralement le papier, d'autant qu'on se doute qu'il a surement des raisons d'être ainsi et qu'il devrait pouvoir évoluer. Par ailleurs j'apprécie de trouver dans une romance un mâle qui n'est pas un mâle alpha tout puissant, invulnérable et sur de lui, mais un être humain avec ses forces et ses faiblesses.
Amy elle aussi a un passé qui complique sa relation avec Oli.Heureusement leurs amis et la soeur d'Oli sont là pour les guider dans la bonne direction quand ils s'égarent.
Les points négatifs :
pour moi le titre ne colle pas à l'histoire, Oli n'est pas un salaud, un sale gosse, un petit con, oui mais pas un salaud. Ben lui en est un par contre.
Ensuite le nombre de chapitre : 129 chapitres , qui certes se lisent vite mais quand même, il aurait été plus pertinent pour faciliter la lecture de faire des parties par chapitre.
Et enfin la temporalité. Comme disait Coluche la vie est courte mais les jours sont longs. Ici le temps passe lentement , et néanmoins il se passe plein de choses en peu de temps.
Au chapitre 71, j'ai vu qu'on était à 8 jours de narration.
Et 8 jours après son embauche Amy, dynamique et motivée, certes, je dirai même ultra dynamique et ultra motivée, est quasiment en train de diriger l'agence.15 jours après leur rencontre, les amoureux en sont à s'engager dans une relation de manière formelle, 3 jours après avoir pris cette décision, ils s'affichent ensemble … Et du coup on est tout surpris que pour recruter des techniciens compétents il faille entre 3 et 5 mois…
Bref un bon moment de lecture néanmoins, même si ce n'est pas un coup de coeur. L'histoire ne me semble pas assez travaillé et pas assez réaliste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Wordsoflove
  17 octobre 2016
L'auteure Sara Agnès L. est connue pour être parfois tendre, parfois rude avec ses personnages ; c'est exactement le sentiment que j'ai eu en lisant ce roman qui n'est pas son premier. Je ne connaissais pas l'auteure avant ce titre ; ce n'est donc pas sa notoriété (comme certains auteurs connus) qui m'a influencé. Seuls le résumé et la couverture m'ont conduit à vouloir la découvrir.
Dans ce roman, nous pouvons découvrir l'histoire d'Amy qui, au hasard d'une candidature pour un emploi idyllique, va se retrouver face à Oli qui représente, au premier abord, tout ce qu'elle cherche à fuir : un salaud dans toute sa splendeur qui n'a pas l'habitude de charmer les filles et qui ne collectionne que les conquêtes passagères. Et pour lequel, elle va tout de même accepter de travailler. Dès lors, commence une relation professionnelle basée sur une seule règle : plus de coucheries entre eux. Mais les règles ne sont-elles pas faites pour être, parfois, transgressées ? Et sera peut-être pris au piège celui/celle qui a émis cette règle.
Notre personnage masculin, Oli, derrière son côté gamin de 32 ans et ses incessantes pitreries qui lui servent de façade, est un génie créateur, franc et direct qui s'est toujours fiché de tout et qui n'a été que simple spectateur de son existence.
Mais sous ce masque, on peut ressentir, au fil des pages, la douleur d'un passé qui s'est brutalement arrêté, 8 ans en arrière. Un passage à ce sujet, même s'il arrive un peu tardivement à mon goût, est particulièrement bien écrit ; vraiment émouvant et poignant. C'est à ce moment-là qu'on se rend compte de ce qu'il a pu éprouver durant de nombreuses années, ce qui a pu se passer dans sa tête et du pourquoi de la vision qu'il a de lui-même. Cette vision qui l'a amené à construire des murs autour de lui ; et qui lui a fait s'interdire de se sentir bien et de s'interdire d'aimer.
Au contact d'Amy, Oli, bien que ne sachant pas vraiment ce qu'il attend de sa rencontre au départ, est prêt à finalement changer pour devenir acteur de sa vie. Mais ce qui à ses yeux est de la bonne volonté peut facilement être perçu comme des maladresses. Il n'a de cesse de chercher à la déstabiliser pour la faire craquer. Et c'est tout là, le schéma de cette histoire. Un vrai jeu du chat et de la souris s'instaure avec Amy. Qui n'a de cesse de lutter constamment contre des sentiments changeants et déroutants. Pour pouvoir tenir ses bonnes résolutions.
Eh oui, Amy n'a rien d'une fille pleurnicharde. Bien au contraire. Elle déteste les salauds ; ça on l'a bien compris ! le passé lui ayant servi de leçon et la peur d'être blessée à nouveau, elle s'est endurcie en se créant, elle aussi une carapace difficile à faire céder. Et c'est parfaitement décrit. Malgré des moments de faiblesse où elle peut trouver Oli charmant, elle est résistante par peur de se faire avoir à nouveau. Elle n'est pas prête à lui faire confiance, elle est exigeante et je l'ai trouvée parfois dure envers Oli, dans ses actes et paroles. Trop souvent à mon goût. Mais arrêtera-t'elle de fuir pour accorder une chance à Oli ? Si j'avais pu, je lui aurais volontiers dit : « ne voudrais-tu pas me laisser ta place ? »
De prime abord, leur seul point commun : chacun a vécu une histoire douloureuse et se protège comme il le peut. Elle ne veut pas souffrir plus ; lui ne veut pas trahir son passé. Ils semblent, chacun, comme emmurés.
Dans ce livre, n'est pas forcément le plus fragile, le personnage auquel on penserait au premier abord. Il y a des scènes de séduction mémorables et des scènes de rejet vraiment poignantes où la force des mots et des phrases nous font vivre les sentiments ressentis (surtout, pour ma part, en ce qui concerne Oli).
le cheminement peut sembler long et pesant ; on a l'impression que l'histoire tourne en rond avec une impression de répétitions.
Mais à côté de ça il y a quelque chose de très beau : l'emploi de métaphores. Pour les amoureux de la langue française, comme moi, j'ai trouvé que ça apportait vraiment un joli plus à cette histoire ; un côté romantique nécessaire. Et, point non négligeable, une fin originale et très belle ; en tout cas pour moi.
Alors malheureusement, ce n'est pas du tout un coup de coeur pour moi ; il m'a manqué un petit quelque chose que je ne saurai expliquer. Ce petit truc en plus pour allumer l'étincelle qui déclenche une succession de sentiments importants pour justifier le coup de coeur. Mais cette histoire se laisse lire facilement pour qui aime les personnages torturés, compliqués et qui se cherchent sans cesse.
Il n'empêche que je n'en resterais pas là avec cette auteure. J'aimerais beaucoup découvrir « L'or et la nuit » paru en 2014 et son petit dernier « A moi » paru début mai 2016.
Lien : http://wordsoflovebooks.jimd..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Carole94p
  25 mai 2018
J'étais vraiment très emballée à l'idée de découvrir Contrat avec un salaud. Il faut dire que son titre interpelle totalement le lecteur, qui de suite peut se poser de nombreuses question. Ca a été mon cas. A la découverte du résumé, j'ai su que je voulais tenter cette histoire de Sara Agnès L.

Pour le petit pitch, nous suivons Amy, tout juste au chômage, qui va décrocher un job un peu particulier. En gros, en plus d'être une assistante hors-pair, elle fera plus ou moins office de nounou pour... son patron de 32 ans. le conduire partout, lui amener son café, bref, être là chaque fois qu'il en a besoin. Seul hic, ce fameux patron n'est autre que l'inconnu rencontré dans ce bar, avec lequel la température a vite grimpé !

Alors bien sur, vous me direz sans doute, la relation entre un patron et son assistante, c'es loin d'être original. Je vous l'accorde. En revanche, j'ai trouvé que l'auteure arrivait à ajouter son petit grain de sel dans cette histoire-ci pour se démarquer des autres du genre.

Au démarrage, je dois l'avouer, je me suis demandée dans quoi j'étais tombée. L'auteure nous met clairement dans le bain avec ce début, pour le moins assez osé. Nous sommes donc ce fameux soir, dans le bar, et Amy qui cuve son malheur va tomber sur Olivier, Oli. Et quelle autre entrée en matière qu'un inconnu venu pour faire jouir notre héroïne en deux trois caresses bien placées. le ton est donné et il faut vous y préparer. Entre nos deux héros, l'attirance sexuelle est à son maximum et celle-ci planera tout au long du roman.

Pour ce qui est des personnages, j'ai globalement apprécié l'héroïne, Amy, pour son courage et son affirmation de soi au fil des pages. Elle tente de séparer vie privée et boulot avec un patron pour le moins très insistant. Parlons-en d'ailleurs de ce patron. Honnêtement, j'ai cru que je n'arriverais jamais à l'apprécier. Heureusement qu'après, ça s'améliore mais au début ce n'était clairement pas gagné.

Que je vous explique. Passé l'épisode du bar et du fameux soir ou ils passent un accord et signe ce contrat de travail, ils ont décidé qu'il ne se passerait rien après ça. Bon bien sur, on se doute assez que ça ne sera pas le cas. Pour ça, ok. Mais j'ai clairement eu du mal avec Oli, le patron. Pourquoi ? Eh bien parce que j'ai trouvé que c'était vraiment limite limite son comportement. On frise avec le harcèlement sexuel tout du long et je trouve ça vraiment peu attirant. Alors certes, au début, quelques allusions c'est drôle et colle bien avec le personnage du gars qui saute sur tout ce qui bouge, sur de lui, chaud comme la braise et qui ne peut pas supporter qu'on lui dise non, mais ça devient très, très usant, quand celui-ci insiste et continue.

Fort heureusement par la suite, même si son comportement reste plus ou moins le même, quoiqu'il s'améliore au fur et à mesure, on commence à cerner le personnage, son passé et surtout ce qui fait qu'il n'a aucune place dans sa vie pour une relation sérieuse. Petit plus pour Cèl, la soeur d'Oli, un peu comme une seconde maman pour lui.

Le duo Amy/Oli est intéressant à suivre. J'aime le côté boulot, développé suffisamment pour se laisser prendre par l'histoire et en découvrir un peu plus sur chacun d'eux. le Oli passionné par son travail et d'autant plus intéressant. Une chose est certaine, avec ces deux-là on ne s'ennuie pas. Ils sont drôles et intéressants à la fois.

En fait, je pense que Contrat avec un salaud aurait gagné à être un peu moins centré sur le sexe et les allusions sexuelles de notre cher Oli. Car se taper plusieurs pages d'affiler à de nombreuses reprises... je pense qu'on aurait largement pu s'en passer et rendre l'histoire sexy sans trop en faire.

En conclusion, Contrat avec un salaud est une bonne lecture. J'ai apprécié découvrir la plume de l'auteure et regrettée le côté harcèlement sexuel et les répétitions qu'il y avait. En revanche, cette lecture est idéale après un gros pavé, pour penser à autre chose et pouvoir rebondir.
Lien : https://my-bo0ks.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
LauraStarklyLauraStarkly   15 mai 2022
— Avant ton arrivée, j'étais comme un bateau, Amy..je dérivais n'importe comment. Et puis... soudain... tu étais là. Comme une île perdue au milieu de nulle part. Et quand j'ai compris que c'est là que je voulais être, eh bien..je me suis mis à jeter l'ancre tu vois ?
Commenter  J’apprécie          00
josepinajosepina   07 avril 2018
Ses mots font terriblement sens dans mon esprit. Ce qu' Olivier essaie de me dire,depuis trois jours,c'est exactement ça: que je bouleverse sa vie,qu'il à peur et qu'il à besoin de moi...
- Nous n'aimons pas beaucoup créer des liens, Amy. Et l'amour,pour nous,c'est tellement effrayant que ça nous donne le vertige. Et quand on comprend qu'on peut le perdre,alors...on s'y accroche parfois de toutes nos forces.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   27 mai 2016
À entendre Juliette, la majorité des types de plus de trente ans savent faire jouir une femme. Évidemment, il faut que je déjoue ses statistiques ! À croire qu’il n’y a que Ben d’assez doué pour me faire perdre la tête en dix minutes chrono. Depuis, deux épisodes malheureux m’avaient convaincue de me rabattre sur l’alcool plutôt que sur les hommes. Pourquoi perdre mon temps avec un idiot qui ne saura que me faire admirer le plafond de ma chambre à coucher ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChrystaalleChrystaalle   06 août 2018
D’accord, je ne suis pas un type romantique, pas besoin de me faire un dessin ! Mais si c’est des couchers de soleil que tu veux, y’a qu’à demander ! Il se couche tous les soirs, tu sais ?
Commenter  J’apprécie          30
josepinajosepina   07 avril 2018
- C'est plus facile quand tu ne dis pas des choses aussi chouettes à entendre.
Il fait mine de sourire et rétorque à son tour:
- C'est plus facile quand je n'ai pas constamment envie de t'enbrasser.
Merde! On se contemple un moment droit dans les yeux,et c'est lui le premier qui détourne la tête.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : érotiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4473 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre