AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Cristian Livescu (Préfacier, etc.)
EAN : 9786068450605
331 pages
Éditeur : Crigarux (01/06/2019)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Il s'agit de la seconde édition de ce roman publié initialement en 1999.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Tandarica
  12 juillet 2019
Je viens de finir cette merveilleuse lecture du Simurgh, roman dédié à Hermès Trismégiste.
La couverture représente une peinture lumineuse réalisée par l'autrice elle-même. C'est un roman féministe dont la seconde partie (cf. p. 168) porte sur la période de « transition » en Roumanie (c'est-à-dire sur les années qui ont suivi la révolution de 1989 et qui ont permis le passage à une économie de marché libre). L'action principale commence en 1988 (cf. p. 133) de sorte que nous vivons avec ces nombreuses femmes, amies et connaissances de Codrina, aussi les dernières années de communisme.
De beaux passages philosophiques au service notamment du thème principal, la solitude de l'artiste qui ne saurait se contenter de sa vie sociale et qui, à l'instar de Codrina Spineanu est souvent un être hypersensible. Mais aussi un beau passage explicitement érotique (Codrina aime Mircea Dorian d'un amour pur et unique), pages 137 à 139, où une pudeur élégante cohabite avec une ardente et vibrante passion.
Parmi les éléments autobiographiques que la romancière, et peintre elle-même, glisse dans son récit, on trouve la ville de Roman, personnage à part entière, avec son très beau parc (p. 97-99) évoqué avec un panache et une verve magnifiques.
En toile de fond musicale, la romancière propose (p. 195) du Berlioz : la Symphonie fantastique.
Plusieurs passages évoquent le légendaire Simurgh présent aussi chez Jorge Luis Borges (p. 256).
Dans sa postface Cristian Livescu, critique littéraire ayant notamment écrit sur Ion Pillat, compare, à juste titre, Violeta Lăcătușu, à de grands noms de la littérature roumaine comme Garabet Ibraileanu, Cezar Petrescu ou Max Blecher (cf. page 329).
Je termine en vous précisant que le disque Mullova-Järvi d'Arvo Pärt a merveilleusement accompagné une partie de ma lecture du Simurgh. J'ai découvert ce compositeur grâce à un autre portrait féminin remarquable, celui de Félicité, héroïne du film éponyme d'Alain Gomis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          896
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
TandaricaTandarica   12 juillet 2019
Le simurgh est l’oiseau symbole de la quête de soi.
[Simurgul e pasărea simbol al căutării de sine.]
(p. 189)
Commenter  J’apprécie          180
autres livres classés : littérature roumaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Violeta Lăcătușu (2) Voir plus

Lecteurs (1) Voir plus