AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842630106
Éditeur : Le Dilettante (30/11/-1)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Rico est là, sous la dalle, au cimetière. Son visage de gitan dégaine un sourire grinçant sur la photo de l'ovale sépia qui orne sa tombe. Rico est mort. Mais de quoi au juste ? Le narrateur va mener l'enquête pour le savoir. On le suit alors pas à pas dans sa vie d'accordéoniste de bal musette au cœur des années soixante-dix, dans la Picardie profonde. Une vie émaillée de regrets amers.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
quiliravivra
  31 mars 2012
Je viens de terminer ce petit livre avec le sentiment de plénitude que tout amoureux des livres espère à chaque lecture.
Je ne connaissais pas Philippe Lacoche et bien m'en a pris de faire la découverte de son écriture.
J'ai rencontré ici un univers particulier, une ambiance pleine d'odeurs et de couleurs, de bruits et de silence et une musicalité située entre le blues et le rock . La mélancolie y côtoie sans gêne la joie de vivre .
En quelques traits de mots les personnages sont croqués par l'écrivain de façon pertinente et avec beaucoup d'humour.
Je vous recommande fortement la lecture de ce livre aux accents modianesques.

Commenter  J’apprécie          300
bibliothequegries
  04 avril 2012
Une chronique douce-amère de souvenirs sur les quelques années d'adolescence de jeunes lycéens et apprentis dans le Nord Pas-de-Calais. Passionnés de jazz, admiratifs de leurs prestigieux aînés américains, rêvant tous d'une carrière de musiciens, bien que débutants et plus ou moins autodidactes, ils vont créer un orchestre de copains à géométrie variable, se produisant dans les bals des villages environnants, sous l'impulsion de RICO, le plus doué d'entre eux, pilier du groupe, mais également le plus sensible et le plus fragile. Sa mort, des années après s'être séparés et avoir vécu des vies bien différentes de celles qu'ils avaient rêvées, va être le déclenchement des souvenirs de cette époque par l'auteur. La nostalgie de ces années et l'amitié vouée à ce copain disparu va provoquer un retour au pays et la quête d'informations à son sujet, en essayant de retrouver les camarades de cette fabuleuse époque où tout était encore possible. Mais la vie difficile de ces régions n'a pas fait de cadeaux aux protagonistes, et un désenchantement s'installe peu à peu, en découvrant le terne quotidien de chacun d'eux, désenchantement qui aura eu raison de RICO et de ses rêves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
saphoo
  13 octobre 2015
un petit livre, il est vrai, mais une grandeur d'âme, une profondeur des personnages. Nous valsons au son de l'accordéon de Rico, on tourbillonne gaiement avec la bande de joyeux compagnons de musiciens du dimanche. On revit les années 70, en Picardie, voisine de notre champagne, c'est tendre, plein de camaraderie, quand soudain le tableau s'obscurcit. Rico n'est plus, Simon non plus.
Que sont-ils devenus, pourquoi sont-ils décédés ? L'auteur nous emmène à ses côtés dans les souvenirs des années d'amitié.
Une plume charmante, qui nous séduit d'emblée.
On se prend d'amitié pour Rico, ce gaillard doué en musique, la malchance ou le mauvais choix, un accident de parcours et sa vie dévie vers une issue sans secours.
Touchant, troublant, le coeur qui se sert, on voudrait tendre la main à Rico, là quand la sienne n'a trouvé que du mépris, parce qu'il avait choisi la solution de l'emploi garanti. Sa vie s'était la musique, se séparer de son accordéon c'était un point final à celle-ci.
J'ai adoré ce petit livre, un auteur que je découvre et il me tarde d'aller au-delà de ce petit livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ponna
  30 décembre 2015
l'ami rico est mort... accordéoniste de talent, compagnon de route du narrateur dans les petits bals de province où toute la comédie de la vie se joue, entre jalousies, franche camaraderie et amertume...
une belle évocation des années 70 et de l'âge des possibles.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
bibliothequegriesbibliothequegries   04 avril 2012
« Les cachets étaient dérisoires ; les remorques agricoles et boueuses des maires cultivateurs remplaçaient parfois les estrades des salles des fêtes. Alors fébrile, Bernard se dépêchait de bâcler la soirée dansante ; nous remontions dans la voiture et empruntions de tortueux itinéraires avec l’espoir d’éblouir un lapereau… En revanche, les lendemains de soirs de pleine lune, « quand les lapins vont au bal » comme l’écrit Daudet, nous mangions souvent du civet. »

« Rico était assis dans la salle à manger de la modeste maison de ses parents, des partitions devant lui…. Il portait un gilet de laine marron tricoté à la main. Une gauloise se consumait dans un cendrier posé sur la toile cirée ; il tirait sur le cylindre de tabac, aspirant très profondément, et reprenait la conversation de sa voix joyeuse. Quand il parlait, on eût dit qu’il chantonnait. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
quiliravivraquiliravivra   31 mars 2012
Nous étions des fils d'ouvriers, des enfants de prolétaires; nous n'avions rien à voir avec les élèves sages des classes littéraires, les fils de bourgeois, les "allemand première langue" comme nous les surnommions avec une pointe de mépris.
Commenter  J’apprécie          90
quiliravivraquiliravivra   31 mars 2012
Il m'arrivait d'acheter, en même temps que "l'Ile noire" ou "laffaire Tournesol", l'"humanité" ou "la cause du peuple. Le propriétaire de la Maison de la Presse, un ancien commissaire de police, posait sur l'apprenti Cohn-Bendit que j'étais des regards dignes de Raymond Marcellin.
.
Commenter  J’apprécie          70
quiliravivraquiliravivra   31 mars 2012
Sous nos blouses, nous roulions des épaules comme tournaient les galets de nos solex et partions vers nos flippers adorés. Nos premiers demis pressions nous laissaient dans la tête des rêves amers
Commenter  J’apprécie          100
saphoosaphoo   13 octobre 2015
J'entends encore leurs rires qui se mêlent et qui s'éloignent, pour laisser place au silence infini et profond de ce qui n'est plus. Car la vie n'a rien d'une chanson ; il n'existe pas de vitrier pour recoller les morceaux des existences brisées.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Philippe Lacoche (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Lacoche
Mercredi 16 avril, Librairie Martelle à Amiens a eu lieu une lecture d'extraits du livre de Philippe Lacoche : "L'Echarpe Rouge" (Ed. le castor Astral)
autres livres classés : amitiéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
353 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre