AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754810145
Éditeur : Futuropolis (12/09/2013)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 24 notes)
Résumé :
La Revue Dessinée est un magazine trimestriel, numérique et papier, de reportages, documentaires et chroniques en bande dessinée. Tous les trois mois, ce sont 230 pages d’informations dessinées qui vous sont proposées, sur tablette ou en librairie.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
trust_me
  16 octobre 2013
Drôle d'idée de vouloir lancer un «Mook» (mélange de magazine et de book) entièrement réalisé en bande dessinée. Un pari osé mais qui, à la lecture de ce premier numéro, est relevé haut la main. Un sommaire riche et varié, des articles au long cours, des rubriques courtes, des enquêtes en plusieurs parties, chacun devrait pouvoir y trouver son compte in fine.
Alors que retenir de ce premier numéro ? D'abord que les deux articles les plus conséquents sont ceux que j'ai le plus appréciés. le récit de Christian Cailleaux dans les eaux de l'hémisphère sud à bord de la frégate Floréal s'attache à dresser les portraits des différents membres de l'équipage. Sa démarche n'est donc pas identique à celle d'Emmanuel Lepage dans Voyage aux îles de la désolation puisque dans cet album on s'attardait davantage sur les communautés scientifiques peuplant ces îles éloignées de toute région habitable. L'autre grand article, une enquête consacrée aux pionniers américains du gaz de schiste, révèle les péripéties ayant amené les grandes entreprises du secteur énergétique à se lancer dans l'exploitation de nouvelles ressources naturelles grâce à la dévastatrice technique de la fracturation hydraulique. Édifiant. A noter également la première partie du reportage que Marion Montaigne consacre à la ménagerie du jardin des plantes et le récit documentaire où Olivier Bras et Jorge Gonzalez relatent le dernier jour du président chilien Salvador Allende, le 11 septembre 1973.
J'avoue avoir été moins convaincu par les petites chroniques disséminées entre les grands articles. En dehors la pastille musicale où j'ai eu le plaisir de retrouver Nicolas Moog (June), les autres m'ont laissé sur ma faim, notamment les rubriques informatiques, économiques et sportives.
Graphiquement, c'est le lot d'une publication aussi diverse, il y a à boire et à manger. Mention spéciale à l'argentin Jorge Gonzalez dont le trait charbonneux et proche du crayonné m'a emballé.
Une première réussie donc. Instructif, pas prise de tête, n'hésitant pas à aborder des sujets totalement différents les uns des autres, cette revue dessinée a tout pour plaire. En plus on nous annonce dans le second numéro de décembre « Les plaies de Fukushima » par Emmanuel Lepage. Autant vous dire que je serai au rendez-vous.
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
outofzebra
  16 septembre 2013
La «Revue dessinée» paraît dans un contexte de crise de confiance du public dans la presse d'information, à des degrés divers. D'abord militants de gauche et de droite se renvoient les accusations de détournement de l'information à des fins de propagande; plus précisément certains mouvements apolitiques comme le mouvement «antipub» font valoir que la notion de «temps de cerveau disponible» prime désormais sur l'information et nuit à la liberté d'expression; enfin des groupuscules anonymes, campant sur la Toile, remettent Orwell au goût du jour et font valoir que l'information n'est qu'une des armes parmi l'arsenal disponible au service de la guerre froide entre blocs continentaux. L'affaire des vraies-fausses armes de destruction massive irakiennes, ou plus récemment l'affaire Wikileaks, est venue renforcer la crédibilité du discours antitotalitaire dans le grand public.
«La Revue dessinée» (15500 ex.) ne prend pas position dans ce débat, en dépit d'une couverture montrant un homme au crayon entre les dents, l'air bien décidé à ne pas s'en laisser conter. Cette nouvelle revue oppose plutôt une manière artisanale de présenter l'information aux techniques quasi-industrielles désormais en vigueur. Elle se donne en outre pour objectif de fournir du travail aux auteurs de bande-dessinée dans la dèche.
Maquettée aux petits oignons et casher de toute pub, la «Revue dessinée» vise, au vu de son premier sommaire, un public plutôt jeune et écolo. En effet, elle traite de façon didactique et en BD de différents sujets tels que l'agriculture dans le Nord de la France, les répercussions des soubresauts de la politique congolaise en Belgique (clin-d'oeil au fameux reporter du «Petit XXe» ?), l'extraction du gaz de schiste, les conditions de vie des animaux dans les zoos, la chute du régime de Salvador Allende, les aventures d'une frégate de la marine nationale, la chronique des progrès du matériel informatique... La formule évoque le magazine «XXI», lui aussi dédié au reportage, qui cartonne actuellement en librairie.
Admiratif de l'Américain Ted Rall (pour son audace), et de Cabu (pour sa capacité d'observation), je dois dire que je suis un peu déçu par ce premier numéro, bien que le reportage sur la flambée du coût des terres arables dans le Nord ait retenu mon attention. Pourquoi vouloir faire absolument du reportage BD en respectant les conventions de la BD ? Cette méthode, propice aux récits destinés aux enfants, a l'inconvénient de diluer le propos et de faire perdre au dessin une partie de son impact. Les reportages de Cabu, du temps de son alacrité, étaient un modèle du genre; en deux ou trois dessins, Cabu parvient par exemple à vous dégoûter de la culture japonaise masochiste : c'est ça le journalisme d'information utile dessiné.
De même, malgré l'effort de certains reporters pour introduire un peu de satire, notamment M. Montaigne dans son reportage sur les ménageries, le ton est dans l'ensemble un peu compassé. Pourtant la gravité des présentateurs des journaux télévisés, en particulier ceux qui présentent les bulletins météos ou les prévisions économiques à moyen terme, est loin d'être une garantie de sérieux.
Le quotidien «La Croix» juge lui, au contraire, la «Revue dessinée» «drolatique» (mais c'est «La Croix»).
Bien sûr ce n'est pas une mince gageure de créer ou recréer de toutes pièces une méthode de journalisme qui exige des qualités exceptionnelles d'indépendance, de recul sur l'information, ainsi que des facultés d'observation aiguisées. le centralisme et le dirigisme spécifiques à la société civile française font en outre des initiatives pour développer une presse indépendante de véritables exploits… en attendant que la France connaisse à son tour une glastnost. On va donc suivre les progrès de la «Revue dessinée» de près (prochain n° en décembre).
Lien : http://fanzine.hautetfort.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
chocobogirl
  02 novembre 2013
Depuis le mois de septembre, une nouvelle revue a vu le jour. Une revue pas comme les autres qui, comme son nom l'indique, a fait le choix du dessin pour nous présenter reportages, documentaires et chroniques divers et variés. de parution trimestrielle, elle offre 228 pages d'informations que l'on peut retrouver en version papier mais également numérique.
Initiée par le dessinateur Frank Bourgeron, l'idée a fait son chemin pour aboutir à la création de ce nouveau mook (magazine + book) qui s'organise autour de nombreux dessinateurs et journalistes.
Derrière une couverture signée Gipi, le premier numéro de la revue dessinée s'articule autour de grands reportages entrecoupés de petites chroniques. Les reportages, de 15 à 40 pages, offrent une véritable immersion et se ferment même sur une page « en savoir plus » qui permet au lecteur de trouver des pistes pour aller plus loin (dates et chiffres clés, bibliographie, liens internet,…).
Nous découvrirons ici un article sur la politique congolaise en Belgique, vue depuis sa diaspora ; un passionnant reportage sur l'agriculture dans le Nord et le problème du prix de la terre ; une enquête sur le gaz de Schiste particulièrement éclairante quant aux enjeux contemporains de l'énergie ; une plongée au long cours dans le quotidien de l'Armée française qui surveille les mers australes ; une découverte des coulisses du zoo et des conditions de vie des animaux ; ainsi qu'un témoignage sur les derniers jours du président Salvador Allende.
Cette grande diversité de thématiques, la précision journalistique et la qualité de la mise en image m'ont semblé véritablement un atout pour ce magazine d'information qui se veut aussi pro qu'un journal classique.
On trouve également en accompagnement de ces grands sujets de petites chroniques plus courtes et plus anecdotiques. Ces rubriques, qu'on est amené à retrouver de numéros en numéros, offrent également une variété de genre : un focus sémantique sur un mot donné qui vous expliquera l'origine et la différence de « salaud » et « salop » ; une saga informatique qui offre un regard pédagogique sur les nouvelles technologies ; une chronique économique qui décortique les rouages de la finance ; et autres rubriques musicales, d'anticipation, …
La revue dessinée se révèle donc plus qu'intéressante à découvrir ! Basant son travail sur la compréhension de notre monde sous toutes ses formes, elle offre un regard précis et très clair qui nous aide à appréhender notre histoire ou certains problèmes contemporains. Usant à la fois du témoignage, du reportage embarqué, de l'enquête, les auteurs sont à la lisière du journalisme et réussissent à mélanger informations journalistiques et mise en image plus subjective. Mais loin de se cantonner au contenu informationnel, La revue dessinée se veut aussi une formidable mise en avant de la bande dessinée et du travail des dessinateurs. Dans une époque où les bd reportages se multiplient (avec Sacco, Davodeau, …), le dessin n'est plus un simple vecteur de plaisir et de simple loisir. Les auteurs sont désormais des artistes engagés qui savent prendre position et leurs albums peuvent être le médium d'une opinion ou d'une dénonciation lambda.
Totalement ancrée dans son époque, La revue dessinée raconte notre monde par le prisme du dessin. Journalisme et bande dessinée : chacun y gagne, en crédibilité, en originalité et en potentialité.
A vous de ne pas rater le coche de ce formidable projet !
Lien : http://grenieralivres.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissAlfie
  30 décembre 2013
La bande dessinée, ce n'est pas que des dessins avec des personnages qui racontent des trucs, l'ensemble formant une histoire. Ce n'est pas que des petites histoires plus ou moins légères. La bande dessinée paut aussi servir de support à de l'information, à du reportage, à de la vraie bonne culture. Bref, la bande dessinée peut être très intelligente. Notez que si vous lisez régulièrement ce blog, vous vous souvenez de Saison Brune de Philippe Squarzoni, un pavé passionnant sur le changement climatique qui avait été élu à l'unanimité de moi-même meilleur album BD en 2012. Voilà un ouvrage de bande dessinée ET de reportage.
C'est dans cette optique qu'a été créée la Revue Dessinée. Franck Bourgeron a contacté des amis auteurs afin de créer un trimestriel qui rassemblerait des reportages sur des sujets divers et variés. Avec l'aide d'un financement participatif sur Ulule (qui m'a permis de connaître ce projet et, donc, d'y adhérer), le budget est réuni et le premier numéro peut sortir en septembre 2013. Et tout ce qu'on peut dire, c'est que c'est une belle réussite qu'il convient de saluer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bibliobrest_bd
  14 janvier 2014
Entre dossiers, chroniques et enquêtes, La Revue dessinée, c'est du documentaire en bande dessinée !
Des auteurs de BD confirmés nous expliquent l'économie, nous racontent les coulisses d'une ménagerie ou nous dévoilent les rouages de l'exploitation du gaz de schiste.
La variété des points de vue et des traits de crayon mettent en valeur des sujets intelligemment traités.
Bref, une revue qui nourrit les yeux et l'esprit.

Lien : https://bibliotheque.brest-m..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BibliotekanaBibliotekana   24 novembre 2013
Le lecteur peu familier du caractère parfois baroque de la politique congolaise aura peut-être été surpris de voir des manifestants africains appeler à voter en Belgique pour un parti qui ne s’est jamais distingué pour son ouverture aux autres (les francophones, mais aussi et surtout, les non-Européens).
Relevons qu’en ce même mois de décembre 2011, des Congolais de Paris appellent à voter pour le Front National de Marine Le Pen, contre Nicolas Sarkozy et contre François Hollande.
Un manifestant croisé à Bruxelles nous éclaire sur ce mystère :
1. Di Rupo (PS belge) est pour Kagame (Rwanda) = Kabila
2. Sarkozy et Hollande (UMPS) sont pour Kagame = Kabila
1bis. N-Va est contre Di Rupo
2bis. Le Pen est contre Sarkozy et Hollande
Donc
N-Va est contre Kabila et pour nous
FN est contre Kabila et pour nous
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BibliotekanaBibliotekana   21 novembre 2013
"Salaud" qui se termine en "aud" désigne à l'origine une personne très sale et aujourd'hui, par extension, une personne sans morale, méprisable. Il existe au féminin et devient "salaude". Mais son usage est devenu désuet.
Commenter  J’apprécie          20
BibliotekanaBibliotekana   21 novembre 2013
1945 : Grace Murray Hopper décide de nommer "bug" tout ce qui arrête le fonctionnement d'un programme, après qu'un insecte coincé dans les circuits ait bloqué le fonctionnement d'un calculateur Mark 1.
Commenter  J’apprécie          10
BibliotekanaBibliotekana   21 novembre 2013
Tu vivais dans l'ignorance, mais grâce à Passion Byte, c'est fini.
Tu apprendras que Spam est une marque de jambon en conserve créée en 1937.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de La Revue Dessinée (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  La Revue Dessinée
https://www.librairiedialogues.fr/livre/11696772-cartel29--fauvaux-romain-fauvaux-romain Numéro 105 de l'émission Dialogues littéraires d'août 2019, filmée devant la fresque street art du tunnel de Palaren à Brest, créée par le collectif Cartel 29. L'émission est produite par la librairie Dialogues et réalisée par Ronan Loup. Invités : Inès Léraud et Pierre van Hove pour "Algues Vertes, l'histoire interdite" (éd. La Revue Dessinée / Delcourt), Thomas Gunzig, Laurent Durieux et François Schuiten pour "Les Aventures de Blake et Mortimer, le Dernier Pharaon" (éd. Blake et Mortimer) ainsi que la chronique de Julien au rayon Poches. Présentation : Laure-Anne Cappellesso. Interviews par Marie Bouchier.
Retrouvez-nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
+ Lire la suite
autres livres classés : journalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3521 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre