AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081374684
Éditeur : Flammarion (04/01/2017)

Note moyenne : 3.02/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Un portrait de Peggy Roche, mannequin, styliste, journaliste de mode, marié à un grand résistant puis à Claude Brasseur avant de devenir la compagne de Françoise Sagan. Respectée et crainte dans le milieu de la mode, elle vivait dans l'ombre de la romancière qui lui imposait une discrétion absolue sur leur relation. La mort de Peggy Roche en 1991 fut pour celle-ci une cassure irréparable
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
JIMEDE
12 avril 2017
Un curieux livre qui m'a semblé se chercher sans souvent se trouver, à l'image de ses protagonistes Peggy Roche, mannequin, créatrice, journaliste et surtout compagne des bonnes et - surtout - mauvaises dernières années de François Sagan.
À la fois dans l'ombre de Sagan, s'en écartant d'elle-même quand elle le sentait nécessaire ou à la demande des photographes quand elle "gênait" sur la photo, et à la fois dans son intimité, c'est-à-dire dans la vraie lumière d'une écrivaine star qui ne partageait finalement que très peu d'elle-même.
À la fois dépendante et au service de Sagan, jusqu'au bout, forte et faible, effacée et présente, compréhensive et rentre-dedans, et à la fois soucieuse de sa propre destinée professionnelle, menée de manière volontariste et opportuniste.
À la fois livre voulant rendre hommage à Peggy, grande oubliée de la petite histoire de Sagan, et à la fois biographie incomplète - et revendiquée comme telle - qui interpelle et me laisse sur ma faim...
Commenter  J’apprécie          110
nathaliebullat
20 février 2017

Résumé Nathalie Bullat 20 02 2017
Nous avons tous lu « bonjour tristesse « ou « la chamade « de Françoise Sagan. Ses romans parlent de triangles amoureux dans des décors bourgeois, où pour palier à l' oisiveté et l'ennui on s'étourdit d'alcool dans les clubs de jazz parisiens ou sur de belles plages à la mode.
Sa vie mondaine, sa réputation sulfureuse, sa propension pour la fête, l'alcool, les drogues, la vitesse ont défrayé les chroniques
Elle a multiplié les maisons, les amants .
Mais peu d'entre nous connaissent Peggy Roche mannequin des années 60, créatrice de mode et surtout le grand amour caché de Sagan.
Elle sera toute sa vie dans l'ombre de la célèbre romancière, »dans les phares» pour la protéger, la guider.Elle était un frein à ses excès.
Marie-Eve Lacasse retrace cette vie vouée à l'anonymat. Roman à double narration s'adressant au lecteur à la troisième personne puis donnant la parole à Pegggy. D'un chapitre à l'autre on passe de la folie des années 60 à la fin des années 90.
Peggy Roche évolue dans le monde de Givenchy, Saint Laurent et Jacques Fath… Ses deux mariages sont des échecs d'abord avec Jacques Curtis,résistant et reporter de guerre. Puis avec Claude Brasseur.
Les deux jeunes femmes se sont rencontrées chez Hélène Lazareff rédactrice de la revue ELLE. Peggy est tout de suite attirée par la personnalité de Sagan. Que d'amour a-t-il fallu à Peggy pour supporter l'égoïsme de la romancière souvent indélicate et contradictoire à son égard. Elles vivent pourtant ensemble dans la grande maison près d'Honfleur et dans l'appartement parisien. Peggy élève aussi Denis le fils de Sagan. Mais quand les journalistes sont là on demande à Peggy de sortir du cadre pour la photo. Pourtant elle est toujours présente quand Sagan souffre, ou est en manque d'inspiration. Elles partageront leur secret de nombreuses années. Leur histoire est complexe.
Ce livre ne peut pas vous laisser indifférent. Marie Eve Lacasse est une styliste de l'écriture, elle fait un travail remarquable. On est saisi par les tourments intérieurs de ces deux femmes…
Citation « la félicité des premiers instants n'est rien par rapport à la force irremplaçable d'un couple vieux qui s'est vu plus d'une fois marcher dans la laideur….. et susciter à nouveau l'envie inexplicable de recommencer. »
« Il y a toujours une forme de résignation dans le travail quel qu'il soit où l'on accepte de se fondre, de se taire contre de l'argent contre de la reconnaissance »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sharon
09 avril 2017
Peggy Roche, j'ai entendu parler d'elle, comme beaucoup sans doute, grâce au film Sagan de Diane Kurys et à l'interprétation de Jeanne Balibar. Sinon… rien, strictement rien. Je ne savais même pas qu'elle avait été la première épouse de Claude Brasseur. Je ne parle pas ici de l'importance d'une quelconque information people, mais le fait que Peggy Roche ait côtoyé les milieux artistiques, la vie nocturne bien avant d'être la compagne de l'ombre de Françoise Sagan.
Spontanément, Peggy m'a fait penser aux compagnons de ces créateurs fantasques, qui se chargent de leur rendre la vie facile afin qu'ils puissent créer librement – mais pas forcément sereinement. Qui aurait pu avoir la force de soulager les tourments, physiques, psychiques de Sagan ? Personne. C'est à sa disparition que Peggy, par le vide qu'elle laisse, prend sa juste place auprès de Sagan.
Mais j'anticipe. Françoise et Peggy se sont croisées, se sont frôlées bien des années avant de se rencontrer pour de bon et de commencer une vie commune bien différente de ce qui correspond à notre définition de vie commune. Il est beaucoup question de Sagan, parce que c'est elle qui, me semble-t-il, n'assumait pas cette relation, et donnait le change, autrement, quitte à faire souffrir Peggy. L'une était au coeur de la lumière, et avait déjà tant à cacher, tant à préserver, l'autre, ancienne mannequin cabine, avait un style, de l'élégance. Elle monta une boutique de mode, avec l'appui de Sagan, et c'est quasiment tout. Vivre dans l'ombre, oui, mais avec tant de discrétion qu'il semble presque incroyable que l'on en sache toujours si peu sur Peggy, comme nous le confirme l'auteur en nous racontant ses recherches et ses échecs dans une postface éclairante.
J'ai eu l'impression, en lisant ce livre, que l'on découvrait un peu plus Peggy, sans toutefois prétendre tout savoir sur elle, sur les sentiments qu'elle éprouvait envers Sagan, envers la manière dont elle se retrouvait mise à l'écart tout en prenant soin d'elle et de son fils. Cette discrétion, cette absence d'épanchement sont pour moi dans la droite ligne de ce qu'a montré Peggy Roche au cours de sa vie.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
pilyen
25 février 2017

Cette évocation biographique plus que roman, à moins que ce roman essaie d'être biographique, jouant sans doute dans la recréation de ce que purent être ces vingt années de liaison, nous parle au final plus de Françoise Sagan que de Peggy Roche.
Ces deux dames, se sont d'abord croisées dans cet espace/temps branché que furent le Paris d'après "Et dieu créa la femme" et l'inévitable village de St Tropez où les pêcheurs ont dû déguerpir fissa pour laisser la place à une cohorte parisienne aussi délurée que fortunée. Mais au fil du temps, la célébrité hors du commun de l'écrivaine, aussi bien attirée par les hommes que les femmes, et la chiquissime dame de la mode qui prodiguait son bon goût dans les revues féminines à grand tirage, ont fini par se rencontrer pour un parcours aux amours souvent embrumées par la drogue, l'alcool et les jeux de toute nature de l'une et l'amour extrêmement poli et patient de l'autre.
Le livre essaie de nous faire partager un peu de cette vie fantasque. le problème avec la star de la littérature que fut Sagan, c'est qu'elle occupe toujours l'espace, rayonne de mille feux derrière sa mèche blonde. Même si Peggy Roche l'a relooké ( ses chemisiers imprimés léopard, c'est elle !), a supporté ses addictions diverses, ne l'a jamais laissé tomber, même ruinée, même soupçonnée de tremper dans quelques trafics, elle ne parvient jamais à s'extraire totalement de l'ombre de l'écrivaine. Mari-Eve Lacasse ayant interrogé un maximum de témoins de l'époque, des très proches, essaie de la faire sortir de ce brouillard dans lequel l'histoire l'a laissée et s'est sans doute faufilée dans les interstices que cette histoire lui offrait comme possibilités romanesques. Force est de reconnaître que le montage proposé a de l'allure se jouant des époques pour tenter de cerner au mieux les personnages, imaginant quelques dialogues savoureux entre les deux amantes. Mais encore et toujours, Sagan vampirise le livre. C'est sa voix et son débit rapide et feutré que l'on entend, c'est la vie mouvementée de la romancière que l'on remarque surtout. Bien sûr, on tourne les pages avec un grand plaisir car l'écriture est vraiment belle. Cependant, Peggy n'arrive toujours pas à se hisser au rang de personnage principal, encore une fois occultée par sa célèbre maîtresse.
La fin sur le blog
Lien : http://sansconnivence.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DOMS
12 février 2017
On connait Françoise Sagan pour ses talents d'écrivain, son goût pour les hommes et pour les femmes, sa propension à prendre des drogues, à rouler à tombeau ouvert sur les routes de France, cigarette aux lèvres, d'une région à l'autre, d'une maison à l'autre, d'un mari ou d'une amante à l'autre. On connait aussi son goût pour l'alcool et les fêtes qui durent toute la nuit, ses différents maris, son fils. Elle a vécu plus de vingt ans un amour fou avec Peggy Roche, mannequin, puis styliste pour le magazine Elle. Peggy la femme de l'ombre, qui allégeait et embellissait le quotidien, décorant ses maisons, préparant ses vêtements pour les interviews, le dîner pour les amis qui venaient squatter ses différentes demeures, à Paris ou en province.
Avec Peggy dans les phares, je découvre une avant-gardiste qui crée de belles lignes de vêtements intemporels. Mais c'est l'époque de toutes les folies, il fallait vivre à fond, la vitesse, l'alcool, la drogue, sans oublier une forme de solidarité avec les copains hébergés par Sagan, par Peggy.
Peggy, deux fois mariée, Peggy qui aime Sagan au point d'accepter de vivre dans l'ombre de cet amour. Certes, par moments je me suis sentie un peu perdue dans les chapitres, situés dans des espaces temps différents. Il m'a manqué un peu de rythme, mais c'est malgré tout une découverte intéressante, celle qui nous place au coeur de la relation amoureuse entre Peggy Roche, mannequin styliste, et Françoise Sagan, écrivain qu'il n'est plus vraiment nécessaire de présenter.

Lien : https://domiclire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Les critiques presse (6)
Lexpress28 mars 2017
Une plongée dans l'intimité de deux amantes, Peggy Roche et Françoise Sagan.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LaPresse27 février 2017
L'écriture de Marie-Ève Lacasse est d'une élégance à la hauteur de son sujet.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LaPresse06 février 2017
Un livre qui donne envie d'en savoir plus sur Peggy Roche. Et juste pour cela, c'est mission accomplie.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeDevoir23 janvier 2017
Avec «Peggy» dans les phares, Marie-Ève Lacasse sort de l’ombre l’amoureuse cachée de la célèbre romancière.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
LeJournaldeQuebec09 janvier 2017
En mettant en lumière la vie de Peggy Roche, l’écrivaine d’origine québécoise Marie-Ève Lacasse jette un nouvel éclairage sur le dernier amour de Françoise Sagan.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Telerama04 janvier 2017
Peu évoquée par Françoise Sagan, Peggy Roche fut son amour presque secret pendant vingt ans. Marie-Eve Lacasse lui consacre un roman.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations & extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
JIMEDEJIMEDE12 avril 2017
Il y a un monde qui s'appelle la littérature et qui emmène ceux qui l'aiment assez loin, avec ce sentiment à la fois noble et condescendant d'appartenir à une communauté invisible, capable d'exercer une résistance enchantée.
C'est complètement faux, mais cela permet de s'arranger avec la réalité - ça et l'alcool, l'amour et le maquillage.
Commenter  J’apprécie          50
DOMSDOMS04 février 2017
New York est une ville de plein air, coupée au cordeau, venteuse et saine, ou s'allongent deux fleuves étincelants : l'Hudson et l'East River. New York vibre nuit et jour sous des coups de vents marins, odorants, chargés de sel et d'essence -le jour-, et d'alcool renversé -la nuit.
Commenter  J’apprécie          30
somsom20 mars 2017
p. 29 Il y a toujours une forme de résignation dans le travail, quel qu’il soit, où l’on accepte de se fondre, de se taire, contre de l’argent, contre de la reconnaissance.
Commenter  J’apprécie          40
ToumianneToumianne09 août 2017
C'est un long travail avant d'arriver à trouver les vêtements qui vont correspondre au corps qui nous a été donné, avec son grain de peau, sa silhouette. On pense que le style est inné alors que cela met bien souvent des années avant de trouver la coupe, la couleur qui vous sied vraiment, les matières parfaites.
Commenter  J’apprécie          00
SharonSharon08 avril 2017
Les années de peur étaient loin derrière, comme une chambre fermée à laquelle nous avions un verrou. Nous savions que cette pièce existait mais hésitions à y aller.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Marie-Eve Lacasse (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Eve Lacasse
Peggy dans les phares de Marie-Eve Lacasse .Retrouvez l'émissions sur http://www.web-tv-culture.com/ Marie-Eve Lacasse est canadienne mais depuis plus de dix ans, c?est en France qu?elle a choisi de s?installer. Journaliste, conceptrice-rédactrice, elle dirige aujourd?hui sa propre agence éditoriale. Si elle a déjà publié quelques ouvrages au Canada, le livre qui sort chez Flammarion peut toutefois être considéré comme son premier roman. Avec « Peggy dans les phares », Marie-Eve Lacasse nous raconte sincère mais tumultueuse entre deux femmes mais pas n?importe lesquelles, Françoise Sagan et Peggy Roche. Pendant près de vingt ans, presque secrètement, ces deux femmes se sont aimées passionnément, envers et contre tout. Et à la mort de Peggy Roche en 1991, Françoise Sagan entama sa descente aux enfers. Si chacun connait Françoise Saga, le charmant petit monstre de la littérature française, Peggy Roche reste un mystère. Mannequin, elle fut pourtant un nom reconnu et respecté de la haute couture. Mais comme si Sagan devait garder pour elle toute la lumière, Peggy Roche est toujours restée dans l?ombre de l?écrivain. Avec pudeur et sensibilité, alternant les points de vue et les époques, Marie-Eve Lacasse restitue parfaitement l?univers de ces deux femmes d?exception, ce que fut leur histoire et leur amour. Ce premier roman de Marie-Eve Lacasse est parfaitement maîtrisé et si l?auteur reconnait ne pas avoir cherché à écrire une biographie ou à retranscrire la réalité, tant les zones d?ombre restent nombreuses, elle explique dans les dernières pages les raisons qui l?ont poussée à écrire ce livre et les appuis dont elle a bénéficié pour coller au plus près de la réalité des protagonistes tout en inventant les scènes qui se déroulent devant le lecteur. Denis Westhoff, le propre fils de Sagan a d?ailleurs lui-même encouragé le projet de l?auteur. Joli roman teinté de mélancolie, histoire d?un amour caché, écriture subtile, le roman de Marie-Eve Lacasse « Peggy dans les phares » est publié chez Flammarion.
+ Lire la suite
autres livres classés : mannequinatVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2556 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .