AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266316187
544 pages
Pocket (30/09/2021)
4.13/5   28 notes
Résumé :

1930. Fils d'un fabricant cévenol de céramiques, Damien partage, au domaine familial du Val Fleuri, ses jeux d'enfant avec Marion, la fille du régisseur. L'amitié des jeunes années se transforme en amour passionné. Damien se destine à la fabrique mais son père, Philippe, ne veut ni de ce mariage ni de ce successeur. Avant de mourir lors des combats de 1940, Damien demande à Philippe d'élever l'enfant à naître de Marion... bien qu'il ne soit pas le sien ! Lor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,13

sur 28 notes
5
9 avis
4
2 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Annette55
  22 janvier 2021
J'aime lire de temps en temps des romans du terroir qui nous apprennent beaucoup à propos des régions de France , leur savoir faire et leur histoire ..
«  Collection Terres de France » : c'est le cas de ce récit qui se déroule des années 30 jusqu'aux années 70.
À Uzés , dans les Cévennes , entre vignes et garrigue vit la famille Ferrière, le père Philippe , chef d'entreprise , conservateur, plutôt paternaliste est l'héritier d'une longue lignée de fabricants de faïences , céramiques et porcelaines .
En parallèle la famille Chassagne : le père se trouve être le métayer , tout dévoué aux Ferrière.
Des découvertes Importantes dont , celle en1933 , d'une terre argileuse rouge vont permettre au fils Ferrière , Damien de créer des vases horticoles .
Ainsi naît la poterie du Val Fleuri ...
L'auteur nous fait découvrir les enjeux des méthodes de fabrication, la transmission d'un savoir faire , les heures passées à imaginer ,,dessiner , concevoir toutes sortes de pièces de faïence : de véritables petits chefs d'oeuvre , aussi bien des pièces de vaisselle ordinaires que des pièces prestigieuses destinées à l'ornementation, à travers toute l'Europe.
Cette dynastie de faïenciers avait pris naissance dès 1802 , époque bénie où le luxe de la table avait pris son essor .
L'auteur maîtrise son sujet , à l'aide d'une écriture fluide , des chapitres bien construits , un arbre généalogique au début de l'ouvrage :
Il nous donne une idée précise du savoir faire du siècle passé et tout au long de ces 600 pages , entrecroise les destins des familles Chassagne - Ferrière , destins éprouvés par des passions amoureuses contrariées, , des obstacles ,des malentendus, les liens du sang et de l'amour, mais aussi un lourd secret familial ,,dévoilé à la toute fin .
Les ravages des guerres y auront une large part , le contexte social tient de même une grande place dans cette saga familiale, y compris les traditions séculaires et les évolutions de la société .
Les personnages sont attachants , touchants , avec en filigrane, l'enjeu d'une transmission et d'un savoir faire .
Qui dans la dynastie Ferrière saura pérenniser la célébrité et la réussite des poteries ?
Un moment de lecture qui fait du bien ! Très intéressant !
Je lirai sûrement d'autres oeuvres de cet écrivain du terroir ,découvert en nouveauté à la médiathèque.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          388
lulu8723
  19 avril 2020
Ce roman se déroule des années 1930 jusqu'aux années 1980, dans le Gard, au pied des Cévennes, essentiellement dans les villes de Uzès ( premier Duché de France ) et d'Anduze. Philippe Ferrière, né en 1895, époux de Irène de Beauvallon, père de deux enfants, deux garçons, Damien et Florian (Une petite retardataire naîtra en 1941), est un industriel céramiste et faïencier. Ses deux usines sont distantes de 45 kilomètres : la faïencerie est à Uzès et la fabrique de pots pour fleurs à Anduze. Cette dernière est connue du monde entier; en effet les pots sont exportés dans le monde entier pour les décors des parcs nationaux ou privés, des châteaux.... Damien, le fils aîné s'élève en compagnie de Marion, la fille du régisseur des Ferrière. Les enfants jouent, se cachent ensemble dans la garrigue. Ils s'éprennent l'un de l'autre et se donnent rendez-vous dans la capitelle, petit abri sis dans les vignes. Damien promet à son amie qu'il l'épousera le moment venu . Ils sont jeunes quinze, seize ans; ils ont tout le temps devant eux... Lorsque Philippe Ferrière découvre la liaison amoureuse de son fils, il décide de l'envoyer se former au métier de céramiste dans la cité porcelainière de Limoges, chez un ami possédant une usine. La porcelaine n'est pas très différente de la faïence. Il espère que l'éloignement amoindrira les sentiments amoureux des jeunes adolescents. Damien doit prendre la succession de son père au sein de deux entreprises familiales.
Quatre années d'apprentissage et Damien rentre à Uzès. Il n'a pas oublié Marion. Florian, le cadet entreprend des études de médecine : ce sera un grand cardiologue. Damien doit partir faire son service militaire. La deuxième guerre mondiale éclate. Il est enrôlé et participe à la bataille de Dunkerque. Il est fait prisonnier et conduit dans un Stalag, près de Dortmund, en Allemagne. Marion tombe enceinte d'un autre. Malgré cet enfant qui n'est pas le sien, Damien lui écrit qu'il l'épousera...Il décède... Marion accouche d'un petit garçon, Tristan... Quel avenir pour cet enfant sans père ? Marion va tenter de se reconstruire pour assurer la vie de son enfant. Elle épouse, Edouardo, un réfugié espagnol qui a fuit la guerre civile. Mais il s'engage dans la résistance... IL y laissera sa vie. Que vont faire Marion et Tristan???
Les Ferrière ont un nouvel enfant, une petite Juline. Philippe va s'intéresser au petit Tristan, pensant qu'il s'agit de son petit-fils, enfant posthume de Damien. Il va le former au métier de faïencier et céramiste. IL faut assurer l'avenir de ses entreprises. Tristan est très appliqué, très obéissant et il apprend vite toutes les techniques. Il doit remplir ses obligations militaires. Il sera appelé sur le sol algérien...Peu après son retour à la vie civile, Philippe Ferrière en fera son homme de confiance. Il ignore les liens qui unissent les deux jeunes gens, sa fille Juline et Tristan... Sont-ils de la même nature que ceux qui ont unis, vingt ans plus tôt, son fils Damien et Marion? Tristan sera-t-il apte à suppléer son patron? Sera-t-il à la hauteur de l'épreuve qui l'attend? Il est très jeune, il n'a même pas vingt-cinq ans. Saura-t-il conduire les ouvriers, ses anciens collègues.. Juline terminera-t-elle les études qu'elle a entreprises à Paris?
Dans cette fresque, Christian Laborie narre l'histoire de deux familles, les Ferrière et les Chassagne; les premiers sont de riches industriels faïenciers, céramistes tandis que les seconds sont leurs régisseurs. Un problème de classe sociale que les enfants ignorent dans leurs jeux et leurs fréquentations. L'amour rôde...
La description des diverses étapes, de la fabrication de la faïence, de la porcelaine et de la céramique des pots d'Anduze nous sont bien transmises. Nous partons de la matière brute jusqu'au vernissage, le décor, le collage des anses, la cuisson. Rien ne nous est épargné. Cela ajoute de la véracité au récit. Merci aussi pour la généalogie de la famille Ferrière qui nous permet de bien visualiser la place de chacun. Très bonne étude psychologique du monde ouvrier, vision éphémère du devenir de cet "artisanat" qui tend à disparaitre avec les nouvelles technologies, la mécanisation, l'industrialisation et l'apparition du monde numérique...Les évènements historiques mondiaux illustrent la vie de ces deux familles qui se croisent, s'aiment et avancent dans la vie. Un bon roman qui nous permet de visiter le Gard. Glissée dans l'histoire, apparait la découverte de la grotte de Chauvet...Oui je sais, elle n'est pas située dans le Gard mais en Ardêche. Merci pour cette évocation...
Lien : https://lucette.dutour@orang..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LisonsDesLivres
  09 février 2020
Ce roman est un vrai coup de coeur ! J'ai adoré suivre la vie de la famille Ferrière des années 30 aux années 60.
L'auteur nous fait découvrir le monde de la faïence et de la porcelaine.
A travers l'histoire de cette famille fictive, c'est aussi l'Histoire de France qui nous est rappelée par l'auteur.
Celui-ci s'est d'ailleurs très bien documenté sur tous les sujets abordés dans son roman.
Contrairement à d'autres romans du même genre écrits par d'autres auteurs, Christian Laborie est parvenu à terminer son roman de façon plausible et sans me donner l'impression de bâcler les dernières années.
Rien à redire sur ce livre, je n'y vois que du positif.
À conseiller !
Commenter  J’apprécie          110
candou42
  26 septembre 2020
Cette lecture fut agréable, on sent que l'auteur maîtrise son genre de prédilection. Quant à affirmer ou non qu'il sait se renouveler, je ne saurais le dire étant donné que ce fut mon premier roman lu écrit par l'auteur.
Nous avons donc droit ici à un pur récit du terroir où l'artisanat et le savoir-faire du siècle passé nous sont décrits avec détail. Comme voulu par le genre, nous suivons également la destinée d'une dynastie éprouvée par L Histoire et les bouleversements politiques. Bref, rien de bien neuf pour le genre mais cela a le mérite d'être bien fait. Les personnages sont attachants et ont ce qu'ils font de défauts pour les rendre réalistes et pour créer une réaction chez le lecteur concernant certaines de leurs décisions ou réactions (ce cher Philippe étant le maître en la matière). Je regretterai simplement que, même si c'est un couple qui est mis en avant dans les titres de partie, le personnage féminin est souvent relégué au second plan et demeure très passif. Cela est un peu moins vrai pour la seconde partie,mais la première n'accorde pas la place que le personnage de Marion aurait pu mériter. du coup,je n'ai pas forcément eu de connivence avec elle alors que son histoire aurait pu me toucher si l'auteur avait détaillé plus en profondeur ses sentiments et n'était pas resté au simple "je suis folle amoureuse de mon ami d'enfance". Bref, je n'en ai pas moins aimé cette lecture, mais voilà, c'est surtout grâce aux deux jeunes hommes, que j'ai trouvé très touchants. Selon moi, il est également dommage que l'arbre généalogique présent en début de livre spoile trop le destin de certains personnages et les relations d'autres. J'ignore à quoi cela est dû (j'ai cru comprendre que certains personnages apparaissant dans ce roman ont eu droit à leur propre livre) mais ce genre de document aurait plus eu sa place en fin de roman, d'autant plus que le nombre de personnages présents dans le roman n'était pas important au point que cela justifie cette précision.
Je conclurai donc cette critique en réaffirmant avoir passé un moment de lecture agréable. Ce roman vaut le coup en premier lieu pour ces personnages masculins et leurs destinées, plus que pour les histoires d'amour vendues par le résumé, les personnages féminins étant trop souvent relégués au second plan (même si Juline s'en sort mieux que ses aînées sur la fin de l'histoire).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Valmyvoyou_lit
  02 novembre 2020
1932, Uzès, dans les Cévennes. Depuis plus d'un siècle, la famille Ferrière est réputée pour sa céramique. A dix-huit ans, Philippe a hérité de la fabrique et à trente-sept ans, il pense déjà à sa succession. Il a deux fils : Damien et Florian. le premier, âgé de douze ans, montre un intérêt pour la faïencerie familiale, mais son père estime qu'il n'aura pas la force de caractère nécessaire pour diriger une entreprise et le deuxième se destine à la médecine. Irène, l'épouse de Philippe, possède le domaine du Val Fleuri, à Anduze. En 1933, Philippe y fait la découverte d'une terre argileuse rouge. Il décide de l'utiliser pour créer des vases horticoles et ainsi, assurer la prospérité de sa société.

Marion Chassagne, la fille des métayers du domaine de Val Fleuri, est l'amie d'enfance de Damien. Mais lorsque les jeux innocents se transforment en sentiments amoureux, Philippe refuse cette union. Afin d'éteindre les sentiments naissants, il éloigne Damien et le place en apprentissage chez un porcelainier, à Limoges. Une formation d'une durée de quatre ans, puis la guerre, signent la fin de l'idylle. L'histoire semble se répéter, lorsque Tristan, le fils de Marion, devient très proche de Juline, la soeur de Damien, née en 1941. Ce jeune garçon est passionné par le monde de la faïencerie, qui est décrit de façon passionnante.

Cette saga familiale s'étend du début des années 1930 à la fin des années 60 et s'insère dans le contexte historique : le Krach boursier, puis la guerre, et enfin la guerre d'Algérie. Nous observons l'impact de ces événements sur la vie des deux familles. C'est essentiellement la Deuxième Guerre mondiale qui va bouleverser leurs destins. L'auteur décrit la bataille de Dunkerque, les réquisitions des Allemands, la volonté de ne pas collaborer, la Résistance, etc. Certains passages sont très douloureux. J'ai été très émue par Eduardo, un Espagnol qui a fui le régime franquiste.

Le contexte social tient, également, une grande place dans ce roman […]

La suite sur mon blog...

Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Annette55Annette55   21 janvier 2021
«  Mars chassait les dernières froidures et annonçait déjà les douceurs printanières .La terre demeurait humide et lourde. La végétation commençait à frémir. Les premiers bourgeons avaient éclos. Le thym et le romarin épanchaient leurs effluves dans la garrigue , tandis que les vignes , endormies pendant l’hiver, accrochaient leurs premiers sarments à leurs tuteurs » ...
Commenter  J’apprécie          150
Annette55Annette55   19 janvier 2021
«  Le ciel s’apprêtait à se déverser sur les sommets et dans les vallées .
Les vieux Cévenols avaient l’habitude de ces sautes d’humeur du temps.
Une chape de plomb avait brutalement recouvert les collines .
Dans les lointains , une barre de nuages chapeautait la montagne , menaçante , réduisant la visibilité à néant , progressant comme un cheval au galop » .
Commenter  J’apprécie          100
Annette55Annette55   22 janvier 2021
«  Mars annonçait l’arrivée du printemps .Déjà la nature vibrionnait.Le ciel, rincé de son humidité par le vent du Nord , éclaboussait les collines de lumière . Les premiers bourgeons éclataient à la pointe des branches . Les ramures se remplissaient de pépiements d’oiseaux . Dans les vignes du Val Fleuri , les hommes se hâtaient de tailler les derniers ceps avant les premières douceurs du temps » ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
lulu8723lulu8723   19 avril 2020
Je ne serai jamais d'accord avec cette façon d'envisager les relations entre l'homme et l'entreprise. Celle-ci doit être au service de tous et non au service de l'argent. Je sais, c'est peut-être utopique, mais il faut l'être si l'on ne veut pas que les problèmes s'amplifient. Car so l'on entre dans cette spirale, dans cinquante ans, nos enfants vivront dans un monde où le profit à outrance aura digéré tout ce qui subsiste d'humain dans les rapports avec le travail. Je ne le souhaite pas. Vraiment.

(Cela est vrai de nos jours. Je crains même que ce soit pire lors de la reprise après le passage du Civid-19.... Mais soyons optimistes et espérons que des jours meilleurs arrivent ... pour nous tous, et dans le monde entier. C'est ce que je souhaite de tout cœur Je crains que le mal soit déjà fait;... Trop de déshumanisation..... )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lulu8723lulu8723   19 avril 2020
La porcelaine, certes, présentait des similitudes avec la faïence, mais elle lui semblait tellement plus noble, tellement plus magique. Il ne parvenait pas à concevoir comment des objets aussi délicats, aussi fins, pouvaient être réalisés avec de l'argile qui, somme toute, ne se différenciait de la la terre glaise utilisée par son père que par sa composition chimique et minérale.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Christian Laborie (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Laborie
Christian Laborie met en avant ses sources d?inspiration. Après "Les Rochefort" et "L?Enfant rebelle", suite de la saga des Rochefort. En savoir plus sur « le Goût du soleil » : http://bit.ly/2dEn6IU
Né dans le nord de la France, Christian Laborie est cévenol de c?ur depuis plus de vingt ans. Il a notamment publié L?Appel des drailles (2004) et Les Hauts de Bellecoste (2011), ainsi que Les Rives Blanches (2013), Les Rochefort (2014), L?Enfant rebelle (2015), tous trois aux Presses de la Cité.
autres livres classés : PorcelaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
288 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre

.. ..