AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782012205727
312 pages
Éditeur : Hachette (29/06/2016)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Après avoir passé toute leur enfance sur l’Île de l’Oubli, Mal, Evie, Jay et Carlos n’ont pas rejeté le luxe et le confort d’Auradon ! Après tout, vivre avec des princes et des princesses, c’est loin d’être aussi terrible qu’ils le pensaient.
Pourtant, lorsqu’ils sont invités en secret à retourner sur l’Île, Mal et ses amis ne peuvent pas s’empêcher de retrouver leurs mauvaises manies.Mais tout n’est pas exactement comme dans leurs souvenirs. Le danger rôde,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Lunartic
  13 juillet 2019
Un an après avoir lu le premier tome, L'île de l'oubli, je me suis jetée sur sa suite, que j'étais très curieuse de lire. Comme je vous l'avais dit dans ma chronique de la préquelle au téléfilm Disney Channel Descendants, j'avais beaucoup aimé l'écriture de Melissa de la Cruz, en contraste détonnant avec la platitude du contenu. J'étais donc heureuse de retrouver son écriture si agréable à lire, et j'espérais surtout que Retour sur l'île de l'Oubli, qui constitue une suite au Disney Channel Original Movie (dit DCOM), relèverait un peu le niveau de la préquelle ET du téléfilm.
Car les enfants, il faut se l'avouer, ce n'était pas très reluisant tout ça. le premier livre avait remonté un peu dans mon estime par rapport au téléfilm, notamment grâce à quatre héros plus approfondis, plus intelligents et moins débiles sur les bords (j'exagère, car les plus débiles sont surtout les lycéens du lycée d'Auradon. Et les parents de nos chers héros bien sûr, qui frisent le ridicule), ce qui en contrepartie avait crée des incohérences entre l'histoire littéraire et l'audiovisuelle. Bref, j'étais ressortie très mitigée de cette lecture déconcertante de L'Île de l'Oubli, et, étant quasi certaine qu'un tome deux verrait le jour, je m'étais mise en tête de me le procurer, pas en l'achetant bien sûr, je ne pense pas que cela aurait valu le coup, mais je me devais de laisser une seconde chance à cette histoire.
Cependant, j'appréhendais tout à la fois de lire cette suite directe au téléfilm, sachant qu'un Descendants 2 était en cours de route, et j'avais donc peur d'un effet de doublon, car je tiens aussi à laisser sa chance à la saga DCOM de Kenny Ortega, réalisateur d'High School Musical, qui a fait mon enfance, dont le second volet ne devrait pas tarder à être sur nos petits écrans. Étant donné le fait que Melissa de la Cruz n'a pas fait de roman du film, et heureusement d'ailleurs, je me suis finalement dit que je n'avais pas à m'inquiéter.
Et effectivement, cette séquelle livresque semble très différente du lancement de Descendants 2, déjà diffusé sur Disney Channel France, et des informations et photos que j'ai pu récolter sur le net, avec notamment China Anne McClain qui devrait jouer la fille d'Ursula dans le second film. Or, il n'est fait aucune mention d'Ursula ou de sa fille dans ce second roman, qui semble partir dans une toute autre direction, ce qui me rassure franchement, parce-que je ne voudrais pas de redite.
On retrouve nos quatre enfants de méchants nouvellement héros d'Auradon, Mal, Evie, Jay et Carlos, tout juste après l'affrontement décisif entre Mal et sa mère, le dragon Maléfique, que la jeune fille a réussi à transformer en... lézard. Oui, je sais, cela sonne ridicule, la meilleure méchante du monde Disney, à mes yeux du moins, transformée en un minuscule reptile rampant. Mais que voulez-vous, il faut faire avec... Bref, j'abrège, l'histoire de Retour sur l'île de l'Oubli débute dans les semaines qui suivent cette période donc déjà, on arrive facilement à s'y retrouver et à ne pas être dépaysé.
J'ai lu ce roman à une vitesse folle, trois cent pages en trois heures trente environ (oui, j'ai compté), c'est de la vitesse TGV, mais il faut dire que je voulais avoir toutes les réponses tout de suite, je n'avais pas la force d'attendre, et l'écriture de Melissa de la Cruz se lit si bien alors, comment bouder son plaisir ? En première comparaison, j'ai lu ce roman plus rapidement que L'île de l'Oubli, bien que ce dernier se lise extrêmement vite lui aussi, cependant il m'ennuyait par moments, avec tous ses clichés, cette parodie de Disney mal faite et ses personnages niais et ridicules qui vous donnent envie de vomir des arcs-en-ciel et d'indignation en même temps. Et franchement, pour que je vous écrive cela, il faut le faire car je suis une personne gentille et bon public ! Non, je ne me jette pas des fleurs, hum hum... Bref, c'est une chronique de Retour sur l'île de l'Oubli que je dois vous faire là, excusez-moi... Tout ça pour dire que cette suite a relevé le niveau comme je l'espérais et ce sur plusieurs points, que je vais vous énumérer et vous expliciter de suite.
Commençons par les personnages, qui étaient bien le point faible de la préquelle, sauf au niveau des quatre héros, qui étaient mieux que dans le téléfilm. On retrouve ici nos quatre amis, fidèles à eux-même et en cohérence parfaite avec leur état d'esprit à la fin du téléfilm : ils ont décidé de ne plus marcher dans les pas de leurs parents pour essayer corps et âme de leur faire plaisir et de ne pas les décevoir, mais de suivre leur propre chemin, celui du bien, qui n'est pas synonyme de faiblesse, symbole de médiocrité, mais au contraire de courage, de force, de construction et d'acceptation de soi, d'amitié et d'amour.
J'ai beaucoup apprécié le fait que Melissa de la Cruz ait corrigé les incohérences entre les Mal, Evie, Jay et Carlos du livre et ceux du téléfilm. Par exemple : dans la préquelle, Carlos est présenté comme le cerveau de la bande, alors que ce n'est pas le cas dans le téléfilm, ce qui m'avait beaucoup frustrée. Or, dans cette séquelle, Carlos est un fan de jeux vidéos faisant partie de l'équipe de football américain du lycée d'Auradon, les Chevaliers combattants, ce qui est également le cas dans le premier Descendants. Tout comme Evie me semblait beaucoup plus bête et superficielle dans le téléfilm (désolée Sofia Carson... ) que dans les livres, mais ça, ça a été réglé à la fin du téléfilm... Ce que je veux dire, c'est que tous les petits détails ont de l'importance.
Cependant, on voit Carlos déployer son intelligence également dans cette séquelle, sans le caractériser par cette qualité, et j'espère que cela sera fait dans Descendants 2, car dans le un, Carlos faisait office de décor, de plante verte quoi, et je trouve ça dommage... D'autant plus que j'aime beaucoup l'acteur Cameron Boyce (Jessie). Bref, l'écrivain a su réduire les écarts entre le DCOM et le livre, qui entre parfaitement dans la continuité de l'intrigue qu'on avait quitté sur notre écran de télévision en 2015, ce qui est déjà un bon point.
Qui plus est, dans cette suite, nos jeunes héros me semblent beaucoup plus matures, ils ont mûri, ils ont appris de leurs erreurs et de leur stupidité (oooh oui, je suis dure avec eux, les pauvres chéris), et j'ai su beaucoup plus m'attacher à eux pour les suivre dans la poursuite de leurs aventures. Chacun a su s'épanouir dans sa passion : les dessins sombres et fantastiques pour Mal, la création de cosmétiques et le stylisme pour Evie, le football américain pour Jay, et pour Carlos, sa passion pour l'informatique, se faire des amis, et ne plus avoir peur des chiens, point très important. Nos héros semblent avoir grandi et s'être trouvé une raison d'exister en dehors de l'ombre de leurs parents, et à l'aide de leur amitié solide et profonde, qui est belle à voir.
Et, oh miracle, même les habitants d'Auradon, tout particulièrement les lycéens qui côtoient nos anciens de l'île de l'Oubli, ont l'air beaucoup moins niais, alléluia ! Sérieusement, les caricatures de l'univers Disney Princesses, je n'en pouvais plus, c'était blessant et même pas crédible. Il faut dire que ce tome se centre bien plus sur l'intériorité de nos quatre personnages et sur leur passé, qui n'est jamais très loin, plutôt que sur leurs relations avec ce nouvel univers pour eux, qui étaient très largement dépeintes dans la préquelle et le téléfilm, ce qui m'a bien suffi. Les personnages du lycée d'Auradon n'apparaissent que très peu, et pour cause, le roman se nomme Retour sur l'île de l'Oubli, on les verrait bien mettre les pieds là-bas, n'est-ce pas ?
(humour)
Néanmoins, j'ai pris du plaisir à revoir Doug, le fils de Simplet, si gentil et mignon, le temps d'un éclair. Même Audrey, la fille d'Aurore me semble beaucoup moins peste et édulcorée, quel bonheur ! (Alléluia, il va pleuvoir des grenouilles) Ce qui m'a frappé aussi et que j'ai trouvé très intéressant, c'est que Mal, Evie, Carlos et Jay se sont intégrés à cette communauté de gentils, qu'ils sont heureux et savent ce qu'ils veulent, mais en même temps, sous la surface, se cache une fissure...
Certes, l'action de Mal face à Maléfique est considérée comme un acte d'héroïsme, mais nos quatre amis sont loin d'être portés sur un piédestal. On les a acceptés dans ce monde tout lumineux, tout rose, parce-qu'on le voulait bien, parce-qu'on leur était redevable. Au fond, ils sont toujours considérés comme des enfants de méchants, comme de bons fruits qui proviennent de mauvaises graines, et ça, ça ne changera jamais.
Melissa de la Cruz nous le fait bien ressentir, de manière très subtile certes, mais cela se ressent, et je pense que cela traduit bien comment la société nous perçoit, à travers un filtre qui ne laisse passer que des codes, des critères, nos origines. Les gens ne nous considèrent jamais pour ce que nous sommes vraiment, car ils croient nous connaître mais ils ont tort. Une belle lueur d'intelligence dans ce roman qui prouve qu'on ne considère pas le lectorat jeunesse comme facile et ignare, et cela m'a véritablement soulagée.
Pour ce qui est du reste des personnages, j'apprécie toujours autant Ben, désormais devenu jeune roi suite à la retraite anticipée de son père. Et il s'en sort comme un chef ! Il essaye de penser aux intérêts de tous, de faire ce qu'il y a de mieux pour son peuple, de ne pas être trop rétrograde mais au contraire de voir vers l'avant et d'apporter un peu de fraîcheur et de changement à la royauté. Pour un jeune lycéen qui devrait comme les jeunes de son âge se préoccuper de ses études et de son équipe de football américain, il a un lourd fardeau de responsabilités à porter sur ses épaules et il le fait brillamment, et sans se plaindre. Un vrai jeune roi, réfléchi, mature, juste, qui se débrouille mieux que son père, la Bête, qui est bien gentil mais moins innovateur et ouvert d'esprit que son fils. de toute manière, il n'est pas dans ce tome donc on s'en fiche... Vous l'aurez compris, je l'aime bien ce petit Ben.
Un autre point que j'appréhendais était sa relation avec Mal, qui s'est concrétisée à la fin du téléfilm. J'avais franchement peur que cette histoire d'amour monopolise toute l'histoire et déraille en quelque chose de niais et de bien 'rose bonbon' et 'fleur bleue'afin de combler les petites filles qui rêvent du prince charmant. Et puis les histoires d'amour à la Disney, ce n'est pas que ça, goddamn ! Cela me fait jurer comme un charretier (américain), c'est malin ça... Mais alors là, je me suis trompée sur toute la ligne ! J'aime être agréablement surprise comme ça, ça fait du bien.
Mal et Ben forment un très beau couple, qui se fait confiance, qui laisse de l'espace à l'autre pour que celui-ci ait sa liberté et puisse évoluer librement et suivre son propre chemin, tout en se sentant épaulé par l'autre. Il n'y a pas d'amourette niaise en vue, rien qu'un couple solide et attachant, ouf ! Mal et Ben suivent dans ce tome deux chemins différents qui mènent à une même arrivée, qui est le point charnière de l'oeuvre : une menace plane sur Auradon.
C'est là que j'aborde le point de l'intrigue et de ses branches. L'intrigue du premier tome était certes intéressante, car on découvre l'histoire des personnages principaux, avant leur arrivée sur Auradon, et leur lieu de vie, à savoir l'île de l'Oubli, de manière beaucoup plus approfondie (dans le téléfilm, on la voit juste au tout début pour la chanson Rotten to the core), mais cela restait très simpliste et surtout dans le cliché, avec les vers de terre, les toiles d'araignée et les chips moisies.
Ce n'est pas très original tout ça. Dans cette séquelle, en revanche, dès le départ, on a un stimulant, avec une menace que chaque personnage reçoit sous forme de SMS, petit mot rédigé ou virus informatique. S'ajoute à cela que le message est signé M. de quoi attiser votre curiosité et vous dire que cette fois-ci, on va enfin avoir quelque chose d'intéressant et qui fait frémir à se mettre sous la dent. Cette menace alarmante va replonger nos quatre amis dans leur ancienne vie, avec un retour sur leur vieille île décrépie, qu'ils n'avaient pas envie de revoir de sitôt, et pourtant...
On sent qu'ils éprouvent une certaine tendresse à son égard, qu'ils ont envie de la sauver. de qui ? Mais de leurs parents bien sûr, qui ne demandent qu'à semer le mal partout. Bien qu'ils sont plus risibles qu'autre chose. Malgré leur intégration réussie à Auradon, Mal, Evie, Jay et Carlos ont finalement gardé au fond d'eux l'enfant apeuré et miséreux qu'ils étaient sur l'île de l'Oubli, et qui devait satisfaire son parent à tout prix, de peur de tomber dans la disgrâce. Enfouis en eux, la même peur d'être rejeté, de ne pas être à la hauteur, d'être abandonné, de se réduire à rien, dû au manque d'affection, de réel amour non prodigué par leurs parents si risibles et hautains.
Toutes les blessures ne guérissent pas et c'est ainsi que débute la quête personnelle de nos quatre amis pour se détacher de ce passé sombre, ou plutôt pour l'accepter, et mieux s'aimer à leur juste valeur. J'ai trouvé ce tome très intéressant, qu'il avait un poids important pour mieux être éclairé sur les personnages et se préparer à la suite tant livresque, car oui, un tome trois est prévu, confirmé par Melissa de la Cruz herself dans les remerciements de fin de livre, que télévisuelle. Cette quête dans les souterrains entre l'île de l'Oubli et Auradon aura permis aux quatre héros de consolider leur amitié déjà forte, ainsi que leur confiance en eux-même.
Le seul bémol que je soulignerais, c'est que trois cent et quelques pages, c'est bien peu pour tout développer et approfondir et que, du coup, beaucoup d'événements sont abordés de manière superficielle. Mais après tout, il s'agit d'une lecture jeunesse pour enfants/pré-ados très facile et rapide à lire, et je pense surtout que Melissa de la Cruz a voulu laisser de la marge au second téléfilm, dont j'attends désormais encore plus, au vu des progrès faits sur le plan livresque.
En parallèle aux retrouvailles de Mal, Evie, Jay, Carlos et de l'île de l'Oubli, avec leurs anciens camarades de classe et amis, on suit également l'enquête de Ben au pays de Camelot qui concerne un mal qui ronge tout l'ensemble d'Auradon. En effet, un dragon fait des ravages, et on se pose sans cesse la question de savoir si c'est Maléfique, qui aurait réussi à duper tout le monde avec un petit lézard avec lequel Mal essaye désespérément de communiquer, sans réponse, ou si ce serait une autre menace encore. Personnellement, j'étais complètement déroutée dans cette histoire, je jonglais d'un pied sur l'autre, incapable de savoir si c'était bien Maléfique ou non qui semait la panique, et je dois dire que Melissa de la Cruz a fait très fort, car je ne m'attendais pas du tout au dénouement final de cette énigme et c'était bien trouvé, ça m'a même fait rire.
Pour conclure, je dirais que Retour sur l'île de l'Oubli a bien surpassé son prédécesseur et même le téléfilm. Certes, cela reste de la littérature jeunesse, c'est donc loin d'être un chef-d'oeuvre, mais je trouve que c'est une lecture parfaite pour les enfants/pré-ados, qui sauront y trouver leur compte entre magie, importance de l'amitié, d'avoir sa propre identité à construire, et réécriture de grands classiques Disney, le tout sous une plume très plaisante.
Il me tarde de lire le tome trois, car un point crucial reste non élucidé : celui des parents de nos héros, dont l'ombre plane sur l'histoire telle une présente pesante mais en même temps absente, c'est-à-dire qu'ils sont absents physiquement, mais on sent qu'ils pèsent encore sur nos héros, sur leurs décisions, sur leur envie d'avancer, et sur le royaume tout entier. Et quelque chose me dit que Maléfique a encore plus d'un tour dans son sac et qu'on doit se préparer à frémir... Cette séquelle fut une jolie surprise, une agréable lecture « casse-croûte » qui passe tout à fait bien et qui se fait sans prise de tête. Je retiendrai surtout qu'elle relève le niveau d'une saga très moyenne, et que ça, c'est une belle avancée. A voir maintenant si le second téléfilm saura lui aussi se montrer à la hauteur.
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mladoria
  10 août 2018
On retrouve les quatre descendants en prise avec un crise sur Auradon. Suite à la défaite de Maléfique, ils sont missionnés pour enquêter sur un mystérieux dragon qui sème la zizanie dans le royaume ainsi que sur le club des anti-héros qui se vante sur le Dark Net. Retour sur l'île de l'oubli pour Mal, Evie, Jay et Carlos. Reste à savoir ce que sont devenus les parents !!
Page turner adolescent très facile à lire, une bonne lecture détente qui assume parfaitement sont rôle ludique et sans prétention pour les amateurs de l'univers bien connu et rassurant de Disney. La résolution de l'intrigue est vraiment très (trop ?) simple mais qu'importe c'est une belle lecture parfaite pour l'été.
Commenter  J’apprécie          120
EnjoyBooks
  24 août 2016
Les descendants – Tome 2 : Retour sur l'île de l'oubli de Melissa de la Cruz.
(Genre : Fantasy, Jeunesse).
Editions : Hachette
Prix : 15,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 29 juin 2016
Année de parution originale : 2016
Titre version originale : Descendants, Book 2 : Return to the Isle of the Lost.
Résumé : Après avoir passé toute leur enfance sur l'Île de l'Oubli, Mal, Evie, Jay et Carlos n'ont pas rejeté le luxe et le confort d'Auradon ! Après tout, vivre avec des princes et des princesses, c'est loin d'être aussi terrible qu'ils le pensaient. Pourtant, lorsqu'ils sont invités en secret à retourner sur l'Île, Mal et ses amis ne peuvent pas s'empêcher de retrouver leurs mauvaises manies. Mais tout n'est pas exactement comme dans leurs souvenirs. le danger rôde, et ils vont rapidement devoir unir leurs talents afin de sauver le royaume d'une nouvelle menace, plus sombre et plus mystérieuse encore que les précédentes.
Mon avis : Cette série de Melissa de la Cruz est adressé à un public de jeunes adolescents. Pourtant la preuve en est qu'elle peut aussi plaire aux adultes. Certes il ne faut pas s'attendre à de la grande littérature mais l'histoire fait son job : elle divertit et fait passer un bon moment. C'est une lecture idéale pour l'été, légère et accessible. J'avais bien aimé le tome 1 puisque j'avais été très surpris par le déroulé de l'histoire. J'avais donc hâte de lire le 2nd opus pour me faire une idée générale des livres. Même si au final le livre possède des défauts (en tant qu'adulte ça saute aux yeux), j'ai passé un bon moment de divertissement.
Quand j'ai commencé à lire, j'ai compris immédiatement où je me situais. En fait, le 1er tome se place avant le film diffusé sur Disney Chanel et le 2nd livre après. L'auteure prend le temps de faire un petit résumé du film pour ceux ne l'ayant pas vu. Mais franchement si vous avez l'occasion de le voir, c'est un plus. du coup j'avais bien les éléments en place pour découvrir avec plaisir cette nouvelle histoire. Très vite des choses inhabituelles se passent et… les fils et filles des méchants de Disney vont devoir retourner sur l'Île de l'Oubli. Les plus jeunes seront enchantés par ce début où la mise en place de l'histoire se fait assez vite.
Les personnages sont toujours aussi intéressants à suivre. Chacun a sa personnalité avec son tempérament et sa manière de réfléchir. Certes ce ne sont pas des personnages très développés et approfondis comme je les aime dans un roman young-adult ou adulte… mais ils font leur job. Mal la fille de Maléfique, Evie la fille de la Méchante Reine, Jay le fils de Jafar et Carlos le fils de Cruella d'Enfer : 4 enfants qui vont se révéler très différents de leurs parents. Mes chouchous restent Mal et Carlos. La fille au caractère fort et le gars intelligent qui ne s'en rend pas forcément compte. Ces 4 amis forment un groupe soudé et uni. La magie opère entre eux et l'alchimie se fait pour le plus grand plaisir du lecteur. Ce sont des personnages complémentaires que l'auteure a bien su mettre en avant.
Le rythme est bon, bien que j'ai trouvé parfois que ça allait trop vite. On est dans un roman pour jeunes ados, du coup, certaines choses sont trop survolées ou les problèmes sont résolus très vite. du coup ça gâche un peu le suspense dans l'histoire. Je dois dire tout de même que Melissa de la Cruz a su encore une fois me prendre par surprise dans son intrigue. Je m'attendais à une certaine révélation, évidente et au final non… elle sait se servir des Disney à son avantage. Sinon les chapitres sont très courts, beaucoup de dialogues dans le roman et les personnages bougent sans cesse. de toute façon on ne peut pas s'ennuyer : on chapote des plans, on voyage, on évolue pour être une personne encore meilleure. Bref, ça se lit vite !
J'aime beaucoup cet univers de méchants enfermés d'un côté et de gentils qui apprennent à vivre sans magie. Les personnages font la passerelle entre les deux et c'est top. Après je regrette que dans ce tome 2, on ne voit pas les parents de nos antihéros. On les devine dans l'ombre, prêts à faire un mauvais coup… mais dommage qu'ils n'apparaissent pas. C'est le seul hic que je pourrais relever. L'auteure met en scène Merlin, Arthur et plein d'autres personnages dans une quête semée d'embuches. Mal, Evie, Jay et Carlos devront apprendre sur eux-mêmes pour avancer. C'est aussi une manière d'apprendre aux plus jeunes à se remettre en question et à faire les bons choix.
L'écriture de Melissa de la Cruz est simple, accessible et fluide. Ne vous attendez pas à lire de la grande littérature avec ces bouquins. Comme je l'ai dit plus haut, ça fait son job, ça divertit, ça détend et on s'évade le temps d'une lecture. La fin est assez ouverte et je pense qu'il y aura un 3ème tome. Je le lirai avec plaisir si c'est le cas. Malgré mon âge d'adulte, je ne pense pas me lasser de cet univers de Disney qui m'a tant bercé durant mon enfance. Un brin de nostalgie qui ne fait pas de mal lorsqu'on lit. Pour les curieux je vous invite à vous pencher sur cette série… pour les autres : faites selon votre feeling !
Ma note : 7/10.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
April-the-seven
  24 octobre 2016
Je remercie les éditions Hachette ainsi que Marie pour leur confiance. L'île de l'Oubli, premier opus de la saga, a été une agréable surprise. Une intrigue sympathique et originale, des personnages solaires, un univers assez manichéen en apparence, mais qui se révèle plein de nuances… J'avais passé un bon moment de lecture, grâce à la plume aérienne de Melissa de la Cruz.
Ne faites pas comme moi. J'ai ouvert ce livre en pensant que j'allais y trouver la suite directe du premier tome. Je l'ai rapidement refermé, car j'avais la sensation d'avoir loupé le train en marche. Une amie m'a expliqué que pour suivre la chronologie, il fallait regarder le téléfilm de Disney Channel, qui complétait l'histoire. Je me suis donc lancée avec une petite appréhension, mais étonnamment, j'ai vraiment aimé ce film ! J'ai beaucoup ri et je me suis encore plus attachée aux personnages principaux. J'ai donc commencé ma lecture avec la sensation que j'appréciais encore plus l'univers de Melissa de la Cruz. Donc voilà mon conseil : regardez le téléfilm après le tome 1 et avant le tome 2 pour une meilleure compréhension !
Mais trêve de bavardages. Dans Retour sur l'île de l'Oubli, nous retrouvons Mal, Evie, Carlos et Jay qui, contre toute attente, sont parvenus à se faire une place sur Auradon. Mieux encore, ils s'y plaisent réellement ! Mais une ombre plane sur leur petite existence heureuse et tranquille. Les quatre amis reçoivent des directives très précises : ils doivent retourner sur l'île de l'Oubli, car un danger les menace. Un danger qui pourrait ébranler le monde.
C'est un plaisir de retrouver tout ce petit monde ! Étant encore une vraie gamine dans l'âme, ces plongées dans les contes de mon enfance me procurent chaque fois un ravissement sans égal. Il faut savoir que cette saga est sciemment orientée vers la jeunesse.
Si les personnages peuvent sembler niais par moment, les situations simplifiées, il n'empêche que l'idée originelle est très intéressante et renferme un sacré potentiel. Des enfants de méchants qui cherchent la rédemption. Catalogués aux yeux de tous comme des parias et des personnes à ne pas fréquenter, ils sont persuadés que la seule forme d'amour qu'ils méritent, c'est celle de leurs parents méchants, ambitieux et rongés par la rancoeur. Derrière cette jolie fable, Melissa de la Cruz transmet un message à ses lecteurs : ce n'est pas nos origines qui déterminent ce que nous sommes amenés à devenir. On a donc affaire à de jeunes héros qui cherchent à s'améliorer constamment et qui travaillent sur leurs incertitudes.
Plus précisément, j'avoue avoir un faible pour Evie, naïve et pétillante, depuis que je l'ai vue dans le téléfilm. Je la trouve délicieusement touchante. Cela ne m'empêche pas de m'attacher aux autres qui ont tous des tempéraments et des manières de penser différentes. Chacun apporte sa petite touche personnelle au récit, le rendant ainsi très vivant. le fait qu'il y ait beaucoup de dialogues contribue à rendre les rapports dynamiques.
Par ailleurs, Melissa de la Cruz a fait le choix – très risqué à mes yeux – de se maintenir dans un registre superficiel. Peut-être dans le but de laisser une grande marge à Disney Channel pour une potentielle suite ? Je ne sais pas vraiment. Mais cela donne un rythme parfois surprenant. Certaines scènes m'ont paru trop courtes, pas suffisamment approfondies, et c'est ce que je reprochais au premier opus. On reste sur quelque chose de très accessible, sans prise de tête, et parfois prévisible.
Mais ce n'est pas parce que je déplore un manque de développement que l'intrigue laisse à désirer ! Melissa de la Cruz s'amuse à nous offrir de nouvelles perspectives avec des lieux inédits, tels que le Mont-Camelot (en grande fan des légendes arthuriennes, vous n'avez pas idée à quel point ce fait m'a réjouie !). Sans parler du mélange de l'ancien et du moderne en terme de technologie ; un concept qui rend le récit très attractif pour la jeunesse et les jeunes adolescents.
En résumé, ce deuxième opus réunit tous les ingrédients pour plaire à un jeune public. Même si l'intrigue n'est pas des plus transcendantes, Retour sur l'île de l'Oubli est un casse-croûte très chouette, avec des personnages pleins d'entrain et de jolies valeurs sous-jacentes. J'ai passé un moment agréable au milieu de tous ces contes et ces légendes revisités.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Khalya
  16 septembre 2018
J'avais été très déçue par le premier tome des descendants, mais je n'aime pas ne pas avoir le fin mot de l'histoire, donc j'étais bien décidée à jeter un oeil au tome 2 pour voir s'il y avait de l'amélioration dans l'air.
Même si le livre reste assez jeunesse et l'intrigue cousue de fil blanc, j'ai trouvé qu'il y avait une grande amélioration par rapport au premier tome dont la lecture avait plus ou moins été de la torture.
Mal (dont le prénom est expliqué dans le livre), Jay, Evie et Carlos reçoivent chacun des menaces à peine voilées leur intimant de ficher le camp d'Auradon avant la prochaine pleine lune. le roi et la reine ont pris leur retraite et sont en voyage, la marraine bonne fée s'est absentée et Ben, tout jeune monarque (tant pas l'âge que par la durée de son règne) est par mont et par vaux dans tout le royaume du fait d'une créature inconnue qui terrorise les différentes régions (et il n'a pas papa sous la main pour avoir des conseils). Or, avant d'autoriser l'utilisation de la magie, il souhaite se rendre compte par lui-même de l'importance du problème.
De plus, Auradon, qui a toujours été paradisiaque, subi quelques perturbations désagréables tels que les tremblements de Terre. Mal en est sûre, sa mère, même transformée en lézard, est responsable de tout cela. Et le reste de leurs parents aussi !
Les 4 exilés décident donc de retourner sur l'île de l'oubli pour tirer ça au clair.
J'ai beaucoup ri en voyant que malgré leur envie de sauver Auradon, les priorités des ados sont très claires : assister au match, aller à la fête, sauver Auradon, et être à l'heure pour les cours lundi matin.
Carlos est sans doute le plus terrorisé à l'idée de revoir sa mère, mais une fois sur l'île de l'oubli, ils vont se rendre compte que rien ne se passe comme ils l'avaient imaginé.
Le style est toujours aussi jeunesse, mais l'intrigue est plus intéressante, même si j'ai trouvé que tout se résolvait très vite (et très facilement contrairement à ce qu'on nous vend avant la « quête »). Peut-être que le fait que le 1er tome et le téléfilm étaient vraiment nuls a fait que j'ai trouvé celui-ci plus lisible.
Et la fin nous laisse présager de nouveaux ennuis, plus sérieux cette fois-ci, pour Auradon et je ne suis pas sûre que l'auteur ait la gentillesse de laisser nos héros s'y préparer.
Je ne vais pas tarder à lire ce 3ème et normalement dernier tome, que je vais aborder avec moins d'appréhension que le premier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
kakine16kakine16   23 février 2017
"Être fort ne signifie pas qu’on doit affronter seul le danger. La force naît aussi de la confiance, de l’amitié, de la loyauté. Oui, Yen Sid avait raison, Mal était la force et le feu, mais elle n’avait pas à porter seule le fardeau de la quête.
Appuie-toi sur tes amis, Mal.
« Au secours ! Au secours ! J’ai besoin de vous, les amis ! » hurla Mal."
Commenter  J’apprécie          00
PerlunePerlune   18 novembre 2018
Être fort ne signifie pas qu'on doit affronter seul le danger. La force naît aussi de la confiance, de l'amitié, de la loyauté.
Commenter  J’apprécie          03

Videos de Melissa de La Cruz (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Melissa de  La Cruz
SOMETHING IN BETWEEN is the thought-provoking new novel from Melissa de la Cruz, the #1 New York Times bestselling author of The Isle of the Lost and Return to the Isle of the Lost. Available October 4, 2016 (Seventeen Fiction from Harlequin TEEN)
She had her whole life planned. She knew who she was and where she was going. Until the truth changed everything.
Get Your copy: Amazon: http://bit.ly/2d9739I Barnes & Noble - http://bit.ly/2d0dcBQ iBooks - http://bit.ly/2deMrsU IndieBound - http://bit.ly/2cn3lbC Kobo - http://bit.ly/2d97KQu GooglePlay - http://bit.ly/2cFA0qVy
autres livres classés : descendantsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'île de l'oubli - Qui est le fils ou la fille de qui ??

Qui est la fille de maléfique ?

Mal
Emma
Mel
Méchante

8 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Descendants - L'Île de l'Oubli de Melissa de La CruzCréer un quiz sur ce livre

.. ..