AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222617088X
Éditeur : Albin Michel (01/03/2006)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :

Cet essai biographique nous invite à découvrir une œuvre poétique inclassable, fulgurante, indissociable de la vie de celui qui reste l'un des plus grands noms de la littérature française du XXe siècle. Jeune dandy aventureux, séducteur et rebelle, Joë Bousquet voit son existence basculer en 1918 lorsque, sur le champ de bataille, une balle le prive de l'usage de ses jambes. C'est dans une chambre aux volets cl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
fanfanouche24
  14 février 2014
Une très belle biographie du poète, Joe Bousquet.... que je re-découvre... alors que je l'ai lue avec grand intérêt , en 2006....Une amnésie partielle que je viens réparer ce jour…14 février 2014 !
Le plus grand des hasards de mes flâneries...vient de me faire lire un recueil de textes fulgurants de ce même auteur, "Promenades parmi les tons voisins"... où un éclair subit est survenu... en découvrant parmi les essais dédiés à des artistes, le chapitre consacré au poète "Tout ce qui en moi n'était pas....ou l'"autre vie" de Joe Bousquet" ...et en lisant ce passage...le souvenir de la biographie qu'Edith de la Héronnière lui a dédiée m'est revenue à l'esprit
" [Joe Bousquet] ira bien plus loin dans l'analyse de sa nouvelle situation pour en sonder l'abîme et c'est cela qui nous intéresse, nous qui le lisons aujourd'hui et cherchons à comprendre comment un homme dont l'existence a été si profondément brisée, dont le malheur paraît si évident, a pu transmuer cette pâte, accomplissant sur lui-même, corps et esprit étroitement imbriqués, une métamorphose apte à distiller de la vie-de la vie acérée, éclatante, triomphant de tout ce qui s'y oppose, et cette ivresse de l'intelligence et de la perception, allant de concert avec elle.
Son corps à moitié mort, fardeau dont l'autre moitié est percluse de douleurs, déjà travaillée par les maux de toutes sortes qui l'emporteront trente ans plus tard, il va l'accompagner dans l'aventure qui le fera habiter le monde par le langage. (p.75)
Cet essai biographique est très dense, enrichi de nombreuses analyses des textes de Joe Bousquet… de citations et de cette dimension spirituelle que l'on ressent très fort dans cet ensemble d'essais « Promenades parmi les tons voisins ». En fin de volume, une bibliographie des oeuvres du poète vient compléter l'ensemble.
En regardant par curiosité sur la partie droite de l'écran « Babelio »… on peut remarquer les propositions de « proximité d'écrivains » avec celui, dont on est entrain de « parler »… Pour Edith de la Héronnière… plusieurs auteurs sont cités, comme proches ,par l'état d'esprit et le ton… Je retiens très justement un nom : « Christian Bobin »…. Une similitude quant à la dimension spirituelle de la littérature et de l'écriture… ainsi qu'une volonté du « mot juste », dans la simplicité et l'épure.
Cette biographie est foisonnante…par l'admiration vouée à ce poète hors du commun, mais aussi par une profusion d'informations…j'achèverai cette critique modeste…par une anecdote qui m'avait enchantée au moment de sa découverte et encore au présent… car elle décèle chez cet artiste, un amour de la vie, de l'art, des artistes et une curiosité boulimique…en dépit d'un corps malmené et « souffrant »… Cette biographie est à l'image de cette anecdote significative : « Chaque soir, il demande que l'on dresse sur une chaise devant son lit les tableaux avec lesquels il désire passer la nuit »…. (p.100)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
zohar
  10 février 2011
Si la poésie est un dérivatif pour certains. D'autres, comme Joe Bousquet, elle fut pour lui comme un moyen d'exister.
Ecrivain, mais poète avant tout : il exerça un grand rayonnement par sa conversation, par sa correspondance ( Lettres à Poisson d'or, 1967 ), par ses cahiers ( traduit du silence, 1939 ) et par ses proses poétiques.
Curieux de lui même, il fut un poète du désir, du songe, et des métamorphoses qui abolissent les frontières entre le rêve et la vie.
Toute son oeuvre est un chant poétique ( voire proche de l'expérience mystique ) , fulgurant et translucide.
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   25 novembre 2013
"Je suis un miracle de l'amitié", écrit Joe Bousquet. L'amitié va compter comme une donnée essentielle dans cette vie de reclus. Toute sa dynamique intellectuelle se trouve alimentée soutenue, exaltée par cet agrégat d'affection et d'estime intellectuelle grâce auxquelles va s'affirmer peu à peu sa pensée et s'étendre sa culture. Ce réseau, il pourrait se comparer à une toile d'araignée, avec en son centre la tisseuse, Joë Bousquet-image caractéristique que l'on retrouve plus tard chez le poète, vers la fin de sa vie. autour de lui, au cœur de cette chambre obscure qui fonctionne comme la -camera obscura - d'un photographe, se nouent des liens affectifs très fort qui vont, de fil en aiguille, relier le poète à ce que la France compte de plus vivant, à cette époque, en matière de création littéraire et artistique. Il en est le moteur, l'énergie en action.

Dans -traduit en silence-, il donne des pages magnifiques sur l'amitié, sur la bonté qui s' ignore, celle qui ne se sachant pas bonne se voit dotée de ce fait du pouvoir de conférer le bonheur à l'infini. Joe Bousquet a souvent évoqué ses amis. Ils constituent son paysage. Ils appartiennent à la trame de ses livres...(p.58)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24fanfanouche24   04 octobre 2013
L'œuvre de Joe Bousquet est puissamment née dans l'amitié. Le poète a eu des frères d'armes. Dans la vie qui lui était faite, c'est sans doute l'expression qui convient le mieux: "fraternité d'âmes", tant il a eu à lutter. Les amis, véritables phares, eurent dans sa vie bien plus d'importance que dans une vie ordinaire. D' abord parce qu'il devait commencer par vaincre l'écran de pitié qui s'élevait toujours entre lui et le regard de l'autre s'adressant à celui qu'il n'était pas, ou du moins pas exactement, à cette dépouille d'homme blessé à laquelle il ne pouvait pas s'identifier. (p.59)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24fanfanouche24   04 octobre 2013
Celui qui ne peut plus marcher transfère sur celle qu'il aime la vie qu'il a perdue...Ginette est belle, vive, alerte, très intelligente et peu complexée. Joe Bousquet projette en elle ce qu'il n'est plus. Elle est doublement sa vie, par l'amour qu'il porte et par le corps qu'elle lui prête et, en le lui prêtant, qu'elle lui rend. Car la fusion physique permet au poète de recouvrer une intégrité corporelle. La jeune femme restaure en lui le sens de sa dignité perdue parce qu'elle le voit comme un être de chair auquel elle communique sa propre énergie physique. (p.115)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fanfanouche24fanfanouche24   08 octobre 2018
Son lot de solitude et d'immobilité lui permet de lire tout ce qui paraît et d'en rendre compte d'une manière tout à fait personnelle, en intégrant chaque nouvelle lecture et chaque découverte à la méditation ininterrompue qu'est sa vie.

Chacune de ses critiques littéraires se voit comme enrôlée de force dans sa propre recherche et mise en perspective avec elle, ce qui la rend parfois obscure ou véhémente. (...)
Ecrire est une démarche de l'esprit et non un statut social. Ce qui chez tout autre, pourrait être laissé au hasard ou à la désinvolture, prend chez lui cette couleur pure qu'il recherche dans l'amour, teintée de détachement mais jamais de désengagement. (p. 87)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   08 octobre 2018
Chaque soir, il demande que l'on dresse sur une chaise devant son lit les tableaux avec lesquels il désire passer la nuit. (p. 100)
Commenter  J’apprécie          130
Video de Édith de La Héronnière (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Édith de La Héronnière
Fugue romaine, d'Edith de La Héronnière
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
789 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre