AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702166229
Éditeur : Calmann-Lévy (14/08/2019)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 11 notes)
Résumé :
"Il ne reste plus que ça aujourd’hui, la communion des caves, cette sauvagerie qui seule subsiste une fois quittée la grisaille de la surface où les clans survivent dans des boulots plus pourris qu’une charogne oubliée sur un piège."

Ce pourrait être le monde de demain. Paris est envahi par une obscurité perpétuelle et livré aux instincts redevenus primaires d’une population désormais organisée en clans. Dans ce monde urbain terriblement violent, Féra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
raton-liseur
  13 juillet 2019
Qu'est-ce qu'on se sent un lecteur privilégié lorsqu'une maison d'édition nous confie un libre à lire et à commenter avant même sa parution en librairie. Et les éditions Calmann-Lévy m'ont gâtée, avec ce livre d'Erik L'Homme, que je connaissais comme auteur jeunesse et que j'étais curieuse de découvrir dans un nouveau genre, celui de la littérature adulte, ici mâtinée d'anticipation ou de dystopie, je ne trancherai pas.
Le résumé laisse entrevoir un univers violent et cela m'a d'abord freinée, mais je suis contente d'avoir finalement osé ouvrir la première page de ce livre, car il n'en est rien. le monde dans lequel on rentre est effectivement un monde violent, mais parce que les conditions de vie ont l'air d'y être difficiles. On ne saura pas grand-chose de ce qui a rendu notre monde si sombre et si décadent, si stratifié et si fataliste. Mais ce n'est pas ce qu'Erik L'Homme veut nous conter. Comme souvent dans ses livres, c'est aux personnages qu'il s'intéresse, pas à l'environnement dans lequel il les place et qui lui sert avant tout de révélateur plutôt qu'être une fin en soi. Et les personnages de ce roman pourtant très courts ont une profondeur et une complexité qui en font plus que des personnages de papier.
J'ai aimé accompagner ces personnages pendant quelques jours, Féral costaud au coeur rêveur, Livie frêle jeunette qui ne s'en laisse pas compter et même Clarisse dans son mélange d'égoïsme et de nostalgie. Des destins qui se croisent, dans un livre qui ressemble plus à une longue nouvelle, de celles qui prennent un personnage au milieu d'une action pour le laisser au milieu d'un autre mouvement, nous laissant, à nous lecteurs, le soin d'écrire la suite.
Comme cela m'est déjà arrivé avec des romans de cet écrivain, même une fois le livre refermé, j'ai du mal à savoir quel est le message qu'il veut me transmettre, la thèse qu'il y a au fond de son livre. Peut-être tout simplement n'y en a-t-il pas vraiment. Il nous donne à voir des personnages, leur vie, leurs aspirations plus ou moins explicites en même temps que leur trivialité et leurs compromissions, et c'est déjà beaucoup. Pas de thèse, mais des hommes et des femmes, dans leur réalité et leur complexité, toujours les mêmes mécanismes même si ce monde de demain n'a pas l'air très beau à voir. Il y a beaucoup d'empathie dans l'écriture d'Erik L'Homme, chaque personnage a l'attention de l'auteur, chaque personnage prend véritablement vie sous les yeux du lecteur, et ce sont des personnages qui restent présents bien longtemps après que l'on ait tourné la dernière page du livre.
Un très beau roman, qui se lit facilement mais reste fort et marquant. Une incursion hors de la littérature adulte, mais toujours aux frontières du demain qu'il affectionne, et, encore une fois, une écriture riche et pleine d'empathie, c'est ce que je retiendrai de ces quelques belles heures de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ludi33
  01 juillet 2019
Erik L'Homme nous offre ici un court roman qui nous plonge dans un monde ou le jour à disparu, occulté par un épais nuage. La société s'est coupé en clan, plus ou moins riches.
Dans ce monde Féral, spécialiste de la cogne, tombe amoureux de Livie.
L'histoire d'amour est au coeur de l'intrigue, mais elle laisse pourtant la place à des développements qui nous amène des bas-fonds parisiens aux lumières de la ville, voire à l'air pur de montagnes.
Et si le roman est bien court et n'offre pas de réponse à toutes les questions que l'on peut se poser, la poésie du texte et sa fin onirique font de ce livre une histoire marquante.
Commenter  J’apprécie          150
SylvieBelgrandReims
  13 juillet 2019
Parution le 16 août 2019. Rentrée Littéraire.
Un roman fort, servi par une écriture exaltée, presque brusque, pour raconter un amour passionné, sauvage et exigeant, dans un monde crépusculaire.
De jolies pages qui vont vous bousculer.
#UnPeuDeNuitEnPleinJour #ErikLHomme #CalmannLevy
Le quatrième de couverture :
"Il ne reste plus que ça aujourd'hui, la communion des caves, cette sauvagerie qui seule subsiste une fois quittée la grisaille de la surface où les clans survivent dans des boulots plus pourris qu'une charogne oubliée sur un piège."
Ce pourrait être le monde de demain. Paris est envahi par une obscurité perpétuelle et livré aux instincts redevenus primaires d'une population désormais
organisée en clans. Dans ce monde urbain terriblement violent, Féral est un des derniers à avoir des souvenirs des temps anciens. Il est aussi un as de la « cogne»,
ces combats à mains nues qui opposent les plus forts des clans dans des sortes de grand-messes expiatoires. C'est lors d'une de ces cognes qu'il rencontre
Livie, qui respire la liberté, l'intelligence, la force. Leur amour est immédiat, charnel, entier. Mais le destin de Féral va se fracasser sur cette jeune femme qui n'est pas libre d'aimer.
Bijou littéraire, Un peu de nuit en plein jour parle de notre monde qui s'abîme, de la part de sauvagerie en l'homme, de l'inéluctabilité des destins.
Lien : https://www.facebook.com/pg/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Flocava1
  13 juillet 2019
J'ai reçu ce livre au pique nique de babelio le 30 juin dernier par Babelio, l'un des romans de la rentrée littéraire. Très loin de mes habitudes de lecture, dérangeant pour moi ce sujet même si j'ai lu David Vann avec « Sukwann Island » ou «  la route » de Mac Carthy. Roman d'anticipation.... j'ai été happée par l'histoire que j'ai lue en à peine deux heures. le schéma narratif est audacieux, le style vif, les personnages ébauchés mais suffisamment.... on se laisse aller dans cet univers qui nous parle en même temps de nous et on accepte de ne pas tout comprendre. Mais à la moitié du livre, lors du dénouement, j'ai trouvé le style marquant des faiblesses, avec notamment des points d'exclamation de toutes parts. le peu que j'ai compris ne m'a pas semblé crédible, et je n'ai pas tout compris mais cela est je crois un peu l'idée... à la fin je me suis demandée ce qui allait me rester de cette lecture encore trop fraîche pour en dire plus.
Commenter  J’apprécie          10
aliasdam
  13 juillet 2019
Le monde est devenu violent, les gens ne vieillissent plus, les conditions de vie étant devenues invivables. Dans ce dédale, survivent quelques êtres dont la boxe et la danse semblent être leurs derniers rapports humains. L'amour est inespéré, quoique.
Pas d'explication sur les raisons de ce naufrage de la société, juste des moments de vies que l'on croise à travers quelques situations, quelques instants volés dans des vies bouleversées par le sort. L'amour peut-il gagner? le roman se lit rapidement, avec cette question obsédante durant toute la lecture. On en ressort ni apaisé, ni épuisé. le final est beau, le chemin pour y arriver un peu moins.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
MissMarple160MissMarple160   18 juillet 2019
En vérité, Féral pense que c'est trop tard, que les jeunes qui se sont révoltés avant eux, quand il était encore temps, se sont trompés de révolte - c'est facile d'exiger que tout change alors qu'on n'est pas prêt à changer soi-même. la couleur du ciel, ce n'est pas un problème extérieur mais une affaire intérieure. A quoi bon le soleil si les cœurs ne sont pas prêts à l'accueillir ?
Commenter  J’apprécie          00
MissMarple160MissMarple160   18 juillet 2019
C'est la mort qui donne son poids à la vie. S'il n'y a pas de miroir dans lequel se contempler, qu'est-ce qui prouve qu'on existe ? La vie perd toute raison d'être quand le temps s'étire à l'infini ...
Commenter  J’apprécie          00
mailys_babeliomailys_babelio   11 juillet 2019
Le public est nombreux. Insatiable. Il est venu pour les odeurs de sueur, les impacts des coups sur la chair dans la pâle lumière des néons, les cris, les jets de sang, l'exaltant exutoire - l'exultoire.
Commenter  J’apprécie          00
ludi33ludi33   20 juin 2019
La liberté n'est permise qu'aux morts.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Erik L'Homme (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik L'Homme
Ceci est une série d'interviews effectuées à l'IMAGINA'LIVRE, un salon du livre SFFFH (SF, Fantasy, Fantastique, Horreur), par l'association Imaginarium (rien à voir avec moi, je les ai découverts après coup) sur le campus de l'université Jean Jaurès à Toulouse.
J'y ai transporté une caméra afin de poser des questions à des auteurs de tout type sur leur manière d'écrire leurs univers imaginaires.
autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

le livre des etoiles

Quelle est le personnage principal

Qadehar
Ambre
Gontrand
Guillemot

14 questions
88 lecteurs ont répondu
Thème : Le Livre des Etoiles, Tome 1 : Qadehar le Sorcier de Erik L'HommeCréer un quiz sur ce livre