AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782956773573
80 pages
Blast (27/08/2021)
4.67/5   9 notes
Résumé :
Dans ce « récit en fragments », comme le nomme l'autrice, des femmes reprennent le pouvoir qui leur a été confisqué par le patriarcat, le colonialisme ou la précarité. Dans un territoire pluriel se déploient sept tableaux comme autant de loupes sur des parcours individuels, considérés comme peu légitimes pour faire Histoire mais ô combien partagés, porteurs et émancipateurs. De celle qui devrait se séparer de son enfant au coeur de la Seconde Guerre mondiale touchan... >Voir plus
Que lire après Glisser nue sur la rampe du tempsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
D'abord on pense que l'écriture n'est pas très fouillée, travaillée, saccadée, cependant c'est pour comprendre l'urgence. Nous ne sommes pas dans le besoin d'une démonstration littéraire mais bien dans la peur, le public doit être aussi mortifié que ces deux femmes qui marchent dans le noir de la nuit. Pays, on ne sait pas, on sait qu'il y a la guerre, ces putains de colons, la forêt prête à nous dévorer, tout comme les chiens. On court avec elles à travers les fouillis de la nature, le coeur battant, dangers à tout instant.
On finit la lecture à bout de souffle, comme les protagonistes. On croit a peine à ce qui vient de se passer sous nos yeux de lecteur, le coeur battant, le souffle court. Seulement étonnés et sans voix.

Les rapides poèmes en début de chapitres sont extrêmement beaux, ils révèlent la part de mystère, de mystique, de cette réalité tragique et crasse que nous livre les nouvelles.

Deuxième nouvelle, dans l'urgence et le déchirement d'une famille. Une violence, d'abord incomprise et qui prend tout son sens. Famille à la mode occidental... Un peu... Un membre de la famille embrouillé par des groupes terroristes... et l'explosion. le lecteur arrive dans cette explosion, ne comprends pas tout, d'abord, et puis... L'angoisse.

Ce sont toutes des histoires, de très courtes nouvelles traumatiques de femmes. On palpite avec elles, avec les risques qu'elles prennent, violences... Violence... Seul ce mot résonne au fil des pages. On prie pour elles, on tremble surtout.

On pense à la réalité de toutes ces femmes, bien au delà du livre, dont les horreurs et la peur sont le quotidien.

Un beau livre dont les vers en début de chapitre enchantent qui a le mérite, dans ses histoires courtes et pleines d'adrénaline, de rendre, quelque part dans l'urgence, la chose supportable au lecteur. Des récits très durs, réellement affreux, mais toujours dans la sous-entente, ce qui rend les choses lisible. Tout est dit, sans vraiment l'être, et c'est le moment où le lecteur comprend, ce moment où le coeur se décroche, qui paraît réellement intenable tant il est intense mais bref.

Beaucoup de peurs dans ce livre mais beaucoup d'espoir aussi, dans une actualité ligotée, malmenée.

On pourrait pensé qu'un livre de 80 pages est court mais il est tant intense qu'il est soulageant qu'il ne soit pas plus long.

Ce sont des histoires de femmes que je ne detailleraient pas plus que ci-dessus, des histoires de (re)conquête de l'espace public, de l'espace intime aussi.

Un très beau livre, réellement.

Je ne peux vous révéler la fin, ces derniers mots qui closent le livre, de toutes ces nouvelles qui se lient entre elles, de cette dernière nouvelle qui lit l'éternité au présent.
Commenter  J’apprécie          60
7 portraits of resilience. These short stories offer glimpses into the lives of 7 women, all fighting in different ways for their independence, for their children, for their right to speak up for themselves. Revolt is sometimes silent, happening during the night, away from the public eye. Souad Labbize focuses on decisive turning points in the lives of these women, moments when the tension is palpable. Traveling to another country to get an abortion, helping a Syrian refugee so she does not face deportation, leaving a toxic marriage, living under the double threat of war and the patriarchy, these women are real warriors. They have to sacrifice parts of themselves to survive, to restore their dignity.

I was deeply immersed in this collection of short stories. I didn't want it to end. The language is delicious, very poetic. Each fragment opens with a relevant poem that sets the tone.

Highly recommend!
Commenter  J’apprécie          40
« Glisser nue sur la rampe du temps » est un moment suspendu sous la forme de sept fragments de la vie de sept femmes, sept récits d'émancipation. Sept récits ayant pour titre une couleur : blanche, charbon, verte, jaune, bleue, pourpre, lila. Sept récits introduits par quelques vers de poésie. Sept récits empreints de sororité, comme des mains tendues, des ponts jetés entre les femmes.

Ce livre est comme une musique dont on ne souhaite pas voir arriver la fin. La brièveté de chaque histoire n'enlève rien à la puissance de leurs mots, leur atmosphère et leur urgence rendue palpable par le style de Souad Labbize. Envoûtant.
Commenter  J’apprécie          40
Une écriture simple et percutante, parfois même drôle, jamais anodine.

Et des courts poèmes qui nous rappellent que Labbize sait faire beaucoup avec peu de mots.

Un super texte à glisser dans un sac de voyage, ou à offrir à quelqu'un·e qui n'a plus le temps de lire.

Plus je lis Labbize, plus son oeuvre m'interpelle.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Cette nuit-là, la forêt et ses habitants se font discrets, intrigués par la visite singulière des deux femmes. Ce ne sont pas des sorcières venues communier avec les djinns, la misère se lit sur le visage de la jeune fille et le dos courbé
Commenter  J’apprécie          30
Elle prend conscience d'avoir franchi un seuil redoutable, ce n'est plus une fillette, ni une jeune fille pubère. Rania appartient désormais au monde terrifiant des femmes.
Commenter  J’apprécie          10
L'enfant hurle de la voix des premiers jours, elle a faim, d'habitude c'est le jumeau qui crie, comme pour couvrir la voix de la jumelle affamée elle aussi. Mais lui ne doute pas, il sait que ses cris seront entedus. Lui sait que que la lutte pour le lait maternel le donne vainqueur sur sa jumelle
Commenter  J’apprécie          00
L'enfant qu'elle serre contre son sein n'a pas de prénom, à quoi bon la nommer?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Souad Labbize (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Souad Labbize
Abigail Assor, Hélène Coutard, Souad Labbize au sommaire de MOE 5 mars 2021
autres livres classés : roman féministeVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (38) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3658 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..