AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782367401539
160 pages
Éditeur : Scrineo (19/06/2014)
3.5/5   6 notes
Résumé :
Au menu de ce numéro
Histoire des idées politiques : Le Moyen Age, épisode 2
La Restauration
Alexandre Dumas
La Philosophie dans les mangas
L’existentialisme
La Peinture : De Duchamp à aujourd’hui
Sciences : Les trous noirs
Histoire : Les 10 dates de l’histoire de la Belgique
Economie : Comment comprendre les politiques monétaires
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Kenehan
  05 janvier 2019
Quatre ans plus tard, voilà que je retrouve une revue initialement prévue pour occuper un trajet en train. Finalement, elle ravira une petite pause de tranquillité le soir du réveillon. Comme quoi le retard de ma PAL s'étend bien au-delà des livres traditionnels.
Du fait de son prix, la revue "L'éléphant" reste un achat rare et ponctuel basé essentiellement sur le nombre d'articles attisant ma curiosité (quand je pense à regarder le sommaire). Je dois reconnaître que la qualité éditoriale dans son ensemble donne envie de devenir un lecteur régulier : un contenu riche et varié (littérature, histoire, philosophie, sciences, etc.), une mise en page aérée, colorée et structurée, de nombreuses illustrations soignées et des petits jeux pour aider notre mémoire à retenir quelques notions.
Le présent numéro m'a surtout contenté du côté de la littérature avec notamment un article sur Alexandre Dumas qui conforte ma récente envie de me lancer dans quelques uns de ses plus célèbres ouvrages. Voilà donc ma PAL immatérielle qui augmente de quatre énormes pavés ! (Heureusement que ma PAL physique continue de fondre grâce à ma résolution de restreindre au maximum mes achats trop souvent impulsifs, et c'est dur de ne pas craquer !) Mais aussi du côté de la philosophie avec une introduction au courant existentialiste qui s'achève par une critique intéressante du film "Gravity" et une lecture du genre manga à la lumière des spécificités de la spiritualité en Asie. Enfin, je retiendrai de ce numéro un retour sur l'époque brève de la Restauration, une période de l'histoire française que je ne maitrisais pas du tout.
Lecture tardive certes mais dont le contenu axé sur la culture générale n'a peu ou pas vieilli. Outre de vieux billets de train retrouvés, j'ai été agréablement surpris par la qualité de vulgarisation des articles ainsi que par le soucis de recontextualisation comme avec celui sur Alexandre Dumas où sont mentionnés les contemporains politiques et auteurs et les courants littéraires de son époque. En somme, des petites informations bien utiles pour faire des liens et situer l'ensemble. Désormais, je pense surveiller un peu mieux la publication de cette revue et peut-être même que j'irai jeté un oeil à d'anciens numéros stockés à la médiathèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cyan
  04 juillet 2014
Suite à l'opération Masse Critique du 23 mai dernier, j'avais eu la bonne surprise d'être sélectionnée pour recevoir le n°7 de la revue L'Eléphant "la revue de la culture générale".
cvt_Lelephant--la-revue-7_2343
Je ne connaissais pas du tout cette revue et c'est avec plaisir que je l'ai découverte à l'occasion de cette Masse Critique (merci Babelio!).
Tout au long de ses 160 pages, cette revue aborde tout un tas de sujets très intéressants, de l'astronomie à la peinture, de la littérature à la politique, de la philosophie à l'histoire…
Les articles sont variés, ce qui permet à chacun de trouver son bonheur, bien documentés et judicieusement illustrés. Des quiz et autres petits jeux parsèment la revue, permettant aux lecteurs de tester leurs connaissances (et, dans mon cas, de prendre encore plus conscience de mon insondable ignorance) et d'apprendre en s'amusant. Mais attention, ça n'enlève rien au sérieux du contenu! J'ai appris un tas de choses sans m'en apercevoir, tout en prenant beaucoup de plaisir à ma lecture.
Au menu de ce numéro, on trouve notamment ces articles:
Histoire des idées politiques : le Moyen Age, épisode 2
La Restauration
Alexandre Dumas
La Philosophie dans les mangas
L'existentialisme
La Peinture : de Duchamp à aujourd'hui
Sciences : Les trous noirs
Histoire : Les 10 dates de l'histoire de la Belgique
Economie : Comment comprendre les politiques monétaires
A lire ces titres, on peut éprouver une certaine appréhension et se dire que tout ceci est un peu trop complexe pour le lecteur lambda, mais ce n'est pas du tout le cas. Si les thèmes sont sérieux, ça reste accessible à tous. Et si j'ai été plus attirée par certains thèmes que par d'autres, tout m'a semblé intéressant et bien expliqué.
Le prix de vente (15€) peut sembler élevé, mais rappelons que cette revue comporte 160 pages d'où la publicité est quasiment absente et qu'elle est réellement de belle facture: couverture souple cartonnée, papier haut de gamme (pas d'encre qui bave sur les doigts comme c'est le cas pour beaucoup de magazines), belles illustrations et contenu de grande qualité.
En bref, une très belle surprise pour ma première participation à Masse Critique. Si vous souhaitez passer un bon moment de lecture instructive, L'Eléphant vous plaira ;)
Lien : http://bienvenueducotedechez..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Palimpseste
  05 juillet 2014
L'Éléphant est une revue trimestrielle de culture générale (la première de ce type dans l'univers éditorial). Créée en 2013 par l'éditeur Scrineo, elle traite de sujets très variés et aborde toutes les thématiques de la culture générale au sens large, par le biais de dossiers de fond, de rubriques courtes et de jeux. L'Éléphant est vendue en librairie et en kiosque ou sur Internet.
Quelques-uns des sujets abordés dans les premiers numéros de la revue : les 12 évènements qui ont façonné l'Histoire de la France/Qui a inventé l'école ? de sa réinvention par Charlemagne à Jules Ferry/Le Grand Meaulnes/Le budget de la France/La transition énergétique/Les trous noirs/Schopenhauer ou la douleur de vivre/Si le Louvres m'était conté... Chaque trimestre, la revue L'Éléphant propose également un grand entretien (Jacques Attali, Michel Serres...)
Extrait du sommaire de L'Éléphant n°7 (juillet 2014) : le grand témoin : Souleymane Bachir Diagne/Dumas, l'histoire en toute liberté/L'existentialisme/LaRestauration/Les dates lés de l'art contemporain/Les 10 moments qui ont façonné la Belgique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Malahide75
  23 août 2014
Juillet 2014. L'Éléphant remet le couvert et fait une nouvelle fois le pari de rendre la culture accessible à tous. Au menu de ce 7ème numéro, une salade de manga, pleine d'arômes, en entrée, puis, en plat de résistance, un classique revisité : la Restauration et un point sur les politiques monétaires en accompagnement. Pour finir, dix mignardises belges, le tout saupoudré d'existentialisme.
Au fil des numéros, j'en suis venue à attendre avec impatience le café gourmand de Jean-Christophe Blondel. Son analyse, ce trimestre, du film Gravity a été au-delà de mes attentes.
Parce que le savoir est plus que jamais la condition de la liberté, on ne le répètera jamais assez : il faut lire l'Éléphant !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Malahide75Malahide75   23 août 2014
Tiré de « Vous avez dit existentialisme ? »
Ces ainsi que deux auteurs majeurs du courant existentialiste, Soren Kierkegaard, philosophe danois du XIXe siècle, et Martin Heidegger, immense et problématique philosophe allemand du XXe siècle, concevront l’existence : exister, ce serait « se tenir hors de soi-même ». De son côté, « l’essence » est un concept qui peut intimider. Pourtant, si on se dit que l’essence, c’est tout simplement ce qui, dans un objet ou un concept, lui est essentiel, ce sans quoi il ne serait plus ce qu’il est, ce qui en somme permet de le définir, alors la formule de Sartre commence à se clarifier : dire que, pour l’homme, l’existence précède l’essence, c’est affirmer que ce qui permet de le définir ne se trouve pas dans lui, ne constitue pas un petit secret intime qui permettrait, si on y accédait, de savoir qui il est. La définition (l’essence) de l’homme se situe au-delà de ce qu’il est. Et être un homme consiste avant tout à ne jamais cesser de devenir celui qu’on n’est pas encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KenehanKenehan   05 janvier 2019
Face au désespoir de n'être que soi, on pourrait être tenté de plaider non coupable en prétextant qu'il y a mille causes qui ont provoqué mille effets, lesquels ont pour résultat que, finalement, on est devenu ce personnage avec lequel on ne parvient cependant pas à coïncider. Pour l'existentialisme, et pour Sartre en particulier, ces mille et une raisons expliquant qu'on a dû devenir ce qu'on est sont autant d'expressions de notre mauvaise foi. Certes, chacun baigne dans un monde où jouent des déterminismes, biologiques, sociaux, économiques, historiques. Et ces mécanismes peuvent expliquer la situation dans laquelle chacun se trouve à tel moment dans son existence. Mais, pour l'existentialisme, aucun de ces déterminismes ne peut abolir la volonté ; par conséquent, chacun demeure libre, quoi qu'il arrive, de faire ce qu'il veut. Non pas que tout et n'importe quoi soit possible, mais plutôt que, dans chaque situation, il y a un horizon de possibilités qui s'ouvre devant soi.

p. 61
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KenehanKenehan   05 janvier 2019
L'essentiel, c'est de suivre sa voie jusqu'au bout et de s'y tenir, quelles que soient les conséquences - une éthique qui s'inspire également du bushido et de la culture samouraï. C'est notamment l'idée que le bien et le mal ne sont pas des valeurs absolues, mais les deux facettes de toute réalité. Ce qui compte, dès lors, ce n'est pas tant ce que l'on fait que la manière dont on le fait. L'essentiel est d'agir avec droiture et constance, quels que soient le but recherché ou les circonstances.

p. 91
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KenehanKenehan   05 janvier 2019
Certes, on est bien, à la naissance, un homme ou une femme. Certes, on vit dans tel ou tel cadre social, avec tels ou tels moyens, telles ou telles chances, ou tels ou tels handicaps. Mais ce qui importe, justement, c'est de ne jamais céder à la tentation de se laisser définir par des éléments de soi dont on n'est pas l'auteur : être née une femme ne détermine pas qui on est puisque ce qui importe, c'est de savoir quelle femme on a fait de soi.

p. 62
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KenehanKenehan   05 janvier 2019
Sartre, cernant bien ce paradoxe, en fera une formule connue : "L'homme est condamné à être libre ; condamné parce qu'il ne s'est pas créé lui-même, et par ailleurs cependant libre parce qu'une fois jeté dans le monde, il est responsable de tout ce qu'il fait". On touche sans doute là à l'un des mérites les plus intéressants de l'existentialisme : avoir discerné qu'il y a quelque chose dans la liberté que nous ne désirons pas tant que ça.

p. 61
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : jeuxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
365 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre