AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Guillaume Peureux (Éditeur scientifique)
ISBN : 208071144X
Éditeur : Flammarion (15/01/2003)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Le tyran Hérode aime et désire passionnément sa femme Mariane. Mais elle se refuse à lui en raison des crimes sanguinaires qu'il a commis dans sa propre famille. Cet amour éperdu enflamme bientôt l'imagination du roi jaloux jusqu'à la folie. Soeur d'Hérode et ennemie jurée de Mariane, Salomé entrevoit le moment favorable pour mener un complot qui précipite l'issue tragique de la pièce.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
5Arabella
  06 avril 2017
Il s'agit d'un drame historique se passant à Jérusalem, avec Hérode le Grand comme personnage principal. La pièce repose sur une véritable trame historique, Hérode a en effet épousé Mariane, une descendante de la lignée hasmonéenne dont il s'est approprié le trône à Jérusalem avec le soutien romain, et qu'il finira par faire assassiner.
Dans la pièce, il est amoureux fou de sa femme qui le déteste, comme assassin d'un certain nombre de membres de sa famille, et comme usurpateur, et non pas un véritable roi. Cette détestation et répugnance de la part de sa femme torture Hérode :
« Et l'autre me refuse un coeur que je demande :
Un coeur que je ne puis ranger sous mon pouvoir
En possédant le corps où je le sens mouvoir. »
Leurs rencontres tournent à la confrontation, et Mariane est détestée par le frère et surtout la soeur du roi, Salomé, qui fait produire un faux témoin accusant Mariane d'avoir voulu assassiner son mari. Hérode la condamne à mort, mais est prêt à la gracier. Toutefois, en l'interrogeant, il devient jaloux, et persuadé que sa femme aime un autre homme et l'a trompé. La condamnation à mort devient irrévocable. Mais une fois accomplie, Hérode sombre dans la folie.
Une pièce vraiment passionnante. L'obsession amoureuse de Hérode est très bien rendue, il s'agit d'une véritable pathologie, on a un peu la sensation que cette situation de détestation de la part de la femme aimée, de contrainte, de domination qui ne dit pas son nom, de la résistance et du refus de Mariane participent à l'attrait qu'elle exerce sur Hérode. Qu'il joue constamment avec les limites, en jouant à la faire mourir, et que lorsque l'exécution a eu lieu, qu'il ne l'a pas arrêtée à temps, il s'effondre. La manière dont il surinterprète le moindre mot, lui donne un aspect paranoïaque, sa façon de conclure à l'adultère est quasi délirante. le personnage est vraiment très intéressant, dès le début et la scène du rêve prémonitoire, jusqu'à la scène de la folie finale, là aussi remarquable. Lorsqu'il demande à voir Mariane qui a été exécutée, qu'on lui redit sa mort, qu'il semble comprendre pour redemander peu de temps après qu'on la fasse venir.
Mariane, bien qu'elle se comporte en digne personnage de tragédie classique, qui en héritière de rois se sent avilie par le fait que son mari est un usurpateur, a aussi un caractère pathologique, elle joue quelque part le jeu d'Hérode. En refusant la moindre explication un peu convaincante, ou tout simplement ferme devant ses accusateurs, en étant finalement ambiguë dans sa façon de ne pas s'innocenter, en considérant la mort comme un bienfait, mais ne la regrettant quand même à cause de ses enfants.
Il y a quelque chose de trouble dans cette relation de couple, entre domination, jouissance dans la souffrance. Et une vraie présence des corps, que souvent la tragédie classique évacue. Andromaque veut se tuer après avoir épouser Pyrrhus. Mariane a survécu au mariage, a eu des enfants avec Hérode et la pièce irradie par moment une tension charnelle entre les personnages.
Les personnages des méchants, en particulier Salomé sont aussi forts, il s'agit de vraie acteurs agissants, pas de simples confidents.
Une pièce étonnante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
5Arabella5Arabella   04 avril 2017
Fantôme injurieux qui troubles mon repos,
Ne renouvelle plus tes insolents propos ;
Va dans l'ombre éternelle, ombre pleine d'envie,
Et ne te mêle pas de censurer ma vie :
Je suis assez savant en l'art de bien régner,
Sans que ton vain courroux me la vienne enseigner.
Et j'ai trop sûrement affermi mon Empire
Pour craindre les malheurs que tu me viens prédire :
Je donnerai bon ordre à tous les accidents,
Qui n'étant point prévus, perdent les imprudents.
Mais quoi ? Le front me sue, et je suis hors d'haleine ;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
5Arabella5Arabella   04 avril 2017
Les songes quelquefois viennent par d'autres causes ;
De même que les uns expriment nos humeurs,
Les autres bien souvent représentent nos moeurs.
L'âme d'un homme noble, encore qu'il repose :
Méprise la fortune, et l'honneur se propose :
Et celle du voleur, prévenant son destin,
Rencontre des Prévôts, ou fait quelque butin.
De même l'usurier en sommeillant repasse,
Et les yeux et les mains sur l'argent qu'il amasse :
Et l'amant prévenu de crainte ou de désirs,
Éprouve des rigueurs, ou goûte des plaisirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
5Arabella5Arabella   04 avril 2017
Ce qu'écrit le destin, ne peut être effacé,
Il faut bon gré, mal gré, que l'âme résolue
Suive ce qu'a marqué sa puissance absolue :
De ses pièges secrets on ne peut s'affranchir,
Nous y courons plus droit en pensant les gauchir.
L'homme à qui la fortune a fait des avantages,
Est comme le vaisseau sauvé de cent orages ;
Qui sujet toutefois aux caprices du sort,
Peut se perdre à la rade, ou périr dans le port.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
5Arabella5Arabella   05 avril 2017
Pour augmenter l'affront que l'injuste licence
A fait à l'innocence,
Un absolu pouvoir rend mon corps prisonnier :
Mais en quelque péril que le malheur m'engage,
J'aurai cet avantage
Que mon coeur pour le moins se rendra le dernier.
Commenter  J’apprécie          20
5Arabella5Arabella   04 avril 2017
Si mon corps est captif, mon âme ne l'est pas.
Je laisse la contrainte aux serviles personnes,
Je sors de trop d'aïeux qui portaient des couronnes,
Pour avoir la pensée, et le front différents.
Et devenir esclave en faveur des tyrans.
Qu'Hérode m'importune, ou d'amour, ou de haine,
On me verra toujours vivre et mourir en Reine.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Tristan L'Hermite (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tristan L'Hermite
"Tristan l'Hermite, les charmes du tourment", une émission de radio diffusée sur France Culture, dans la série "Une vie, une œuvre", le 21 septembre 1995.
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : tragédieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
493 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre