AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Chroniqueuse


Chroniqueuse
  04 décembre 2018
Je tiens tout d'abord à remercier les Editions La compagnie Littéraire pour ce service de presse.
40 ans de souffrance, de non-dits, de solitude… l'auteure Valérie Labasse-Herpin bouillonne, tourbillonne et explose. C'est avec un grand courage et une certaine révolte qu'elle décide de lever le rideau et de sortir de son silence.
Cette autobiographie est un témoignage poignant sur sa maladie la bipolarité à tendance schizophrène avec ses phobies, son dédoublement de la personnalité « Mary »qui n'est que le fruit de son imagination et qui fausse sa véritable identité, ainsi que ses symptômes psychotiques alarmants. Elle ne manque pas de poétiser au début de chaque chapitre ce qui atténue la violence de ces aveux car certains passages peuvent être choquants par le style parfois heurté de Valérie qui insiste à exprimer sincèrement sans détours son dur et incessant combat.
Pour s'en sortir et minimiser ces crises, ses effort sont surhumains, son traitement chimique est lourd mais nécessaire pour sa survie. Alors, Au lieu de la juger, il faut la comprendre. Au lieu de l'éviter, il faut la soutenir.
Si j'admire le courage de Valérie de se dévoiler librement dans ce récit et sa lutte pour se défaire de ses phobies qui lui dédoublent sa personnalité, je discerne un « trophée » à son mari dont le soutien et l'amour l'amèneront sûrement vers le chemin de la stabilité émotionnelle et morale qu'elle mérite après tant de souffrance psychiques et physiques insoutenables.
Merci encore à Valérie pour ce partage et ce ressenti qui m'a permise de prendre connaissance de cette maladie mentale et la terrible souffrance qu'elle engendre pour le malade et l'entourage.

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (5)voir plus