AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques-Alain Miller (Éditeur scientifique)
EAN : 9782020091626
374 pages
Éditeur : Seuil (01/09/1986)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :

Il convient que nous nous arrêtions à ce défilé, à ce passage étroit où Freud lui-même s'arrête, et recule avec une horreur motivée. Tu aimeras ton prochain comme toi-même, ce commandement lui paraît inhumain.Ne peut-on dire que Sade nous enseigne une tentative de découvrir les lois de l'espace du prochain comme tel ? - ce prochain en tant que le plus proche, que nous avons quelquefois, et n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
colimasson
  13 juillet 2017
C’était long, c’était chiant, c’était incompréhensible : c’était le commentaire que j’avais écrit sur ce bouquin le 13 juillet 2017. J’ai tout effacé : on respire mieux.
Je vais essayer de faire simple : l’éthique de la psychanalyse ce n’est pas l’éthique des philosophes. L’éthique de l’inconscient, ce n’est pas l’éthique du conscient. L’éthique de la psychanalyse, c’est de ne pas céder sur son désir :
« Ce que j'appelle céder sur son désir s'accompagne toujours dans la destinée du sujet (...) de quelque trahison. Ou le sujet trahit sa voie, se trahit lui-même, et c'est sensible pour lui-même. Ou plus simplement il tolère que quelqu'un avec qui il s'est plus ou moins voué à quelque chose ait trahit son attente, n'ait pas fait à son endroit ce que comportait le pacte. […]
Quelque chose se joue autour de la trahison, quand on la tolère, quand, poussé par l'idée du bien (...) on cède au point de rabattre ses propres prétentions, et à se dire - Eh bien, puisque c’est comme ça, renonçons à notre perspective, ni l’un ni l’autre, mais sans doute pas moi, nous ne valons mieux, rentrons dans la voie ordinaire. Là, vous pouvez être sûrs que se retrouve la structure qui s’appelle céder sur son désir ».
Un grand risque s’ouvre ici : confondre son désir inconscient avec son désir conscient. Le désir de vivre une amourette avec Moulbique, de devenir notaire, d’aller au cinéma ce soir ou de manger de la dinde de Noël, ce n’est que la pulsion à trouver son désir par l’imitation des voies déjà toutes tracées par les autres. On ne peut pas dire : wesh, j’ai trompé ma femme pour coucher avec Miranda parce qu’elle me faisait bander, je n’ai pas cédé sur mon désir ! Non, parce qu’on n’a fait que baiser avec une dinde qu’on a pris pour une déesse. L’illusion c’est pénible et pourtant, on ne fait rien d’autre que d’avancer dans un grand mirage. C’est en ça que l’éthique de la psychanalyse, ce n’est vraiment pas fastoche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   04 janvier 2018
Le complexe de l'objet est en deux parties - Tout ce qui, de l'objet, est qualité, peut être formulé comme attribut, rentre dans l'investissement du système [inconscient] et y constitue les Vorstellungen primitives autour desquelles se jouera le destin de ce qui est réglé selon les lois du Lust et del'Unlust , du plaisir et du déplaisir, dans ce qu'on peut appeler les entrées primitives du sujet. Das Ding est tout à fait autre chose. [C'est] ce qui, du dedans du sujet, se trouve à l'origine porté dans un premier dehors - un dehors, nous dit Freud, qui n'a rien à faire avec cette réalité dans laquelle le sujet aura ensuite à repérer les Qualitätszeichen, qui lui indiquent qu'il est dans la bonne voie pour la recherche de sa satisfaction. C'est là quelque chose qui, avant l'épreuve de cette recherche, en pose le terme, le but et la visée. C'est cela que Freud nous désigne quand il nous dit que le but premier et le plus proche de l'épreuve de la réalité n'est pas de trouver dans la perception réelle un objet qui corresponde à ce que le sujet se représente sur le moment, mais c'est de le retrouver, de se témoigner qu'il est encore présent dans la réalité.
C'est de sa nature que l'objet est perdu comme tel. Il ne sera jamais retrouvé. Quelque chose est là en attendant mieux, ou en attendant pire, mais en attendant. Le monde freudien, c’est-à-dire de notre expérience, comporte que c'est cet objet, das Ding , en tant qu'Autre absolu du sujet, qu'il s'agit de retrouver. […] Ce n'est pas lui que l'on retrouve, mais ses coordonnées de plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
colimassoncolimasson   09 novembre 2017
Nous avons donc à peu près le schéma suivant : si nous représentions ainsi la référence d'un certain système φ par rapport à quelque chose qui se constitue comme le réseau extrêmement complexe de ce quelque chose qui est susceptible de rétrécissement et aussi d'Aufbau, c'est-à-dire d'extension, qui est le système Ψ, nous avons quelque chose qui tend d'abord à nous montrer qu'entre les deux, dès ce moment d'élaboration, il y a un franchissement. C'est indiqué jusque dans le petit schéma que nous donne Freud au moment où il nous donne ce qui se passe des rapports ou des terminaisons selon les cas, de ce qui vient ici venant du système φ. L'aventure de ce qui vient ici comme quantité, une fois franchie une certaine limite, devient quelque chose qui en transforme complètement déjà la structure quantitative. Et cette notion de structure, d'Aufbau, est donnée par Freud comme essentielle. Il distingue cet appareil Ψ comme ayant deux fonctions : dans son Aufbau, de retenir la quantité, et dans son Abfuhr, en tant qu'il fonctionne. Deux choses différentes : la structure d'une part, la fonction d'autre part de la décharge. C'est-à-dire qu'à ce niveau apparaît, comme profondément dédoublée, la fonction qui n'est plus simplement de circuit et d'écoulement de cet appareil, dont il faut tout de même bien voir qu'il nous est avant tout présenté comme quelque chose d'isolé dans l'être vivant, c'est l'appareil nerveux qui est étudié comme tel, ce n'est pas la totalité de l'organisme à laquelle Freud s'affronte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
colimassoncolimasson   16 janvier 2018
La conduite de l'hystérique (...) a pour but de recréer un état centré par l'objet, en tant que cet objet, das Ding, est (...) le support d'une aversion. C'est en tant que l'objet premier est objet d'insatisfaction.
A l'opposé (...) dans la névrose obsessionnelle, l'objet par rapport à quoi s'organise l'expérience de fond, l'expérience de plaisir, est un objet qui, littéralement, apporte trop de plaisir. […] Ce que, dans ses cheminements divers et dans tous ses ruisselets, indique et signifie le comportement de l'obsessionnel, c'est qu'il se règle toujours pour éviter ce que le sujet voit assez souvent clairement comme étant le but et la fin de son désir. La motivation de cet évitement est extraordinairement radicale, puisque le principe du plaisir nous est effectivement donné pour avoir un mode de fonctionnement qui est d'éviter l'excès, le trop d'excès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
colimassoncolimasson   27 août 2017
Car ce « Je » qui doit advenir là où « c'était », ce quelque chose que l'analyse nous apprend à mesurer, ce « Je » n'est pas autre chose que ce dont nous avons déjà la racine dans ce « Je » qui s'interroge sur ce qu'il veut. […]
Va-t-il ou ne va-t-il pas se soumettre à ce devoir qu'il sent en lui-même comme étranger, au-delà, au second degré ? - Doit-il ou ne doit-il pas se soumettre à cet impératif du Surmoi, paradoxal et morbide, demi-inconscient, et au reste qui se révèle de plus en plus dans son instance à mesure que progresse la découverte analytique, il voit qu'il s'est engagé dans sa voie ?
C'est là quelque chose qui fait partie des données de notre expérience. Son vrai « devoir » - si je puis m'exprimer ainsi - n'est-il pas donc, d'aller contre cet impératif ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
colimassoncolimasson   20 avril 2018
Je crains qu'il ne vienne. […]
La particule négative ne vient au jour qu'à partir du moment où je parle vraiment, et non pas au moment où je suis parlé, si je suis au niveau de l'inconscient. […] il est bon d'interpréter ainsi ce que dit Freud quand il dit qu'il n'y a pas de négation au niveau de l'inconscient. […] ce petit ne (...) montre la discordance de l'énonciation à l'énoncé [car je crains qu'il vienne reviendrait, dans l'énoncé, à le faire surgir dans son existence, dans son existence de vœu qu'il vienne].
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Jacques Lacan (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Lacan
26 février 2013
Art press est né quand Beaubourg n'était encore qu'un grand trou, attendant qu'on y dresse le Centre Georges-Pompidou. L'art minimal s'imposait à New York, là où venait d'ouvrir The Kitchen, foyer de toute une génération nouvelle de danseurs et de performers. Aujourd'hui, le magazine montre le palais de Tokyo rénové et disposant désormais de 22 000 m2 pour exposer l'art contemporain et interviewe l'artiste chinois Ai Weiwei, assigné à résidence par les autorités de son pays. Pour une liberté d'expression inconditionnelle, contre tous les sectarismes et les archaïsmes, d'Andy Warhol à Jeff Wall, de Jacques Lacan à Jean-Paul II, de Tel Quel à Michel Houellebecq, de Pierre Boulez à Christian Marclay, ce sont 40 ans de vie artistique et littéraire que retrace cet album. Une large sélection de couvertures et d'articles met en lumière quatre décennies d'existence d'un magazine indépendant, considéré comme le meilleur en France dans son domaine, et qui ne manque jamais d'être partie prenante des débats esthétiques et des combats idéologiques de son époque.
Sous la direction de Catherine Millet. Préfaces de Nicolas Bourriaud, Olivier Kaeppelin, Maurice Olender, Alfred Pacquement.
+ Lire la suite
>Philosophie et théorie>Systèmes, écoles>Systèmes psychanalitiques (329)
autres livres classés : psychanalyseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
336 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre