AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070387755
224 pages
Éditeur : Gallimard (04/11/1993)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 11 notes)
Résumé :

" D'un tempérament doux, Vincent Artus n'avait jamais tué que sa femme. Elle était restée un moment en suspens au bord du sentier, les yeux fixés sur Vincent. La surprise imprimait sur sa peau des taches lilas, et elle battait des bras comme pour s'envoler. Elle ne s'envola pas. Son corps rebondit le long de la pente avec la lourdeur d'un reproche, dans le bruit de crécelle des cailloux qui accompagnaient sa chute. "
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
kathy
  04 mars 2011
Le personnage de Vincent vit l'E-norme comme la norme, l'extraordinaire comme ordinaire. La « catastrophe » est ainsi vécue comme un simple incident domestique.
Nulle place dans son livre pour le questionnement. Pour reprendre la banalité chère à Emil Cioran, (philosophe-écrivain roumain) « c'est comme ça » : que les choses soient agréables ou déplaisantes, tout ceci constitue la trame d'une existence dont il serait vain de vouloir dégager une « leçon » ou un « sens ».
Commenter  J’apprécie          60
Miva
  30 mars 2018
Vincent Artus a tué sa femme Béatrice lors d'une randonnée à Hayra. Depuis, il mène une vie bien réglée dans sa caravane auprès du perroquet Pumblechook et de son ami le docteur Bruno Semione, son patron, jusqu'à l'arrivée de Camille, la fille si ressemblante de la disparue, qui recherche sa mère.
C'est un résumé très factuel et très réducteur pour un livre qui raconte vraiment une histoire avec du style et de l'humour. Les personnages sont décalés comme le ton de l'auteur qui sait les rendre attachants et finalement surprenants. Un ouvrage sans prétention à la lecture agréable et divertissante avec une petite dose de suspense.
Commenter  J’apprécie          00
lacqx
  19 mai 2020
Tuer sa femme, garder et vivre avec son perroquet que le regard culpabilisant ne laisse pas en paix, voir sa vie monotone chamboulée par l'arrivée de la fille d'une première union...
Les bases de ce roman noir sont posées, l'imagination du romancier nous donne assez de plaisir pour ne pas lâcher l'histoire.
Commenter  J’apprécie          00
Claraly3
  13 novembre 2020
Une histoire qui s'annonce prenante et dans laquelle tout est lent, sans rythme, sans grand intérêt.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
kathykathy   04 mars 2011
L'amitié prend parfois de ces formes délicates. C'est un sentiment aérien, à mille lieues de la tauromachie amoureuse, de ses vociférations, de ses liquides et de ses flammes, un vouvoiement des âmes, un pas de deux discret et silencieux hors de la durée, sans déclarations ni serments.
Commenter  J’apprécie          50
EmylitEmylit   06 août 2014
Elle prend les livres sur les étagères, un à un, déchire les pages, les jette sur le sol ou par la fenêtre. Elle sait que les livres sont, dans la maison, les seuls endroits où il puisse encore trouver refuge, encore lui échapper.
Vincent tremble, il est pâle, il cherche des mots.
-Arrête, Beatrice. Je me fais peur.
Beatrice reste une seconde bouche bée.
-Tu te fais peur ! Il n'y a qu'à toi. Tu te crois capable d'un acte ?
-Ne touche plus à mes livres.
-Tes livres. Il est bien temps de t'occuper de tes livres. C'est de moi que tu aurais dû te soucier. Comme tu les regardes ! Comme tu les caresses... Comme ils t'aident à ne pas vivre avec moi, à ne pas vivre avec toi-même, à ne pas vivre ! Si seulement tu me touchais comme tu touches ton Flaubert, ton Tchekhov.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
kathykathy   04 mars 2011
Il haussa les épaules, et tourna ostensiblement le dos à l'écran sur lequel une équipe de pompiers sondaient un étang ou un canal. Le son était coupé, mais même sans la voir, il sentait derrière lui cette présence inlassable, ce flux pâteux de réalité déshumanisée qui se répandait sournoisement dans la pièce.
Commenter  J’apprécie          30
kathykathy   04 mars 2011
Sais-tu ce que c'est, avoir un ami? Quelqu'un à qui on peut non pas tout dire, mais ne rien dire. Quelqu'un avec qui se taire. Comme un repos toujours possible. Eh bien j'ai ça. Plus solide, plus précieux que tout. J'ai ça moi.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Jean-Marie Laclavetine (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marie Laclavetine
Jean-Marie Laclavetine vous présente son ouvrage "Une amie de la famille" aux éditions Gallimard. Entretien avec Sylvie Hazebroucq.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2308778/jean-marie-laclavetine-une-amie-de-la-famille
Note de Musique : Free Musique Archive.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : amitiéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2048 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre