AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266167618
Éditeur : Pocket (18/04/2007)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 494 notes)
Résumé :
"Très bien Adélaïde. Tu feras ce que tu veux, mais essaie donc de penser à ta famille pour une fois. Si Nic a la générosité de te l’offrir. Épouse-le. Tout ce que je peux te dire c’est que ce n’est pas comme ça que nous t’avons élevée, ta mère et moi. Tu n’es pas la digne fille de ta mère."

Romancière et dramaturge, Marie Laberge aime camper ces personnages qui empoignent leur destin, contre le déterminisme des conventions sociales, contre le cours d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (55) Voir plus Ajouter une critique
isabelleisapure
  30 juillet 2016
Comme tous les étés, il me prend des envies de vacances dans une grande maison quelque part en Provence où résonnerait le chant des cigales, où le temps s'arrêterait comme engourdi par une chaleur implacable.
Pour que tout soit parfait j'aimerais une grande famille avec ses bonheurs, ses secrets, ses disputes, ses cris, ses fous rires.
Mais voilà, je n'ai ni grande maison, ni grande famille !
Alors, à défaut de Provence, je me suis réinvitée au Canada chez les Miller, sûre d'y trouver la maison et la famille idéale.
Après avoir quittée Gabrielle dans le premier volume, j'ai été accueillie par Adélaïde.
Les retrouvailles ont été bien tristes, puisque nous assistons dans les premières pages aux obsèques de Gabrielle, l'épouse et la mère bien aimée.
Peu à peu la vie reprend son cours au sein d'une famille où envers et contre tout, chacun cultive à sa façon « le goût du bonheur ».
Ce deuxième volume est une grande réussite.
J'ai adoré Adélaïde magnifiée par l'écriture de Marie Laberge qui va droit au but.
Elle ne s'embarrasse pas de descriptions trop longues ou de reconstitutions trop précises. Cela fluidifie la lecture en rendant ses personnages tellement proches qu'on les compte parmi les nôtres.
Florent, le troisième et dernier volume de cette saga m'attend déjà dans ma PAL. Pas pour longtemps, tellement cette lecture est addictive.
Un vrai bonheur, comme d'avoir une grande maison à partager en famille pour les vacances.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
NathalC
  03 mars 2017
Dans ce 2ème tome, on retrouve avec plaisir les personnages du 1er tome, et plus précisément la génération suivante : Adélaïde et son mari Nic, Florent, Isabelle... et de nouvelles personnes de leur entourage.
Ce ne sont plus les prémices de la libération de la femme, mais son émancipation qui sont ici clairement évoqué.
En ce début de roman, nous sommes en pleine 2nde guerre mondiale, les hommes sont partis à la guerre sur le vieux continent.
Les femmes supportent et subissent leur absence, leur famille, leur emploi à reprendre. Cela a pour conséquence directe qu'elles doivent se débrouiller seules, sans la décision du mari, du père, du frère... Après la guerre, rien ne pourra être pareil à avant.
Adélaïde est différente de sa mère, Gabrielle (malgré leur ressemblance physique) : plus sauvage, plus autonome, elle se découvre de plus en plus. Elle s'assume et accepte les changements de la société.
Dans ce tome, ce n'est plus la condition de la femme qui est en avant, mais la façon de vivre de chacun, le fait de devoir assumer la différence et assumer ses choix. Personne n'est épargné : Adélaïde, Florent, Isabelle, Alex, Fabien, Jeanine...
On retrouve cependant un couple à toute épreuve, pilier de cette histoire, un couple uni d'un amour éternelle, un couple exemplaire : Adélaïde et Nic. (Gabrielle a laissé sa trace !!).
Je n'avais jamais pensé aux répercutions de la guerre outre-atlantiques. J'étais restée sur l'arrivée des américains et canadiens sur le sol français lors du débarquement de 1944. Merci à Marie Laberge pour avoir comblée cette méconnaissance.
Ce roman est riche d'histoires familiales, riches d'Histoire avec un grand H. La guerre, l'après guerre, on ressent l'évolution de notre société. Très proche de la religion, puis peu à peu, le détachement qui nous amène vers une évolution des moeurs plus actuelle.
Une belle suite. J'entame le 3ème tome de suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
LiliGalipette
  02 janvier 2017
Roman de Marie Laberge.
L'histoire reprend juste après la mort tragique de Gabrielle. La famille Miller est sous le choc et Edward est dévasté, d'autant plus qu'Adélaïde lui a annoncé être enceinte de Theodore, son associé juif parti faire la guerre en Europe. « Mon péché est tout ce qui me reste de Theodore, alors vous comprendrez que je ne veux surtout pas le laver. Je veux le garder et en prendre soin. Je suppose donc que j'ai perdu la foi. » (p. 50) Pour la tirer de ce mauvais pas, Nic lui propose de l'épouser, de reconnaître l'enfant et de s'installer à Montréal. Bien que très éprise de Theodore, la jeune Adélaïde ne peut se défendre d'une grande attirance envers Nic qu'elle connaît depuis toujours. « Deux amours peuvent se disputer la priorité d'un coeur, mais l'un ne fait pas la grâce de disparaître devant l'autre pour lui permettre de s'abattre à l'aise. » (p. 458) Comme sa mère, elle aime sans compter et se réjouit que Florent ait quitté le sanatorium après cinq d'une longue guérison. Pendant ses années d'enfermement, le jeune homme timide a développé ses talents artistiques. C'est décidé, il sera créateur de mode pour sublimer la beauté des femmes. Richissime et prospère grâce à ses nombreuses entreprises, Nic soutiennent son projet. « On n'est pas obligés de devenir seulement ce que nos parents étaient, on a le droit de les dépasser. Ce n'est pas les humilier ou les trahir, ce serait plutôt… je ne sais pas, les rendre fiers ? » (p. 242) La petite Léa est née et fait le bonheur de ses parents, même si Adélaïde ne cesse de penser à Theodore : reviendra-t-il d'Europe, son bel amant juif ? Quand Nic part à son tour à la guerre, Adélaïde prend soin de son neveu et de sa belle-soeur, Alex et Jeannine. La longue attente causée par la guerre dans toutes les unions autour d'Adélaïde se teinte parfois de désespoir et de terreur, mais la jeune femme refuse de se laisser abattre. Elle reste forte pour sa fille et ses deux grands amours, Theodore et Nic. « C'est déjà assez difficile d'accepter d'être vivante qui survit et qu'aucun amour ne détruit. » (p. 324) En l'absence de Nic, elle gère les entreprises de son époux et se révèle une femme d'affaires avertie et énergique, peu désireuse d'épargner les égos masculins.
Les autres enfants de Gabrielle ont tracé leur chemin. Avide de reconnaissance, Béatrice n'a aucune pensée pour son époux parti à la guerre et ne rêve que de percer dans le monde de la radio, négligeant son fils Pierre qui est laissé aux bons soins de Reine, la cousine stérile et mal mariée. Fabien s'est engagé dans l'aviation militaire. La jeune Rose s'occupe tant bien que mal de la maison des Miller à Montréal, entre un père neurasthénique et un petit frère très effacé. Les années de guerre passent et Adélaïde retrouve son époux. le bonheur semble enfin à portée de main, mais Kitty, la soeur de Nic, fait son grand retour. Depuis son enfance, Adélaïde hait et craint cette femme capable de causer d'immenses dégâts. Ses inquiétudes n'étaient pas infondées et ce deuxième volume se clôt sur une tragédie indicible. Après un premier tome qui a pris le temps de présenter tous les personnages (et je ne les ai pas tous nommés), le deuxième continue de tracer les destins et les drames. La Seconde Guerre mondiale est vue d'outre-mer, du côté de ceux qui sont restés au pays. Elle n'est pas qu'un écho lointain et a des conséquences sur la vie quotidienne, entre le rationnement et l'effort demandé par le gouvernement. La contribution du Canada est immense : si son sol n'est pas touché par les combats, ses enfants sont sacrifiés sur les plages de France et dans les camps nazis. Des années 1940 à 1950, on assiste également à la poursuite de la libération des femmes avec l'avortement et la contraception devenus plus abordables et moins tabous. Mais la religion pèse toujours lourdement et freine l'indépendance des esprits les plus soumis. Après la conclusion tonitruante du deuxième volume, je ne m'arrête pas. C'est parti pour le dernier tome de la trilogie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Caro17
  15 août 2017
Retrouvailles avec la famille Miller, qui se retrouve déchirée suite à un drame.
Un roman empreint de tristesse, de déchirements et de résignation (du moins dans les deux tiers du roman, la dernière partie étant plus joyeuse) mais aussi d'une force de vie et de courage face à l'adversité. Et quelle fin ! J'en suis encore toute chamboulée.
La seconde guerre mondiale est omniprésente dans ce roman et il est intéressant de découvrir les événements du coté canadien ainsi que la vie des femmes et des familles pendant cette période.
L'écriture de Marie Laberge est fluide, on se plonge très facilement dans le roman en oubliant le grand nombre de pages, les personnages sont toujours aussi attachants et on a vraiment l'impression de faire partie de la famille et de vivre avec eux le moindre événement.
J'apprécie toujours autant cette grande saga familiale, le tome 3 est déjà dans la bibliothèque mais je vais attendre un peu avant de le lire pour ne pas quitter trop vite cette famille.
Commenter  J’apprécie          120
Sally66
  04 mars 2018
Pleins de chamboulements dans ce second tome. Sur un fond de guerre on suit les péripéties d'Adélaïde qui doit gérer McNally Entreprises en l'absence de son mari, tout en s'occupant de sa fille Léa et des autres membres de sa famille. Adélaïde garde beaucoup de son tempérament de jeunes fille, sa fougue, sa combativité, ...
Ce second tome est est plus "intense", les événements se succèdent plus vite et sont beaucoup plus percutants, moins "tranquille" que le premier, les petits bonheurs sont toujours présents et les personnages essaient de les cultiver malgré l'environnement peu propice.
J'ai été vraiment surprise de découvrir des gens tellement attachés à la religion et à l'église qui prend une place tellement importante par rapport à notre environnement actuel où la laïcité est très importante. Dans le livre l'église est importante même vis à vis des autre, la religion n'est plus une conviction personnelle, c'est comme si l'on devait la pratiquer pour être bien vu des autres et c'est surtout ça qui m'a choqué.
L'autre décalage qui m'a également interloqué c'est la place des femmes. Quand on calcule dans le temps, la seconde guerre mondiale ce n'était pas la préhistoire non plus ça fait seulement, c'est l'époque de nos grands parents environ et on ressent que la place des femmes est à la maison à faire la popote et s'occuper des enfants. Et vu qu'on est très catholique on a pleins d'enfants et on n'a pas du tout de temps pour soi ou pour se poser des questions sur nos conditions. Alors je me suis dis que nos ancêtres ce sont tellement battues pour acquérir les "libertés" dont nous bénéficions aujourd'hui.
Franchement le premier tome m'avait beaucoup plu mais le second est bien meilleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (89) Voir plus Ajouter une citation
BenedicteEcilaBenedicteEcila   02 février 2019
Le monde appartient à celui qui le saisit, pas à celui qui gémit pour qu'on lui en offre une parcelle, ni à celui qui vocifère de dépit de le voir lui échapper. Se lever, foncer et prendre.
Commenter  J’apprécie          10
gouelangouelan   29 août 2018
- C'est notre regard pervers qui rend l'affaire vicieuse ou pernicieuse. Nous, parce qu'on vient l'esprit croche à force de le tordre pour agir contrairement à nos désirs. On ne sait même pas ce qu'on désire tellement on est ignorants. Et vous savez quoi ? Il faut garder ignorants pour nous tenir obéissants. Comment voulez-vous qu'une société évolue sur une telle base ? Comment voulez-vous qu'on se mesure à la France, supposée être notre mère patrie, mais qui a des penseurs qui sont cent ans en avance sur nous ? Où ils sont nos penseurs ? L'abbé Groulx ? Un abbé ! La pensée ici est ecclésiastique ou elle n'est pas ! Reste qui ? Laurendeau. On est censés être en train de se construire et on n'a pas de pensée autre que celle des catholiques qui voient du péché et des flammes de l'enfer partout. C'est tellement enrageant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
NathalCNathalC   26 février 2017
Peu importent les usages qui prévalent ou l'éducation qu'elle a reçue, force lui est de constater et d'admettre que l'amour n'est pas du tout la chose simple, limpide et éternelle dont parlent parfois les chansons. L'amour est parfois beaucoup plus complexe et malgré les apparences, qu'il ne soit pas singulier n'en fait pas un sentiment inférieur.
Commenter  J’apprécie          210
NathalCNathalC   01 mars 2017
- Bande d'hypocrites !
Ce qui fait énormément rire Léa. "Bande de pas crites", comme elle le répète, dès qu'elle est surprise ou contente. Et quand elle est fâchée, elle s'écrie : "Bande de crites !".
Commenter  J’apprécie          300
Caro17Caro17   09 août 2017
Elle replace la photo parmi toutes les autres qui témoignent de sa vie : "Je ne pouvais pas dire à Adélaïde que dans presque trente ans, elle aurait oublié les traits du visage de son soldat s'il ne revient pas. Comme je ne pouvais pas te dire, il y a trois mois, que la vie passe et qu'elle prend sur elle le poids de nos peines. Je ne veux pas dire que Gabrielle sera oubliée comme Philippe-Ephrème, mais la douleur va s'affadir et il va rester les choses belles, les choses de la vie vécue ensemble, les choses inscrites en nous par le temps passé ensemble. Vois-tu, Edward, j'ai passé tant d'années en ta compagnie dans ma vie que tu fais partie de mes souvenirs pour toujours et j'aurais plus de misère à t'oublier que j'en ai eu à oublier mon soldat. Quand on vieillit, on comprend que les choses qui restent ne sont pas toujours celles qui sont dignes de mention dans un almanach.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Marie Laberge (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Laberge

Québec : Marie Laberge change d'avis quant au prix unique du livre
Invitée sur le plateau de l'émission télévisée Tout le monde en parle, ce 13 octobre 2013, l'auteure québecoise venue présenter son onzième et dernier roman ...
autres livres classés : saga familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3137 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..