AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782755651706
250 pages
Éditeur : Hugo roman new way (03/10/2019)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Cette nuit-là, Ingrid a promis à Caitlin qu'elle la suivrait où qu'elle aille. Pourtant, le lendemain matin, Ingrid était partie... pour toujours.Le suicide de sa meilleure amie percute Cailtin de plein fouet. Comment continuer à vivre sans les rires, la complicité, les sessions photo dans le cinéma désaffecté et les secrets qu'elles partageaient au quotidien ? Et surtout, pourquoi ? Se lever le matin ressemble désormais à un challenge impossible. Pourtant, il faut... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
Beli_LivreSaVie
  17 octobre 2019
Ce roman, j'ai envie de vous en parler de deux façons, vous parler de son histoire bien sur mais avant cela, j'évoquerai le livre en lui-même. Pour cette sortie dans la collection New Way, la première chose qui m'a interpellé quand j'ai vu le livre, c'est son aspect en tant qu'objet. La couverture a un papier mat, avec un grain particulier et cela intercepte tout de suite le regard. A ce moment-là, on n'a qu'une envie, c'est la toucher et j'ai apprécié le contact de ce grain quand je l'ai eu en main. Au delà de ce premier aspect très agréable et qui change, le contenu a lui aussi bénéficié d'un traitement graphique particulier avec des illustrations qui accompagnent le texte et des typographies qui changent selon ce qui est abordé. le roman a une identité visuelle marquée, qui ajoute un petit plus au texte fort appréciable.
Ce texte Young Adult aborde le thème du suicide à travers un personnage féminin, Caitlin, qui est celle qui reste. Caitlin est une jeune adolescente, elle vit chez ses parents, est fille unique et va au lycée. Son monde s'écroule quand sa meilleure amie, Ingrid, met fin à ses jours, elle se retrouve du jour au lendemain, privée de sa moitié, de celle avec qui elle a tout vécu et ce sans explication. Ce dernier point créé le plus grand vide possible en elle, car elle se demande et s'interroge sur tout ce qu'elles ont vécu. Qu'a-t-elle loupé ? Qu'aurait-elle pu faire ? Tant de questions, qui insinuent le doute en elle, serait-elle responsable d'une manière ou d'une autre ? C'est alors que ce vide l'accable et qu'elle ne sait plus comment réagir, qu'elle va tomber sur le journal de sa meilleure amie, laissé sous son lit. Sa vie semble être sur pause et il lui faudra du temps pour qu'elle se remette en marche.
Le récit va nous conter la façon dont Caitlin va vivre les moments qui suivent le décès de sa meilleure amie, saison après saison, l'auteure nous expose son année qui suit, pour que nous puissions l'accompagner dans cette vie qui continue, ou plutôt qui tente de continuer d'être. le roman est découpé selon les saisons, de façon évolutive, nous avançons dans le temps, très marqué pour comprendre la façon dont le deuil va se faire chez la jeune fille. le tout en cherchant des réponses et ce de différentes façons. Caitlin va lire ce journal, mais par intermittence, pas d'un coup, elle devra à chaque lecture, se remettre, encaisser ce qu'elle apprend de celle qu'elle croyait si bien connaitre. Elle va passer par plusieurs phases, calquant parfois ses réactions sur celles qu'a eu son amie, agissant ainsi par impulsivité à un moment où elle n'a pas su le faire avant, peut être pour essayer de comprendre ce que Ingrid a pu ressentir à ce moment-là !? Elle est alors dans cette phase où elle cherche, elle tâtonne sans savoir où elle va.
L'un des sentiments qui prédomine, c'est de constater que Caitlin se perd suite à la perte de son amie. Elle ne sait plus qui elle est, ce qu'elle est, ce qu'elle aime et se laisse aller, sans réagir, pensant qu'après tout, c'était Ingrid qui dictait tout ce qu'elles faisaient. Elle se lève, va en cours et elle se demande si ce qu'elle a vécu, l'a été par elle ou par et pour Ingrid. Elle va vivre cette longue période de flottement où elle s'interrogera sur elle-même, ses passions, ses sentiments, son but. Elle va devoir faire face au cheminement de ses pensées, elle va devoir faire le deuil d'Ingrid pour ensuite la laisser partir pour qu'elle, puisse avancer de nouveau et penser en tant que telle, elle Caitlin, et non plus Caitlin et Ingrid. C'est un peu une quête d'identité, à travers sa recherche de tout ce qu'il s'est passé, un besoin de se reconstruire quand on nous a ôté une partie de nous. Elle va aussi se rendre compte qu'autour d'elle, on continue d'interagir avec elle, que certaines personnes tentent de l'approcher pour une raison ou une autre : travail en commun, amitié, amour et bien d'autres choses encore.
Elle s'est retrouvée seule, mais elle se retrouve aussi face à des camarades de classes, qu'elle connait depuis toujours, qui connaissaient Ingrid. Certains s'interrogeront, d'autres auront de la compassion pour elle, Avec le temps, Caitlin va sortir de sa coquille, de cette bulle dans laquelle elle s'est enfermée. Elle va constater que la vie continue certes, mais qu'elle n'est pas seule et surtout face au deuil. D'autres qu'elle, ont perdu quelqu'un, et certains ont perdu surtout Ingrid : pour l'un de ces amis, Ingrid était une potentiel petite amie, vers qui il n'a jamais fait le premier pas par exemple, attendant le bon moment mais maintenant c'est trop tard. Il y a ce professeur de photographie, passion qui réunissait les deux jeunes filles, qui réagit de telle façon que Caitlin se pose beaucoup de questions sur cette passion justement. Les écrits d'Ingrid, qui s'adressaient alors à tous ceux qui comptent autour d'elle, prennent du sens et ne sont pas si innocents que cela puisqu'ils permettront d'aider ceux qui restent.
La lecture de ce roman est assez émouvante, car nous sommes en compagnie d'une jeune fille un peu paumée dans ce qu'elle vit. Elle va commettre quelques erreurs dans ses réactions, et vit cette période où elle se cherche de bien des façons, vivant certains moments par procuration en souvenir de sa meilleure amie sans le vouloir réellement, en vivant d'autres, lorsqu'elle arrive à être de nouveau elle-même. C'est un récit très intimiste car nous sommes au plus proche de Caitlin, tout se passe à travers son regard, ses pensées et la façon dont elle vit tout cela. Plus le temps passe, plus elle ouvre les yeux et plus elle voit les choses, constatant ainsi qu'elle n'est pas seule.
C'est un très beau roman, d'abord en tant que livre-objet, j'ai adoré le lire, le tenir en main, la couverture est très agréable et cet aspect du papier différent m'a beaucoup plu. Ensuite le récit est beau aussi, plein de vérités sur ce que vivent ceux qui restent, après la mort de quelqu'un, d'autant plus quand celle-ci est au départ, sans explication. le cheminement du deuil se fait différemment selon chacun, et ici Caitlin va prendre le temps de faire son deuil à sa façon. Il y a aussi beaucoup de respect vis à vis de cette situation et des divers façons d'y réagir. le texte n'en est que plus beau encore car il n'y a aucun jugement, juste un accompagnement, une main tendue vers cette jeune fille et tous ceux qui autour d'elle, vivent ce moment douloureux. Ce texte, c'est une façon d'exposer le suicide, un acte qui touche de plus en plus de jeunes personnes, qui ne se confient pas sur ce qu'ils vivent.
Lien : http://www.livresavie.com/ti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
beamag87
  21 octobre 2019
Un roman qui aborde avec beaucoup de réalisme et de pudeur les thématiques du suicide et de la période de reconstruction qui est nécessaire à ceux qui restent.
Ici, celle qui reste, c'est Caitlin, après que sa meilleure amie, Ingrid, aie mis fin à ses jours. On la suit le temps d'une année scolaire où elle va devoir apprendre à vivre et avancer sans son binôme. Apprendre à accepter l'aide de ses proches, apprendre à se faire de nouveaux amis et à faire (et se faire) confiance à nouveau.
La lecture du journal que lui a laissé Ingrid va également l'aider à comprendre et donc à avancer dans son travail de deuil.
Le suicide est évidemment important dans l'histoire mais l'est encore plus la "renaissance" de Caitlin et le cheminement qu'elle devra prendre pour y parvenir.
Beau roman, tant sur le fond que sur la forme.
Commenter  J’apprécie          110
Marlene_lmedml
  05 novembre 2019
UN ROMAN SINGULIER ET PLEIN DE SENSIBILITÉ !
On a pas souvent l'occasion d'avoir un tel livre entre les mains… [Tiens bon] de Nina Lacour est un véritable ovni littéraire, tant par sa forme que par son contenu.
Nina Lacour nous offre un récit troublant, singulier et plein de sensibilité. Un regard bienveillant sur des thématiques lourdes de sens.
Ce roman a eu un réel écho en moi, de par mon vécu. J'ai ressenti tellement d'empathie envers Caitlin. J'ai pu comprendre ses émotions et son cheminement psychologique.
DES PERSONNAGES HUMAINS ET TOUCHANTS !
Ce roman nous offre des personnages éclectiques. Très humains et touchants. Caitlin, notre héroïne et narratrice, doit faire face à la perte de sa meilleure amie Ingrid. Grâce au journal intime laissé par Ingrid, on va comprendre pourquoi celle-ci s'est suicidée. Caitlin va découvrir des éléments de la vie d'Ingrid qu'elle n'avait jamais remarqué/imaginé. Notre héroïne va vivre ce deuil avec violence, incompréhension et culpabilité. J'ai particulièrement aimé les émotions ressenties par Caitlin, son cheminement et sa façon de vivre avec la sensation de manque quant à la présence d'Ingrid dans sa vie.
Ingrid est le personnage clé de cette histoire malgré le fait qu'elle ne vive qu'à travers les souvenirs de Caitlin et le contenu de son journal intime. Ingrid a un fort ascendant sur l'histoire, elle m'a troublée et j'ai réussi à saisir toutes les nuances de ce personnage. Caitlin est une jeune femme qui souffre, elle peine à se remettre de la mort d'Ingrid, j'ai aimé son personnage pour sa simplicité et sa personnalité sans faux semblants. Caitlin est jeune et touchante. J'ai aimé vivre cette aventure à ses côtés.
Les protagonistes secondaires ont tous leur importance, ils induisent des émotions, transmettent un beau message à travers leurs interactions avec Caitlin.
UNE INTRIGUE INTENSE PSYCHOLOGIQUEMENT !
Ce roman n'est pas un roman comme les autres et vous le comprendrez dès les premières pages. le récit est authentique avec une dynamique totalement inédite. J'ai aimé cette singularité, cette façon qu'a l'autrice de se démarquer dans l'évolution de son histoire.
On se sent vite happé par cette histoire percutante. La psychologie est tellement approfondie que cela est troublant par moment. Moi qui aime les histoires où il faut voir au-delà des apparences, j'ai été conquise du début à la fin.
Nina Lacour est une artiste et elle a mis toute sa créativité dans cette histoire. Elle aborde des thématiques sensibles avec beaucoup de sensibilité, de tact et d'originalité.
Le côté poétique et lyrique de l'histoire permet au lecteur de s'adapter, de s'approprier l'histoire sans problème. Ce roman conserve un côté accessible à tous les lecteurs, notre héroïne va reprendre sa vie d'adolescente en devant tenir compte de sa douleur, de son égarement après la disparition de sa meilleure amie. Elle va apprendre de ses erreurs, se remettre en question et avancer tout simplement.
LE SUICIDE, LA MALADIE, LE DEUIL… AUTANT DE THÉMATIQUES ABORDÉES DANS CETTE HISTOIRE.
Ce roman aborde des thèmes durs, sensibles et qui marqueront le lecteur. Nina Lacour n'est pas tombé dans le pathos, le récit est intense, parfois difficile à lire tellement les émotions s'enchaînent avec brio.
Ce roman fait réfléchir, le lecteur se remet aussi en question sur sa vision du monde, sur ses relations avec son entourage. J'ai aimé cet aspect de l'histoire, celui qui nous pousse à avoir un regard différent sur certaines thématiques.
L'espoir est sans cesse un équilibre dans l'histoire, ce qui nous empêche de nous enliser dans une ambiance trop étouffante. Je connais le deuil, je connais le suicide et la maladie. C'est pour cela que cette histoire a résonné en moi. Faisant battre mon coeur un peu plus vite, laissant les larmes couler librement sans barrière.
J'ai trouvé les émotions d'une justesse implacable, le côté abstrait de l'histoire amplifie tellement les sentiments, à tel point que j'avais l'impression de revivre certaines périodes de ma vie passée.
EN BREF :
Nina Lacour nous offre un véritable ovni littéraire. Un roman young adult singulier et original qui entraîne le lecteur dans un récit touchant et poétique. Laissez-vous tenter par un livre hors du commun, aussi beau en extérieur qu'à l'intérieur. Vivez cette expérience de lecture qui ne manquera de marquer votre âme de lecteur, ce n'est pas tous les jours que l'on a l'occasion d'avoir une telle histoire entre les mains, ne laissez pas cette chance vous filer entre les doigts.

Lien : http://www.lmedml.fr/2019/10..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
unbouquinetuncafe
  18 décembre 2020
Le roman est rythmé par les saisons qui passent, et le récit est à la première personne. Il est bien mené, les chapitres sont courts, on y suit les réflexions de Caitlin entrecoupées par des pages du journal d'Ingrid.
Au fur et à mesure qu'on avance dans le roman, on en apprend plus sur l'amitié de Caitlin et Ingrid, sur leur rencontre et la place qu'avait Ingrid dans la vie du personnage principal.
J'ai trouvé le personnage de Caitlin très attachant, et j'ai ressenti de l'empathie pour elle dès les premières pages. Par contre, j'ai eu du mal à cerner Ingrid, que j'ai trouvé mystérieuse même après avoir terminé ma lecture. J'aurais aimé en apprendre davantage sur elle.
J'ai beaucoup aimé le personnage de Dylan, qui est l'un des seuls dont j'ai retenu le prénom (désolée les personnages secondaires mais dès que je voyais un nom je me disais « mais c'est qui ça ? »).
L'auteure aborde à merveille les sujets sensibles de la dépression, du suicide, du deuil, et de la difficulté de se reconstruire après une tragédie de ce genre (Caitlin construit une cabane durant le roman : elle commence à la construire quand elle commence elle-même à se reconstruire, et la bâtit tout au long de l'histoire, au fur et à mesure qu'elle fait son deuil et qu'elle avance).
La note de l'auteure à la fin du roman m'a autant bouleversée que le roman, car elle y raconte d'où lui est venue l'inspiration. Elle évoque un garçon de sa classe qui a mis fin à ses jours quand il avait quatorze ans, et comment son suicide a marqué les personnes qu'il connaissait.
Lien : https://unbouquinetuncafe.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Lectrice-Lambda
  27 octobre 2019

« Tiens bon » est le nouveau roman phénomène de la collection New Way.
Il a été mis en avant et plébiscité. Alors que vaut cette dernière sortie et mérite-t-elle autant d'éloges ?
Caitlin et Ingrid étaient amies pour la vie. Jusqu'à ce que cette dernière se suicide.
Caitlin ne comprend pas. C'est un énorme coup de massue qui s'abat sur elle. Un soir, elles s'imaginaient adultes, le lendemain Ingrid était morte.
Pourtant, la vie continue et Caitlin doit aller de l'avant, même si c'est difficile. Dans sa tête tournent toujours les mêmes questions concernant le suicide de sa meilleure amie. le seul indice qu'elle a est le journal intime d'Ingrid, qu'elle a trouvé par hasard.
Peut-être un moyen pour elle de savoir pourquoi elle a voulu s'éteindre à tout jamais ?
Avec « Tiens bon », la collection New Way offre aux lecteurs un roman puissant et intensément dramatique. C'est une histoire difficile qui nous fera tous réagir. La vie n'a jamais été dépeinte avec autant de noire, mais aussi avec autant de lumière.
Au fil des saisons, sur une année, nous allons suivre Caitlin.
Nous la découvrons alors qu'elle apprend le décès de sa meilleure amie. Elle ne comprend pas, elle est perdue, elle est au fond du gouffre. Elle se laisse aller, ne voyant pas les jours défiler. Nous faisons aussi la connaissance de ses parents, démunis face à la détresse de leur fille.
Dès les premières pages, notre coeur est serré dans un étau.
Nous ne connaissons pas Ingrid et pourtant c'est comme si nous avions perdu nous aussi une amie. Nina LACOUR arrive avec génie à faire en sorte que le personnage le plus important de l'histoire, le plus présent, soit aussi celui qui n'existe plus. Tel un fantôme, Ingrid plane de scène en scène, reste collée à Caitlin. La sensation qu'elle nous regarde est très pesante et donne au récit un aspect un peu mystique qui alourdit l'ambiance générale.
Bien évidemment, le suicide est la thématique principale de cette histoire.
Plus que de se focaliser sur la mort du personnage et le « pourquoi », nous découvrons aussi comment les proches, ceux qui restent, réagissent à la mort et essayent de se reconstruire. Nina LACOUR offre une dimension très psychologique à son histoire, nous faisant réfléchir à l'impact que laisse le suicide derrière lui. Il touche tout le monde, de la personne la plus proche à la plus éloignée. Même nous, en tant que lecteur, on est directement ému par cette tragédie.
La dépression aussi est très présente.
Dépression qui mène à faire des gestes irréparables. Caitlin aussi est en plein dedans et plus d'une fois j'ai tremblée pour elle. J'avais peur, j'étais stressée et angoissée de la voir plonger toujours et encore plus et qu'elle commette elle aussi des actes graves.
Il y a beaucoup de suspens pendant toute cette lecture, notamment parce que nous ne découvrons pas d'un seul bloc ce que contient le journal intime d'Ingrid. Caitlin ne veut pas tout lire puisque ce sont les derniers mots qu'il lui reste de sa meilleure amie. Ainsi, nous lisons en même temps qu'elle petit bout par petit bout. Comme elle, on a peur ; comme elle, on regrette. Car plus nous découvrons ce qu'elle écrit et plus le doute s'installe. Et si tout cela avait pu être évité ? Ces doutes sont très présents dans la tête de Caitlin.
Parfois, au détour d'une page de ce journal, nous avons le droit à une illustration. Nous avons vraiment l'impression de plonger dans le vrai journal et cette véracité renforce tous les sentiments qui se bousculent dans notre coeur.
La fin est à l'image du libre : douce-amère.
Ce n'est ni noir, ni blanc, ni ouvert, ni fermé. C'est un final comme si on disait « au revoir » à un ami. On ferme une porte qui nous sépare, mais on va continuer à vivre chacun de notre côté. Les personnages peuvent continuer à évoluer, comme nous, sans qu'on ait besoin de plus d'éléments pour être convaincus par cette histoire.

En conclusion, « Tiens bon » est probablement le récit le plus touchant jamais paru dans la collection New Way. Nina LACOUR aborde la suicide d'une manière peu commune, avec un regard différent, avec le « après » pour ceux qui sont vivants.
C'est dur, c'est sombre, c'est touchant. Au fur et à mesure des révélations, que cela soit du côté de Ingrid ou de Caitlin, nous sommes touchés par des sentiments qui sont autant positifs que négatifs. Au fil des pages, nous découvrons une histoire bien plus intense et travaillée que ce que l'on peut imaginer. C'est un récit très psychologique, sur plusieurs niveaux, qui saura toucher le coeur de tout lecteur peu importe son âge.
Lien : https://lectrice-lambda.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   05 novembre 2019
« Mon cœur se retourne. Je ne me suis jamais considérée comme parfaite, je ne m’en suis même jamais crue proche, mais je ne savais pas à quel point j’étais ignoble. Maintenant que je le sais, le regret me dévore. Comme à l’époque où se changeait dans les vestiaires et qu’Ingrid se regardait dans le miroir en disant : comment peux-tu supporter de me voir ? Je suis tellement moche. Je ne la regardais pas. Je l’entendais à peine. Je la trouvais juste débile, je croyais qu’elle allait à la pêche aux compliments, comme n’importe qui d’autre. Je ne me rendais pas compte à quel point elle avait peur. J’aurais dû, car c’est à ça que servent les amis : ils comprennent. Ils sont là les uns pour les autres. Ils captent ce que les parents ne captent pas. Si je pouvais recommencer, je me mettrais à côté d’elle devant la glace pour lui dire tout ce que je trouvais de fabuleux en elle. Et, chaque fois qu’elle aurait eu peur, qu’elle se serait inquiétée, au lieu de la planter j’aurais mis de la musique, en espérant que, même si je parvenais pas à pénétrer dans les coins sombres de son cerveau, je pourrais au moins l’atteindre à l’extérieur. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
unbouquinetuncafeunbouquinetuncafe   18 décembre 2020
Nous traversons la vie avec nos traumatismes, nos déchirements. Il ne sert à rien de les retenir, de les comparer à ceux des autres pour savoir lequel est le plus grand. En revanche, il y a beaucoup à gagner en les partageant, sous quelque forme que ce soit, malgré les difficultés, et bien que ça semble nous rabaisser. (note de l'auteure)
Commenter  J’apprécie          40
Love_KilluaLove_Killua   09 septembre 2019
Ma meilleure amie est morte et j'aurais pu la sauver. Ça fait mal, au point que je suis rentrée chez moi ce soir en souriant.
Commenter  J’apprécie          60
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   18 novembre 2019
Je ne me rendais pas compte à quel point elle avait peur. J’aurais dû, car c’est à ça que servent les amis : ils comprennent. Ils sont là les uns pour les autres. Ils captent ce que les parents ne captent pas. Si je pouvais recommencer, je me mettrais à côté d’elle devant la glace pour lui dire tout ce que je trouvais de fabuleux en elle. Et, chaque fois qu’elle aurait eu peur, qu’elle se serait inquiétée, au lieu de la planter j’aurais mis de la musique, en espérant que même si je ne parvenais pas à pénétrer dans les coins sombres de son cerveau, je pourrais au moins l’attendre à l’extérieur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BellesEndormiesBellesEndormies   31 décembre 2019
Je ne me considère pas comme quelqu’un de superficiel. Mais je crois que les gens qui jugent ceux qu’ils ne connaissent pas sont eux-mêmes assez creux, tout comme ceux qui lancent des rumeurs; et je me fiche de ce que les êtres superficiels pensent de moi.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Nina LaCour (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nina LaCour
Le nouveau roman New Way de Nina Lacour est enfin disponible ! Après la tragédie, Marine a tout quitté sans prévenir, pas même sa meilleure amie qu'elle aimait peut-être un peu trop...
autres livres classés : suicideVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1176 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

.. ..