AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B004FVBFZ4
Éditeur : (26/11/2009)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
GIAVANNA MEZZOGIORNO - L'ADELE H ITALIENNE DANS VINCERE DE MARCO BELLOCCHIO - HADEWIJCH DE BRUNO DUMONT - THIERRY ARDISSON SUR LE NET
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
LydiaB
  22 juin 2014
C'est avec un grand plaisir que j'ai visionné le film de Bruno Dumont, "Hadewijch", dont parle cette revue.
Si je vous dis "Hadewijch", que me répondez-vous ? A vos souhaits ? J'avoue que ce nom à coucher dehors peut ne rien évoquer. Il s'agit en fait d'Hadewijch d'Anvers, mystique et poétesse flamande du XIIIe siècle (que je ne connaissais pas, même si certains ont pu la comparer à Hildegarde de Bingen. Je ne commenterai pas ici la comparaison car ce n'est pas le propos mais elle me laisse assez dubitative).

Revenons donc à "Hadewijch". Bruno Dumont transpose la vie de cette béguine et imagine une histoire contemporaine. Céline, ou plutôt Soeur Hadewijch, éprouve un tel amour pour le Christ qu'elle se mortifie. La Mère Supérieure, inquiète, préfère lui demander de partir. La jeune religieuse redevient donc Céline, étudiante en théologie, vivant dans un milieu aisé mais froid et distant. On sent qu'elle n'y a pas sa place. Elle fait la rencontre du jeune Yassine et de son frère, Nassir qui enseigne l'Islam. Elle semble attirée par ce milieu dans lequel on l'écoute et où elle va trouver des points communs, notamment sur le plan religieux. On voit le personnage de Céline torturé entre l'amour spirituel et l'amour physique auquel elle se refuse, même si Yassine tente sa chance, en vain. Cet amour spirituel, tournant à l'obsession, l'amènera à se fourvoyer, à oser des choses impensables...

Il est utile de dire que Bruno Dumont prend du recul avec les religions puisque lui-même ne les fréquente pas. Inutile donc d'y voir un quelconque message didactique (je me méfie, je préfère préciser...). On reconnaît ici son style : un décor épuré laissant place aux acteurs représentatifs du peuple. Rien ne sonne faux. Il filme les quartiers, qu'ils soient huppés ou de banlieues et les met sur un même pied d'égalité. Ce sont les personnages qui font le film et non le décor. Il symbolise le désir d'absolu allant jusqu'à l'extrême. C'est à la fois simple et puissant. Les ellipses jouent un rôle important. On nous met en scène des faits et le spectateur se retrouve dans une position où il est incapable de juger cette fille complètement perdue. le malaise l'envahit.

Mais quel est le lien avec la mystique médiévale ? le milieu aisé d'une part (comme souvent chez les moniales de l'époque) mais aussi cette façon d'imaginer l'amour du Christ comme presque sensuelle. On le retrouve dans ses correspondances.

Transposer ainsi une histoire dans notre société n'est guère évident, même s'il s'agit plus ici d'inspiration que de transposition. L'exercice est mené avec brio.

Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Fx1
  22 septembre 2015
Bruno Dumont , c'est la rencontre avec un artiste particulier depuis La vie de Jésus .
Ceux pour qui le cinema c'est des effets spéciaux , des supers héros , des poursuites endiablées , ceux la qui feront l'effort d'un peu d'ouverture d'esprit , découvrirons une autre manière de concevoir le cinema .
Hadewijch , je l'ai vu pour la première fois avec ma meilleure amie , tout seuls dans la salle , et je ne peux l'oublier .
En premier lieu , il faut savoir que Dumont c'est l'anti these absolue du cinema de divertissement , clinquant , qui ne propose rien sur le fond , ni sur la forme .
Dumont c'est l'ennemi du produit de grande consommation , sans saveur .
Son parti c'est , hormis sur le film sur Camille Claudel avec Binoche et Golubeva dans Twenty nine palms , c'est mettre en scène des comédiens amateurs .
Il cherche à saisir le rapport que ces interprètes non formatés développent avec son histoire , comment ils et elles vivent celle ci .
Le rendu depuis La vie de Jésus en passant par Flandres , l'humanité , est remarquable .
Hadewijch c'est un peu mon préféré avec l'humanité et Hors Satan .
Il y a ici une création remarquable , que ce soit sur le plan formel , avec cette image dénuée de tout artifices , qui va au coeur du sujet , faisant littéralement vivre au spectateur l'errance ou l'amour passionnel de Dieu conduit cette jeune femme .
A l'image d'un Bresson dont il est l'héritier direct , Dumont scrute l'âme , il dépouille au maximum son image pour que le personnage soit réellement le coeur meme du film .
Le cheminement de cette jeune femme , c'est l'expression de la vision de Dumiont relativement aux religions .
Il n'est pas croyant , ce qui lui permet de plonger au coeur de cette aventure cérébrale , philosophique , sans parti pris .
Son casting est parfait , sous tout les côtés .
Il convient de decouvrir et faire decouvrir ce film magnifique pour que les gens voient concrètement ce que les cinéastes francais savent d'air .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : cinéma françaisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5141 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre