AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742780971
Éditeur : Actes Sud (05/01/2009)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Un enfant de cinq ans vit avec ses parents en banlieue parisienne. Ils se sont installés dans la Cité des Fleurs, un immeuble isolé au milieu des rails d’une gare de triage. Le père est cheminot.
La nuit, Tom entend le hurlement des trains aux abords de son lit. Au matin, il joue seul dans les escaliers car, très vite, les enfants de l’école l’ont repéré puis insulté. Depuis le petit essaie d’apprivoiser le mot “tapette”, pour moins souffrir peut-être.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Itenarasa
  11 novembre 2012
Ni une ni deux...
Tom, 5 ans, déménage à la Cité des Fleurs, une cité pour cheminots en banlieue parisienne. Il s'épanouit entre ses parents, sa grande soeur Hélène, et Véronique avec qui il joue à la poupée. Il fait aussi la connaissance de Miguel le grutier avec qui il va nouer une grande amitié. Avec l'entrée en primaire, viennent les premiers troubles relationnels, les premières angoisses. Tom est marginalisé aux yeux des autres garçons, insulté, il met alors en place des stratégies d'évitement. Mais lorsqu'il part en classe de neige, plus moyen pour lui d'éviter ses camarades les plus virulents à son encontre. Un accident, Tom disparaît laissant seule Véronique évoluer. Adieu l'enfance, le temps des poupées est terminé. Place au dépassement de soi dans le sport où d'autres liens se tissent, où le verrou est un temps mis sur la colère et le désir de vengeance jusqu'à ce moment où froidement la mort sera donnée et où une nouvelle voie sera prise.
« - C'est quoi ton vrai nom en entier ? - Thomas Fabre. C'est mon vrai nom en entier mais c'est pas moi. Je veux que tu m'appelles Tom. Mes parents m'appellent Toto mais c'est pas moi non plus.
- Pourquoi tu leur dis pas ?
- J'ose pas leur dire. Ils croient que Toto c'est moi alors tant pis. C'est pas grave. »
Avec le vrai est au coffre, on croit entrer dans une histoire anodine, celle d'un petit garçon de 5 ans heureux de vivre, jouant à la poupée avec sa petite voisine, déambulant entre les voies ferrées de sa cité, s'ouvrant à un nouveau monde. Puis, petit à petit, on sombre dans des méandres qui nous perdent entre imaginaire et réalité. L'histoire se complexifie. le petit Tom semble porter en lui le poids d'une différence identitaire qui lui vaut le rejet de ses camarades.
« J'avais commis une erreur à un certain moment, j'en étais persuadé. Pourtant, j'avais beau chercher dans ma mémoire l'occasion qui avait pu me mettre en porte-à-faux avec les garçons de la Cité des Fleurs, je ne voyais pas. Encore moins avais-je le pouvoir de remonter le temps pour corriger cette erreur. Il fallait éviter le plus possible de provoquer leur hargne car chaque nouvelle agression verbale effaçait un peu plus les contours encore mal dessinés de ma personne. »
On est passé des jeux insouciants au drame, de la douceur à la violence sans savoir toujours avec certitude dénouer le vrai du faux. On croit soudain avoir tout compris et pourtant la conviction n'est jamais vraiment au rendez-vous. Véronique est là d'abord en arrière plan puis les choses basculent et c'est Tom qui s'efface pour lui laisser toute la place.
« - Tom, Je vais arrêter de te parler. A haute voix en tout cas. Ça fait quinze ans maintenant, on me prend pour une folle quand il m'arrive de t'apostropher. Tu es un petit garçon pour toujours et je ne suis plus une petite fille. Je n'ai pas la moindre idée de l'homme que tu serais en train de devenir. »
C'est peut-être un fait-exprès que Denis Lachaud est situé son action au pied d'une voie ferrée. Parce que dans ce livre le moins que l'on puisse dire c'est que nous avons le choix entre plusieurs chemins et, tout le talent de l'auteur est là, nous laisser choisir quelle voie nous allons emprunter pour donner sens à cette histoire. Certes différents indices sont semés ici ou là qui d'un seul coup viennent confirmer ou infirmer notre vision de l'histoire mais jamais l'auteur ne nous impose une direction... On se croit souvent remis sur les bonnes rails de la compréhension mais une fois la dernière page tournée on n'est pas tout à fait sûrs d'être arrivés en gare...
Le vrai est au coffre c'est comme un voyage sans fin où longtemps après on continue de se demander si on en a vraiment compris le sens et c'est surtout un roman qui amène une réflexion profonde sur la transidentité.
J'ai aimé le rythme, le questionnement permanent, j'ai souvent cédé à la confusion, aux doutes mais je n'ai pas lâché prise. Je crois avoir effectivement compris de quoi il était question, avoir cerné l'histoire mais le Vrai est probablement toujours enfermé dans le coffre de Lachaud. Ce qui compte pourtant, c'est probablement ce que moi je vais faire de cette part de vérité entr'aperçue ^^
Lien : http://quel-bookan.hautetfor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
alicejo
  02 décembre 2011
Thomas, Tom, Toto un petit garçon un peu différent (parce qu'il préfère la compagnie de son amie Véronique et de ses poupées) coule une enfance paisible et inconsciente jusqu'à son entrée en classe élémentaire ou il devient vite le souffre-douleur de la cour de récréation.
Difficile de parler de ce roman sans dévoiler une partie de l'intrigue. Ce qui, de prime abord, apparait comme un gentil roman sur l'enfance va se révéler un texte beaucoup plus complexe et sombre. Violence ordinaire, différence, quête d'identité sont quelques uns des thèmes abordés par Denis Lachaud.
L'intrigue pourra sans doute désarçonner certains lecteurs car à aucun moment, l'auteur ne nous donne la clé de son roman. A contrario, le style, lui , est vraiment limpide. Dès les première lignes, Denis Lachaud saura vous appâter et ne plus vous lâcher
Denis Lachaud, un auteur que je découvre avec plaisir et intérêt. A suivre, en tout les cas !
Commenter  J’apprécie          70
belledeschamps
  21 juillet 2009
Ça commence comme un gentil roman. Un récit d'enfance, entre la grande soeur, les parents (père cheminot, mère caissière) dans la banlieue parisienne et dans les années 1970. Une amie de HLM qui a beaucoup de poupées dont Tom et Véronique s'improvisent les parents. Tom est malmené par ses camarades de classe. Sa sensibilité le fait tout de suite traiter de pédé. Et lors d'un voyage scolaire à la neige, c'est le drame. Tom meurt en tombant d'un télésiège poussé par un écolier. Alors tout bascule pour Véronique. Elle investit sa rage dans la natation et en faisant de la compétition à haut niveau puis bascule dans la vengeance en tuant un des deux protagonistes du meurtre de Tom et en essayant de tuer le deuxième. le réalisme de l'évolution psychologique de Véronique est à la fois poignant et effrayant.
Commenter  J’apprécie          10
Soundandfury
  26 novembre 2017
J'ai failli verser ma petite larme. En règle générale je déteste les récits d'enfance mais comme j'ignorais que c'en était un, celui-ci a bénéficié d'un sursis. Tant mieux, j'ai beaucoup aimé. Je crois que si, à la fin, j'avais compris quelque chose, j'aurais même été enthousiaste. Mais je n'ai rien compris.
"Le vrai" est au coffre. Entendez (je pense) "la vérité": La vérité est enfermée dans un coffre elle est inaccessible, vous n'aurez pas le code. C'est mon interprétation personnelle après avoir achevé ma lecture et m'être rendu compte que je n'avais strictement rien compris à l'histoire, qui mériterait une seconde lecture afin de vérifier une multitude d'hypothèses et de relever soigneusement les indices. Dommage, j'ai dû le rendre en urgence à la médiathèque.
Toujours faire confiance à leur étiquette "Coup de coeur de l'équipe", car j'ai aimé pour la première fois un livre que je n'ai pas compris, c'est un tour de force. Je ne sais même pas, du coup, comment tourner mon résumé... J'ai l'impression de dire une bêtise à chaque phrase... Je me lance quand même en marchant sur des oeufs.
Tom est un garçon de cinq ans (déjà, là... allez savoir...) qui vit en banlieue parisienne (là, c'est assez solide, vous pouvez y aller), il aime jouer à la poupée avec Véronique, une petite fille du voisinage (attention, la glace est fragile là aussi). En grandissant, il devient l'objet des moqueries des autres garçons, les vrais, les virils... Puis quelque chose arrive... Et à partir de là... pfff.
J'avais lu [...]
Suite sur le blog Talememore
Lien : http://talememore.hautetfort..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
poloka
  12 juillet 2017
Quel contraste entre le style blanc ,neutre ,distancé et le contenu chaud ,voire brûlant ,toujours tendu .La mémoire d'un être cher qui est mort ,poursuit sa vie dans cet autre être ,qui continue par la sublimation ,la vengeance ,à lui être fidèle .C'est cela en fin de compte aimer....jusqu'à la fin!
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
alicejoalicejo   02 décembre 2011
Je fus envahi par un profond désespoir, c'était tellement injuste, qu'avais-je fait, à qui, pour mériter cela, comment lutter contre les autres garçons de mon âge, raisonnablement mignons, symétriques et harmonieux alors que déjà mon comportement efféminé au dire des plus belliqueux d'entre eux m'en distinguait ? Comment lutter ? Cela restait à inventer.
Commenter  J’apprécie          80
alicejoalicejo   01 décembre 2011
- [...]. Tu sais Maman, les gens qui se suicident, ils ont de la chance.
- Pourquoi tu dis ça mon Toto ?
- Ben, ils veulent mourir et ils meurent. Moi je veux pas mourir et je mourrai quand même.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Denis Lachaud (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Lachaud
Teaser de l'émission "Dans le Texte" présentée par Judith Bernard, sur le site Hors-Série. Invité : Denis Lachaud, à propos de son livre "Ah ! ça ira…". http://www.hors-serie.net/Dans-le-Texte/2016-05-14/De-la-violence-politique-id181
autres livres classés : différenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2010 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre