AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782246462811
296 pages
Grasset (31/03/1992)
3.58/5   6 notes
Résumé :

{L'esprit du grenier} reprend un certain nombre des théories d'Henri Laborit mais cette fois, plus que jamais, il s'implique personnellement et donne une nouvelle dimension à son travail

Il raconte, par exemple, comment il a passé près de trois heures dans l'eau glacée de la mer du Nord, après que l'escorteur où il était embarqué comme médecin-capitaine eut été coulé par les Allemands (dans les années cinquante il sera le premier à travai... >Voir plus
Que lire après L'Esprit du grenierVoir plus
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
... vous saurez douter de vos certitudes et vous apprendrez à vous méfier de ceux qui en ont et à les plaindre. Vous apprendrez à ne pas les tenir pour responsables d'eux-mêmes ni de leurs actes. Vous essaierez surtout de mieux comprendre en sachant que vous ne comprendrez jamais tout. Vous tenterez de ne pas vous heurter violemment aux autres, car ils sont plus nombreux et ne vous pardonneront pas. Cependant souvenez-vous que ce n'est pas parce que des millions d'individus expriment la même erreur qu'elle en devient pour autant une vérité.
Commenter  J’apprécie          50
On a appris aux hommes peuplant les zones tempérées du globe que leur devoir était de "travailler à la sueur de leur front", et cet automatisme culturel est si bien ancré dans leur système nerveux qu'ils exigent aujourd'hui le droit de faire suer leur front pour la croissance du monde productiviste et le maintien des hiérarchies. Au chômage, ils souffrent de ne pouvoir réaliser l'image que ce monde leur a donnée d'eux-mêmes.
Commenter  J’apprécie          60
... la vraie création ce n'est pas seulement de faire de la peinture, de la poésie, de la science, c'est de créer son quotidien sans que les autres vous tuent prématurément et sans leur faire trop de mal. Parce que, comme ils sont plus nombreux, ils ne vous louperont pas.
Commenter  J’apprécie          90
On peut dire qu'un geste automatique est plus efficace. Mais il devient en même temps de plus en plus ennuyeux, il perd progressivement toute signification. La motivation première à l'accomplir s'estompe et il ne reste plus que la finalité du salaire qui le rétribuera. Le monde occidental s'ennuie et cherche dans des loisirs stéréotypés, devenus aussi des "produits" du marché, le moyen de s'abrutir un peu plus...
Commenter  J’apprécie          30
Pas plus chez les premières sociétés néolithiques que chez l'individu n'existe un instinct inné de propriété et de défense du territoire, mais l'apprentissage de la gratification, de la protection de l'équilibre biologique, du plaisir. (...) Notion de propriété et en conséquence recherche de la dominance et agressivité ne paraissent pas dépendre d'une caractéristique innée du système nerveux humain, mais bien au contraire d'un apprentissage conditionné autour du 45e parallèle par la niche ethnologique où certaines ethnies se sont développées.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Henri Laborit (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Laborit
Quel est le point commun entre la blouse verte de votre dentiste, un bouillon cube, des neuroleptiques, un auto-injecteur d'insuline, le BCG et l'IRM ? Toutes ces innovations sont nées de l'inventivité et l'expérience de la médecine militaire.
« Médecine », « militaire », les deux mots semblent en totale contradiction. Quand le militaire blesse ou tue, le médecin soigne et sauve. Mais le corps étant l'outil de travail du soldat, le réparer et le préserver s'est vite avéré essentiel. En 1708, Louis XIV créé le Service de santé des armées et les premiers hôpitaux militaires. Il imagine même un établissement de soins de suite : les Invalides.
L'inventivité des chirurgiens, médecins, pharmaciens et dentistes militaires pour soigner les combattants permettra des avancées médicales majeures. Ils les transmettront au monde civil. Parfois de façon originale : ainsi, un chirurgien de marine, fort de son expérience des épidémies, interviendra dans l'urbanisation de la ville de Rochefort, et l'auto-injecteur bien connu des enfants allergiques naîtra dans les trousses de secours des soldats. Car la médecine militaire s'invite plus souvent qu'on ne le pense au chevet des civils.
D'Ambroise Paré, père de la chirurgie moderne et médecin de Charles IX, à Henri Laborit, découvreur des neuroleptiques, du « syndrome de stress post-traumatiques » aux prothèses, de la kinésithérapie aux vaccins en passant par les célèbres antibiotiques et les greffes de peau, l'auteure nous entraîne dans un voyage passionnant des champs de bataille aux hôpitaux.

Après des études d'histoire, Elisabeth Segard s'est orientée vers l'information et la communication. Elle travaille comme journaliste à La Nouvelle République du Centre Ouest.
Auteur de plusieurs ouvrages, son livre Si fragiles et si forts, publié en 2021, a été le premier roman à présenter l'hôpital des Invalides au grand public. Il a été récompensé par le prix Srias Centre 2021.
+ Lire la suite
autres livres classés : moraleVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (24) Voir plus



Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
430 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

{* *}