AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 208137501X
Éditeur : Flammarion (01/06/2016)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Le renom d'Etienne de La Boétie s'attache à un écrit composé dans sa jeunesse, "à l'honneur de la liberté contre les tyrans". Aux périodes troubles de l'histoire de France et, en particulier, chaque fois que la nation se dressait contre l'autorité souveraine, il fut utilisé comme appel à la sédition.
Comment expliquer qu'un peuple entier puisse ployer sous le joug d'un seul homme, qui n'a ni force ni prestige ? La servitude des peuples est volontair... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
steka
  01 février 2017
Ce livre fut écrit il y a cinq siècles. Pourtant, chez tous ceux pour qui le mot Liberté a encore du sens et qui accessoirement savent lire, son actualité s'impose cruellement. Car si la domination a changé de visage, il reste que: « Toujours s'en trouvent-ils quelques-uns qui sentent le poids du joug et ne peuvent tenir de le secouer ; qui ne s'apprivoisent jamais de la sujétion et qui toujours ne se peuvent tenir d'aviser à leurs naturels privilèges ; ce sont volontiers ceux-là qui, ayant l'entendement net et l'esprit clairvoyant, ne se contentent pas de regarder ce qui est devant leurs pieds ; ce sont ceux qui, ayant la tête d'eux-mêmes bien faite, l'ont encore polie par l'étude et la connaissance.
Ceux-là, quand la liberté serait entièrement perdue et toute hors du monde, l'imaginent et la sentent en leur esprit, et encore la savourent, et la servitude ne leur est de goût, pour tant bien qu'on l'accoutre. »
Quelques-uns trouveront donc dans ce livre un précieux soutien ...
D'autres qui n'imaginent ni ne sentent plus rien n'y verront probablement qu'une relique du passé.
Avec les siècles, la servitude volontaire a donc changé de nombreuses fois de formes et de visages ainsi, bien sur, que la domination qui l'accompagne comme son ombre. Ainsi, à la Théologie qui justifiait les structures hiérarchiques du temps de la Boétie, s'est progressivement substituée l'Économie politique, comme pseudoscience, comme gestion des affaires humaines, comme nouvelle religion encore plus aliénante.
A la liberté des êtres humains, demeurant pour leur plus grande part dans l'asservissement, s'est substituée la liberté du Marché s'avançant le plus souvent masquée sous la rassurante appellation de libéralisme ou, plus drôle encore, de socialisme.
Dans notre belle modernité, loin de nous libérer de l'État, le Marché s'est intimement associé à celui-ci dans une subtile répartition des taches ; à l'État les fonctions régaliennes, police, répression, surveillance, défense des intérêts des possédants ; au Marché, la savante organisation de la dépossession du plus grand nombre au profit d'une poignée de mafieux à l'avidité sans limites. L'interpénétration entre les structures étatiques à leur sommet et les gestionnaires du capital étant désormais presque totale et quelques soient les gouvernements en place. Pour couronner le tout, c'est le plus souvent dans un système annoncé comme « démocratique » que se déploie ce « meilleur des mondes ». Seuls quelques mauvais esprits remarqueront que cette démocratie là a littéralement été vidée de toute substance ; qu'à la place de citoyens ne demeurent que des spectateurs, ridiculement réduits à l'impuissance et que, comble d'humiliation, on culpabilisera devant leur manque d'enthousiasme à voter bleu ou rose.
C'est à l'aune de cette réalité là qu'il faut relire La Boétie et s'interroger sur Notre servitude volontaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
badpx
  11 octobre 2018
Pour les besoins d'un atelier de réflexion et de construction de spectacle, j'avais besoin de trouver des sources d'inspiration sur le servage, ou la servitude... le sujet qui m'intéresse est la version moderne, mais je me suis dit, autant partir à la source et prendre un texte de référence sur le sujet.... Je n'avais jamais imaginé me lancer dans ce type de lecture..... Et bien que je sois parfaitement consciente du scandale que ce texte à pu être à l'époque de sa publication, et surtout je dois aussi reconnaître mon admiration pour ce jeune homme de 18 ans qui a été capable de produire ces lignes... mais malheureusement, cette lecture n'apporte pas autant d'eau à mon moulin que je l'espérais.
Mais heureusement je me suis offert une version commentée et documentée, et j'ai maintenant une multitude d'autres pistes à explorer.... j'espère juste avoir assez de temps.
Commenter  J’apprécie          50
kpotrapeliouk
  15 septembre 2017
Que dire sinon qu'il s'agit d'une oeuvre "culte", qui reste tout à fait d'actualité plusieurs siècles après sa première publication.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SpilettSpilett   19 août 2016
... c'est un extrême malheur d'être sujet à un maître, duquel on ne se peut jamais assurer qu'il soit bon, puisqu'il est toujours en sa puissance d'être mauvais quand il voudra...
Commenter  J’apprécie          370
kristolikidkristolikid   07 septembre 2016
Si l’on ne donne rien aux tyrans et si on ne leur obéit plus, alors, sans combattre, sans frapper, ils demeurent nus et défaits et ne sont plus rien ; comme une racine qui ne trouve plus d’humidité ni de nourriture, devient un morceau de bois sec et mort.
Commenter  J’apprécie          20
jeeves_wiltjeeves_wilt   27 avril 2019
Certes, je ne dis pas que le pays ou le terrain y soient pour quelque chose, car en tous lieux, quel qu'en soit l'air, il est amer d'être assujetti et doux d'être libre... P24
Commenter  J’apprécie          23
Videos de Étienne de La Boétie (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Étienne de La Boétie
Anne-Marie Cocula vous présente son ouvrage "Etienne de la Boétie et le destin du Discours de la servitude volontaire" aux éditions Classiques Garnier. Entretien avec Violaine Giacomotto-Charra, Professeur de littérature et langue françaises, littérature et histoire des savoirs à la Renaissance à l'Université Bordeaux Montaigne.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2295899/anne-marie-cocula-etienne-de-la-boetie-et-le-destin-du-discours-de-la-servitude-volontaire
Notes de Musique : Audio Library Youtube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : contexteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
292 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre