AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266286927
Éditeur : Pocket (28/02/2019)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 26 notes)
Résumé :
1956, Saint-Jean-du-Gard, au cœur des Cévennes. Parmi ses élèves, Adèle Gensac, jeune institutrice, remarque Élise, dix ans, douce, brillante, mais muette. Et née de père inconnu. Lucie Rochefort, sa mère, assume parfaitement cette double singularité en dépit des ragots et des médisances. Une complicité s’établit peu à peu entre Adèle et Lucie, deux femmes dotées d’une indépendance d’esprit rare pour l’époque.
Un jour, l’institutrice se voit confier le journa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
LeslecturesdeKevin
  12 janvier 2017
Cette première lecture de l'année est une réception de France Loisirs, acceptée quelques jours après avoir parlé de la Seconde Guerre Mondiale avec mes voisins. Curieux, j'aime beaucoup m'intéresser à cette période de l'Histoire mais toujours de manière détournée, biaisée et non en lisant un livre s'attaquant au sujet. Au bout de cette lecture, je ne vais pas dire que ce livre est un coup de coeur mais je l'ai apprécié à sa juste valeur.
Tout d'abord, je vais vous parler de l'intrigue générale du roman, ce que nous désirons le plus, voir si elle est si divertissante que ce que le résumé sous-entend. Lorsque j'ai lu le résumé, je n'ai pas pu m'empêcher d'imaginer certains secrets sombres et mystérieux. J'étais parti sur divers sentiers de réponses, divers chemins aussi secrets les uns les autres. Voilà, j'étais embarqué, je ne pouvais donc pas refuser cette lecture alors que j'avais déjà commencé mon enquête. Heureusement que la période de fêtes a su tenir éloigné mon cerveau de continuer seul sur les fondations bien faibles du résumé. Une fois le livre reçu, je l'ai directement attaqué pour découvrir cette intrigue, pour y plonger dedans et découvrir un suspense moins mortel mais plus historique. J'ai l'habitude de lire des thrillers qui ont aussi leur trame assez énigmatique. Je voulais changer, entrer dans un roman d'un autre genre, découvrir des chemins moins dangereux mais tout aussi intéressants. Une intrigue varie en fonction du genre du livre. Au début, je ne savais pas à quoi m'entendre. Grand enquêteur, j'ai rassemblé les pièces du puzzle, en même temps que les personnages. À un moment, je me suis senti meilleur enquêteur qu'eux et cela m'a paru bizarre. J'avais la clé de l'énigme mais je savais que l'énigme ne s'arrêtait pas là. J'avais compris, découvert le terrible secret caché mais pas assez pour arrêter ma lecture. Il y'avait autre chose de caché, de plus subtil, de moins tangible et je ne pouvais donc détacher ma lecture. J'ai savouré les 50 dernières pages, faisant durer le suspense, ne voulant pas arrêter trop vite. Et même si au bout d'un moment, cette intrigue n'a plus vraiment de secret pour nous, un autre sentiment éveille notre intérêt, sentiment de complicité et d'attachement avec les personnages.
Les personnages. Drôles de protagonistes. J'ai également quelques mots à toucher sur eux et sur leur représentation. Nous ne faisons pas directement connaissance des personnages clés de l'histoire et certains, au bout d'un moment, décident de laisser place sur le podium à d'autres héros que nous jugions secondaires. C'est un peu comme la chaise musicale. La musique est lancée, nous parlons de tous les personnages, les découvrant tous peu à peu et là, la chanson cesse et les personnages ne bougent plus. Dès lors, le narrateur s'intéresse à un personnage en particulier, nous faisant plonger dans son coeur, son intimité, nous apprenant son histoire. Cette expérience ne peut que donner une seule conséquence : notre rapprochement, notre attachement envers le personnage en question. En créant des liens forts entre le lecteur et les personnages, nous ne pouvons qu'être touchés par leur histoire et leurs péripéties. Ils sont nus devant nous, tout artifice enlevé, tout secret découvert. Comment peut-on rester indifférent face à une personne qui nous dévoile son jardin secret ? Cela crée directement un climat de confiance, un climat qui apaise l'histoire, qui apaise les tensions et qui nous donne envie de découvrir encore plus sur eux, de les aider, de les écouter, d'être simplement leur ami. L'identité qui leur est créée est plus remplie que certaines réelles. Nous avons l'impression de lire les péripéties de vraies personnes à la vie mouvementée et découvrir un tel récit.
Pour terminer cet avis appréciateur, j'aimerais parler de l'univers du livre. Nous n'avons pas l'impression de lire un livre historique. Ce roman ne se lit pas, il se vit. Nous n'avons pas besoin de faire un effort pour imaginer le cadre de l'histoire, cadre spatial mais également temporel. Certains livres demandent au lecteur de fermer les yeux pour pouvoir s'imaginer le récit. D'autres, comme celui-là, ne demandent pas cela. Les mots prennent vie. Notre espace de lecture se transforme. le bureau se transforme en prairie. Nous sommes directement plongés dedans. Nous lisons quelques dizaines de pages et la magie intervient. Un coup de baguette et les mots n'en sont plus. Comme je l'ai dit, nous ne lisons pas ce livre, nous le vivons et je pense que cela est une des meilleures choses qu'on peut dire sur un roman car cette impression montre que nous planons, que nous entrons dans l'histoire sans aucun problème, qu'il n'y a pas de blocage, de barrière. Ce voyage m'a enchanté, m'a fait vivre des tas d'aventures et j'en reviens, déçu de ne pas avoir continué de voguer sur les mots de l'auteur mais toute bonne chose a une fin.
En conclusion, je tiens à remercier France Loisirs de m'avoir conseillé la lecture de ce roman car il m'a enchanté et je pense qu'il plaira à plus d'un lecteur, qu'il permet détente, secret et plaisir. Un roman qui fera passer le temps, que ce soit au coin de la cheminée ou sur un transat en été.
Lien : http://leslecturesdekevin.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TheClo
  19 octobre 2017
Dans la fin des années 50, la jeune Adèle, 19 ans, fait son entrée dans l'enseignement en tant qu'institutrice, c'est son rêve qui se réalise enfin. Elle apprend qu'elle aura dans sa classe, une jeune élève muette, Elise, que personne n'a jamais entendu parler. Adèle va se prendre d'affection pour sa jeune élève, bien décidée à l'aider, elle sent que la petite fille ne va pas bien et qu'elle cache un lourd secret. Adèle va donc se donner comme mission de découvrir ce que cache Elise et c'est ainsi qu'à travers les "mots" de la petite fille et de sa mère, Adèle découvrira des secrets de famille qui traverseront les années 40 et 50.
Un grand merci à Babelio et aux éditions Presse de la Cité qui m'ont fait découvrir ce livre et par la même occasion cet auteur que je connaissais pas, et qui pourtant écrit des romans comme j'aime en lire. La Promesse à Elise m'a surpris, tout m'a plu durant cette lecture, de l'histoire au style de l'auteur, en passant par les personnages et le cadre.
Le livre débute par nous présenter Adèle, jeune institutrice qui découvre son nouveau métier dans les années 50. On découvre avec elle son nouveau village, ses nouveaux collègues, sa classe et ses élèves. Et on fait la connaissance avec la petite Elise en même temps qu'elle. Elise cache quelque chose de grave et de traumatisant, on le sent et Adèle se lance comme objectif de découvrir le secret d'Elise. L'histoire peut paraître très banale, mais l'originalité du livre passe par le fait que celui-ci est séparé en plusieurs grandes parties et que chacune d'entre elles est finalement une intrigue à elle seule.
Au cours du roman, on va découvrir les histoires d'Adèle, d'Elise et de sa maman en traversant les décennies et les événements historiques: des années 40 avec la Seconde guerre mondiale et la Résistance aux années 60 avec le mur de Berlin. C'est vraiment quelque chose que j'ai adoré dans ce livre, l'impression de lire plusieurs livres avec plusieurs histoire tout en sachant que tout est connecté et finira par une révélation finale qui lie le tout. La première partie est peut-être la moins importante dans le livre, même si j'ai adoré le contexte (Adèle qui débute dans le métier d'institutrice, étant nouvellement maîtresse, forcément ça me parle), pourtant c'est celle qui m'a paru la plus longue. J'ai personnellement adoré la partie qui concernait l'histoire de la mère d'Elise, j'ai toujours été passionnée par toutes les histoires qui concernent la Résistance pendant la guerre. L'histoire d'Elise m'a énormément émue et révoltée.
J'ai trouvé que grâce à sa jolie plume, l'auteur arrivait à nous transmettre beaucoup d'émotions, que ce soit de la peine, de la peur, de l'attachement... J'avais vraiment l'impression de vivre aux côtés des personnages. le style d'écriture de l'auteur est exactement le style qui me plait: les secrets de famille, le passage dans différentes époques, des personnages plus qu'attachant... c'est tout ce qu'il me faut pour qu'une simple lecture devienne un coup de coeur.
J'ai adoré les personnages du roman, même si j'ai un peu déçue que la présence d'Adèle diminue de plus en plus, jusqu'à n'être plus qu'un personnage secondaire au début du livre. C'est d'ailleurs très surprenant, la façon dont l'importance et la place des personnages changent dans ce livre. Adèle est d'abord le personnage principal puis n'est presque plus présente, Elise devient ensuite le personnage principal pour laisser par la suite la place à sa mère. Une fois passée la surprise, cela n'est pas forcément dérangeant puisque les trois personnages sont aussi attachante les unes que les autres. Je me suis trouvée beaucoup de points communs avec Adèle, déjà le fait qu'elle soit enseignante, mais aussi son envie d'enseigner dans un village inconnue et sa volonté de porter ses élèves au meilleur d'eux mêmes. Même si son obsession pour Elise peut paraître un peu déplacé au début, moi j'ai tout de suite compris la jeune femme: en tant qu'enseignant, on s'attache à nos élèves et on ne peut pas supporter de voir que l'un d'entre eux est malheureux. Après, à sa place, je ne me serai peut-être pas permise tout ce qu'elle a fait. Néanmoins c'est une jeune femme attachante avec qui on a envie d'être amie, de se confier autour d'une tasse de café. La mère d'Elise peut paraître un peu froide au début, mais finalement, quand on comprend les souffrances qu'elle cache et tout ce qu'elle a vécu, on ne peut que la comprendre et compatir. Elise est sûrement celle qui m'a le plus émue et dont le passé est le plus dur, elle n'a pas commencé sa vie dans la joie et pourtant la petite fille ne s'apitoie jamais sur son sort. On la voit grandir jusqu'à devenir une jeune adolescente désireuse de percer les secrets de sa naissance.
En conclusion, j'ai plus qu'adoré La promesse à Elise qui est une lecture coup de coeur! Tout dans ce roman m'a plu et j'ai en prime découvert un auteur dont j'apprécie le style. J'ai d'ailleurs très envie de lire d'autres roman de Christian Laborie, en espérant être autant transportée que dans celui-ci.
Lien : http://lesmotsdeclo.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Emeraldas
  05 avril 2017
J'ai été de suite touchée de part le résumé de ce roman d'après guerre, aussi je remercie les éditions France loisirs de m'avoir permis de le lire. Je ne m'attendais même pas à autant l'apprécier. Car ce qui a commencé par une agréable lecture est devenu un véritable coup de coeur.
A Saint Jean du Gard (nulle en géo j'ai même vérifié où c'était …), une nouvelle institutrice débarque. Elle n'est pas d'ici, et en cette année 1955 les gens sont encore méfiants. La guerre est dans toutes les têtes. Ce n'est pas cela qui arrêtera Adèle, optimiste en toute chose et amoureuse de son métier. Dans sa classe, elle remarque vite Elise, une petite fille muette dont personne ne sait grand chose. Elle est arrivée voilà quelques années avec sa mère, que personne ne voit jamais car assez recluse chez elle. Intriguée, car malgré son handicap Elise est au même niveau que les autres, l'institutrice voudrait discuter avec cette mère absente. Ce sera par l'intermédiaire de l'enfant à qui elle va montrer son amour et son intérêt, qu'elle va pouvoir rencontrer l'adulte. Et voilà, alors que l'institutrice essaie d'apprivoiser la mère, qu'Elise lui confie son journal intime dans lequel elle lui révèle son passé, ses souvenirs. Quelles blessures peuvent bien se cacher dans une si jeune enfant ? Pourquoi vit elle seule avec sa mère et quelle est la raison du mutisme de celle ci ? Autant de questions auxquelles nous allons faire face.
Et voilà, après un début que… je dois bien avouer j'ai trouvé un peu long, je me suis lancée corps et âme avec Adèle, dans ses recherches. L'institutrice curieuse ne cherche que le bien de son élève et reste à sa place, même si on sent bien qu'elle aimerait forcer un peu les choses. Elise est une enfant particulièrement attachante et très courageuse au vu de ce que nous allons apprendre. Je suis toujours admirative de ces jeunes qui nous donnent de telles leçons. La maman quant à elle, était autrefois plutôt ressemblante à Adèle. A présent elle n'est qu'une ombre qui a clairement besoin d'aide. Bien d'autres personnages importants croiseront notre route mais hors de question de vous spoiler. Sachez seulement qu'ils ne sont pas là par hasard.
Et de notre coté, nous allons vite nous retrouver plongés dans la France occupée, la collaboration de certains, l'horreur de l'occupation, et la résistance. Toute une partie de cette guerre que nous connaissons assez mal mine de rien, sauf quelques événements marquants. L'après guerre également, qui a effectivement apportée la paix mais aussi son lot d'injustices. Ce n'est pas quelque chose à laquelle nous pensons tous les jours. Surtout que la seconde guerre rappelle surtout les massacres. Peu la vie qui tournait pendant ce temps là. Ne vous inquiétez pas, il y a très souvent des retours au présent pour souffler, et assimiler ce que l'on vient de découvrir. Ce sont des parties plus légères bien souvent.
Je n'ai pas vraiment de mots pour décrire mon ressenti lors de ma lecture. Il y a eu de tout, un mélange d'émotions qui n'arrêtait pas de s'entremêler, mais ce qui m'a le plus marqué, c'est mon insatiable envie d'en savoir davantage. Une fois immergée dans cette histoire touchante ou les valeurs et émotions possèdent la plus grande place, je n'ai plus pu la quitter. Il me fallait savoir ce qui était arrivé à Elise et à sa maman. Mais aussi pourquoi d'horribles préjugés régnaient à cette époque, comment nous en étions arrivés là alors que la guerre était à présent terminée. Et l'auteur, que je connaissais de nom, n'a pas son pareil pour placer ses lecteurs dans un sentiment d'attente, de suspens. Les pièces du puzzle se mettent lentement en place et les fausses pistes ne nous sont pas épargnées à mon plus grand bonheur !
En résumé, je suis tombée sous le charme. J'aime apprendre toujours plus sur l'histoire et particulièrement le vécu des gens selon les époques. J'adore ce qui concerne les enfants, et la recherche de mémoire. J'ai donc logiquement été captivée par ce roman qui m'a énormément remuée. Un coup de coeur, pour ces personnages profonds, cette histoire qui sort du lot,… Tout.
Lien : https://refugelitteraire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LisonsDesLivres
  08 novembre 2017
L'histoire d'Elise, enfant muette, et de sa maman Lucie m'a fait passer par différentes émotions. de la pitié pour Élise en découvrant son secret et du dégoût pour ses bourreaux. de la peur en suivant le récit de la vie de Lucie. Et malheureusement de l'incrédulité par rapport à la manière dont leurs secrets respectifs sont dévoilés à l'institutrice d'Elise, Adèle. Ce sentiment m'a fait me détacher un peu des personnages et de leur vie.
Il est impossible d'en dire davantage sans raconter l'histoire mais j'ai trouvé que les ficelles utilisées par l'auteur étaient trop grosses et que la suite était parfois cousue de fil blanc.
De nombreux thèmes sont abordés:
- l'enseignement dans les années 50 avec des idées qui paraissent rétrogrades sur le handicap,
- l' insertion de la personne handicapée dans la société,
- la seconde guerre mondiale
- le fait que dans les deux camps, il n'y avait pas que des bons d'un côté et des méchants de l'autre ; une vision plus nuancée est proposée et m'a permis d'en apprendre plus sur cette période
- la résilience
- l'Allemagne de l'Ouest et de l'Est
- on retrouve la famille Rochefort qui avait fait l'objet d'un livre précédent (ne pas l'avoir lu ne pose pas de problème pour comprendre celui-ci).
À cause de ce manque de finesse dans les rebondissements, ce roman n'est pas le meilleur de l'auteur pour ma part mais je n'ai pas encore lu tous ses livres et je compte bien continuer à les découvrir malgré cette légère déception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Samarianred
  27 octobre 2017
De quoi ça parle:
Pour son premier poste en tant qu'enseignante, Adèle 19 ans a obtenu une classe dans les Cévennes à Saint-Jean-du-Gard. Dans sa classe, elle accueille Elise, petite fille sourde qui semble cacher un lourd passé malgré son jeune âge. Adèle se prend rapidement d'affection pour cette petite fille et sa mère et décide de les aider.
Ce que j'en ai pensé: .
Quand j'ai ajouté ce livre dans la liste de ceux que j'espérais recevoir, je n'en avais jamais entendu parler. Tout comme l'auteur qui était pour moi un inconnu. Et puis quelques temps après avoir reçu le mail m'indiquant que j'allai le recevoir, j'ai vu ce livre dans toutes les devantures de librairies.
C'est un livre très facile à lire, dès que je me plongeais dedans, je n'avais plus envie de le lâcher. Je me suis faite avoir deux soirs de suite en me couchant bien trop tard parce que j'étais plongée dedans. La plume de l'auteur est très agréable. Je lui ai trouvé une très grande facilité à décrire des paysages et des émotions.
Dans ce livre nous suivons trois personnages, Adèle l'institutrice débutante et débordante de curiosité, Elise l'élève muette qui ne connait pas son père et Lucie sa maman qui semble ne vouloir se lier à personne.
Trois personnages principaux pour trois parties dans le livre.
Dans la première nous découvrons donc Adèle et le métier d'institutrice dans les années 50 en France. Forcément, c'est une partie que j'ai appréciée. J'aurais aimé découvrir beaucoup plus le personnage d'Adèle et ses débuts en tant qu'enseignante, mais elle ne reste finalement qu'un prétexte pour nous faire découvrir l'histoire d'Elise et de sa mère.
Dans la seconde partie, on nous fait revivre l'enfance d'Elise. On sent très vite que cette petite cache un traumatisme et on est loin de se douter à quel point. Elise est arrivée sur le pas de porte d'un couple de paysan alors qu'elle n'était bébé, elle a vécu 7 ans avec eux avant de retrouver sa mère. Son histoire est révoltante, voire incompréhensible. Peut-être un peu trop tire larme d'ailleurs...
La troisième partie est celle qui m'a parue la plus fournie, on va cette fois-ci découvrir l'histoire de Lucie, de sa vie d'étudiante jusqu'à la naissance d'Elise. J'ai toujours été très intéressée par tout ce qui traitait de la seconde guerre mondiale. Je crois donc que c'est la partie du livre qui m'a le plus accrochée. Elle révèle en plus une partie de cette guerre que je connais moins et qui est pourtant très importante. Et même si j'avais assez rapidement deviné le grand secret qu'elle cachait, ça ne m'a à aucun moment donné envie de reposer le livre. Ça aurait été vraiment dommage parce que la fin, avec "le voyage", est plutôt inattendue.
La promesse à Elise à donc été une jolie lecture qui m'a donnée envie de découvrir d'autres romans de l'auteur.
Lien : http://viedecontedefee.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   18 janvier 2017
Nul n’est à l’abri de la médisance et de l’injustice. Ne jetez pas la pierre à celui ou celle qui a péché, si vous ne voulez pas vous retrouver un jour à votre tour sous la férule des inquisiteurs. Prenez garde de ne pas rejeter votre prochain par vos jugements hâtifs et sans recours. Soyez indulgents envers ceux qui osent montrer leur différence.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   18 janvier 2017
On ne pourra plus éduquer demain comme aujourd’hui. L’instit’ autoritaire, qui a toujours raison, et qui se permet même des sévices corporels sur ses élèves quand ceux-ci s’écartent du droit chemin, ce maître-là va bientôt disparaître. Et ce sera tant mieux ! Nous devons placer nos élèves au centre de toutes nos préoccupations, adapter nos méthodes en fonction de leurs capacités à s’approprier notre enseignement. Sinon, tôt ou tard, nous ne serons plus maîtres dans nos classes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   18 janvier 2017
Après les vastes étendues de la Margeride et les contreforts géants du mont Lozère, la voie pénètre dans la Cévenne schisteuse, celle du châtaignier et du mûrier, des serres et des valats, des terrasses cultivées aux murs de pierres sèches séculaires. Celle où les hommes sont avares de leurs paroles comme ils sont économes de leur argent, ayant toujours appris à se méfier de l’abondance et du superflu, eux dont les ancêtres ont vécu dans la parcimonie pour mieux assurer leur avenir, et dans le secret pour mieux sauvegarder leur liberté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   18 janvier 2017
La grève n’est qu’un moyen de traduire son mécontentement ou son désaccord. Ce qu’il faut d’abord dénoncer, ce sont les causes de la paralysie de notre système éducatif : trop de lenteurs, de pesanteurs administratives, de décisions prises par des technocrates parisiens qui n’ont jamais mis les pieds dans une école et qui ne savent pas ce que sont les élèves ni dans quelles conditions certains d’entre eux vivent au quotidien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
domdu84domdu84   04 mai 2019
On ne revient jamais en arrière. C’est un leurre. Les années se succèdent sans qu’on puisse ralentir le temps. On est le produit de son passé, qu’on le veuille ou non. Ce qu’on a vécu est à jamais gravé dans le marbre. C’est un caractère inexorable de l’existence : ce qui est fait est fait !
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Christian Laborie (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Laborie
Christian Laborie met en avant ses sources d?inspiration. Après "Les Rochefort" et "L?Enfant rebelle", suite de la saga des Rochefort. En savoir plus sur « le Goût du soleil » : http://bit.ly/2dEn6IU
Né dans le nord de la France, Christian Laborie est cévenol de c?ur depuis plus de vingt ans. Il a notamment publié L?Appel des drailles (2004) et Les Hauts de Bellecoste (2011), ainsi que Les Rives Blanches (2013), Les Rochefort (2014), L?Enfant rebelle (2015), tous trois aux Presses de la Cité.
autres livres classés : après-guerreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..