AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070612473
Éditeur : Gallimard Jeunesse (15/03/2007)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 636 notes)
Résumé :
La nouvelle a retenti comme un coup de tonnerre au pays d'Ys: Guillemot a été enlevé par l'Ombre, l'adversaire le plus redoutable qu'il ait jamais eu à affronter!
En le retenant prisonnier, l'Ombre veut accéder aux ultimes sortilèges du Livre des Etoiles. Malgré ses pouvoirs exceptionnels, Guillemot résistera-t-il à cette puissance maléfique qui s'apprête à dominer les Trois Mondes ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
Yendare
  21 juillet 2019
Mince, c'est déjà fini. Voilà ce que je me suis dit en refermant ce dernier tome de cette très sympathique littérature jeunesse. J'aurai bien aimé une série un peu plus longue pour le coup. Ce dernier tome est pour moi les meilleurs de la trilogie. J'ai pris grand plaisir à retrouvé tous les personnages sans exception. Les secrets sont révélés et je n'ai compris que quelques chapitres avant la fin qui était le père de Guillemot. le moins que l'on puisse dire c'est que je ne l'aurai pas deviné à la fin du tome 2. Je dois bien avouer aussi avoir été étonné de l'identité de l'Ombre.
Ce tome comme le précédant se laisse lire toute seule, les actions s'enchaînent, les pages ses tournes et puis on se dit mince, c'est fini. J'ai par ailleurs beaucoup apprécié le dénouement de la trilogie que je trouve bien pensé.
Cette trilogie fut donc dans l'ensemble une belle découverte, la plume d'Éric L'Homme est agréable, l'intrigue est finalement assez simple mais prenante et les personnages attachants. En bref une bonne trilogie jeunesse qui ravira les plus jeunes mais qui saura aussi plaire à ceux qui le sont moins et qui recherchent une lecture détente sans prise de tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Soleney
  03 décembre 2017
Comme son cousin, Guillemot rêvait de devenir Chevalier. Mais il apprend à ses dépens qu'il a un talent exceptionnel pour la magie. Alors qu'il entame une brillante formation auprès de son Maître, Qadehar, deux créatures cherchent à l'enlever, mais se trompent de cible. Qui les a envoyées et pourquoi ? Qu'adviendra-t-il de la jeune Agathe, emprisonnée dans le Monde Incertain ?
Guillemot et ses amis, plutôt que d'attendre que les adultes se décident à agir, décident de prendre les choses en main et de sauver la jeune fille.
La première fois que j'ai lu ce livre, j'avais onze ans. Un choc, une révélation. J'ai passionnément aimé l'histoire, les personnages et les univers. Le Livre des Étoiles est une des premières sagas de fantasy que j'ai lues - juste avant La Quête d'Ewilan. Je n'ai plus lâché les littératures de l'imaginaire après ça.
C'est donc par nostalgie que je m'y suis replongée, en souvenir des bons moments que j'avais passé avec les protagonistes.
Évidemment, mon point de vue a évolué – il s'est quand même passé quatorze ans.
Ce qui a changé ?
Les protagonistes ne m'ont pas fait le même effet. Coralie, tout spécialement, m'a exaspérée à plusieurs reprises (mais de toute façon, j'ai l'impression que c'est son rôle...). Les autres m'ont simplement laissée indifférente – même Guillemot. Trop lisse. Trop conventionnel.
Ils font partie de ces enfants qui ne peuvent pas s'empêcher de se mêler de ce qui ne les regarde pas. Ils veulent agir comme des adultes, mais sans prendre le temps de réfléchir aux conséquences. Résultat : beaucoup d'imprévus. Partir dans le Monde Incertain, affronter l'Ombre, se jeter dans la mêlée d'une guerre – sans arme, sinon c'est moins drôle – sont autant de choix qu'ils font sans se poser de question. Aujourd'hui, je trouve ça terriblement agaçant (si c'était mes petits frères !), d'autant plus qu'ils ne réalisent pas qu'ils ne survivent que grâce à la chance ! C'est vertigineux de réaliser que, petite, je les comprenais parfaitement. Si Guillemot et les autres étaient mes amis (je veux dire, en chair et en os), je les aurais suivi sans hésiter. (Maman, merci de ne pas m'avoir étouffée dans mon sommeil.) Qu'on change vite lorsqu'on grandit !
Finalement, j'ai eu beaucoup plus de sympathie pour les Sorciers Qadehar et Yorwan. Tous deux ont de sacrées personnalités, pleines d'humour, de fierté (parfois mal placée^^) mais aussi de sensibilité. Véritables autorités dans le monde de la sorcellerie, ils sont connus, respectés, voire même craints. Cela n'empêche pas qu'on s'y attache très facilement, d'autant plus quand on découvre leur passé.
Et j'ai également une certaine affinité pour Ambre, garçon manqué au fort caractère, jeune fille qui n'a pas froid aux yeux... mais qui est malheureusement très amoureuse de Guillemot. C'est un peu dommage, ça édulcore son personnage.
Et l'univers est riche !
J'ai beaucoup aimé le concept du pays d'Ys, à cheval entre les Mondes Certain (le nôtre) et Incertain (un univers de magie et de créatures surnaturelles). La technologie et la magie se côtoient : il y a quelques télévisions, des ordinateurs, du Nutella (la base), mais aussi des Sorciers, des Chevaliers et des Korrigans. Pas de voiture : tous les trajets se font à pied, à cheval, ou en charriot (ils ont certainement dû choisir entre ça et le Nutella). Le passage entre les mondes est possible, mais pas facile car très contrôlé.
Mais que fait Ys ici, coincée entre deux univers ?

Au fur et à mesure de la saga, on s'amusera à visiter le Monde Certain à travers les yeux de Guillemot, et les terres étranges du Monde Incertain. Un bel univers, mystérieux et surnaturel.
Dernier détail : le système de magie m'a beaucoup plu parce qu'il est original. Je l'ai même trouvé poétique.
Une belle saga. Des personnages avec lesquels je me suis moins attachée qu'avant, mais un univers bien construit, une histoire riche, et de très bons souvenirs !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Syl
  06 avril 2013
Dans la tour de Yénibohor, l'Ombre s'emporte contre les korrigans qui n'ont pu lui ramener Guillemot. Sous ses yeux, des rangs de prisonniers serpentent la rue sous le joug des moines et des orks.
Le grimoire des Etoiles ne suffit pas. Sans le jeune garçon, ses pouvoirs sont amoindris. Il confie alors la tâche de kidnapper Guillemot, à son plus fidèle serviteur Eusèbe de Gri, le sorcier.
Guillemot a rendez-vous avec Bertram, un jeune sorcier de seize ans qui a pour mission d'assurer sa sécurité. Tous les deux ont décidé d'aller rejoindre Maître Qadehar. Pour ce voyage, il ne demandera pas à ses amis de l'accompagner. Leur dernière aventure aurait pu mal se terminer et dorénavant, il souhaite leur épargner tout tracas... Plus tôt que prévu, Bertram se fait annoncer et embarque Guillemot pour le Monde Incertain. Ce que le jeune apprenti ne sait pas, c'est que Bertram n'est pas Bertram...
Plus tard dans la matinée, alors qu'Alicia la mère de Guillemot s'apprête à sortir, Bertram vient chercher son fils. Un quiproquo s'en suit sur l'absence de Guillemot, qui alarme le jeune homme... Il semblerait qu'on ait enlevé son ami.
Immédiatement, il envoie des messages télépathiques à Coralie, Ambre, Romaric et Gontrand et contacte son maître Gérald qui leur demande de ne pas bouger... Les amis de Guillemot feront fi de cette requête et seront rejoints par Agathe et Thomas.
"- La question n'est pas de savoir comment, ni même par qui, mais où ! Où a-t-il été emmené ?
- Dans le monde Incertain, vraisemblablement, répondit Gérald(...).
- Dans ce cas, déclara Romaric, qu'est-ce qu'on attend pour y aller ?
- Holà, holà ! s'exclama Gérald d'un ton autoritaire (...). Vous n'irez nulle part ! La situation est déjà assez confuse comme ça. N'allez pas en rajouter ! Vous allez tous rentrer sagement chez vous (...). Bertram, je comte sur toi pour que ce petit monde ne fasse pas de bêtises. D'accord ? Bon, au revoir !
- Au revoir ! répondirent-ils en choeur.
Dès que le sorcier eut quitté la taverne, ils se regardèrent les uns les autres.
- Vous savez quoi je pense ? demanda Romaric en faisant mine d'examiner les ongles de sa main.
Un sourire illumina aussitôt le visage de chacun des amis réunis, à l'exception de Bertram..."
Pendant que les Maîtres de Gidfu organisent avec deux cents chevaliers la libération de Guillemot et des retrouvailles avec Qadehar et Urien,
pendant que Bertram en compagnie des six amis sollicitent toutes les tribus, les castes, les Hommes des Sables, les Grands magiciens du Petit Peuple, la Société de l'Ours et les korrigans,
pendant que Qadehar se maudit d'avoir laissé son apprenti...
dans son cachot, Guillemot fait la connaissance de l'Ombre qui lui propose une alliance et reçoit à chaque demande un refus. Magie contre magie, les étincelles crépitent.

Dernier tome de la trilogie, le livre fait place à un duel, deux forces, le bien contre le mal. L'Ombre qui sinuait comme un spectre dans les deux premiers tomes, devient réelle dans ce troisième. Elle joue un huis clos avec Guillemot, alors qu'à l'extérieur, un combat final se prépare et met à l'honneur tous les personnages rencontrés au cours de la lecture. Ils s'unissent tous contre l'Ombre et ses sortilèges destructeurs.
La plume de l'auteur comble le lecteur qui trouve en cette histoire une belle énergie ; humour, amitié, bravoure, abnégation, fantaisie, magie, amour... et dans ce dernier acte, les réponses à de nombreuses questions ; filiation de Guillemot, identité de l'Ombre, l'envoûtement d'Ambre...
Une série que j'ai aimée et que je conseillerai à des jeunes gens.
Il paraît qu'un quatrième tome serait en préparation !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ewylyn
  10 juin 2017
C'est super dommage que cette histoire fut une trilogie, j'aurais aimé en avoir tellement plus. Toutefois, c'est une très bonne série de fantasy jeunesse, rythmée, pleine d'aventures et de magie, de bons rebondissements et une fin mémorable. J'ai passé un super moment avec les tomes 2 et 3 de la trilogie, ce fut deux très bonnes lectures.
C'est une trilogie qui a su se bonifier avec les tomes, le deuxième était meilleur que le premier et le troisième les surpasse ses prédécesseurs. La fin du 2 avec ses révélations et ses mystères m'a poussé à lire la suite immédiatement. J'ai lu le troisième tome sur à peine 48h. Une trilogie aussi merveilleuse que Terre-Dragon, j'ai hâte de me plonger dans les Maîtres des brisants. Ce fut des lectures fluides, agréables grâce au style d'écriture d'Erik L'Homme, c'est juste soigné comme il faut en terme de descriptions et de dialogues. Il y a la contemplation et la découverte, l'action et la guerre, la magie, les révélations, de la romance et de l'amitié, des trahisons et des alliances... c'est rythmé et j'ai toujours été à fond dans le récit.
L'univers est riche et complet, j'ai beaucoup aimé le Livre des Etoiles et ce qu'il renferme ; les Chevaliers et leur confrérie m'ont énormément enthousiasmée, notamment lors du siège du pays Incertain. Ce dernier est très intéressant, dans sa carte, les peuples rencontrés ou le fonctionnement de la magie. Les Sorciers sont super mystérieux, sombre, on sent que les temps sont durs et quel changement au fil des tomes sur l'ambiance. J'ai beaucoup aimé la présence des Korrigans, ça a donné de bons moments dans le tome 2. de plus, les révélations sont surprenantes, j'avoue que j'avais de petites intuitions sur certains points. Néanmoins, je reste scotchée par la tournure des événements, par le final auquel je ne m'y attendais pas du tout.
L'histoire nous transporte dans le Pays d'Ys, où Guillemot poursuit son apprentissage de la magie auprès de Qadehar. Seulement, l'Ombre a d'autres projets, elle envoie tous ses pions pour mettre en place son grand final. Entre trahisons, bataille perdues et enlèvements, Guillemot et ses amis vont vivre des péripéties dangereuses pour l'avenir d'Ys et du monde Incertain. La grande guerre arrive doucement, mais sûrement et les apparences s'avèrent souvent trompeuses. Les intrigues des tomes 2 et 3 sont intimement liés, elles sont bien rythmées, prenantes et l'épilogue donne une belle conclusion à l'ensemble. Toutefois, les toutes dernières lignes laissent présager une note d'espoir, une petite ouverture très appréciable en matière d'imagination. Je me demande si un jour, une suite — même indirecte — pourrait être envisagée vu la richesse de cet univers absolument fabuleux.
Quant aux personnages, j'ai vécu une belle aventure en leur compagnie, bons comme mauvais, j'ai apprécié leurs rôles. Je ne m'attendais pas à cette identité pour l'Ombre, j'avais envisagé pas mal de scénarios, mais pas celui-ci. Quoi qu'il en soit, c'est un bon antagoniste, charismatique et inattendu, percutant et vraiment odieux. le seigneur Sha est une très chouette surprise, pareil pour Kushumaï, ce fut super plaisant de découvrir ces personnages. Je ne suis pas réellement fan des jumelles pour ces deux opus ou encore d'Agathe, en revanche, j'ai pas mal d'affection pour Gontrand, Romaric (qui est remonté dans mon estime) et Bertram. Ce dernier est une bonne découverte, cynique et potache, il sait être surprenant et sympathique quand la situation l'exige. J'ai adoré Valentin et Urien, c'est une belle et forte amitié. Pareil entre Qadehar et Guillemot, le maître et l'élève sont très sympathique à suivre, ils sont certainement mes protagonistes favoris de cette trilogie : un véritable coup de coeur pour eux. Qadehar est un sorcier captivant du début à la fin, courageux et avec une bonne dose d'humour, il est formidable, soucieux et intelligent.
En conclusion, j'ai bien fait de laisser le premier tome me surprendre sans m'emballer. Parce que les suites ne font que monter crescendo et même si l'on reste dans un schéma classique d'apprentissage pour le premier tome, et de guerre dans le troisième, j'ai adoré. C'est une super trilogie jeunesse de fantasy avec de très bons ingrédients, des personnages mémorables, des rebondissements maîtrisés et une plume soignée. J'ai un coup de coeur pour le troisième, cependant, ce fut une très belle lecture pour ces tomes 2 et 3 qui se complètent totalement.
Lien : https://la-citadelle-d-ewyly..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
100choses
  19 novembre 2012
Contrairement à ce que j'ai fait pour Phaenomen, je publie ce billet assez tardivement après celui concernant le deuxième tome alors que mes lectures étaient rapprochées. Pourtant, malgré la légère déception que j'évoquais au sujet du tome 2 dans un billet très confus, j'ai choisi d'enchainer directement sur ce volume, sans faire de pause. J'étais impatiente de connaitre le fin mot de l'histoire, ce qui est donc la preuve malgré mon incapacité à exprimer cela clairement, que malgré toutes les critiques émises, la série dans sa globalité me plaisait toujours autant.
Finalement, le bilan est globalement le même pour ce tome que pour le précédent : sympa mai je n'ai pas réussi à totalement accrocher. Alors qu'il y a clairement de bons éléments et qu'avec le recul je garde un très bon souvenir de la série dans son ensemble et de ce tome en particulier, je n'ai pas pu m'empêcher d'un poil m'ennuyer au moment de me lecture. le truc c'est que je n'ai pas bien réussi à me détacher du tome 2, et j'avais encore tous les petits trucs qui m'avaient gêné en tête, et je n'ai pas pu m'empêcher d'accrocher sur les mêmes points ici. Malgré mon impatience à accompagner Guillemot dans l'ultime étape de sa quête, j'aurais peut-être dû laisser s'écouler un peu de temps entre les deux volumes.
J'évoquai, par exemple, le côté un peu trop moralisateur à mon goût du tome précédent, c'est ici encore plus flagrant je trouve. Il faut faire attention à la nature et vivre en paix avec les autres peuples et accepter et accueillir les autres comme ils sont et bla bla bla… Je ne critique pas forcément le message en lui-même ; je trouve juste qu'il est délivré d'une manière qui manque un peu de finesse, de subtilité. le tout est aussi un peu trop manichéen, je trouve : les méchants ne sont que méchants et les bons sont un peu trop parfaits, idéalistes et valeureux, justes et sages. Ils font au pire montre d'une trop grande impulsivité. Pas vraiment de quoi vous égratigner un personnage… J'aurais aimé des personnages un peu plus humains, auxquels il aurait été plus facile de s'intéresser et de s'attacher.
Et puis, les enfants, vrais héros de cette saga, ont fini par m'agacer dans ce tome. Alors certes, ils sauvent un peu (bon, d'accord, totalement) la situation, mais j'ai trouvé que leur côté sale ado irresponsable, désobéissant et capricieux ressortait un peu trop dans ce volume. Je suis peut-être tout simplement trop vieille et pas assez tolérante envers les ados mais mon dieu qu'ils m'ont énervée ; par moments, j'avais une rude envie de les remettre à leur place. Cela-dit, j'imagine qu'un public plus jeune admirera au contraire le courage, la force et la détermination de cette petite troupe et trouvera justifiée leur opposition aux contraintes émises par les adultes.
Quant aux grandes révélations, elles n'en étaient pas vraiment pour moi et du coup je savais tellement à quoi m'attendre que cela m'a agacée qu'il faille autant de temps pour les dévoiler. Comme si les personnages ou le lecteur étaient vraiment stupides et totalement dénués d'une quelconque capacité à réfléchir par eux-mêmes. C'est pour cela que je renâclais à le lancer dans la série à la base : le résumé me laissait entrevoir quelque chose de trop classique, trop prévisible, trop vu et revu et si le tome 1 m'avait agréablement surprise mes craintes se sont avérées exactes dans ce dernier tome. Mais une fois de plus, j'imagine qu'un lecteur plus jeune se laisse plus aisément surprendre. En plus je râle, mais ces révélations tiennent la route et sont nécessaires. Sur elles reposent le récit et j'aurais encore plus râlé si l'auteur ne m'avait pas donné ce que j'attendais. Parce que mine de rien, si je n'avais aucun doute dès le début du tome 1 sur l'identité du père de Guillemot, et si j'ai trouvé cela un peu « facile » et que j'ai pesté quant à la nécessité de trois tomes pour en venir à une telle révélation, j'aurais été d'humeur exécrable si son père n'avait pas été son père (le non-spoiler me rend d'une clarté folle, ne trouvez-vous pas ?). Bref tout ça pour dire que si elle est prévisible, cette fin me convient et correspond au ton, à la nature du récit, à ce que l'on en attend.
Enfin, si j'ai plutôt bien aimé le siège et les combats qui durent suffisamment longtemps pour faire monter l'excitation chez le lecteur, j'ai trouvé l'affrontement final entre Guillemot et l'Ombre (là encore son identité n'est pas bien surprenante mais je n'aurais pas non plus admis qu'il s'agisse de quelqu'un d'autre) un peu confus et bien trop vite bouclé. J'aurais aimé quelque chose d'un peu plus lent et détaillé, plus spectaculaire pour ce point culminant du roman. Mais bon, là encore cela colle bien au rythme, à la structure du récit, et il y a quelques années, cela ne m'aurait pas du tout dérangée.
Bref, je m'arrête là parce que cela n'avance à rien de démonter le bouquin point par point. Surtout qu'il est franchement très sympa. C'est vraiment moi qui ai découvert cette série un peu trop tard et étais visiblement dans de mauvaises dispositions au moment de ma lecture. Ne vous fiez pas à mes râleries. Si vous avez envie d'une bonne petite saga fantasy jeunesse sans surprise mais sympathique, le livre des étoiles devrait vous plaire.
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
LefsoLefso   24 janvier 2011
-Fais venir notre ami ... Maintenant ...
Lomgo s'inclina et disparut dans les escaliers.
Un long moment plus tard, soufflant comme un boeuf et pestant contre la hauteur du donjon, un homme fit son apparition sur la plate-forme. C'était un colosse échevelé, poilu en diable, vêtu d'une armoire noire cabossée.
- J'espère ... que tes hommes sont en place ... Thunku
- Ils le sont, Grand Prêtre, répondit le commandant Thunku d'une voix tonitruante.
- bien, très bien ... Je vais disposer les miens... Et nous attendrons qu'ils attaquent...
- Croyez-vous qu'ils sont venus pour nous attaquer ? interrogea Thunku.
Il lança un regard plein de mépris vers les Chevaliers.
- Ils ne sont pas plus qu'une poignée !
- Crois-moi, Thunku ... ils attaqueront ... Je les connais bien ... Ils attaqueront...
L'ombre ricana et Thunku, que le rictus monstrueux n'effrayait pas le moins du monde, l'accompagna de son rire terrible.
Dans la plaine, malgré la vaillance qui habitait leur cœur, les Chevaliers ne purent réprimer un frisson.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
mathilde08mathilde08   04 juin 2013
Ambre s'était immobilisée et montrait du doigts, en tremblant, quelque chose au milieu de la pièce.
- Là... regarde ! C'est Guillemot et...
- L'Ombre !
Coralie avait hurlé en découvrant la scène.
Guillemot était allongé sur une table massive, à côté d'un gros livre à la couverture constellée ; il sembla s'agiter faiblement. Devant la table se tenait une silhouette environnée de ténèbres. Dans le mouvement qu'elle fit pour se tourner vers les intrus, des lambeaux d'obscurité se détachèrent et grésillèrent sur le sol d'une façon sinistre. Perçant le manteau d'obscurité, deux yeux semblables à des braises se mirent à rougeoyer.
- Si ce n'est pas touchant... Ces jeunes filles doivent être tes amies, mon garçon... C'est bien... très bien... Tout spectacle en fin de compte... réclame des spectateurs... Tout moment historique appelle... des témoins...
L'Ombre avait parlé d'une voix caressante, presque douce, et les chuchotements enjôleurs glacèrent le sang des deux sœurs. Terrifiées, incapables de battre en retraite, elles sentirent leurs jambes fléchirent, et leur cœur se liquéfier. L'Ombre ricana.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
fantasybooksaddictfantasybooksaddict   02 décembre 2014
Guillemot dormait profondément lorsque sa mère ouvrit la porte de sa chambre. Les premières lueurs du jour commençaient à répandre une douce clarté dans la pièce. Alicia regarda avec tendresse son fils endormi. Il paraissait si petit, si fragile, ainsi blotti dans son lit ! Soudain, elle eut du mal à croire qu'il avait réalisé les exploits qu'on lui attribuait. Elle frissonna en imaginant les monstres et les brutes sanguinaires qu'il avait dû affronter dans le Monde Incertain.
Tout à coup, elle sentit tout le poids de sa solitude. Oui, c'était cela le plus difficile, finalement : n'avoir personne sur qui s'appuyer, personne qui vienne la rassurer ou la réconforter. Et puis elle devait être forte, toujours. Ou du moins en avoir l'air...
Elle avança de quelques pas et soupira. Elle aurait beau essayer d'être la meilleure mère du monde, se dit-elle, jamais elle ne remplacerait l'homme qui manquait dans cette maison, et dont ils auraient eu besoin tous les deux ! Yorwan... Mais que lui était-il passé par la tête ? Qu'est-ce qui lui avait pris de disparaître, sans raison, quelques jours seulement avant leur mariage ? Ils étaient tellement heureux, ensemble, si amoureux l'un de l'autre ! Yorwan ne cessait de lui répéter qu'il l'aimait, et elle voyait bien dans ses yeux qu'il ne mentait pas. Quelque chose avait dû se produire. Quelque chose s'était passé, qui avait obligé Yorwan à fuir et à l'abandonner. Elle en était intimement persuadée, contrairement à Urien, son frère, qui avait interprété cette disparition soudaine comme la réaction d'un lâche au moment de s'engager dans le mariage. Et le vol du livre sacré de la Guilde n'avait pas arrangé les choses...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mathilde08mathilde08   04 juin 2013
Un silence accueillit les paroles du Sorcier. Que Guillemot puisse être en danger, personne n'en doutait : l'Ombre n'avait-elle pas essayé de s'emparer du garçon à plusieurs reprises ? Et si un être aussi maléfique que l'Ombre le désirait à ce point, ce n'était pas pour lui offrir un chocolat chaud ! Chacun d'entre eux, et même Urien, sans qu'il eût besoin de l'exprimer, avait conscience que leur destin et celui du jeune Apprenti étaient inextricablement liés...
- C'est au moins une bonne chose que les amis de Guillemot ne soient pas de l'aventure ! grommela Valentin.
- J'ai personnellement veillé à ce qu'ils restent sagement chez eux, confirma Gérald d'un air satisfait. Ces enfants sont capables de se fourrer dans les situations les plus incroyables !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
IshimaruIshimaru   12 juin 2014
Les neuf jeunes se regardèrent.
- On reste sagement là ? demanda Gontrand d'un ton sarcastique.
- Tu rêves ! répondit Kyle.
- Yorwan a dit qu'il ne voulait pas voir un seul d'entre nous quitter le rocher, rappela Romaric. Mais... si on part tous ensemble, hein ? On ne désobéit pas vraiment !
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Erik L'Homme (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik L'Homme
Ceci est une série d'interviews effectuées à l'IMAGINA'LIVRE, un salon du livre SFFFH (SF, Fantasy, Fantastique, Horreur), par l'association Imaginarium (rien à voir avec moi, je les ai découverts après coup) sur le campus de l'université Jean Jaurès à Toulouse.
J'y ai transporté une caméra afin de poser des questions à des auteurs de tout type sur leur manière d'écrire leurs univers imaginaires.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

le livre des etoiles

Quelle est le personnage principal

Qadehar
Ambre
Gontrand
Guillemot

14 questions
90 lecteurs ont répondu
Thème : Le Livre des Etoiles, Tome 1 : Qadehar le Sorcier de Erik L'HommeCréer un quiz sur ce livre