AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782822233699
54 pages
Jungle ! (26/08/2021)
4.16/5   84 notes
Résumé :
Le chef d'œuvre d'Orwell adapté pour la jeunesse !

L'histoire se passe dans une ferme d'Angleterre. Les animaux de la ferme, exploités par les hommes, décident de se révolter et de chasser les fermiers. Ils organisent alors une ferme gérée par les animaux eux-mêmes. Puis, l'intellectuel Boule de Neige finit par être chassé par son rival Napoléon, qui fait de lui un traître, et mène la ferme d'une main de fer. Finalement, la vie pour les animaux est e... >Voir plus
Que lire après La ferme des animaux (BD)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 84 notes
5
22 avis
4
14 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Ayant eu le privilège d'être nommée "ambassadeur Jungle Pépites", voici le deuxième ouvrage qui m'a été envoyé à ce titre et je commence donc cette critique par remercier chaleureusement babelio et les éditions Jungle Pépites pour l'envoi de ce sublime ouvrage.

Adaptation du célèbre roman de George Orwell "La ferme des animaux" que j'avais beaucoup aimé et qui m'avais, lors de ma lecture, beaucoup marqué, celui-ci retrace parfaitement ledit roman originel, avec des illustrations magnifiques, extrêmement bien travaillés en prime. Plus accessible pour un jeune public, le lecteur découvre ici les animaux qui renversent le pouvoir dans leur propre ferme. C'est sur une idée du grand sage, un vieux cochon, q'apprêtant à rendre l'âme, que les animaux de la ferme décident de s'approprier cette dernière et d'en chasser le fermier qui, jusqu'à présent, les exploitaient. Aussi, une grande règle d'or "Quatrepattes, oui ! Deuxpattes, non" déclinés en sept points essentiel que chaque animal devra respecter. Les cochons étant estimés comme les plus intelligents, il va de soi que ce sont eux qui prendront le commandement : Napoléon, et Boule de Neige au départ puis Brille-Babil comme second de Napoléon suite au décès (assassinat ?) de Boume de Neige. Pourquoi ? Parce qu'il a dit des choses qui dérangent...Tiens tien, cela ne vous rappelle-t-il pas un espèce de gouvernement qui au départ, se voulait pour l'égalité des peuples puis qui, rapidement, se transforma en système dictatorial ? Si je vous dis URSS, cela vous met la puce à l'oreille ? Oui, Orwell dénonçait à raison ouvertement de communisme de Staline mais, encore une fois en le transformant en roman utilisant des animaux (satire à peine voilée, tiens, tiens, cela ne vous évoque-t-il pas encore une fois un certain Monsieur de la Fontaine ?).

Ici, l'on voit les sept déclinaisons des règles imposées évoluer au fil des pages, se transformer au bénéfice d'un seul, ou de quelques privilégiés (les cochons, Napoléon et son sbire) et les autres animaux, qui se tuent au travail , lésés injustement...et cela, même aujourd'hui, donne encore et toujours matière à réflexion car l'homme (euh pardon l'animal), étant ce qu'il est, l'on ne peut que constater que devant le pouvoir, celui-ci en demande toujours plus et ne s'en rassasie jamais mais cela, depuis, la nuit des temps et je ne pense malheureusement pas que cela évolue un jour dans le bon sens (non, je ne suis pas pessimiste mais juste réaliste !)

Une bande-dessinée qui porte donc à réfléchir (tout comme l'oeuvre principale et il est toujours bon que l'on se fasse de temps à autre une petite piqûre de rappel pour se dire : Non, plus jamais ça !

Une petite pépite (sans vilain jeu de mots) que je ne peux que vous recommander et vous inciter à faire découvrir !
Commenter  J’apprécie          500
Ce qui est génial avec La ferme des animaux, c'est que son format de fable qui permet de lire cette satire du régime stalinien quasiment de 7 à 77 ans. Les plus grands reconnaîtront sans mal, sous leurs traits animaux, Lénine, Staline, Trotski ou Molotov, ainsi que les grandes étapes de l'histoire soviétique. Si les plus jeunes ne feront eux probablement pas le parallèle, ils sont familiers du décor de la ferme et de la forme du récit animalier, et cette histoire de révolte, de partage, de pouvoir et d'utopie autogestionnaire a des chances de fasciner ces lecteurs souvent déjà sensibles aux injustices.

À toutes et à tous, cette adaptation BD offre une entrée attrayante dans un texte classique incontournable. L'objet-livre est soigné, avec sa couverture épaisse mise en scène comme une affiche communiste, son papier épais, ses belles couleurs et son ruban marque-page. le scénario est fidèle au roman à quelques détails près, pour la plupart peu importants même si j'ai regretté la disparition du corbeau et de l'hymne Bêtes d'Angleterre qui m'avaient bien fait rire. Pour le reste, presque tout y est et les graphismes portent le récit dans un univers à la frontière entre dessin animé et caricature que j'ai trouvé très seyant. L'ensemble parvient à merveille à mettre le texte d'Orwell à hauteur d'enfant (mais pas que !), conjuguant efficacement mouvement et réflexion, humour et subversion.

Mes moussaillons de dix et douze ans ont donc été captivés par cette lecture qui les a beaucoup interrogés : pourquoi les animaux qui viennent de se débarrasser du joug des hommes acceptent-ils celui des leurs ? Quand l'expérience a-t-elle vrillé ? Pourquoi les nouvelles élites sont-elles aussi malhonnêtes et tyranniques ? Une lecture prolongée par des échanges familiaux sur l'histoire de l'URSS et d'autres révolutions dévoyées – puisqu'à l'évidence, le propos d'Orwell dépasse la seule critique du régime de Staline pour nous parler de dérives plus générales.

Il faut bien constater que je reste toujours aussi hermétique à l'égard des pages didactiques finales qui semblent récurrentes dans la collection, permettant de vérifier « si on a bien lu » et d'approfondir les thèmes de l'album. D'une manière générale, je préfère rester sur le registre de la « lecture plaisir », y compris bien sûr celles qui viennent élargir notre horizon – mais de grâce sans nous donner l'impression qu'il s'agit de suivre une leçon. Et en l'occurrence, je préfère ne pas savoir ce qu'aurait pensé Orwell, qui combattit Franco lors de la guerre d'Espagne dans les rangs des communistes anti-staliniens du POUM, de la question : « Quel binôme n'est pas communiste ?

Vladimir Lénine et Mao Zedong
Fidel Castro et Francisco Franco
Winston Churchill et Franklin Roosevelt »

Tous les Babélionautes étant libres et égaux en droits, sentez-vous libre de vous en tenir aux savoureuses 54 pages de BD !
Lien : http://ileauxtresors.blog/20..
Commenter  J’apprécie          465
Je remercie chaleureusement Babelio pour l'opération Masse critique Spéciale Jungle Pépites.
J'ai eu le plaisir de recevoir La ferme des animaux en bande dessinée, adaptée du chef d'oeuvre d'Orwell.
L'histoire se déroule dans une ferme d'Angleterre.
Les animaux en ont assez d'être maltraités. Sage l'ancien, leur doyen, leur a ouvert les yeux sur la tyrannie de l'Homme. Il faut faire la révolution !
Une fois le fermier banni, les animaux décident de ne plus se laisser commander.
Pour veiller à cela, sept règles sont édictées et rédigées par les cochons.
La dernière est claire : Tous les animaux sont égaux. Mais le temps passe, et les commandements changent un par un.
Jusqu'à ce qu'on puisse lire : Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres.
La ferme des animaux est un roman que je n'ai jamais lu. Je ne suis pas une grande adapte des classiques, et à l'école je ne l'ai pas étudié. de toute façon, me connaissant j'aurais détesté à partir du moment où c'était une lecture imposée lol
Nous découvrons donc des animaux qui se rebellent contre le fermier et se retrouvent à la tête de la ferme.
Ce sont les cochons qui commandent, Boule de Neige l'intellectuel en duo avec Napoléon. Peu à peu, ce dernier prend l'ascendant sur l'autre, allant jusqu'à chasser Boule de Neige, le faisant passer pour un traître.
Au début de leur rébellion, 7 commandements sont érigés. Les cochons promettent qu'ils ne le changeront jamais. Mais peu à peu, tous sont bafoués les uns après les autres et les animaux sont encore moins bien traités que lorsque le fermier était là.
Les cochons ont peu à peu adaptés le même comportement que les hommes.
Il est très intéressant de constater l'évolution de ces animaux, alors que l'homme n'est plus avec eux.
George Orwell a écrit le roman satirique qui dénonce le stalinisme. Nous l'apprenons à la fin car il y a un dossier très intéressant sur la bande dessinée et une présentation de l'auteur. Cela permet d'aller plus loin par rapport à notre lecture et à l'ouvrage. J'avoue que ça m'a même donné envie de découvrir le roman original.
L'objet en lui-même est magnifique. La bande dessinée a une couverture épaisse, des couleurs qui attirent l'oeil. Les pages sont elles aussi épaisses et de qualité.
J'ai beaucoup aimé ma lecture, La ferme des animaux a toute sa place dans ma bibliothèque.
Je trouve qu'il permet de découvrir l'histoire dont le roman est tiré de façon ludique.
Les illustrations sont très réussies et c'est une excellente surprise pour ma part.
Ma note : cinq étoiles.
Commenter  J’apprécie          302
Quand j'ai reçu cet ouvrage, j'ai eu peur d'être un peu déçu au vu de l'excellente qualité de son concurrent « Le château des animaux » qui se décline par tome et qui traite exactement de la même oeuvre de George Orwell, connu pour son célèbre 1984 publié juste avant sa mort en 1949.

Je dois bien avouer que je n'ai été nullement désappointé car le traitement est un peu différent avec des idées tout aussi novatrices pour se démarquer un peu. du coup, je juge cet ouvrage assez complémentaire. Il a en outre un sérieux avantage à savoir être juste un one-shot c'est à dire qu'il ne va pas s'étaler.

Evidemment, j'ai adoré de par la thématique traitée. On se rend compte qu'une révolution peut aboutir à une démocratie mais qui est vite balayé par les ambitions des dirigeants pour terminer en une dictature. J'ai ainsi pu voir une espèce de retranscription de la réalité quand par exemple Staline s'est débarrassé de Trotski en l'accusant des pires maux et surtout en réécrivant L Histoire.

On voit que les animaux qui avait des règles bien précises au départ se retrouvent quelques années plus tard avec d'autres règles arrangées pour ceux qui dirigent. Ainsi, la révolution et ses idéaux peuvent mener à un état pire qu'avant pour ses habitants.

Cela ne va pas forcément bien se terminer. J'ai aimé une phrase qui résonne avec l'actualité du moment: La liberté a un prix que chacun doit être prêt à payer. On ne peut se battre pour la liberté des habitants d'un autre pays étranger à moins d'être le gendarme dirigiste du monde et d'accepter de faire mourir de jeunes soldats pour des contrées lointaines et se voir reprocher toutes ces actions par une bonne frange de la population. C'est à chaque pays de se battre pour sa liberté et son autonomie et non de fuir à l'étranger. Nous n'avons pas de leçons à recevoir en matière de démocratie car nous l'avons également chèrement payé.

Bref, c'est le type d'ouvrage qui apparaît assez enfantin mais qui est en réalité une redoutable fable qui pousse à la réflexion sur la démocratie et la tyrannie. Un mot sur le graphisme pour dire qu'il est superbe car finement détaillé et coloré. Portées par ces planches de toute beauté, le récit se suit avec un grand plaisir.

Je tiens à remercier l'équipe Jungle ainsi que Babelio qui m'ont gentiment adressé cet ouvrage dans le cadre d'une masse critique. Cette BD d'une grande profondeur occupera une place de choix dans ma collection car elle est hautement recommandable.
Commenter  J’apprécie          232
Encore une très belle bande dessinée éditée chez Jungle ! dans la collection Pépites, et je remercie la maison d'éditions et Babelio pour me permettre ce partage.

Je me suis vraiment mise dans la peau d'un jeune découvrant le classique à travers cette BD, n'ayant pas lu l'oeuvre originale (je l'ai fait par la suite afin de juger la qualité de l'adaptation).

La question du totalitarisme, et des dérives d'une société qui paraissait de prime abord tout à fait démocratique, est bien démontrée à travers la vie à la ferme. Les personnages sont attachants puis, petit à petit, le lecteur peut voir le caractère de chacun s'affirmer, parfois au détriment des autres... C'est la subtilité de ce changement qui est très fort, cette progression vers l'autoritarisme qui fait froid dans le dos.

Les illustrations de Thomas Labourot sont très belles (à l'image de la couverture), vives, colorées, expressives. Les cases bien délimitées, aux bords arrondis, permettent une lecture fluide et centrée sur le message, qui est capital avec cette oeuvre.

L'adaptation effectuée par Maxe L'Hermenier est intelligente. Si l'on peut regretter que certains passages cruciaux de l'oeuvre originale soient édulcorés , L'Hermenier a toutefois toujours su garder l'atmosphère générale de l'oeuvre et le message qu'elle porte.

Autre point : selon les traductions, les personnages principaux ne portent pas le même nom, ce qui peut être perturbant pour l'adulte qui connaît déjà La Ferme des Animaux de George Orwell. Mais je trouve que les choix de Maxe L'Hermenier sont beaucoup plus judicieux en la matière, et surtout beaucoup plus fidèles à la version originale, que ceux de mon édition "Biblio collège".
Commenter  J’apprécie          240


critiques presse (1)
Bedeo
14 septembre 2021
Adaptation réussie et ouverte à un public toujours plus large, Orwell peut se réjouir de voir que des auteurs de BD français ont continué son travail et lui ont donné un nouvel élan.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
"Vous ne pouvez pas avoir une révolution si vous ne la faites pas pour votre propre compte : une dictature bienveillante, ça n'existe pas".

Georges Orwell "Lettre à Dwight Macdonald, 5 décembre 1946."
Commenter  J’apprécie          200
"L'homme est la seule créature qui consomme sans produire. Il ne donne pas de lait, il ne pond pas d’œuf. Il est trop faible pour pousser la charrue...Et pourtant, c'est lui le maître de tous les animaux !"
Commenter  J’apprécie          110
"N'allez pas imaginer que gouverner est une partie de plaisir ! Au contraire, c'est une lourde et écrasante responsabilité..."
Commenter  J’apprécie          140
- Célébrons notre victoire!
- Quelle victoire? Six d’entre nous ont perdu la vie!
Commenter  J’apprécie          140
Tous les animaux sont égaux, mais certains sont plus égaux que d'autres.
Commenter  J’apprécie          90

Lire un extrait
Videos de Maxe L'Hermenier (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maxe L'Hermenier
1,2,3 BD ! Chez les libraires ! vous présente les BD coups de cœurs d’ Alix et la librairie AlèsBD à Alès. L'île du crâne. Tome I de Maxe L'Hermenier, Annick Le Goyat, Clément Lefèvre d’après Anthony Horowitz chez Jungle "Le Secret des Bonbons Pamplemousse" de Camille Monceaux et Virginie Blancher Éditeur. Robert Laffont Les Moments doux • Auteur : Virginie Grimaldi • Scénariste : Vincent Henry • Dessinateur : Valeria Guffanti chez La boîte à Bulles 1,2,3 BD c’est le jeudi à 18h30 sur la chaine Youtube et les RS. Trait pour Trait parcourt toujours les librairies de France pour des conseils de lecture avec le soutien des librairies Mine de Rien, Alfa BD, Sanzot, Krazy Kat/ Manga Kat, la planète dessin, Alès BD, le Bidibul, L’octobulle, Comic(s)Trip et Popup&co! #GALERIE #BD #POPCULTURE #BANDEDESSINEE #COMICBOOKS #9EMEART Retrouvez 1,2,3 BD ! Chez les libraires! sur : https://www.youtube.com/TraitpourtraitBD https://www.facebook.com/TraitpourTra... https://www.instagram.com/traitpourtr... https://twitter.com/TPTBD
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (134) Voir plus



Quiz Voir plus

La rivière à l'envers

Quel est le métier du héros ?

artiste
marchand
avocat

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : La Rivière à l'envers, tome 1 : Tomek (BD) de Maxe L'HermenierCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..