AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Phaenomen tome 3 sur 3
EAN : 9782070617340
228 pages
Gallimard Jeunesse (13/03/2008)
3.99/5   224 notes
Résumé :
Ils ont fui la clinique où ils étaient enfermés. Ils ont échappé aux tueurs à gages lancés à leur poursuite et semé la panique au sein d'organisations aussi puissantes que mystérieuses. En cherchant à savoir qui ils sont vraiment, ces quatre adolescents hors norme ont déjà dérangé l'ordre du monde. Mais, pour eux, l'heure est maintenant venue de découvrir le secret le mieux gardé de l'histoire de l'humanité. L'inimaginable est là, au bout du chemin, en des lieux ob... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,99

sur 224 notes
5
6 avis
4
10 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis

Shool
  31 octobre 2012
Qui a dit que les auteurs n'avaient aucune imagination pour les fins de leurs romans ?
Nous retrouvons nos Quatre Fantastique, Violaine, Claire, Arthur et Nicolas dans des aventures toujours plus haletantes.
Ils seront, comme toujours, confrontés à des adversaires de taille et n'hésiterons pas à pousser le mystère du second tome toujours plus loin. Ils se déplaceront en avion, bateau, voiture... Et ne prendront quasiment jamais le temps de s'arrêter pour se poser cinq minutes.
La chute est pleine de surprises, malgré quelques doutes que j'ai pu avoir pendant la lecture des premiers tomes. N'oublions pas tout de même qu'il s'agit ici d'une série destinée aux adolescents et que pour une fois, c'en est une qui ne se fout pas d'eux et qui les estiment à leur juste valeur.
Erik L'HOMME aura su me transporté malgré mon adolescence passée, et tenez vous bien. Peut-on faire confiance à tout le monde ? Et les secrets découverts sont-ils toujours bons à connaître, et surtout, sont ils réels ou cachent ils autre chose?
Ce dernier tome, vous l'aurez compris, en plus de proposer un dénouement intéressant propose des reflexions assez poussées qui ne vous laisseront pas de marbre !
Bonne lecture.

En bref, sur les trois tomes :
J'ai trouvé ces lectures très interessantes. Elles permettent effectivement d'avoir une vision différente du monde qui peut nous entourer, elle est ponctuée de ci de là de citations de philosophe (surtout Gaston de Saint-Langers dont certaines idées sont aussi partagée dans la série A comme Association), et surtout, très important, le petit plus qui donne aux romans un côté à la fois mystérieux et aiguise la curiosité du lecteur : quelques faits relatés mélangeant vie réelle et fiction. Notamment en mettant en scène des chevaliers bien connus, ainsi que des services secrets Américains.
C'est, je dois l'avouer, ce qui m'a le plus troublé. Quelques recherches se sont imposées et j'avoue avoir été bluffé par le travail de recherche de l'auteur mais aussi par les petites découvertes qu'il a produit chez moi.
Enfin, pour parler un peu des personnages et de l'écritue et bien... que dire ? Vous avez tous déjà lu Erik L'HOMME ?! Et bien il reste fidéle à lui-même. Une écriture rythmée, des actions farfelues dont les héros se sortent tant bien que mal (voir mon avis sur le second tome), des héros auxquels on peut facilement s'attacher et qu'on verrait une quatrième fois avec plaisir...
Les chapitres, avec leurs cadres bien définit (pensée d'un personnage, aventure, fait historique), permettent une lecture agréable qui ne nous perd pas dans des choses sans grand intérêt.
Un régal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Aryia
  29 février 2020
Que ce soit « en vrai » ou dans les livres, j'ai toujours du mal avec les fins, les au revoir, les adieux … Terminer un livre, quitter des personnages aux côtés desquels j'ai passé d'extraordinaires moments, c'est toujours un déchirement. Et cela d'autant plus quand la fin du livre sonne également la fin d'une saga : à ce moment-là, on ne peut même plus se dire « c'est pas grave, je les retrouverai dans le tome suivant » … On le sait : une fois la dernière page tournée, notre cheminement aux côtés de ces personnages tant appréciés est bel et bien terminé (à moins de recommencer la saga depuis le début). C'est pourquoi, invariablement, le dernier tome est celui que je mets le plus de temps à lire, celui que je fais trainer inconsciemment en longueur, comme pour tenter de différer autant que possible ce terrible moment où il faudra quitter les personnages. En des lieux obscurs n'a pas échappé à la règle : j'étais tiraillée entre l'envie de savoir la fin – qui s'annonçait grandiose – et celle de ne pas avoir à dire au revoir à nos quatre petits héros pas comme les autres ….
Claire, Arthur, Violaine et Nicolas se sont miraculeusement sorti du traquenard tendu par Agustin : les voici de nouveau en fuite, épuisés et l'esprit embrumé de nouveaux questionnements. Rejoints et guidés par le fugitif Goodfellow, les quatre adolescents sont plus que jamais déterminés à découvrir le fin mot de toute cette histoire, malgré la traque insensée dont ils font l'objet. Lancés sur les traces de mystérieuses archives des Templiers, les voici embarqués pour les Philippine … sans savoir ce qu'ils y découvriront réellement. Pendant ce temps, Clarence s'efforce de comprendre qui en veut à ses « petits renardeaux », et s'apprête à mettre les pieds dans la plus grande, la plus dangereuse et la plus secrète des fourmilières. Tandis que s'égrène un intangible compte à rebours, tandis que tous les chemins convergent vers le même objectif encore flou, les quatre amis en apprennent toujours plus sur eux-mêmes … pour le meilleur comme pour le pire.
Difficile de vous parler de ce troisième et dernier opus sans risquer de trop en dévoiler ! Car c'est vraiment un livre, et plus généralement une trilogie, qui fonctionne par révélations successives, par découverte progressive. Comme un peintre pointilliste utilise de petites touches de couleur juxtaposées pour construire ses paysages, Erik L'Homme use de discrets petits indices pour conduire personnages et lecteurs à découvrir la vérité dans son ensemble le moment venu. Sans jamais trop en dire d'un coup. Et pourtant, quand arrive l'ultime dévoilement, tout était déjà dit. Il suffisait de lire entre les lignes. Alors on ne va pas se mentir, il y a certains points que j'avais deviné bien à l'avance, mais cela n'a en rien gâché mon plaisir de lecture : j'attendais tout simplement de voir comment nos quatre héros allaient l'apprendre, et surtout comment ils allaient réagir. Car rien ne les préparait à cela. Ils sont certes dotés de grands pouvoirs, ils sont certes plus débrouillards et matures que la plupart des jeunes de leur âge, mais ils restent des enfants, fragiles et sensibles. Qui ne savent pas trop qui ils sont et quelle est leur place dans ce monde. Si tant est qu'ils y aient une place …
Mais ce tome a cela de particulier qu'il ne s'intéresse plus uniquement aux enfants : d'autres personnages prennent de plus en plus d'importance, et les scènes qui leur sont consacrées sont toutes aussi cruciales pour le déroulement de l'intrigue que les passages centrés sur Claire, Violaine, Arthur et Nicolas. On le sent, toutes ces histoires parallèles vont finir par converger, lors du Grand Final qu'on attend d'autant plus impatiemment qu'un mystérieux compte à rebours (« 9 jours 9 heures 9 minutes avant contact ») nous pousse à continuer, toujours plus avidement. Sans se douter une seule seconde de ce qui va arriver à nos quatre jeunes héros au moment M. Autant vous dire que je ne m'en suis toujours pas remise. Je m'attendais à tout sauf à cela. « Il y a un Avant et un Après », dit un personnage dans l'épilogue, et je ne peux que lui donner raison. C'est un livre assez banal au premier abord – quatre adolescents aux grands pouvoirs qui se mettent en quête d'un secret farouchement gardé par d'occultes organisations surpuissantes – mais véritablement unique. On en ressort avec un petit quelque chose au coeur et à l'âme, une torpeur aussi douce que triste.
Seul petit bémol à apporter : l'amoncellement de révélations finales. On s'attend à quelque chose d'explosif, à quelque chose d'incroyable, et c'est certes ce qui arrive … Mais ces révélations sont à la fois trop nombreuses et trop rapprochées, on n'a même pas le temps de véritablement les assimiler et d'en saisir les implications. C'est comme si l'auteur, voyant son quota de caractères arriver, s'était dépêché de tout dévoilé en vrac. Et c'est comme un soufflet au fromage qui s'effondre : il y en a tellement d'un coup que le lecteur est noyé, et l'euphorie retombe soudainement. Tout ça pour ça. D'autant plus avec cette fin ouverte, cette fin qui laisse le lecteur dans l'incertitude : c'est tout ? Ils ont risqué leur vie pour apprendre tout cela, on a tremblé pour et avec eux, et tout ceci n'a servi à rien ? Je dois l'avouer, c'est assez frustrant, même si je reconnais que cette fin est à la fois audacieuse et cohérente. Et l'épilogue nous laisse encore plus sur notre faim : on sent que l'Après ne sombre pas dans le néant, mais on sait aussi qu'on n'aura pas l'honneur de connaitre cet Après. On ne peut que l'imaginer … Et c'est à la fois un cadeau et un fardeau que nous cède l'auteur en nous laissant libre de comprendre cette fin à notre manière.
En bref, vous l'aurez bien compris, à mes yeux, ce troisième et dernier opus est à la fois le meilleur et le moins bon. Meilleur car il nous conduit jusqu'au Grand Final vers lequel tout convergeait depuis le premier mot du premier tome. Et moins bon car la gestion du rythme et des révélations est bien plus bancal que dans les premiers volumes : tout est dévoilé dans les dix dernières pages et on est un peu à la ramasse. Dans tous les cas, c'est indiscutablement le tome le plus palpitant, celui qui remet en question tout ce qu'on savait jusqu'alors. Nos jeunes héros ne sont plus les petits malades fugueurs qu'ils étaient au début. Ils s'endurcissent, mais se fissurent en même temps. Ils se perdent, pour mieux se retrouver. Ils changent, pas toujours pour le mieux. Mais ils sont ensembles, et du moment qu'ils restent solidaires, rien ne peut leur arriver. J'aime comment ils prennent soin les uns des autres. C'est la lueur d'espoir dans cette intrigue qui ne cesse de s'assombrir au fur et à mesure que de nouveaux antagonistes entrent dans la danse. Une trilogie magistrale, donc, que je conseille sans hésitation !
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Meygisan
  21 janvier 2013
Suite des aventures de nos 3 héros hors du commun qui ne vont que de rebondissements en rebondissements, de précisions en précisions... ce tome est consacré au voyage, nos héros partent sur les traces de leurs ancêtres et de leurs origines, et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'auteur ne manque pas d'imagination pour les creer et les insérer dans l'histoire.... Les personnages restent attachants, gagnant encore en profondeur et en envergure psychologique, leurs relations se précisent, s'enrichissent, y compris avec les hommes qui leur courent après; parfois même ces relations s'inversent tout comme les rôles, certains protecteurs révèlent leur jeu et leur motivation alors que certains "ennemis" ne sont pas tant des ennemis que cela....Enfin le dénouement est plus que surprenant, mais plus que logique, quelque part... L'auteur nous laisse suffisamment d'interrogations et de perspectives nouvelles pour imaginer,espérer, une suite....
Commenter  J’apprécie          110
maryMoon
  13 avril 2016
Une seule critique pour toute la trilogie.
J'aime toujours autant les livres d'Erik l'Homme, il possède un style d'écriture évident, qui se lit facilement et nous embarque toujours avec autant de facilité dans son univers. J'ai accroché tout de suite à chacun des nouveaux personnages que l'auteur nous présente ici, bien qu'au début j'ai eu quelques confusions entre les quatre ados, à savoir qui possède quel don, mais ça n'a pas duré.
Le premier tome présente donc les personnages et nous emmène dans une quête sur fond de jeu de piste et d'énigme à résoudre sur les route de France tandis que les tomes 2 & 3 suivent toujours un jeu de piste mais en Amériques du sud et aux Philippines. Les livres auront au moins le mérite de faire voyager ses lecteurs, en compagnie de quatre adolescents attachants et doués de pouvoirs exceptionnels : Arthur est ultra intelligent, Nicolas a une double vision des éléments qui l'entoure (vision thermique/infrarouge), Violaine peut pousser les gens à faire ce qu'elle veut car elle peut maitriser leur "dragon" (ce qu'on pourrait considérer comme l'incarnation de leur volonté, de leur âme) et Claire se déplace à la vitesse de l'éclair.
Les quatre amis suivent ainsi aux quatre coins du monde (sans mauvais jeu de mot) la piste sur laquelle les a lancé leur docteur (dit le Doc), qui concerne un sujet sensible, un secret de la CIA : la vérité sur l'alunissage de la mission Apollo. Selon les indices récoltés par les ados, aucun Homme n'aurait pu alunir. Mais pourquoi? et pourquoi avoir menti?
Je n'en dirais pas tellement plus, de peur de trop spoiler.
J'ai beaucoup aimé l'histoire, et j'ai bien accroché aux personnages, avec un bémol pour Violaine qui m'a par moment tapé sur les nerfs.
J'avoue que la fin m'a laissé perplexe, et encore aujourd'hui, alors que ça fait quelques jours que j'ai fini ma lecture, je ne sais toujours pas quoi en penser et quelle interprétation lui donner. pour moi cette fin est un peu trop ouverte, ou trop mystérieuse, enfin je ne sais pas comment dire exactement, mais la fin ne me plait pas trop, j'ai l'impression de rester sur ma faim justement :/ toute l'histoire est super, elle prend en haleine, il y a du suspense, de l'action, des énigmes, du voyages, de l'amitié, de la trahison...bref, tout pour faire une super histoire; l'auteur nous entraine avec ces ados, on est comme dans une course folle, on veut savoir la suite, vite, on tourne les pages, mon dieu mais il ne reste que quelques paragraphes, que va-t-il se passer, on sent une urgence étrange, on tourne encore la page, et BOUM! la fin arrive. quoi? et c'est tout? on en sait pas plus?! c'est comme ça que ça se fini?! oh!
Bon, ben de tout façon pas le choix; c'est bien la fin. il faut l'accepter telle qu'elle est. mais j'avoue que j'aurais aimé une autre fin. mais cette fin, n'est ce pas ce qui rend également ce qui rend le livre aussi particulier?
L'auteur aura réussi à m'embarquer et à me faire ressentir toutes sortes d'émotions. Alors, merci à lui :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
XS
  23 mai 2020
L'enquête des quatre phénomènes est enfin relancée, grâce à Godfellow, vieil homme attachant, qui reprend le rôle de figure tutélaire abandonné par le ‘doc'.
La mise en commun des découvertes des uns et des autres les conduit, cette fois, aux Philippines.
Je retiendrai non pas l'intrigue, dans la lignée des tomes précédent, trop complotiste à mon goût, mais l'atmosphère du récit : c'est un tome beaucoup plus sombre que les précédents. Dans leur passage à l'âge adulte, les troubles de certains adolescents se révèlent de plus en plus marqués, tandis que d'autres commencent à maîtriser leur handicap. Cela déséquilibre leurs relations autrefois harmonieuses. L'impression ‘club des cinq' qui dominait lors du premier tome s'estompe, ce que j'ai apprécié. Elle disparaît d'ailleurs totalement avec un final qui m'a marquée, détonnant pour un roman étiqueté young adult.
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
MuDMuD   27 septembre 2010
Cette mise au pas progressive d'Internet, le dernier média indépendant, et de ses usagers, est révélatrice de la paranoïa de nos dirigeants obnubilés par le contrôle. Contrôle qui, en s'appuyant sur la peur, s'accroît au détriment de la liberté. "Ceux qui abandonnent une liberté essentielle pour une sécurité temporaire en méritent ni la liberté ni la sécurité", disait Benjamin Franklin. A méditer...
(extrait du Monde sous surveillance, par Phil Riverton.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ELINNAELINNA   20 mars 2013
L'homme sans chaînes n'existe pas, ou alors c'est celui qui repose six pieds sous terre. Est libre au contraire l'homme qui connaît ses chaînes, qui s'efforce de les choisir le moins pesantes possible, et qui enfin en supporte le poids avec courage.
Commenter  J’apprécie          50
MuDMuD   27 septembre 2010
Je n'aime pas les méchants messieurs. Les méchants messieurs doivent être punis.
Commenter  J’apprécie          100
MylanaMylana   22 novembre 2012
Le seul temps qui leur était accordé, c'était celui de se rendre compte qu'ils n'en avaient jamais eu.
Commenter  J’apprécie          70
Kilou13Kilou13   03 décembre 2017
Le problème, c'est qu'à force d'avoir peur des manipulations, nous nous révélons incapables de choisir entre le vrai et le faux. Et si c'était ça, le stade ultime de la manipulation ?
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Erik L'Homme (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik L'Homme
Ceci est une série d'interviews effectuées à l'IMAGINA'LIVRE, un salon du livre SFFFH (SF, Fantasy, Fantastique, Horreur), par l'association Imaginarium (rien à voir avec moi, je les ai découverts après coup) sur le campus de l'université Jean Jaurès à Toulouse.
J'y ai transporté une caméra afin de poser des questions à des auteurs de tout type sur leur manière d'écrire leurs univers imaginaires.
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

le livre des etoiles

Quelle est le personnage principal

Qadehar
Ambre
Gontrand
Guillemot

14 questions
140 lecteurs ont répondu
Thème : Le livre des étoiles, tome 1 : Qadehar le Sorcier de Erik L'HommeCréer un quiz sur ce livre