AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081280519
240 pages
Éditeur : Flammarion (10/02/2016)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Une femme se retrouve seule en compagnie d'un enfant. En fugue ? Elle décide de lui parler et de s'en occuper. Mais le veut-il ? Et elle-même, que cherche-t-elle ? Elle pense aider un enfant, mais ne serait-ce pas plutôt ce garçon qui va la pousser à s'interroger sur sa vie ? Et, le temps d'une échappée bordelaise, la replonger dans ses souvenirs pour la guérir de ses fantômes ?
Dans ce roman tendre et passionnant, Catherine Laborde brosse le portrait d'être... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Analire
  13 mars 2016
Catherine Laborde, la dame météo de TF1, également écrivaine à ses heures perdues, nous dévoile, dans Les chagrins ont la vie dure un petit bout de sa personnalité et de sa vie. Entre réalité et fiction, laissez-vous embarquer dans la sphère intime de la "dame météo".
Dans un train en partance pour Bordeaux, notre protagoniste éponyme, la très célèbre Catherine Laborde se retrouve assise face à un petit garçon. Catherine part à Bordeaux pour revivre des moments de sa vie passée. En effet, elle est née et à vécue à Bordeaux une grande partie de sa vie. Elle y retourne désormais pour participer à l'enterrement d'un ancien ami et amant, Claude, tout en essayant de faire le deuil d'une vie passée. le jeune garçon, nommé Paul, se retrouve dans ce train pour aller chercher son papa, qu'il n'a jamais vraiment connu. Sa mère refusant obstinément de parler de lui, il va faire le choix de fuguer pour aller au-devant de son futur.
A la télévision, nous pouvions admirer une Catherine Laborde chétive, menue et délicate dans ses gestes et son timbre de voix. Eh bien, sachez que son style d'écriture correspond parfaitement avec sa personne. Ses écrits sont d'une douceur sans pareil. Que ce soient dans des sujets douloureux, lors de l'évocation de certains souvenirs sombres ou tristes, la douceur de sa plume arrive toujours à apaiser les choses.
Un style d'écriture qui m'a vaguement fait rappeler celui de Gilles Paris ; ces deux auteurs se ressemblent dans leur façon d'écrire, du fait de placer un univers enfantin, des mots doux et délicats pour illustrer des sujets plus profonds. C'est quelque chose que j'aime énormément !
Les deux personnages sont très touchants. L'une est en quête d'un passé perdu. L'autre recherche un futur potentiel. Malgré qu'ils ne se connaissent pas et que tout les séparent, ils vont se soutenir dans leur quête respective et vont parvenir, ensemble, à affronter ces moments difficiles de leur vie. C'est beau et c'est terriblement touchant.
Il y a certains aspects autobiographiques dans ce livre ; Catherine Laborde garde son nom et son métier de présentatrice météo ; elle garde quelques traits de sa vie, comme son lieu de naissance, ses relations amicales et amoureuses, sa passion pour le théâtre, etc. Mais l'histoire reste quand même largement fictionnelle.
L'histoire oscille entre passé et futur, nostalgie et avenir. Deux protagonistes que tout oppose vont parcourir un bout de chemin important de leur vie ensemble. Une écriture douce et poétique, dans laquelle s'est glissée quelques éléments autobiographiques sur Catherine Laborde. Laissez-vous bercer par ce joli roman...

Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
celine85
  13 mars 2016
A bord d'un train pour Bordeaux, un petit garçon parti retrouver son père qu'il ne connait pas, croise une femme qui retourne dans sa ville natale pour les funérailles de son amour de jeunesse. Elle veut venir en aide à cet enfant mais peut être que finalement, c'est lui qui va l'aider.
Histoire douce, touchante, émouvante. le récit capte très rapidement l'intérêt du lecteur. L'alternance des récits courts de la femme avec ses émotions, réflexions et celui de l'enfant plus naïf apporte du dynamisme à l'ensemble. Catherine Laborde nous dit qu'il ne s'agit pas d'un roman mais on peut s'interroger sur sa part d'elle-même investie dans le personnage de la femme, on retrouve quelques éléments de sa vie (jeunesse à Bordeaux, souhait de faire une carrière de comédienne, elle exerce le métier de présentatrice météo, le petit garçon le surnomme « La météo »)
Un très bon/beau moment de lecture
Commenter  J’apprécie          30
chriskorchi
  06 mars 2016
C'est le premier livre de Catherine Laborde que je lis et je suis agréablement surprise, je me méfie toujours des "people" qui se lancent dans l'écriture. C'est un livre délicat et touchant que nous livre tout en douceur l'auteur. Dès les premières pages la magie opère, j'ai tourné les pages avec bonheur et j'ai aimé les deux personnages un tourné vers le passé et l'autre vers le futur et de la douleur et de souffrance pour les deux.
C'est sur la thématique du passé et des blessures du passé , sur les rapports entre l'enfance et le présent, la gestion du futur. J'ai beaucoup aimé le fait que l'on ai un point de vue différent en fonction des événements ce qui donne beaucoup de relief à l'histoire. Une histoire assez simple mais efficace qui fait que l'on passe un bon moment. On comprend que le personnage principal est un double de l'auteur avec l'allusion à madame météo.
Il y a bien un écrivain derrière la présentatrice météo.
VERDICT
Une histoire émouvante, des personnages attachants, le livre parfait pour passer un petit weekend tranquille .
Lien : https://revezlivres.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
vertescollines
  18 juillet 2016
Excellent roman. Une très belle histoire de rencontre tout à fait probable. Une très belle histoire sur la réflexion vis à vis de son passé, de son avenir, du temps qui passe, des souvenirs que l'on a d'une vie antérieure. Je ne connaissais pas Catherine Laborde en tant qu'écrivain. Elle écrit superbement. le style est simple. L'histoire aussi mais on s'y perd agréablement. Et il y a Paul dont on devine une enfance difficile sans réel repères parentaux : une mère qui travaille, un père qu'il a disparu de sa vie....
Bref chacun aide l'autre. Parfois, un étranger fait autant pour nous que nos propres amis ou parents. Un très bel ouvrage que je recommande. je l'ai lu en trois jours. C'était mon deuxième livre de mes vacances.
Les promesses de vie sont parfois difficiles à tenir, mais pas pour Paul. A tour de rôle, les deux personnages expriment leurs joies, leurs doutes, leurs tristesses, leurs interrogations vis à vis de l'autre. Elle cherche de traces de son enfance, de son adolescence, de son amour lui cherche son père simplement. Côte à côte, ils vont remonter le passé à la recherche du présent. Ils trouveront leurs chemins respectifs à la fin de leur voyage commun.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
syth
  13 mars 2016
Ce roman est à l'image de son auteur, tout en sensibilité, douceur et ce petit quelque chose qu'on pourrait appeler un petit grain de folie...
Catherine rencontre Paul dans le train, elle c'est "la dame de la météo" comme dit Paul et lui c'est un jeune enfant en fugue en quête de père. Ils vont s'apprivoiser, se soutenir l'un, l'autre face à la solitude, la nostalgie, le manque et l'absence.
Un joli roman réconfortant malgré tout.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   09 mars 2016
- Une quoi ?
- Une crémation. On brûle les gens au lieu de les enterrer.
- C'est dégueu !
- La mort est toujours affreuse de toute façon. Entre être mangé petit à petit par les vers ou réduit en cendres, je ne sais pas ce qui est pire ou mieux. Et cela revient au même, puisqu'on est décédé de toute façon.
Commenter  J’apprécie          120
AnalireAnalire   10 mars 2016
Les relations entre frères et soeurs sont exigeantes. Contrairement à ce que laissent supposer les liens de sang ou de généalogie, rien ne va jamais de soi : la fraternité réclame attention, bienveillance, tolérance, générosité... Amour, quoi ! Ce qui n'est pas simple, aucun chemin n'étant tracé à l'avance.
Commenter  J’apprécie          80
ProfesseurDanProfesseurDan   17 août 2018
Je renoue avec autrefois... Non pour nourrir ma nostalgie, comme je l'ai cru en arrivant, mais plutôt pour redécouvrir mes parents tels que les voyais petite : jeunes, beaux, débordants de vitalité et d'intelligence. J'ai voulu les arracher un court instant à la gangue de la vieillesse et de la décrépitude. Ainsi font ceux qui, sentant la mort approcher, redonnent vie à leurs parents disparus, en ravivant leur mémoire. Alors, ils n'entreront pas seuls dans l'ailleurs; alors, accompagnés par ceux qui leur ont donné vie et les ont précédés, ils auront moins peur. (p. 174)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ProfesseurDanProfesseurDan   17 août 2018
Comme la mode est récente, la plupart des crématoriums ressemblent à des maisons Phénix transformées en salles de mairie, constructions modernes toutes plus laides les unes que les autres, avec béton froid, carrelage aseptisé, fleurs en plastique posées dans de faux pots. Ces temples insipides, sans sacralisation, d'une mort déshumanisée, me répugnent, je suis sûre que le funérarium de Bordeaux ressemble à ceux de Pau, Tarbes, Bruxelles, du Mont-Valérien ou de Cannes, bref à tous ceux que je connais déjà au gré des disparitions de mes familiers, amis, connaissances. Des lieux sans âme ni solennité, où la douleur n'est que plus dure à supporter. À croire que le mot "enterrement" va devenir impropre. (p. 54)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
celine85celine85   11 mars 2016
Il faudra bien, pourtant que je me résigne à cet interrogatoire. Mais nous avons le temps. Personne ne s'inquiète de lui ni de moi; on nous croit où nous ne sommes pas; cette fugue bordelaise ressemble à des vacances. Je lui laisse du temps, je "nous" laisse du temps. Moi barbotant dans des souvenirs dont je ne sais pas si je veux les arracher de ma mémoire ou les y plonger; lui aux aguets de quelques chose qu'il ne connaît pas mais pressent. Nous somme aussi perdus l'un que l'autre, fascinés par nos fantômes, nos spectres d'autrefois ou de demain. Seule différence, je ne retrouverai jamais Claude, alors que lui semble attendre quelqu'un qui existe peut être et qu'il rencontrera un jour...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Catherine Laborde (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Laborde
Catherine Laborde P2
autres livres classés : Bordeaux (Gironde)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3925 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre