AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782302043176
96 pages
Soleil (03/12/2014)
4.04/5   92 notes
Résumé :
Qui n'a jamais rêvé de s'immerger dans l'intimité de Marie-Antoinette, archiduchesse d'Autriche, dernière reine de France et de Navarre, femme célèbre et controversée devenue un véritable mythe ? Sous la forme d'une belle édition à la fabrication soignée, nous vous proposons de découvrir son journal intime. Porté par Benjamin Lacombe, accompagné par le regard de Cecile Berly, historienne, spécialiste de Marie-Antoinette, ce carnet d'une richesse graphique inouïe (pe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 92 notes
5
10 avis
4
14 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
0 avis

Mariloup
  01 octobre 2015
L'objet-livre m'a tapé dans l'oeil littéralement. Il est absolument magnifique. Rien que la couverture et les différentes matières du livre vendent du rêve.
Marie-Antoinette est une reine de France, la dernière, que je ne connais que trop peu. Je ne la connais que vaguement car je n'ai pas non plus lu de romans ou de livres historiques à son propos. J'ai vu le film de Sofia Coppola mais je ne m'en souviens plus, ça remonte à trop loin. Enfin, bref, j'avais envie d'en apprendre davantage sur elle, sans que ce ne soit trop historique, trop lourd à assimiler. Et justement, ce livre est plutôt ludique, original, rapide à lire et bien agréable à feuilleter.
Rien que la préface m'en a appris beaucoup sur elle.
Marie-Antoinette (1755-1793). Reine de France. Déchue, emprisonnée, jugée, condamnée à mort, guillotinée. Mais qui reste une icône encore aujourd'hui, une icône dont on s'inspire (cinéma, romans, mode...). Connue pour ses extravagances de par ses coiffures incroyables notamment, pour sa passion des chiens, pour son insatiable gourmandise, pour son amour des fêtes, des jeux, de la mode... entre autres.
Mis à part les illustrations, il y avait énormément de lettres. Des lettres "réelles" et "fictives". D'ailleurs, j'aurais aimé discerner les vraies des fausses, c'est juste un tout petit bémol.
Marie-Antoinette entretenait une correspondance avec sa mère, Marie-Thérèse, Impératrice d'Autriche. Il y a également des lettres que la reine s'adresse à elle-même, elle a écrit son journal intime et j'ai trouvé ça fort intéressant d'entrer dans sa "tête", d'avoir son point de vue si bien que je me suis rapprochée d'elle et qu'étrangement, je me suis attachée à cette jeune reine qui a marqué son temps.
Marie-Antoinette parle de tout: de ses ami(e)s, de ses rivales, de son bonheur, de son mal être, des rumeurs qui la concernent, ses passes-temps, sa passion pour son jardin Trianon, son désir d'enfanter, sa vie intime, la naissance de tous ses enfants, sa relation avec sa mère, son béguin pour un comte, la perte de ses êtres chers, la Révolution Française, son appel à l'aide à son frère, son emprisonnement, son procès-mascarade ainsi que de son dépérissement soudain à l'approche de sa "fin".
Tout d'abord, c'est un véritable régal pour les yeux. Franchement, j'étais bouche-bée devant tant de beauté, d'originalité, devant le talent de Benjamin Lacombe que je ne connaissais que de nom, sans avoir jamais ouvert un de ses livres et honte à moi! Parce que wouah! J'ai été bluffée, subjuguée... je m'arrête là car tous les adjectifs positifs inimaginables sont bons. Il est certain que je lirai et regarderai d'autres de ses oeuvres avec grand plaisir!
Les couleurs choisies sont divines, ce n'est pas vif, tout est dans la douceur, la délicatesse, dans l'élégance... (en même temps, nous sommes au sein de l'aristocratie, de la royauté.)
Les illustrations sont très recherchées, burlesques parfois, osées même! Sans que cela ne soit choquant pourtant. Tous les petits détails dans les dessins sont importants.
La qualité des pages est top, c'est agréable au toucher, légèrement cartonné.
A ma grande surprise, il y avait des petites choses en plus. Comme deux petites recettes de ses pâtisseries favorites! Comme un petit extrait d'une de ses pièces de théâtre. Très sympa.
En bref, c'est un très bel objet-livre, original à souhait que je recommande vivement. Rien que pour se régaler visuellement parlant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
MllePeregrine
  16 avril 2015
Quel bel ouvrage! Je me suis délectée à chaque chaque page tournée, les illustrations de Benjamin Lacombe sont un plaisir pour les yeux. J'ai également apprécié la qualité du papier du livre, assez épais.
C'est ici le destin tragique de Marie-Antoinette qui est présenté sous forme de journal intime, fictif, puisqu'elle n'en a jamais écrit. Toutefois, on y retrouve quelques lettres véritables, notamment de sa mère.
Si les textes n'apprennent rien de nouveau sur la vie de la reine, et ils ne sont pas là pour ça, je pense, l'intérêt principal réside dans les illustrations. C'est assez rigolo d'essayer d'y découvrir tous les symboles. Ainsi, les serrures qui ornent les gigantesques coiffures de Marie-Antoinette sont des allusions à la passion de Louis XVI pour la serrurerie, certes, mais ils sont aussi le signe du mariage non consommé pendant les 7 premières années. Symbole de la porte fermée, donc.
Chaque dessin recèle des détails de ce genre, un pur plaisir!
Commenter  J’apprécie          180
dedanso
  07 janvier 2015
Etant une adepte des ouvrages sur Marie-Antoinette et des illustrations de Benjamin Lacombe, je ne pouvais pas résister à ce beau-livre.
Car il s'agit avant tout d'un beau-livre : amateurs d'Histoire, vous n'apprendrez rien ici et pourriez même relever quelques invraissemblances historiques.
Le défaut de cet ouvrage réside dans le fait de mélanger de vraies lettres à de fausses, sans les différencier de manière très lisible. Le choix du journal intime n'est peut-être pas très réaliste mais au moins nous savons dès le départ qu'il ne s'agit pas du véritable journal intime de Marie-Antoinette (pour la bonne raison qu'elle n'en a jamais rédigé, elle qui n'aimait pas écrire).
Les très belles illustrations de Benjamin Lacombe permettent de faire fi de ce défaut. A travers ses aquarelles et ses crayonnés, l'illustrateur s'approprie les différentes facettes de Marie-Antoinette - reine féminine, frivole, sensible et tragique - afin d'en faire une lecture visuelle très personnelle.
Un très bel ouvrage donc, même s'il ne respecte pas précisément l'Histoire. On ne se lassera pas de le feuilleter, à défaut de le relire.
*Challenge Variétés 2015 : "un livre que vous pouvez terminer en une journée"*
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
marcelpois
  28 avril 2015
Cela fait un moment maintenant que je suis le travail de Benjamin Lacombe. Pourtant, je ne m'étais encore jamais plongée dans une de ses publications. C'est chose faite avec sa dernière parution : un album de Benjamin Lacombe sur Marie-Antoinette, je ne pouvais que céder à la tentation...
Marie-Antoinette est un personnage historique qui m'intéresse et me plaît depuis un certain temps, au-delà de l'aspect purement historique, j'aime découvrir ses différentes interprétations notamment cinématographiques (Marie-Antoinette de Sofia Coppola, Les Adieux à la Reine de Benoit Jacquot...) mais cet album m'a donné envie d'aller plus loin et entre autres de m'attaquer à la biographie écrite par Stefan Zweig.
Mais je m'égare, ne perdons pas le fil de la critique, cet album est véritablement une merveille pour les yeux. Les dessins (j'aimerais dire les oeuvres d'art) sont splendides, plus on s'attarde sur les détails et plus on en découvre davantage. Les illustrations permettent de mettre en lumière le texte et inversement. D'ailleurs le texte est tout aussi agréable que les dessins. L'idée du carnet secret est une bonne idée, cela permet d'observer une évolution entre la Marie-Antoinette adolescente et celle moins jeune, de rendre subjectif des épisodes historiques : son désir d'être mère, l'affaire du collier, etc. Lacombe donne de l'épaisseur à son personnage et le rend touchant. Car oui tout est romancé par l'auteur-illustrateur, mais la préface de Cécile Berly, historienne et la discrète notice à la fin du livre discernent le vrai du faux.
En somme, un album que je recommande chaudement pour ses illustrations. Cependant, si vous recherchez à en savoir davantage sur Marie-Antoinette, il a moins de chance de vous satisfaire.

Lien : https://marcelpois.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Bdotaku
  19 septembre 2019
On pourrait le croire destiné aux enfants mais attention ! Ce n'est pas un livre à mettre dans toutes les mains ! L'auteur avertit d'ailleurs son public lors des dédicaces ! Il s'agit d'un texte mêlant lettres authentiques (celles de Marie-Thérèse d'Autriche à sa fille) et écrits fictifs (les fameux carnets de Marie-Antoinette) emprisonné dans un magnifique objet livre aux splendides dorures et à la reliure en soie bleue moirée.
D'emblée, on est projeté dans un voyage au XVIIIe siècle d'autant que les magnifiques dessins de Benjamin Lacombe reprennent des références de l'époque. On a l'impression de voir des planches de botanistes à la sanguine quand … il parle des « mouches » et de leur signification ; il cite aussi deux célèbres tableaux de la portraitiste officielle de la reine : Mme Vigée-Lebrun (« Marie Antoinette en chemise » et « Marie Antoinette à la rose ») dans ses pages et effectue également de petits clins d'oeil « aux livres qu'on ne tient que d'une main » avec une double page qui imite une cotonnade ou une toile de Jouy dont étaient friandes les élégantes de l'époque … en y plaçant des motifs licencieux (les ébats de Marie Antoinette avec le comte Fersen) et en jouant ainsi malicieusement avec l'homonymie ! Enfin, il reprend les données historiques de la biographie de la Reine (l'ensemble est supervisé par une historienne, Cécile Berly) en les mêlant à son univers onirique si personnel : on connaît ainsi le goût immodéré de la souveraine pour les perruques et les coiffures haut perchées et le dessinateur s'en donne à coeur joie en inventant des parures plus extravagantes les unes que les autres mais également très symboliques : on y trouve des têtes de mort qui – comme des vanités modernes - laissent présager l'avenir funeste de la jeune reine insouciante ou encore des serrures sans clé qui font allusion à la passion de Louis XVI pour la serrurerie mais également à leur mariage resté blanc pendant 7 ans … Ce livre est un véritable régal : on peut le dévorer d'une traite puis y revenir « picorer » et chercher tous les détails qui nous avaient échappé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
BDGest   01 décembre 2015
Assurément un très beau livre, à la fois par son historicité impeccable, par le respect de son sujet et par la beauté de ses peintures.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MariloupMariloup   30 septembre 2015
"Quelle ironie que le seul qui semble se désintéresser de moi soit celui que j'ai officiellement épousé hier. Quelle drôle d'histoire que celle-ci. J'ai parfois l'impression que le roi me porte plus d'intérêt que le dauphin lui-même. C'est le monde à l'envers. Ni l'abbé ni mère ne m'avaient préparée à cela. Et à dire vrai, on ne me laisse aucun moment d'intimité avec mon époux. Je ne sais si je dois me montrer plus aventureuse et aller vers lui..." # Marie-Antoinette
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
MllePeregrineMllePeregrine   15 avril 2015
Le jour de la cérémonie, j'ai traversé la fameuse galerie des glaces, au milieu de la foule. Ma robe de brocart, tissée d'or, étincelait et se reflétait dans tous les miroirs. C'était digne d'un rêve. J'étais si émue qu'au moment de signer le registre, la plume a ripé et j'ai fait un pâté. Je pense que personne ne l'a remarqué.
Commenter  J’apprécie          120
MariloupMariloup   30 septembre 2015
"A mon arrivée dans ce petit pavillon de bois caché au milieu du Rhin, on a pris soin de me priver de tout ce qui pouvait être autrichien. On m'a retiré mes gens, on a arraché de mes bras ma petite chienne, Mops; et je me suis retrouvée littéralement nue devant des visages étrangers." # Marie-Antoinette
Commenter  J’apprécie          60
MllePeregrineMllePeregrine   15 avril 2015
Me voici donc reine du plus beau royaume du monde et pourtant ma chère maman ne cesse de se plaindre que je porte la coiffure trop haute et la toilette trop saillante.
Commenter  J’apprécie          40
ElanaElana   05 mars 2015
Je ne pourrai peut-être plus lui écrire, ni même jamais revoir son si beau visage, mais rien au monde ne pourra m'empêcher de l'adorer jusqu'à la mort.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Benjamin Lacombe (82) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benjamin Lacombe
On les connait généralement pour leur impressionnant travail de collecte de dents de lait, mais les petites souris ont aussi d'autres cordes à leur arc. La librairie Point Virgule vous présente cette semaine une sélection d'albums jeunesse mettant en avant ces petits rongeurs sous d'autres facettes.
- Dame Souris & Cie, Maisons sur mesure, George Mendoza & Doris Susan Smith, Les albums du Père Castor, Flammarion Jeunesse, 13€ - Charlock, La Disparition des Souris (premier tome sur les quatre disponibles), Sébastien Perez & Benjamin Lacombe, Flammarion Jeunesse, 8,50€ - Le grand livre ppo-up Ernest et Célestine, Gabrielle Vincent, Casterman Jeunesse, 18,90€
+ Lire la suite
autres livres classés : marie-antoinetteVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2632 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre