AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2204086770
Éditeur : Le Cerf (18/03/2010)

Note moyenne : 5/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Écrivain trop tôt disparu, Vincent La Soudière (1939-1993) n'aura publié de son vivant qu'un recueil de proses poétiques, Chroniques antérieures (Fata Morgana) qui ne pouvait laisser soupçonner l'ampleur de sa production. Henri Michaux, dont il fut l'ami, a dit de lui : " ... je sais qu'il n'écrira jamais rien de gratuit. Ce qu'il fera connaître est important. " Cet auteur méconnu laisse de nombreux é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
JAsensio
  26 juin 2015
Si Enrique Vila-Matas était autre chose qu'un phénomène commercial qui n'a pas grand rapport avec la littérature, comme ses dernières productions le prouvent suffisamment, nul doute qu'il aurait réservé une place de choix au cas de Vincent La Soudière, pourquoi pas dans une version revue et augmentée de son trop fameux Bartleby et Cie. Parfois, les petits gadgets éditoriaux sont rappelés à la réalité et les faiseurs, confrontés avec les écrivains.
Lien : http://www.juanasensio.com/a..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
nadejdanadejda   26 février 2016
Il peut être angoissant, à de certaines heures, d'avoir à supporter le poids de sa propre existence, le fardeau de sa vision personnelle. Alors, on sait que l'on est seul, seul devant sa liberté : espace effrayant, image de cauchemar. "Être seul pour être soi". Et l'on cherche fébrilement à se décharger de son effroi... dans une croyance, quelle qu'elle soit. L'on reprend pied comme l'on peut , avec un estomac qui digère bien, un voyage pittoresque, une fille à baiser, un livre à écrire ou un dieu à adorer. C'est qu'il n'est de liberté humaine qu'incarnée, et qu'il faut bien qu'une figure, n'importe quelle figure, réponde à notre attente angoissée. p 217
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
nadejdanadejda   17 février 2016
L'existence est une fièvre ajoutée à un néant ; l'Art rend possible L'Assomption de cette fièvre ; et c'est notre grandeur inespérée, notre bonheur inconcevable.
Ce pressentiment constitue l'unique lueur qui brille encore dans ma face charbonneuse. p 160
Commenter  J’apprécie          140
nadejdanadejda   16 février 2016
Car c'est à la nuit de briser la nuit. Et de cette estocade naîtra une blanche échelle de corde pour surmonter la terreur.
Lettre 69, 10 juillet 1968, p154
Commenter  J’apprécie          180
lesfleursdumal1212lesfleursdumal1212   15 janvier 2017
Mais tout est vain. Même l’offrande de l’homme parvenu au plus extrême de son âme. Les chose, seules, rient du bonheur et s’interpellent radieusement dans l’espace du monde. Nous ne parviendrons jamais au lieu de leur festin. Pourtant, la harpe dont elles tirent leurs liesses nous appartient. Elle retentit sous nos yeux de suprêmes musiques. Mais un immense verrou de cristal invisible nous interdit l’accès de cette noce. Et nous expirons chaque jour dans les sables, à deux pas de notre vie, indéfiniment incarcérés dans notre cerveau de métal.
Le vent pourtant avait ton visage…inaccessible…
La brume du matin sur la montagne, c'était la caresse que j'aurai pu te donner.
les vagues lumineuses jouaient avec mon cœur.
Mais dans ma poitrine un trou noir comme un gouffre…
À croire qu’un continent entier jadis se détacha de moi où il s’asphyxiait pour s’en aller au loin chanter et fleurir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AtarahAtarah   18 janvier 2017
Il y a parfois, à un certain moment dans le regard de la femme un air de supplication, que l'homme prend pour un surcroît de désir charnel.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Vincent La Soudière (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent La Soudière
Dans le cadre d'un entretien pour "Les nuits rêvées de France Culture", Martin de La Soudière, le frère du poète, confie à Marc Floriot quelques mots rapides à l'égard de Vincent. C'est une des seules mentions du poète à la radio française. Son œuvre, majoritairement posthume, commence à peine d'être découverte. Elle n'aurait sûrement point apparue sans l'impulsion de Sylvia Massias, universitaire, et Juan Asensio, critique littéraire.
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
108 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre