AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782365385299
200 pages
Éditeur : Rebelle Editions (22/05/2017)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Que faire lorsque le monde s'écroule autour de vous et que vous devez échapper à la mort ? Lors d'un voyage scolaire au camp de travail du Struthof, une expérience nazie refait surface et déclenche une épidémie. Pris au coeur de cette catastrophe, Louis Fleckinger, professeur d'histoire, essaie de sauver un groupe d'élèves afin de les ramener auprès de leurs parents. Mais la route va être longue.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  01 juin 2017
Voilà un bon tome introductif avec de l'action, des morts et une obligation de fuir sans cesse. Denis Labbé a pourtant pris le temps de poser le décor sur de nombreux chapitres afin de bien situer les lieux et faire connaître les protagonistes. Cela m'a plu néanmoins, je comprends que les avides d'hémoglobine trouvent le temps long… On sent que l'auteur a fait des recherches et qu'il est lui-même enseignant : avec pédagogie, il laisse Louis, son personnage principal, expliquer à ses élèves ce qu'il s'est passé pendant la guerre ainsi que les spécificités du camp du Struthof. Cet endroit existe réellement et est effectivement rempli d'émotions… Hormis quelques propos que je n'entends pas souvent sortir de la bouche de certains lycéens, je trouve que la sortie scolaire est bien retranscrite. Étant originaire de la région, j'apprécie également le fait que l'action se déroule entre l'Alsace et la Meurthe-et-Moselle. On s'y croit, notamment grâce à certains élèves au fort caractère, les geeks, les tensions entre enseignants, etc. La sortie scolaire tourne malheureusement au vinaigre si bien que Louis est contraint d'appeler les autorités compétentes. Hélas, si l'équipe enseignante pense que l'armée va réussir à gérer la situation, elle va vite se rendre compte que cet étrange fléau est bien plus dangereux qu'il n'y paraît…
Une fois le patient zéro identifié, les événements s'enchaînent à toute allure. Pas de place pour l'ennui ! le groupe se met alors à fuir à travers les Vosges grâce à tous les moyens du bord. Ce qui est agréable, c'est que l'on a appris à connaître aux adultes présents ainsi qu'à la poignée d'ados qui les accompagnent : ceux qui ont un caractère ou des passions bien définies sont attachants malgré leurs propos ou leurs gestes… J'ai aimé suivre ces survivants. Tanguy m'a par exemple amusée avec le fait qu'il ne jure que par Max Brooks. Malheureusement, les pauvres rescapés ont bien du souci à se faire : la pandémie est très rapide et il y a de nombreuses villes infectées. le doux répit du quotidien n'existe plus ! le fait que Louis soit une personne simple, un monsieur tout le monde avec des défauts, m'a conquise. de plus, les protagonistes ne sont pas des super-héros ou des habitués aux armes : ils apprennent sur le tas et font des erreurs. Je trouve cela crédible contrairement à un moment où l'une des filles judoka qui met KO Marc Peirotes, un sergent qui a fait la guerre et qui a été hyper entraîné…
On n'innove pas du tout le genre Z avec cet ouvrage, toutefois cela se lit bien. J'ai passé un moment bien sympa avec du zombie, des personnages attachants qui ne sont pas surhumains, des citations sympathiques en tête de chapitre, de l'action et une romance qui, même si elle est attendue, n'est pas niaise. Je suis curieuse de lire la suite… D'autant plus qu'on laisse le lecteur sur une fin apocalyptique qui annonce une suite toujours plus haletante et mortelle ! J'espère toutefois que le groupe réussira à se poser quelques instants quelque part, car une fuite incessante sur plusieurs tomes peut être redondant et lasser le lecteur… Je suis donc curieuse de lire la suite de cet ouvrage plutôt prometteur ! Il est à noter que cet opus fait partie d'un univers regroupant plusieurs sagas de Denis Labbé. de ce que j'ai lu et constaté par moi-même, il n'est pas obligatoire d'avoir lu « Les Errants » ou d'autres romans de l'auteur pour comprendre celui-ci. C'est compréhensible, fluide et on apprend à bien connaître cette poignée de personnages. En tout cas, je serais curieuse de découvrir un autre ouvrage de Denis Labbé comme « Projet Cornélia » que j'avais vu sur le site MyZombieCulture…

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Mosaik
  02 septembre 2017
Louis, prof d'histoire/géo trentenaire, emmène sa classe au clan de concentration de Natzweiler, afin de leur faire découvrir l'horreur du nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale. À travers des reconstitutions, des vidéos et collections d'objets de l'époque, il espère captiver son auditoire d'adolescents turbulents, geek et fatigants le temps d'une journée. Mais tout vire au drame quand un membre du personnel du camp, casse une fiole retrouvée dans une cachette du camp et datant de la guerre. Ce ne sont pas seulement les recherches cachées de l'époque par les SS qui sont dévoilés, mais une arme de destruction jamais exploitée jusqu'ici. En effet, celui que l'on appellera le patient 0, semble développer une infection, jusqu'à ce qu'il meurt... puis revienne à la vie. Guidé par un seul instinct, dévorer de la viande fraîche. de là, tout va très vite et toute personne mordue ou griffé devient contaminée à son tour. Dans la panique général, et voyant que l'armée elle-même est dépassé, Louis décide de sauver ses élèves coûte que coûte en fuyant le camp de Natzweiler. Seulement voilà, les accès sont coupés, les morts-vivants se font plus nombreux et lutter pour la survie de tout le groupe deviendra la seule mission de Louis.
Je découvre Denis Labbé avec ce premier tome "Les marcheurs" et je dois dire que j'ai pris plaisir à découvrir cet univers. Il faut dire qu'après avoir visionné la dernière saison de The walking dead, continuer l'aventure des zombies par un roman sur le sujet était bien tentant. J'ai beaucoup aimé ce petit cours d'histoire en début de roman sur le camp de Natzweiler/Struthof. Cela ne fait pas de mal de réviser un peu notre histoire avant que cervelle et morceaux de chairs ne jaillissent de nul part. Louis est un peu un anti-héro. Il ne sait pas se battre, il ne sait pas se servir d'une arme, il se sent mal à la vue des zombies et panique facilement. Pourtant, il sait prendre les bonnes décisions, et son courage va sauver la mise à ses élèves plus d'une fois. Parmi les élèves, on retrouve tous les stéréotypes et c'est assez sympa de les voir au final se souder les coudes pour leur survie. Mention spéciale néanmoins pour Tanguy, le geek de service qui a bien fait de prendre son manuel "Guide de survie en territoire zombie" avec lui. Il lui aura finalement bien servi. Nous allons donc suivre toute cette troupe à laquelle se greffe un soldat et une employé du camp, dans leurs aventures. Ils traverseront des villages infectés, chercheront à rentrer chez eux par tous les moyens en éliminant un maximum de marcheurs sur leur passage. La fin laisse présager une suite haletante et forte intéressante. Même si j'aurai aimé plus de combats au corps-à-corps que de fuite, j'ai été séduite par ce début prometteur et espère voir la suite assez rapidement en librairie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CHEEbrice
  30 octobre 2020
Je suis Alsacien, c'est le premier intérêt que j'ai trouvé à ce texte qui se passe pas loin de chez moi. Les lieux,les gens sont bien décrits et notamment le camp du Struthof, triste survivant de l'envahisseur nazi. Une sortie de lycéens turbulents qui toment au mauvais moment : des scientifiques ont découvert de vieilles éprouvettes, souvenirs de terrifiantes expériences nazies sur les prisonniers. Une maladresse et la fiole se casse et blesse l'un d'eux... C'est le point de départ, comme le battement d'aile du papillon qui engendre une tempête, d'une étrange maladie... Allez, vous aurez deviné : invasion zombie qui se répand à grande vitesse dans la montagne... sous la houlette d'un prof dégourdi et d'un militaire, les élèves doivent sauver leurs vies des griffes nauséabondes mais aussi échapper à l'armée qui essaie tant bien que mal de juguler la menace.. Pas de réelle surprise si on est habitué à ce genre de littérature mais le roman est très sympa, on sent la passion de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sangar26
  05 mars 2020
On continue dans l'univers des errants mais du point de vue du groupe du professeur c'est toujours aussi intéressant et prenant que les autres livres on ne sent pas défiler les pages lors de la lecture tellement on a de l'action.
On est tout de suite dans l'histoire car on va à l'essentiel cette trilogie étant une suite des aventures des errants et on découvre d'autres personnages et ce qu'il s'est vraiment passé avec les militaires.
Pour l'instant on suit le point de vue uniquement du professeur même si on a d'autres personnages dont ne sait pas encore grand chose et j'ai attaqué le tome 2 après avoir fini ce tome 1.
C'est un univers que j'adore sur les zombies qui malgré qu'on est beaucoup de livres dans cet univers on ne s'en lasse pas.
Commenter  J’apprécie          10
viou03
  05 août 2017
Un roman intense, réaliste et solennel.
Louis est professeur d'histoire. Il organise une sortie avec ses élèves à l'ancien camp nazi le Struthof. Il veut les mettre au coeur de cette époque. Un événement va les précipiter dans l'horreur.
La première chose qui surprend le lecteur, c'est la narration. Louis s'adresse à nous, il nous implique dans le récit. Ce point rend le récit très réaliste. de plus, il ne fait pas que narrer ,il analyse les événements, il nous livre ses moindres pensées , même les plus étranges tel que l'on peut en avoir dans des moments de grande tension, de stress. Il n'oublie jamais son rôle d'enseignant même aux pires moments.
Tout ceci rend le récit d'un réalisme hors normes en lui donnant un côté éprouvant, poignant.
Le récit est trépidant. L'action, les rebondissements sont là et rendent l'histoire passionnante.
Vous l'avez compris, j'ai adoré la manière dont l'auteur dépeint la situation, comment il montre que les gens ne sont pas tout à fait les mêmes face à l'adversité et que là on les découvre vraiment.
La fin a un côté très solennel et épouvantable qui nous fait crier de dépit : on veut la suite.
Je veux rassurer les plus sensibles , ce roman a des scènes difficiles mais rien de gore.
Un excellent roman apocalyptique, narré d'une bien belle manière et rend l'histoire très réaliste et éprouvante.
Lien : https://viou03etsesdrolesdel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   30 mai 2017
- En cas d'épidémie, il faut appeler la Garde nationale ! Je l'ai lu dans Guide de survie en territoire zombie de Max Brooks.
- Nous ne sommes pas aux Etats-Unis, Tanguy. Il n'y a pas une telle armée de réservistes en France. Je vais plutôt demander à la gendarmerie de s'en occuper. Et puis, nous ne sommes pas un film de George Romero. S'il te plaît, arrête de sortir tes inepties, nous avons d'autres problèmes à régler.
- N'empêche que rien ne ressemble plus à une épidémie qu'une autre épidémie, marmonna-t-il.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SaiwhisperSaiwhisper   29 mai 2017
Peut-être vous seriez-vous attendu à ce que je sois un prof de sport aguerri, un ancien membre des forces spéciales ou un chercheur en génétique, mais non, je ne suis rien d'autre qu'un enseignant qui s'est trouvé par hasard au mauvais moment et au mauvais endroit avec un groupe d'adolescents instables et turbulents.
Commenter  J’apprécie          70
SaiwhisperSaiwhisper   01 juin 2017
- Merci pour tout, docteur. Et faites bien attention à vous.
- Bien entendu. Mais pourquoi vous me dites ça ?
- Pour rien, lui dit Delphine en me tirant par la manche. C'est la version enseignante de l'abbé Pierre : il s'inquiète toujours pour tout le monde.
Commenter  J’apprécie          60
MosaikMosaik   02 septembre 2017
cinq marcheurs gisaient sur l'asphalte, ralentissant à peine l'avancée de leurs congénères qui pataugeaient dans un sang noirâtre, épais et nauséabond dont une petite brise ramenait vers nous les effluves. (...) quelques décharges de plombs ouvrirent une ou deux têtes, tandis que de nouveaux assaillants apparaissaient en bas de la pente. La contamination était plus importante que ce que nous avions supposé, et le claquement de nos armes dans la montagne devait rameuter tout ce que la vallée comptait de zombies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SaiwhisperSaiwhisper   02 juin 2017
Ne dites pas à ma mère que j'ai fait le con. Elle vous répondrait : comme d'habitude.
Commenter  J’apprécie          100

Video de Denis Labbé (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Labbé
Réalisation de la couverture du recueil de nouvelle "Interstices" de Denis Labbé
Couverture et vidéo réalisée par Jimmy Rogon
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
683 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre