AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221139348
Éditeur : R-jeunes adultes (11/02/2016)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Quand le tremblement de terre a frappé, Shy était en mer pour son job d'été. Le paquebot où il était employé comptait parmi les plus luxueux qui aient jamais existé. Il repose maintenant au fond de l'océan Pacifique, avec presque tous ses passagers. Shy n'a pas été le seul à s'en tirer. Addie, fille d'un richissime et mystérieux homme d'affaires, l'a rejoint sur son canot de sauvetage. Mais lorsqu'ils ont atteint l'île providentielle où se sont réfugiés les rares su... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  06 novembre 2017
C'est avec un certain plaisir que j'ai entamé la lecture de « Les proies », second et dernier roman mettant en scène un univers post-apocalyptique où l'humanité est sur le point de s'éteindre à cause de la maladie, des éléments ou, dans cet opus, à cause de l'Homme lui-même. Malheureusement, mon ressenti général a rapidement dégringolé en raison de la fin très décevante, vite expédiée, trop facile et semi-ouverte. L'ensemble de l'intrigue m'a plu, le rythme était bon, l'ambiance était différente du premier tome, mais tout de même captivante… Hélas, cette fin fut une véritable déception ! Il me manquerait presque un troisième tome pour mettre certaines choses au clair ou rendre la tache un peu plus difficile pour Shy et ses amis ! Certes, ces derniers ont vécu des horreurs, traversé des contrées malgré l'épuisement ou les gangs, n'ont parfois pas survécu et auront évolué psychologiquement, cependant je ne m'attendais pas à ces trois ultimes chapitres concluant l'affaire en un tour de main, comme si tout le reste n'avait eu aucune importance ! J'ai été très frustrée et mon avis global sur cette saga s'est ainsi vu entaché. Que c'est regrettable !
Malgré la conclusion insatisfaisante, Matt de la Peña a su se renouveler en proposant une atmosphère à la fois différente et similaire à l'opus précédent. On reste dans un univers saccagé par les éléments : les bâtiments sont détruits, la nourriture se fait rare et les services comme les hôpitaux n'existent plus. La maladie de Romero (qui n'a rien à voir avec les zombies, rappelons-le) a touché la plupart de la population. C'est un mal incurable, fatal et douloureux qui se transmet facilement d'un sujet à un autre. Dans « Les vivants », on était plutôt sur des lieux aquatiques avec le paquebot de luxe ou les bateaux de sauvetage à la dérive… Dans « Les proies », on est sur terre. La mer déchaînée a laissé place aux gangs qui font régner la peur et la mort autour d'eux. Chaque périmètre appartient à un groupe qui y impose sa loi. On retiendra notamment le gang Suzuki dont l'auteur va longuement parler afin de faire monter la pression… J'avais peur de m'ennuyer ou de moins ressentir de la tension au fil des chapitres toutefois, il n'en fut rien. le groupe de rescapés ne cesse d'avancer, de faire des rencontres et d'affronter de nouveaux problèmes. Les temps morts sont rares, tandis que l'ambiance est encore plus sombre et sanglante que le premier tome. Même si on reste sur un roman young adult, les scènes morbides ne manquent pas et sont très bien retranscrites. On imagine assez bien ces moments oppressants, difficiles, douloureux et sinistres… Pour ma part, cela m'a beaucoup plu, car cela m'a énormément touchée, chose que je recherchais durant ma lecture.
Quand on referme cet ouvrage, on se rend compte à quel point les personnages ont réellement évolué. Même s'il reste obnubilé par Carmen, Shy va se heurter à la cruauté de ce monde nouveau. Il va radicalement changer sa vision de la vie, de son futur et de l'humanité. Il va s'avérer être un jeune homme courageux, déterminé, loyal et de plus en plus attachant. A l'inverse, Carmen m'a un peu tapée sur les nerfs. Elle avait déjà su montrer son tempérament explosif par le passé cependant, elle m'a donné la même sensation qu'Astrid dans « Seuls au monde » d'Emmy Laybourne : celle d'une camarade cassante, buttée, agaçante, perdue dans ses sentiments et vraiment peu sympathique avec le héros. Marcus a malheureusement vécu dans l'ombre du duo et de Cireur, sans doute mon chouchou de l'aventure ! Cireur, cet ancien militaire, va montrer qu'il est vraiment le couteau suisse du groupe ! Intelligent, actif, solitaire, observateur, silencieux, observateur, plutôt dans sa bulle et mystérieux, c'est tout à fait le type de personnage secondaire que l'on a envie de creuser davantage afin de mieux le découvrir. On pourrait également noter Addie parmi les personnages importants néanmoins, elle a été absente tout au long de l'intrigue et a fait son apparition trop tardivement… Ajoutons à cela que son intervention s'est finalement relevée sans intérêt, ce qui a considérablement admiré mon irritation à l'égard de la fin…
Vous l'aurez compris : « Les proies » m'aura donc complètement partagée et laissé un sentiment assez amer. Dommage, car cette saga avait de quoi faire partie de mes favorites !

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          134
MelM
  20 août 2016
14/20
Après un grand nombre d'évènements qui en auraient traumatisé plus d'un, Shy, Carmen, Marcus et Cireur doivent en plus faire face à un océan immensément vide et hostile. Et leur parcours pour la survie ne va pas s'arrêter là puisque le retour à la civilisation va s'avérer tout aussi périlleux que la traversée d'un océan, peut-être même plus. Shy et les autres vont être confrontés à de nombreuses épreuves, des actes horribles auxquels l'Homme peut arriver en cas de crise en passant par un monde ravagé de toutes des façons possibles, le tout surmonté d'une course poursuite haletante. Parviendront-ils à sauver ce qu'il reste de l'humanité? Sauront-ils protéger leur secret le plus grand jusqu'à leur destination finale? C'est sur la réussite de la mission de Shy et ses amis que repose l'avenir des Hommes.
le premier tome explosif et son final haletant ne pouvaient que me donner envie de découvrir la suite et fin de l'histoire, de l'aventure de Shy et sa bande, dans ce second tome de diptyque qui promettait d'être magistral. Malheureusement pour moi, je suis loin d'avoir été complètement comblée par cet opus. Si, sur le papier, Les Proies avait tout pour être à la hauteur de son prédécesseur, j'ai vraiment été déçue par certains points. Je ne dis pas que tout est mauvais et que j'ai passé un mauvais moment, loin de là, mais j'avais peut-être placé trop d'attentes dans ce tome. le problème principal réside certainement dans le fait que les aspects du roman sur lesquels j'attendais le plus l'auteur sont soit absents soit vraiment très éloignés de l'idée que je m'en faisais. Résultat, c'est le récit complet qui est bien loin de ce à quoi je m'attendais. Cependant, il y a tout de même du positif à sortir de cette lecture, dont certains points ont su suffisamment me surprendre et me tenir en haleine pour que je passe un assez bon moment de lecture.
Tout d'abord, parlons de l'introduction de ce second tome. Matt de la Peña redémarre son récit de manière intelligente, en replaçant dans leur contexte les personnages et les problèmes qu'il abordent afin que le lecteur ne soit pas perdu, même si cela fait un bout de temps que le premier tome a été lu. Les premières pages, les premiers chapitres restent dans une bonne dynamique et permettent de faire, en douceur, la transition entre les deux tomes. Pas d'excès d'action mais un rythme agréable dans lequel l'auteur installe tranquillement certains des fils conducteurs, des enjeux de l'intrigue que nous allons suivre tout au long de ce second tome. J'ai trouvé très agréable ce début de récit, en douceur, avec quelques rappels mais assez rapide pour ne pas être ennuyant. En somme, ça commençait plutôt bien et promettait des nouveautés tant au niveau de l'univers que de l'intrigue.
Parce que oui, l'univers en prend un bon coup dans ce second opus. Finis, les vacances sur un paquebot et les tsunamis, place aux tremblements de terre, à un virus mortel et à des Hommes encore plus bestiaux et violents que jamais. Avoir les deux pieds sur la terre ferme n'est pas forcément gage de survie et c'est ce que vont apprendre à leurs dépends Shy, Carmen, Marcus et Cireur. Dans ce second et dernier tome, Matt de la Peña bouscule franchement son univers et ses personnages. Confrontés jusque là plutôt indirectement à la violence extrême dont sont capables certains Hommes pour garder leurs secrets inviolés, Shy et ses amis vont ici être les proies manifestes de groupes d'hommes particulièrement décidés à les faire taire à jamais. L'aspect "chasse à l'homme"/"traque" associé à un décor de fin du monde qui confère au récit une atmosphère pesante sont vraiment le cocktail parfait pour une lecture ultra rapide.
Il faut bien avouer que ce second tome possède encore une fois d'excellents atouts pour que le lecteur le dévore. Et l'un de ses atouts reste l'écriture de Matt de la Peña, très proche de la plume des autres auteurs de young adult, celle-ci est très fluide, très addictive et saura happer la curiosité de la plupart de ses lecteurs. Les descriptions sont adéquates et n'empiètent pas sur le récit, les dialogues sont fluides. Jusque là tout va bien, seulement j'ai tout de même eu un peu de mal avec la façon dont le récit est écrit, la façon dont il se développe. Je ne me souviens pas avoir eu ce problème avec le premier tome, dont j'avais trouvé le déroulement très fluide, ici, j'ai parfois eu l'impression que l'auteur sautait du coq à l'âne, ce qui a eu pour résultat de hacher quelque peu ma lecture. de plus, c'est, je pense, de cette impression de "lecture en pointillés" qu'ont découlés la plupart des autres points que j'ai pu trouver un peu négatifs pour la lecture.
En effet, cela se ressent aussi sur le fond du récit et donc sur l'intrigue que l'on suit dans cet ultime tome que j'ai trouvé parfois sous exploitée. Selon moi, certains points d'un intérêt moindre, et pour lesquels nous n'obtenons même pas toutes les réponses à nos questions à la fin, sont beaucoup trop exploités au détriment de choses pourtant primordiales pour l'intrigue. Bien heureusement, et je tiens à le souligner, cela n'est pas la tendance générale du roman mais fut juste assez important pour que j'apprécie moins ma lecture que si ces points avaient été absents. En effet, j'ai surtout ressenti cela au début de ma lecture. J'ai eu un peu peur que tout ce dernier tome soit ainsi mais ce n'est pas le cas, l'auteur apporte tout de même beaucoup d'autres éléments bien plus positifs pour étoffer son récit, qui m'ont permis de passer un moment de lecture agréable en compagnie de Shy et ses acolytes.
Dans ce second et ultime tome, nous retrouvons la petite bande que nous avons appris à connaître dans le tout premier tome, composée de Shy, Carmen, Marcus et Cireur. Des personnages, des personnalités toutes bien différentes, auxquelles on trouvera forcément de quoi s'attacher. Si vous les avez aimés dans Les Vivants, ils ne devraient pas vous décevoir dans ce second tome puisqu'ils sont fidèles à ceux qu'ils sont depuis le début de ce diptyque. Et c'est avec plaisir que l'on suit ces personnages toujours très attachants au cours de leur périple à travers les des paysages de fin du monde, peuplés d'hommes plus violents les uns que les autres. Durant cette chasse à l'homme, ils vont faire des rencontres, plus ou moins heureuses, qui ont le mérite de pimenter grandement cette lecture et d'exploiter un peu plus les relations qui peuvent exister entre les personnages, en les approfondissant. Même si cela n'est pas toujours très bien effectué et coupe parfois le rythme du récit, j'ai apprécié que l'auteur complexifie les relations qui unissent les différents personnages, pour les rendre plus humains, moins lisses et donc plus attachants.
Des personnages que Matt de la Peña n'hésite pas à mettre à rude épreuve dans ce récit. Si j'ai surtout évoqué les points négatifs de cette lecture, les points positifs sont aussi nombreux. En effet, le rythme du récit est vraiment très bien maîtrisé, de plus en plus addictif au fil des pages, grâce à une grande quantité de rebondissements et de retournements de situations qui raviront bon nombre de lecteurs. L'intrigue se densifie, de nouvelles ramifications prennent place et l'on ne peut que suivre avec intérêt les pérégrinations de nos personnages, bien que l'issue en soit prévisible. En somme, malgré les défauts qui peuvent ressortir de cette lecture, j'ai pris plaisir à lire la suite des aventures de ces personnages, ma curiosité concernant les éléments qu'ils auraient à surmonter ayant été piquée ainsi que mon envie de découvrir comment l'auteur allait clore son diptyque.
Dernier point de cette lecture, qui a toute son importance et pourtant me semble être le plus décevant: son dénouement. En effet, si l'auteur installe énormément d'action au fil des pages de ce second et dernier tome, le dénouement de ce diptyque présente quant à lui un excès de rapidité dans sa construction. Tous les différents rebondissements, les révélations, les actions, sont presque précipités et ne permettent ni de savourer cette fin ni d'obtenir toutes les réponses aux nombreuses questions que l'on peut se poser concernant les divers fils de l'intrigue. Ajouté à cela le fait que les toutes dernières pages soient complètement hallucinantes, de la plus mauvaise façon qui soit, et je suis restée totalement bouche bée d'incompréhension et de questions sans réponses en refermant ce dernier tome. C'est vraiment dommage que mon ressenti sur ce roman soit si entaché par cette fin un peu bâclée parce que j'aurai certainement eu une opinion globale bien plus positive si la fin avait été un peu plus étoffée, plus fouillée et complexe.
Les +: une mise en place rapide, un univers intéressant, une écriture fluide et addictive, une intrigue très prenante, de l'action, des rebondissements et des personnages toujours très attachants
Les -: un peu trop de rapidité dans l'histoire comme dans son dénouement, un récit qui saute parfois du coq à l'âne, des moments de flottement et des rebondissements pas toujours adaptés aux situations
En conclusion, un bilan un peu mitigé pour une lecture qui reste tout de même agréable malgré les quelques points qui n'ont pas su me convaincre. La mise en place effectuée avec intelligence et rapidité, bien que positive, est le reflet de la rapidité globale que connaît l'avancée du récit, qui n'est pourtant pas dénué de quelques moments de flottement/longueurs. Comme je ne suis pas à un paradoxe près, j'ai énormément apprécié l'écriture très young adult de l'auteur, fluide, souple et prenante mais aux rebondissements beaucoup trop brutaux qui donnent parfois l'impression que l'auteur saute du coq à l'âne dans son récit. Outre ces quelques points noirs, les rebondissements s'enchaînent à un rythme plus que satisfaisant dans une intrigue addictive qui permet aux pages de se tourner avec facilité. de plus, les personnages, sans être très originaux, sont toujours aussi attachants. Dommage que la toute fin de ce diptyque ne fasse qu'attiser ma déception avec sa trop grande rapidité et le nombre trop important de questions qu'elle laisse sans réponses.
Lien : http://story-of-books.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pititecali
  14 février 2016
Une très très bonne suite ! Encore !
Les Proies, c'est la suite de Les Vivants, de Matt de la Pena, paru chez Collection R en mars 2014. J'avais plutôt bien aimé le premier volet, et je dois dire que je suis très satisfaite de cette suite, puisqu'elle m'a même convaincue encore davantage.
Autant le premier tenait du scénario catastrophe, avec ce tsunami gigantesque et ces effroyables tremblements de terre, autant celui-ci a plus du virus épidémique mortel ambiance zombiesque apocalytique, un décor qui me tient plus encore en haleine. J'ai vraiment vraiment aimé cette suite. Même si on a limite l'impression, en ce qui concerne l'histoire en elle-même, que ça n'a plus grand chose à voir avec le précédent, le lien est fait par les personnages, qu'on a plaisir à retrouver dans cette seconde aventure. Cireur le sage, Shy l'impétueux, et Carmen la sulfureuse, sont des personnages (même s'ils sont finalement assez peu fouillés) auxquels on s'attache.
Dans ce tome, ils vont parcourir les zones dévastées et désertiques pour mener à bien la mission qu'ils se sont fixée, histoire de sauver le monde, et apporter la preuve de la culpabilité du responsable de cette épidémie, et ainsi assouvir à la fois leur vengeance, et leur soif de justice.
Les personnages de ce roman ne sont pas tout blancs ou tout noirs. Ils sont foncièrement des gentils, mais à de nombreuses reprises, des zones bien plus sombres font leur apparition. J'aime que les personnages ne soient pas lisses.
Je n'ai pas subi les quelques moments plus "plats" dont je vous parlais dans la chronique du premier tome. Cette site est menée tambours battants, on a peu l'occasion de souffler et de se reposer dans ce road trip haletant où la vie de nos héros et en même temps celle de l'humanité toute entière d'ailleurs, est menacée quasiment en permanence. On se régale d'un suspense sans fin, et d'une tension vraiment présente tout au long du livre.
Je vous parlais de l'ambiance générale, en effet, elle a beaucoup contribué à ce que l'ensemble me plaise. le virus, l'épidémie, les gens qui meurent par millions... Même s'ils ne se relèvent pas ensuite pour bouffer les cerveaux des survivants, amènent une ambiance très zombiesque, sombre, dangereuse, où il est très compliqué de survivre et où la maladie est loin d'être le seul problème à surmonter. Car on le sait, quand les règles et les lois n'ont plus cours, l'Homme devient son pire ennemi.
On parcourt bien des kilomètres épuisants, dans des paysages arides, à pied souvent, parfois par chance, à bord d'un véhicule dans lequel il restait un peu d'essence, on est fatigués pour eux, éreintés même, et la tension omniprésente met à mal l'espoir que les choses se terminent bien.
On veut voir tomber Laso Tech, l'entreprise responsable de ce merdier et de la propagation du virus, pour des raisons nulles autres que pécunières, ce qui est juste inconcevable, et ne pas laisser s'en tirer à la fin.
On passe vraiment un bon moment dans l'univers imaginé par Matt de la Pena, qui est un auteur au style simple, mais prenant, addictif, et fluide, qui a le talent de raconter les choses comme elles doivent être perçues, et de passer de vraies émotions, et un sentiment grandissant d'oppression. C'est vraiment ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce livre, cette impression de "course" qu'on vit en même temps que les protagonistes, et de danger. Un genre de pression qu'on subit tout au long de la lecture et qu'on apprécie tout particulièrement, on se sent concerné par l'histoire et par ce qui arrive aux héros.
De plus, la couverture de ce second tome me plaît beaucoup plus que la première, ce qui ne gâche rien.
Bref, pour moi, cette suite est une réussite, rares sont les seconds tomes qui font aussi bien que les premiers, mais alors faire mieux, ça devient rarissime, et je suis très très contente ! Je vous conseille cette série !
Cali

Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Maks
  15 février 2016
J'avais adoré le tome 1 les vivants, j'ai bien aimé ce tome 2 Les proies.
Un tout petit cran en dessous de premier c'est tout de même une suite de qualité.
Action non stop on retrouve nos personnages favoris qui ici sont aussi mal menés qu'avant mais sur la terre ferme cette fois.
Certains évènements m'ont un peu déçus, d'autres mon bien plus, ce qui en fait pour ma part une bonne suite.
On notera aussi que vu la fin très ouverte, un troisième tome devrait certainement voir le jour !
Commenter  J’apprécie          70
Lady_K
  21 mai 2016
Il est très facile de se remettre dans l'histoire, car l'auteur rappelle subtilement les grandes lignes du premier tome. Ce qui est très appréciable car avec une coupure de deux ans entre les deux tomes, on oublie pas mal de détails. le lecteur retrouve donc Shy, Carmen, Cireur et Marcus alors qu'ils arrivent enfin sur la terre ferme, en Californie. Ils découvrent une région détruite par le tremblement de terre et terrorisée par la maladie qui sévit. La loi du plus fort a pris le dessus et les survivants se sont organisés avec les moyens du bord pour échapper au fléau.
Cela n'arrête pas le groupe, qui décide de continuer coûte que coûte, bien décidé à dévoiler aux autorités compétentes la machination découverte à la fin du premier tome. Pour cela, il leur faudra traverser l'État afin de rejoindre la frontière de l'Arizona et faire face aux nombreuses difficultés et aux dangers qui barreront leur route.
Comme dans le premier tome, j'ai trouvé la plume de l'auteur très agréable. L'ambiance de fin du monde est bien retranscrite par Matt de la Peña. On a l'impression d'y être, d'être aux côtés de Shy et de ses compagnons. La façon dont les survivants s'organisent, créant des « zones » gérées par des gangs, est une idée intéressante et bien exploitée par l'auteur.
Malgré cela, ce deuxième tome n'est pas à la hauteur du premier. Tout d'abord, car les ficelles utilisées par l'auteur sont un peu trop voyantes. Mais surtout car les résolutions des problèmes rencontrés en chemin sont un peu trop faciles. L'auteur n'est pas tendre avec ses personnages, mais ils ne s'en sortent jamais par eux-mêmes. Ils reçoivent presque toujours une aide extérieure providentielle… Ce qui tend à réduire la crédibilité de l'histoire.
Enfin, comment ne pas parler de la fin… Une fin qui laisse le lecteur avec beaucoup trop de questions sans réponse et qui me semble bien irréaliste. L'auteur ne donne aucune explication sur les quelques mystères rencontrés en cours de route. Et surtout nous claque la porte au nez, ne nous donnant aucune indication sur le devenir des personnages alors qu'après le calvaire et les angoisses qu'ils ont traversés, cela aurait été le minimum. Car du coup, comment interpréter le comportement des personnages ? Carmen est-elle une chaudasse sans scrupule et manipulatrice ou juste une jeune femme un peu perdue qui cherche du réconfort ? Shy est-il courageux ou complètement fou et insensé ? Et tant d'autres questions…
En conclusion, un deuxième tome qui ne clôt pas en beauté cette série. Les ficelles sont trop grosses, l'histoire trop facile et artificielle, sans parler de la fin qui n'est pas satisfaisante. Heureusement, la plume de l'auteur reste toujours aussi agréable et communicative.
Lien : http://antredeslivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   06 novembre 2017
Les hélicoptères ont disparu et les étoiles commencent à apparaître, rappelant à Shy toutes les nuits froides qu'il a passées sur le voilier. C'est une chose qu'il ne pourra jamais oublier. Les étoiles. Ces lointaines têtes dépingle lumineuses qui, partout où il allait, suivaient le bateau. Le suivaient lui. Il les a contemplées des heures durant, conscient qu'elles étaient déjà là des millions d'années avant sa naissance et qu'elles le seraient toujours un million d'années après son décès. Elles lui démontraient à quel point il était petit. Insignifiant. Et, d'une certaine façon, cela rendait l'idée de mourir un peu moins effrayante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SaiwhisperSaiwhisper   06 novembre 2017
Il a pris conscience d'une réalité terrifiante.
Il est facile de tuer.
Les gens croient qu'il y a un énorme fossé entre la vie et la mort, alors que ce n'est pas le cas. Surtout quand on a une arme à feu. Tu peux éliminer quelqu'un en un clin d'œil. Avec juste une pression du doigt. Avant même que tu te rendes compte de ce qui vient de se passer. Et le monde ne s'arrête pas de tourner, contrairement à ce que pensent la plupart des gens. Il continue sur sa lancée. Il en a rien à taper de ton karma ou de l'acte violent que tu viens de commettre. Ça, c'est seulement dans ta tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lady_KLady_K   22 mai 2016
Cela fait à peine plus d'un mois que les tremblements de terre ont eu lieu, et les gens sont déjà suffisamment désespérés pour voler des pommes de terre pourries.
Commenter  J’apprécie          60
SaiwhisperSaiwhisper   06 novembre 2017
Maintenant [...], Shy va devoir devenir davantage comme [Cireur].
Insensible au reste du monde.
Il n'y a que de cette façon qu'il pourra continuer.
Commenter  J’apprécie          10
iss_vnyiss_vny   10 novembre 2018
Je suis exactement ce que tu vois. Rien de plus. Rien de moins.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Matt de La Peña (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matt de La Peña
Interview de Matt de la Pena (en anglais)
autres livres classés : virusVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2814 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..