AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207063468X
Éditeur : Gallimard Jeunesse (14/10/2010)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 804 notes)
Résumé :
Première mission pour Jasper: trafic de drogue chez les vampires.

Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Bon, mais depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l'adresse ultra secrète de L'Association. L'organisation a repéré chez lui certaines aptitudes pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire.

Et les stages de L'Association ne se passent pas vraiment autour de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (205) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  19 avril 2018
Emprunté dans le bibliobus afin d'alimenter un peu plus mon rayon Jeunesse en bibliothèque (du moins le temps d'une année), j'essaie d'en lire une partie afin de pouvoir conseiller soit mes jeunes lecteurs soit mais lecteurs un peu plus âgés pour la section Adultes.
Ici, le lecteur découvre un ado : Jasper, allant dans sa seizième année. On pourrait dire que ce dernier n' a que très peu de chance auprès des filles étant donné qu'in ne traîne la plupart du temps qu'avec deux de ses potes musiciens et que son instrument de prédilection à lui est la cornemuse. Mais bon, cependant, il a bien d'autres cordes à son arc mais cela, il n'a le droit d'en parler à personne, même pas à ses parents (vous me direz, pour ce qu'il les voit étant donné que ces derniers sont souvent soit en déplacements soit en vacances, cela n'a que peu d'importance). en effet, ayant été repéré lors d'une soit disant partie de jeu de rôle Grandeur Nature par un certain Walter, celui-ci se voit donc embrigadé au sein de "l'Association", Jasper se voit donc stagiaire pour combattre les forces du mal en tout genre : vampires, loups-garous, goules...eh oui, car tout ce petit monde existe bel et bien mais nous, les humains, étant tellement concentrés sur notre petit monde à nous, nous ne savons pas regarder assez attentivement autour de nous pour les repérer.
Dans cette affaire, Jasper va avoir à faire avec un vampire, doublé de quatre sorciers qui, voyant qu'il en sait dorénavant trop sur leurs petites manigances, sont bien décidés d'en finir avec lui ! Notre jeune stagiaire arrivera-t-il, grâce à ses connaissances et maîtrises de la magie, à se défaire de tout ce beau monde, auquel il faut rajouter un démon qui a été invité dans la partie ?
Un premier tome assez agréable à lire, à la croisée d' "Harry Potter" ou de "l'Apprenti épouvanteur" mais tout de même un ton en dessous ! Aussi, si je ne lis pas la suite, je ne serai pas extrêmement déçue. Une lecture que je ne peux que vous encourager à découvrir car le projet initial (et sur ce, je ne vous en dirai pas plus, il faut lire les toutes premières pages de ce livre pour ça "en guise d'introduction", pages que l'on a trop souvent tendance à zapper) était relativement sympathique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
Aline1102
  12 août 2013
Jasper est un adolescent de quinze ans comme les autres... ou presque. Il est en première au lycée, s'habille toujours en noir et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval qu'il a formé avec ses deux meilleurs amis.
Jasper est aussi un sorcier. Cela n'a pas échappé aux autorités de l'Association, qui ont recruté Jasper comme agent stagiaire.
Le but de l'Association ? Faire cohabiter pacifiquement les être humains et les créatures surnaturelles. Pour contrôler tout ce beau monde, il faut des agents particulièrement talentueux. Comme Jasper.
Ce roman est un bel exemple de mes préjugés en matière de littérature et surtout des "copieurs" qui s'inspirent de l'oeuvre de Tolkien sans l'avouer honnêtement. J'ai râlé pendant la moitié de ce roman. En particulier lorsque Jasper explique le plus naturellement du monde qu'il utilise l'elfique pour activer ses sorts. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase de ma patience (qui n'est pas ma vertu première, je l'avoue), c'est quand le jeune homme évoque le quenya, le haut-elfique et toutes ces belles inventions qui, sans J.R.R. Tolkien, n'auraient probablement jamais vu le jour.
Ce qui m'énervait, ce n'est pas tellement les "emprunts" à l'oeuvre de Tolkien, mais plutôt les absences de références concernant ces emprunts : quand on "pique" une bonne idée à quelqu'un, on le cite au moins en bas de page. D'où ma réaction : "Ca lui écorcherait la plume à ce Erik L'Homme d'avoue que ce n'est pas lui qui a inventé ces langages elfiques ?"
Puis, n'y tenant plus, j'ai tourné les pages jusqu'à atteindre la fin du volume, pensant vaguement à abandonner cet ersatz, mais pas sans en connaître le dénouement. Et là, à la page des remerciements, que vois-je, écrit noir sur blanc ? "Mon admiration respectueuse à J.R.R. Tolkien pour ses passionnants travaux sur l'Elfique (...)" Ah, ben tiens, quand même... Pleine de honte, j'ai mentalement adressé mes plus plates excuses à M. L'Homme (pas sûre qu'il les ait perçues, mais ça déculpabilise) avant de reprendre ma lecture là où je l'avais abandonnée.
Et j'ai bien fait.
Finalement, quand on ne râle pas sur ce roman, on se rend compte qu'il est bourré de qualités. Jasper est particulièrement marrant. Sa dégaine peu habituelle (il décrit son look) est très intéressante et le jeune homme est doté d'un solide sens de l'humour, n'hésitant pas à pratiquer l'auto-dérision.
Le récit est trépidant : il n'y a aucun temps mort dans l'histoire, sans doute pour passionner le jeune public auquel ce roman est destiné (on peur franchement s'y mettre dès 12 ans, aucun passage particulièrement gore à déclarer). Les missions de Jasper s'enchaînent et quand il n'est pas en train de les remplir, il les prépare dans une pièce de l'appartement de ses parents, aménagée spécialement pour lui servir de "laboratoire".
La seule chose qui manque à ce récit, c'est une bonne intro, qui nous explique plus précisément qui est Jasper, comment il a vécu jusque là. Ses propres présentations m'ont parues un peu rapides. On tombe dans un univers totalement nouveau avec ce roman (c'est un récit fantastique, donc c'est normal) et il est toujours plus intéressant de connaître dès le départ les différents intervenants. Ce n'est pas le cas ici, puisque le passé de Jasper reste assez flou, de même que la création de l'Association (quand ? par qui ?). Mais c'est aussi cela l'avantage des séries : l'auteur peut prendre son temps pour répondre à toutes les questions que suscite la lecture du premier tome. A suivre, donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Allisonline
  27 mai 2014
Des fois, je retrouve des critiques déjà écrites en triant la pagaille de mon PC... Oui, je sais. Voici donc mon avis très positif sur le premier tome de A comme Association !

J'ai beau adorer la fantasy, il y a toujours une part de moi qui adore les romans fantastiques jeunesse. Après avoir dévoré tous les trilogies Gwandalavirienne de Pierre Bottero, j'ai eu un petit moment de vide désagréable. Après avoir fini le magnifique roman Les Âmes Croisées, j'étais carrément en manque.

Quand j'ai entendu parler de A comme Association j'ai été intriguée. Pour ceux qui n'en aurait pas entendu parler, c'est assez simple. Pierre Bottero et Erik L'homme se sont rencontré, et ont eu un coup de foudre amical. Ils ont créé une histoire à quatre mains et se sont lancé dans l'aventure en alternant l'écriture de chaque tome.

Association d'écrivains, association de maison d'édition, et le roman tourne autour d'une association. Laquelle ? L'Association, qui a pour but de protéger les normaux des anormaux grâce à l'aide des paranormaux. Jasper est l'un d'eux, un paranormal donc. Il est le héros de ce premier tome, le personnage de Erik. Ombe étant le personnage de Pierre. Tout le monde a suivi ? Oui bon, quand je disais « c'est assez simple » je m'avançais peut être un peu...

Le livre est extrêmement court et se lit très vite. Très très vite. Si vous commencez la saga maintenant, je vous envie, vous qui n'avez pas à attendre entre chaque tome. L'histoire de l'intégralité des huit tomes se passe en deux, trois semaines je crois bien, c'est dire.

Si vous connaissez un peu monsieur Bottero, vous savez qu'il nous a quitté bien trop tôt. C'était au cours de l'aventure qu'il avait entreprise avec Erik L'homme, lequel a courageusement continué tout seul. Ainsi, sur les huit tomes, Pierre n'en a finalement écrit que deux. Mais on peut dire que Erik L'homme s'en est plus que bien sorti.

C'est d'ailleurs lui qui commence donc, dans ce premier tome, à nous présenter l'univers dans lequel prend place l'Association. Jasper est... un gros nerd fana de magie et de musique, gothico-magicien (j'invente des termes pour le bien de ma critique, vous comprenez) à tendance accordéoniste médiéval, il fait déjà partie de l'Asso quand on le découvre. C'est un garçon attachant et très, voire trop, blagueur et ses jeux de mots quasi constants peuvent en agacer plus d'un. Mais c'est son style, hein. Sinon à part ça, il est courageux, ingénieux et débrouillard, alors on le pardonne. On découvre assez vite qu'il est un sorcier des temps modernes, et un assez doué. On rencontre Ombe au second plan, et on découvre la jeune fille du point de vue de Jasper. C'est une jeune fille mystérieuse, apparemment forte. Elle est tout l'opposé de Jasper et on se demande bien ce qui va rapprocher ces deux là...

Je n'ai pas vraiment envie de me lancer dans le détail, parce que le roman est tellement court que je vous raconterais déjà la moitié de l'histoire. En quelques mots, on commence par suivre Jasper dans sa mission : enquêter sur un trafic de drogues au sein de la communauté vampirique, mais je ne vous en dirais pas plus !

Je vous encourage donc à vous lancer dans la saga, mais prévoyez quand même d'avoir la suite sous la main. Les deux personnages évoluent énormément en huit tomes et la fin de la saga est vraiment très bonne. Lancez vous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
iz43
  11 avril 2019
Il était grand temps que je m attaque au tome 1 de cette série . Il faut dire que j avais commencé par erreur par le tome 2 qui faisait partie d un lot de bouquins . Je ne regrette pas mon choix.
Série très particulière car née d une rencontre entre deux auteurs: Erik l'Homme et Pierre Botero. Coup de foudre amical entre les deux écrivains qui a donné naissance à cette série : association d auteurs, de maisons d éditions et de personnages.
Jasper un ado de 15 ans est le personnage d Erik l'Homme et Ombe une jeune fille le personnage de Pierre Botero.
Histoire émouvante de cette série dont l un des auteurs, Pierre Botero, est parti trop tôt.
Jasper et Ombe font partie de l Association en tant que membres stagiaires. l'Association à pour mission de veiller à ce que les anormaux ( c est à dire les vampires, démons, loups garous, trolls, elfes et autres joyeusetés ) se tiennent tranquilles dans le monde des normaux ( des humains) quitte à faire le ménage.
Dans ce tome on suit les débuts de Jasper qui n a rien d un héros, d un tueur de monstres. Il joue de la cornemuse est grand et frêle mais à une bonne maîtrise de la magie et des langues anciennes. Surtout Jasper est doté d un solide sens de l humour. Je me suis surprise à sourire pas mal de fois.
J ai un peu moins aimé ce tome que le tome 2 consacré à Ombe dont Jasper est amoureux. Certainement parce que je me suis plus identifiée à un personnage féminin fort.
J ai hâte de lire le tome 3 pour voir si les deux héros passent plus de temps ensemble et comment leurs relations évoluent.
J ai passé un bon moment avec ce tome 1 qui se lit très vite.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Mladoria
  03 décembre 2015
Dire que j'ai aimé ce premier tome serait un doux euphémisme ! J'ai ADORE ce livre ! Non contente d'avoir eu la grande joie de rencontrer l'auteur en salon en mars dernier (charmant au demeurant) et d'avoir une superbe dédicace de sa part qui m'a touchée au coeur, je me suis lancée dans cette aventure en ne sachant pas vraiment ce que j'allais y trouver.
Eh bien, j'ai été surprise, embarquée. Je me suis amusée à lire les aventures de ce jeune adolescent fin et doté d'un humour plein de références et de jeux de mots, un vrai régal. Des formules magiques en haut elfique, des pierres précieuses rapées, des herbes aux diverses propriétés. La magie sous une forme originale et originelle. Un vrai retour aux sources qui fait du bien, magique mais pas si simple et diablement puissant.
Le style d'Erik L'HOMME est un bijou, simple et à la fois ciselé. On ne s'ennuie pas une minute, on apprend aussi beaucoup sur ce monde même si les mystères qui englobent l'Association restent encore bien épais.
Une série pleine de promesses qui démarre sur les chapeaux de roues. A dévorer en savourant tout ce que vous pourrez y retrouver de familier et d'original.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
Citations et extraits (65) Voir plus Ajouter une citation
LefsoLefso   24 août 2011
Je piétine sur place, contrarié. Fabio est en retard. À l'angle de la rue Bram-Stocker et du passage Murnau, où l'Association donne traditionnellement rendez-vous aux vampires, je me les gèle. Mes orteils sont recroquevillés dans les solides chaussures en cuir qui me font passer pour un ringards auprès des filles de ma classe, mais qui me permettent de marcher confortablement et longtemps sans que mes pieds se transforment en erzatz de camemberts. Ce Fabio, je ne vais pas me contenter de le toiser avec sévérité. Je vais le foudroyer du regard !
Au moment où, avec délectation, je me passe cette scène dans ma tête, le bruit d'une alarme me fait sursauter. Puis la vitrine d'une bijouterie toute proche explose, percutée de l'intérieur par un corps qui chute sur le trottoir avant de se relever et de prendre la fuite.
J'ai le temps de voir le visage du cambrioleur : c'est Fabio.
- Hé ! Euh, stop ! Fabio ! Monsieur Fabio ! Attendez ! Je lance en bégayant.
Ça peut paraître surprenant mais il ne s'arrête pas. On dirait même qu'il accélère.
Je lâche un juron.
- Fabio ! Ne faites pas l'idiot !
Un mort à qui je chuchoterai à l'oreille me prêterai plus d'attention que le type après lequel je hurle.
Dans les films d'action que je regarde sur écran géant, le poursuivant gagne toujours du terrain sur le fuyard. Curieusement, ce n'est pas du tout le cas. Il faut dire qu'un vampire, même catarrheux au dernier degré (je n'ai pas dit Cathare, ce genre de Créature n'est pas parfaite), pourrait en remontrer à un champion olympique. Ce que je ne suis pas du tout. Le sport n'a jamais été mon fort (désolé Nelson).
Mes poumons commencent d'ailleurs à faire des bruits curieux, à mi-chemin entre le râle et le sifflement. Mais je n'ai pas perdu de vue Fabio. Pas encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
berouneberoune   25 février 2011
_ Je suis l'Ager Jaspent, je finis par dire d'une voix rauque. Je veux dire, l'Agent Jasper. Et je suis contraint de procéder à votre interpellation. J'espère que vous n'en garderez pas une dent contre moi.
Une dent contre moi... Pathétique. Dans la famille "Je mets toutes les chances de mon côté pour me faire des amis", je demande le fils.
Commenter  J’apprécie          620
sunnynounasunnynouna   09 décembre 2011
Je roule sur le côté (...) et me redresse en brandissant l'aérosol relevé au jus d’ail spécialement concocté par le Sphinx à l'usage des méchants vampires.
- Fini de rire, Séverin ! je lande en regrettant immédiatement de n'avoir pas dit quelque chose de plus à propos (il ne riait pas).
Son regard devient méfiant.
Je ne dois pas lui laisser le temps de comprendre. Je presse le bouton, libérant un nuage de gouttelettes sur la figure du vampire.
Pour faire bonne mesure, j'en rajoute une couche. Le retour du jet d’ail, en quelque sorte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
AuberiAuberi   23 janvier 2011
Désolé, je suis le roi du mauvais calembour et du jeu de mots foireux. Je ne peux pas m'en empêcher et le pire, c'est que je ne m'entraîne même pas. Je fais de l'esprit comme monsieur Jourdain fait de la prose, c'est une seconde nature!
Commenter  J’apprécie          440
Milka2bMilka2b   18 octobre 2014
Walter est un vieux de cinquante ans. Il est chauve, transpire tout le temps et s’éponge régulièrement le crâne avec un mouchoir dégueulasse. Il a aussi du bide. Bref, l’archétype de celui qu’on ne veut pas du tout devenir plus tard.
Il portait une chemise bleue à carreaux qui n’avait sûrement jamais rencontré de fer à repasser et une cravate jaune canari qui avait dû remporter de nombreux prix de ringardise (j’ai compris plus tard, hélas, qu’il avait fait ce jour-là un gros effort vestimentaire…). Mais il émanait de lui une aura qui mettait immédiatement en confiance. Un charisme puissant, détonnant avec son apparence ridicule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Erik L'Homme (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik L'Homme
Ceci est une série d'interviews effectuées à l'IMAGINA'LIVRE, un salon du livre SFFFH (SF, Fantasy, Fantastique, Horreur), par l'association Imaginarium (rien à voir avec moi, je les ai découverts après coup) sur le campus de l'université Jean Jaurès à Toulouse.
J'y ai transporté une caméra afin de poser des questions à des auteurs de tout type sur leur manière d'écrire leurs univers imaginaires.
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

A comme Association

Quelle est l'adresse de l'Association ?

Boulevard de Maupassant
Rue du Horla
Avenue de la Dune
Rue Muad'Dib

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : A comme Association, Tome 1 : La pâle lumière des ténèbres de Erik L'HommeCréer un quiz sur ce livre
.. ..