AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B004R03NPS
Éditeur : Flammarion (30/11/-1)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gill
  25 août 2014
Situé au carrefour de toutes les passions de son auteur, "la navigation sentimentale" est un véritable traité d'Histoire et d'ethnologie maritime.
C'est un volume cossu, solide et sérieux, paru en 1952 chez Flammarion.
C'est un ouvrage technique, instruit, abondamment documenté et richement illustré.
Jean de la Varende, mêlant sa passion de la mer et de toutes les marines à sa science aiguë de maquettiste*, y fait d'abord oeuvre d'historien.
Mais l'écrivain, l'auteur, le fabuleux conteur ne s'éloigne jamais vraiment.
Il ne nous livre pas une étude aride, longue et difficile.
Il nous ouvre le grand livre, vivant et passionnant, de l'histoire de la navigation.
"La navigation sentimentale" est digne de figurer, dans une même bibliothèque, aux côtés des plus incontournables et prestigieux ouvrages du genre tels que "les navires" de G. Clerc Rampal, "l'histoire de la marine française" de Claude Farrère, du "livre des côtes de France" de Jean Merrien ou de "l'histoire mondiale de la marine" par Jean Savant...
L'introduction, "naviguer" est décevante. Elle sera vite oubliée.
Du fond des âges, remontant le temps, Jean de la Varende entame une véritable fresque :
vient l'Antiquité d'abord avec l'Égypte, la Grèce, Rome, Byzance.
Puis s'annoncent les vikings avec lesquels l'auteur se sent si proche,
les croisades, le Nord, le nid de guêpes méditerranéen, le Portugal, l'Espagne, l'Angleterre, la Hollande, la France...
et pour clore l'ouvrage deux chapitres mis à part, l'un sur "les clippers" et l'autre sur ce que Jean de la Varende appelle les embarcations exotiques .
Les chapitres se suivent, mêlant passion et érudition, sans apporter aucune lassitude de la part du lecteur.
L'ensemble de l'essai est très littéraire.
Il se lit avec beaucoup de plaisir et de curiosité même si l'on n'est pas abonné à "Chasse-Marées"....
*Jean de la Varende a construit de ses mains, en même temps qu'il a réalisé une des oeuvres littéraires les plus belles, une étonnante collection de maquettes de navires reconstituées sur des données les plus sûres.
Le château de Bonneville en Normandie, demeure familiale de l'auteur, abrite dans ses galeries et ses combles cette superbe collection.
L'ensemble est inscrit, depuis 1978, au titre des monuments historiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gillgill   07 mars 2017
SUJET : La navigation est, avec la Normandie, le sujet favori de Mr de La Varende.
On sait qu'avant de se consacrer tout entier à ses dons éminents d'écrivain, il occupait ses loisirs à la construction de modèles de bateaux.
Il s'est ainsi constitué une sorte de musée de la Marine personnel où figure le vaisseau punique, la nef rhodienne, la trère d'Athènes, le galion des phéniciens et jusqu'à la liburne des pirates dalmates.
Mr de La Varende, remontant aux origines, nous montre la forme de la barque apparaissant avec le roseau, et la pirogue naissant d'un tronc d'arbre.
L’Égypte, patrie d'élection du navire, invente la rame, remplaçant la pagaie.
La Grèce inaugure les galères et les trirèmes.
Quand à la flotte romaine, elle fut la force essentielle de sa politique coloniale.
Après nous avoir évoqué la part de la navigation dans l'aventure spirituelle des croisades et dans l'aventure conquérante des vikings, il expose tout ce qu'apportèrent d'audacieux ou de nouveau le Portugal, l'Espagne, l'Angleterre, la Hollande et la France dans leur lutte contre l'élément liquide.
Des photographies de sculptures antiques ou d'estampes, et des dessins dus à Mr de La Varende lui-même, expliquent et commentent le texte érudit, nourri aux meilleures sources.
VALEUR DOCUMENTAIRE : "La navigation sentimentale" est, de tous ses livres, celui que Mr de La Varende a composé avec le plus de plaisir.
Cela se sent à chaque page.
Il a su mêler beaucoup d'amour à beaucoup de science, et son texte savant est d'une indéniable et prenante saveur.
Ce bel et singulier ouvrage attirera tous ceux qui ont entendu, une fois dans leur vie, l"invitation au voyage".
("Les fiches bibliographiques" - Maurice-Pierre Boye - juillet 1952)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gillgill   08 août 2014
Sur ces flotteurs, lentement, bien lentement, l'homme descendit vers la mer.
De sa pagaie prudente, il s'échouait toujours à l'embouchure de l'estuaire, et, de là, debout sur quelque roc, sur un banc de sable, il contemplait le terrible monstre aux bras sans nombre ; cette mer aux lames animales et voraces qui happaient, roulaient son malheureux esquif.
Toute l'immensité du monde et son inquiétude lui saisissaient l'âme en face de ces espaces grondants, dont l'horizon devait cacher quelque faille où se ruaient les eaux, dont le vacarme emplissait ses oreilles.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : navigationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1573 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre